+ Reply to Thread
Page 102 of 194 FirstFirst ... 2 52 92 100 101 102 103 104 112 152 ... LastLast
Results 708 to 714 of 1354
  1. #708
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Sonia Lyes :


    Dimanche 15 Février 2009 -- Depuis le début de l'année 2009, la gestion de l'opérateur mobile Nedjma est placée sous haute surveillance par sa maison-mère, le groupe Qatar Telecom (QTel). Trois auditeurs, issus de Qtel, ont été dépêchés à Alger. Leur mission : contribuer à améliorer les performances financière de la filiale algérienne et mettre fin à certaines pratiques jugées douteuses. Le groupe qatari a demandé à sa filiale algérienne d'améliorer ses performances financières, en réalisant rapidement des bénéfices.

    Les trois « gendarmes » ont déjà pris une première mesure. Ils ont supprimé les primes attribuées aux responsables commerciaux de Nedjma. « En 2008, un haut responsable commercial de Nedjma a reçu une prime de 7 millions de dinars », souligne notre source. En fait, QTel soupçonne certains hauts cadres de sa filiale algérienne d'entente avec les distributeurs pour augmenter artificiellement les chiffres de ventes des puces.

    Interrogé par TSA à plusieurs reprises, Nedjma n'a pas souhaité commenter l'information. Dans quelques jours, QTel va publier ses résultats financiers pour l'année 2008. Les comptes de sa filiale algérienne renseigneront sur les performances réalisées.

  2. #709
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    February 15, 2009 -- Contrary to speculation, Algérie Télécom will not be privatised, director Moussa Benhamadi announced decisively on national radio Sunday (February 15th). Foreign operators France Télécom and Qatar Telecom (Qtel) had expressed interest in the Algerian company. Instead, Algerie Telecom plans to invest 100 million euros over the next four years to make a fibre optic network accessible to the majority of Algerians, Tout sur l'Algérie quoted Benhamadi as saying. Algérie Télécom is also interested in expanding interests elsewhere in Africa, he added.

  3. #710
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 16 Février 2009 -- Après avoir écarté l’option de l’ouverture de son capital, l’opérateur historique Algérie Télécom pense désormais à s’internationaliser, selon son président-directeur général, M. Moussa Benhamadi, qui s’exprimait hier à la Chaîne III de la radio nationale. Le groupe Algérie Télécom (AT) a inscrit dans sa stratégie de développement «l’acquisition ou l’entrée dans le capital de petits opérateurs de télécommunications en Afrique ou ailleurs», a indiqué M. Benhamadi, précisant que cela a failli se concrétiser avec le lancement au Mali d’un appel d’offres pour la vente d’un opérateur de télécoms. Mais, a-t-il poursuivi, AT n’a pas participé car le coût de l’opération était estimé à environ 15 milliards de dinars, ce qui est un peu élevé.

    En attendant que d’autres opportunités se présentent, M. Benhamadi a assuré qu’il faudrait d’abord consolider la position de l’opérateur au niveau national, sans passer par la privatisation ou l’ouverture du capital, car «cette ouverture ne se justifie plus maintenant, d’autant que le groupe a les moyens de se développer seul». Il a ajouté : «Nous sommes en train de nous restructurer, d’améliorer nos procédures de gestion et notre performance en matière de management. « Sans apport financier externe, AT compte néanmoins trouver de nouvelles ressources financières pour financier ses projets d’investissement, notamment à travers le lancement de nouveaux produits et services qui permettront d’améliorer le chiffre d’affaires du groupe à partir de 2009. En 2008, son chiffre d’affaires s’est situé autour de 60 milliards de dinars, mais il devrait commencer à augmenter dès cette année, a souligné l’invité de la radio.

    Il a par ailleurs fait savoir que le groupe souffre toujours du poids des créances qui atteignent actuellement 50 milliards de dinars, contre 70 milliards en 2008. Vers la fin de l’année dernière, AT avait lancé une vaste opération de recouvrement des créances, suite à l’instruction du Premier ministre appelant les administrations publiques à s’acquitter de leurs dettes auprès de l’opérateur. L’opération avait permis de recouvrer en quelques mois 40 % des créances détenues avant 2008 et 76 % des créances accumulées durant 2008. Pour 2009, le taux de recouvrement pourrait atteindre 95 %. M. Benhamadi a indiqué, par ailleurs, que son groupe participera «à l’élimination graduelle de la parabole individuelle par l’introduction de la fibre optique et du haut débit dans les foyers» et que près d’un million d’installations d’équipements seront réalisées dans ce cadre. AT compte investir pas moins de 10 milliards de dinars d’ici à 2012 pour développer son réseau de fibre optique.

  4. #711
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Yasmine Djaber :


    Lundi 16 Février 2009 -- L'équipementier américain de télécommunication Motorola n'est plus présent en Algérie. Selon nos informations, le géant a quitté discrètement le pays, fin 2008, en fermant sa représentation locale. Son départ du marché algérien est lié à la crise financière mondiale et au ralentissement attendu du marché de la téléphonie mobile en Algérie. Motorola avait déjà supprimé 3 000 emplois dans le monde en octobre. Il va supprimer 4 000 nouveaux postes à travers ses filiales dans le monde. Les salariés de Motorola Algérie ont été licenciés.

    Motorola Algérie possède une part de marché de 13 % derrière Nokia et Samsung, avec un volume de ventes estimé entre 350.000 et 500.000 unités par an. Ces bons chiffres avaient encouragé les responsables de la représentation algérienne du géant à envisager, dès 2008, de développer davantage leurs activités en direction du consommateur algérien en diversifiant notamment les offres. Mais la crise financière internationale est passée par là, obligeant Motorola à sacrifier sa filiale en Algérie.

    En plus de la crise, les spécialistes s'attendent à un ralentissement du marché algérien du mobile dans les prochains mois. Les ventes de puces mobiles devraient dégringoler sous l'effet des nouvelles contraintes réglementaires imposées par l'ARPT aux trois opérateurs Djezzy, Mobilis et Nedjma. Mais pas seulement : après des années de forte croissance, le marché va connaître un période de fort ralentissement avant de se stabiliser. C'est en partie ce qui explique la guerre que se livrent les trois opérateurs mobiles depuis quelques semaines.

  5. #712
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Allam :


    Mardi 17 Février 2009 -- Le torchon brule entre Algérie Telecom et Wataniya Telecom Algérie (WTA). L'opérateur historique de télécommunications reproche à la filiale algérienne de Qatar Telecom (Qtel) de détourner une partie importante du trafic téléphonique émanant de l'étranger et qui est terminé sur le réseau d'Algérie Télécom, privant ainsi le groupe public d'importants gains.

    Dans une lettre adressée il y a quelques jours au DG de Wataniya Telecom Algérie, et dont TSA a obtenu une copie qu'elle met à la disposition de ses lecteurs, le PDG d'Algérie Télécom Moussa Benhamadi écrit : « Suite à une analyse des CDRs d'interconnexion avec les opérateurs mobiles, nous avons constaté qu'il y a toujours un trafic important émanant de l'international empruntant les faisceaux nationaux de Wataniya Telecom Algérie qui se termine sur le réseau d'Algérie ».

    Autrement dit, le groupe public accuse Nejdma de détournement de communications émanant de l'international à son profit. Un trafic qui représenterait plusieurs centaines de millions de dinars, voire des milliards. Une copie de la lettre a été transmise par Algérie Télécom à l'Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT).

    Dans sa correspondance, M. Benhamadi adresse également un échantillon de données non exhaustives relatives au trafic et à l'interconnexion. Le PDG d'Algérie dit espérer une réponse. « Nous comptons sur votre collaboration, afin d'arrêter définitivement ce type de trafic qui porte préjudice à Algérie Télécom, ou l'acheminer vers des liens dédiés au trafic international », conclut M. Benhamadi dans sa correspondance.

    Ce n'est pas la première fois qu'Algérie Télécom saisit la direction de Nedjma dans ce dossier. Dans son courrier, le PDG d'AT rappelle en effet les deux envois précédents : du 28 octobre 2007 et du 17 novembre 2008. Deux correspondances restées sans réponse de la part de la filiale de Qatar Telecom.

    Interrogé par TSA à plusieurs reprises par mail et au téléphone, Wataniya Telecom Algérie n'a pas souhaité répondre à nos questions.

    Ce document confirme les révélations exclusives de TSA (tsa-algerie.com) publiées le 19 octobre 2008 sur l'importance des détournements des communications internationales. Des détournements qui sont en partie à l'origine des difficultés financières d'Algérie Télécom, car ils privent l'opérateur historique d'importants revenus.



  6. #713
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Sonia Lyes :


    Mercredi 18 Février 2009 -- Depuis quelques années, les hauts cadres d'Algérie Télécom sont régulièrement harcelés par la justice. Un ancien PDG du groupe, Brahim Ouarets, purge actuellement une peine de 5 ans de prison. Deux anciens PDG, le Directeur financier et plusieurs hauts cadres de l'opérateur sont actuellement poursuivis par la justice à Sétif. Ils risquent également de lourdes peines de prison. Ils sont soupçonnés de malversations dans la passation de marchés publics estimés à quelques centaines de millions de dinars.

    Depuis hier, ce ne sont pas des cadres de l'opérateur qui sont soupçonnés de malversations et de vol, mais une entreprise étrangère, dirigée par des étrangers. Le document - révélé en exclusivité par TSA (tsa-algerie.com) - adressé par le PDG d'Algérie Télécom au DG de Nedjma, contient des accusations lourdes et graves.

    D'importants revenus en devises appartenant au groupe public algérien sont détournés par l'opérateur mobile qatari pour être ensuite transférés sous forme de bénéfices vers l'étranger. Ces sommes issues de l'interconnexion à l'international sont difficiles à estimer mais selon les spécialistes, elles représenteraient quelques centaines de millions d'euros surtout qu'Algérie Télécom paye ses propres frais d'interconnexion avec l'étranger en devises.

    Ce dossier constitue une illustration du pillage auquel se livrent de nombreux groupes étrangers présents en Algérie. Une question se pose : la justice algérienne va-t-elle se comporter avec la même sévérité dont elle a fait preuve dans le traitement des cadres algériens du groupe Algérie Télécom ?

    Pour moins que cela, des milliers de cadres algériens ont été jetés en prison, avant d'être pour la plupart innocentés quelques années plus tard. C'était au milieu des années 1990. Le Premier ministre de l'époque, un certain Ahmed Ouyahia, avait appelé cette affaire « opération mains propres ».

  7. #714
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Rafik Tadjer :


    Vendredi 20 Février 2009 -- Quatre jours après les révélations exclusives de toutsurlalgerie (tsa-algerie.com), avec la publication d'une lettre du PDG d'Algérie Télécom accusant Nedjma de détourner une partie de ses communications émanant de l'étranger - donc des revenus en devises - la filiale de Qatar Telecom (QTel) se refuse toujours à tout commentaire. Pour sa part, l'opérateur Algérie Télécom n'a pas souhaité commenter officiellement l'information. Mais une source autorisée au sein de l'opérateur historique a confirmé à toutsurlalgerie l'existence de pratiques illégales de la part de Nedjma. « Je confirme que Nedjma termine illégalement des appels internationaux sur le réseau d'Algérie Télécom », a-t-il, sans fournir de détails sur l'ampleur de ces détournements.

    En fait, ce silence serait lié au caractère sensible de cette affaire. Nedjma est une filiale de QTel, l'opérateur public qatari, et le président Bouteflika entretient de bonnes relations avec l'émir du Qatar. « Aucun responsable ne veut se mouiller ni dans un sens ni dans l'autre. Tout le monde attend des instructions qui pourraient venir de la présidence », explique une source proche du dossier. « Mais il est peu probable que les pratiques de Nedjma aient été cautionnées par QTel », poursuit la même source. Des auditeurs qataris sont attendus la semaine prochaine à Alger. On ignore si leur mission est directement liée aux malversations de leur filiale algérienne.

    Absent au moment des révélations, le DG de Nedjma a regagné Alger, jeudi. Une réunion de crise devrait se tenir demain samedi au siège de l'opérateur pour évaluer la situation et mettre en place une stratégie de communication. Jeudi, dans la presse, Nedjma a cherché à lier ces révélations au succès de son offre illimitée Free, avec l'argumentaire suivant : « les autres opérateurs sont jaloux de Nedjma. Du coup, ils diffusent des informations erronées ». Des responsables de Nedjma ont également cherché à mettre en cause de l'Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT), soupçonnée d'être à l'origine des « fuites ». Une stratégie qui sera entièrement revue par le DG de Nedjma qui est désormais aux commandes de la communication.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts