+ Reply to Thread
Page 14 of 194 FirstFirst ... 4 12 13 14 15 16 24 64 114 ... LastLast
Results 92 to 98 of 1354
  1. #92
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mila, Algeria, April 10 (NNN-APS) Algerian Post and Information Communication Technology (ICT) Minister Boudjemaâ Haïchour says Algeria has made serious progress in the field of ICT use and digitalization.

    He added that the country now ranked "first at the level of the Maghreb region in phone density and second in the African continent after South Africa".

    He said Saturday in Chelghoum-Laïd during a two-day tour of the province of Mila that the implementation of optical fibre cables for domestic usage would allow the elimination of dish antennae, which had proliferated in urban housing areas.

    The project, he asserted, "is under study and experimental sites for the launch of the satellite connecting by optical fibre were selected".

    While inspecting Algeria Telecom's commercial agency in Chelghoum-Laïd, Haïchour also revealed that the province of Mila ranked first place nationally in covering of phone invoices with an 84 per cent rate.


  2. #93
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 11 avril 2007 -- L’opérateur de téléphonie mobile en Algérie, Wataniya Télécom Algérie (WTA), vient d’ouvrir un nouvel espace commercial à Tizi Ouzou. Le site, au niveau de la tour Ali-Ouarab de la nouvelle ville de Tizi Ouzou, a été inauguré par le directeur des télécommunications de la wilaya, en présence du chef de daïra de Tizi Ouzou et des représentants de WTA.

    Avec cette inauguration, Nedjma a atteint le nombre de 28 espaces commerciaux au niveau national. A Tizi Ouzou, Nedjma ne se contentera pas de l’espace de la tour Ali-Ouarab, puisque son représentant a expliqué que l’opérateur comptait en ouvrir bien d’autres dans le cadre de sa stratégie d’extension pour couvrir, à l’avenir, tout le territoire national.

    C’est aussi une manière de se rapprocher de la clientèle et d’offrir un service plus efficient. Vingt nouveaux espaces de services Nedjma seront opérationnels dans les prochains jours à travers certaines localités et, d’ici le mois de juin, les services de Nedjma seront disponibles sur 120 sites répartis à travers l’ensemble de la wilaya.

    A propos de la qualité du réseau dans la région, connue pour son relief montagneux et accidenté, le directeur des télécommunications de la wilaya a déclaré que Nedjma entamera prochainement une opération de renforcement du réseau. «Tous les points d’ombre qui seront signalés par la population ou par l’administration seront pris en compte et la couverture ne tardera pas à s’améliorer sur l’ensemble de la wilaya.» En marge de l’inauguration de la boutique Nedjma, qui s’est déroulée avec une zorna qui a créé une ambiance de fête, une tombola avec des cadeaux a été lancée.

    La cérémonie de remise des cadeaux est prévue pour le 15 du mois et la participation est ouverte à tous ceux qui achèteront une carte Nedjma de 500 DA et plus, du 10 au 15 avril.


  3. #94
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 11 avril 2007 -- Nedjma lance une nouvelle promotion qui consiste à offrir 100 % de bonus au rechargement pour les clients de La Puce Star. «Le bonus offert doublera ainsi le crédit rechargé et permettra au client de communiquer plus longtemps avec ses proches et son entourage, tout en profitant des services multimédia disponibles sur tout le réseau Nedjma dans les 48 wilayas», note l’opérateur dans un communiqué publié hier.

    Cette promotion est valable du 11 avril au 31 mai 2007 et concerne toutes les cartes de recharge Nedjma, ainsi que le rechargement électronique via le service Nedjma Storm. Le bonus offert pourra atteindre un maximum de 1 000 DA par mois.

    Les crédits bonus seront transférés au plus tard dans les 24 heures qui suivent le rechargement et un Texto (SMS) est envoyé au client pour l’informer de la réception de son crédit gratuit. Avec le bonus au rechargement, les clients La Puce Star bénéficient de plusieurs avantages inégalés sur le marché : l’appel à 4 DA/30 secondes vers 5 numéros favoris en Algérie (en promotion jusqu’au 31 mai 2007), le bonus sur les appels reçus et la validité illimitée sur toutes les recharges.


  4. #95
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 15 Avril 2007 -- Dans un communiqué transmis à notre rédaction, Orascom Telecom Algérie apporte des précisions quant aux déclarations de l’ARPT publiées dans la presse sous forme d’encarts publicitaires. Ainsi, Djezzy souligne que c’est par souci de faire prévaloir l’intérêt des utilisateurs finaux que ces derniers ont bénéficié de réductions tarifaires qui résultent d’une économie de coûts d’échelle et une concurrence conforme aux textes législatifs en vigueur.

    Il n’en demeure pas moins que la célérité manifestée par l’ARPT dans la prise de décision à l’encontre de l’offre Allo-Ota, a indubitablement poussé Orascom Télécom à introduire des recours devant le Conseil d’Etat à propos des décisions numéros 5, 6, 8 et 11. Le communiqué de Djezzy précise que ces recours ont été assortis de demandes de sursis à exécution “en raison de l’absence de fondement légal de ces décisions mais aussi et surtout du préjudice grave et irréversible que causerait leur évaluation immédiate à OTA et ses clients”. Orascom explique en outre que durant l’intervalle compris entre la notification de la décision et l’expiration du délai d’un mois, du reste nécessaire pour l’introduction des recours devant le Conseil d’Etat, des efforts ont été entrepris afin de faire revenir l’ARPT à des solutions raisonnables, objectives et non discriminatoires. Ceci étant, le régulateur est resté sur “sa position inexplicable”. Par ailleurs, OTA regrette qu’aucune étude n’ait servi de fondement avant la publication des décisions prises par l’ARPT. A ce propos, OTA assure disposer de trois études réalisées par des cabinets internationaux réputés dans ce domaine. “Ceci démontre que la position de l’ARPT ne peut pas être confortée ni sur le plan du droit ni sur le fond de l’analyse économique, ni sur la pratique internationale en la matière”.

    Sur la même lancée, le communiqué d’Orascom Télécom Algérie rappelle que les parts de marché dont elle est légitimement fière, sont loin de présenter un risque de situation de monopole, comme le laisse croire l’Autorité de régulation. La position de leader qu’occupe Djezzy sur le marché de la téléphonie mobile en Algérie, est à juste titre, le résultat du choix des consommateurs selon la philosophie générale de la libre concurrence, tel que dicté par l’articule 1er de la loi 2000-03 sur les télécommunications. OTA mentionne qu’elle n’a commis aucun délit au regard de la législation sur la concurrence, au demeurant seul cas susceptible de justifier une révision des tarifs ou de l’offre commerciale dont la liberté est garantie par son décret de licence et des textes légaux. Nonobstant, OTA précise être convaincue qu’une solution garante d’une saine concurrence et qui, en même temps, préserve les intérêts des consommateurs, comme le souhaite d’ailleurs l’ARPT, peut être envisagée dans le cadre de ce que prévoit la loi comme pratique de libre concurrence. OTA qui réitère son respect à l’endroit de l’Autorité de régulation s’étonne et regrette que le régulateur ait choisi de s’exprimer sur un contentieux par communiqué de presse, plutôt que devant les autorités judicaires compétentes dûment saisies.


  5. #96
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 15 avril 2007 -- Décidément, l’offre de baisse tarifaire d’Orascom Télécom Algérie (OTA) sur son produit Allo, rejetée par l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), n’a pas fini de faire couler l’encre. Les deux protagonistes réaffirment par communiqués de presse interposés leur détermination à camper sur leur position.

    Hier, c’était au tour d’OTA d’apporter des précisions, au lendemain de celles publiées par l’ARPT. Ainsi, dans le communiqué parvenu à notre rédaction, OTA se dit décidée «à faire prévaloir l’intérêt des utilisateurs finaux algériens qu’elle souhaite faire bénéficier de réductions tarifaires résultant d’économies de coûts».

    Et c’est dans cet optique que l’opérateur indique avoir, conformément aux textes législatifs, déposé un recours devant le Conseil d’Etat contre chacune des décisions numéros 5, 6, 8, et 11 de l’ARPT. Des recours qui ont été «assortis de demandes de sursis à exécution, en raison de l’absence de fondement légal de ces décisions, mais aussi et surtout du préjudice grave et irréversible que causerait leur exécution immédiate à OTA et à ses clients», précise la même source.

    OTA explique son recours au Conseil d’Etat par le fait qu’après un mois de discussions avec le régulateur, aucune solution «raisonnable, objective et non discriminatoire» n’a pu être trouvée puisque l’ARPT campe sur sa position «inexplicable», souligne le communiqué.

    Tout en déplorant le fait qu’«aucune étude n’a servi de fondement» aux décisions de l’ARPT, l’opérateur dit être en possession de trois études de cabinets internationaux réputés, qui démontrent que la position de l’ARPT «ne peut pas être confortée, ni sur le plan du droit, ni sur le fond de l’analyse économique, ni sur la pratique internationale en la matière».

    Devant la décision de l’ARPT qui demandait le retrait de l’offre d’OTA, notamment en se fondant sur la position dominante de cet opérateur sur le marché, OTA soutient que cette position «est loin de présenter un risque de situation monopolistique» et «n’a pas pu être le résultat de sa propre décision mais bien de celle des consommateurs algériens eux-mêmes».

    Orascom Télécom Algérie estime n’avoir «commis aucun délit au regard de la législation sur la concurrence, seul cas qui serait susceptible de justifier des remèdes d’encadrement de ses tarifs ou de ses offres commerciales de détail, dont la liberté est garantie par son décret de licence et les textes légaux».

    Même si l’ARPT s’est montrée inflexible jusque-là, OTA reste néanmoins optimiste, se disant «convaincue qu’une solution garante à la fois d’une saine et véritable concurrence sur le marché de la téléphonie mobile, des droits conférés aux opérateurs au titre de leurs licences, et surtout des intérêts des consommateurs algériens est possible», mais seule une concurrence «véritable et libre» peut garantir le respect de l’intérêt, estime l’opérateur.

    Enfin, OTA «regrette que l’ARPT ait choisi d’exprimer ses positions sur une affaire contentieuse déjà soumise à la plus haute juridiction du pays au moyen d’un communiqué de presse plutôt que devant les autorités ou juridictions compétentes».

    Il faut rappeler qu’OTA a proposé de transformer son offre de baisse tarifaire en une simple promotion limitée dans le temps en vue d’arriver un dénouement positif. Toutefois, le conseil de l’ARPT ne serait pas d’accord et menace d’appliquer des sanctions qui se traduiraient par un retrait partiel ou total de la licence d’exploitation d’OTA.


  6. #97
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0


    Proposed price-slash by Djezzy Orascom stymied by Telephone Regulation Authority - ARPT

    The Orascom telephone company “Djezzy” has revealed to Echorouk that it has in its possession three bona-fide studies carried out by leading world study groups showing that the ARPT’s decision to block the price-cuts is in contradiction with the law.

    The Telecommunication Regulation Authority has prevented the Djezzy mobile phone company from reducing its prices arguing that its decision is aimed at precluding a monopoly situation in the Algerian mobile phone market.

    The managers of Orascom Algeria are reported to have endeavoured for several weeks now to settle the dispute with the Telecommunication Regulation Authority but so far to no avail.

    Well informed sources quoted by Echorouk newspaper say that Djezzy Orascom is now firmly intent on bringing the lingering issue to a court of justice for a definitive ruling on the matter.

    Djezzy Orascom, which has at the moment about 10 million subscribers, has denied having any monopolistic designs as suggested by the regulation authority.

    Djezzy refuted the charges arguing that its intention to cut back prices is not a profit-grabbing move but is rather in full compliance with the laws of a competitive market.

    Djezzy also argued that the proposed price cuts are mainly designed to fulfil the demands of its numerous subscribers whose number is always on the increase, outstripping by far its two other competitors, namely Mobilis and Nedjma Wataniya.


  7. #98
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mardi 17 avril 2007 -- Passé l’orage de l’été 2006 qui a vu la marque subir les affres du marché informel, l’équipementier de téléphonie mobile Sony Ericsson entrevoit désormais l’avenir sur le marché algérien avec un peu plus d’optimisme. Ce qui lui permet d’espérer une part de l’ordre de 15 % en 2007.

    Sony Ericsson compte occuper la troisième place derrière Nokia et Samsung qu’il compte d’ailleurs talonner en termes de ventes et de chiffres d’affaires. Au vu des résultats du premier trimestre, «nous sommes en bonne voie», a déclaré M. Ferhat Khadir, directeur général de K Point Com, représentant de la marque en Algérie, lors d’une rencontre tenue à Alger et regroupant les différents points de vente.

    Sony Ericsson s’autorise ces ambitions particulièrement après avoir constaté un recul du phénomène de l’informel, amorcé au cours du dernier trimestre 2006 et qui s’est confirmé au début de cette année, a relevé M. Khadir qui a parlé d’une proportion du marché parallèle qui a frôlé les 50 % au cours de l’été dernier, pour retomber à 40 % à la fin de l’année 2006 et à 30, 35 % durant le premier trimestre de cette année.

    Le DG de K Point Com la situe actuellement aux environs de 10 %. L’impact du marché informel a été tel sur les ventes de la marque en 2006 que M. Selim Ferchiou, directeur régional de Sony Ericsson, a parlé de «cauchemar». Les deux responsables ont toutefois expliqué que ce phénomène est en nette régression grâce notamment aux efforts des autorités publiques comptant les services des ministères du Commerce, des Finances et de la sécurité qui ont resserré l’étau sur les importations informelles.

    Par ailleurs, le renforcement du dispositif sécuritaire, suite aux attentats de mercredi dernier,a également eu un effet positif sur la réduction de la portée du marché parallèle. Rien n’indique que ce dernier soit définitivement enrayé, mais du côté de l’équipementier on compte sur la prise de conscience de tout un chacun, aussi bien les consommateurs que les pouvoirs publics car, selon M. Khadir, «si l’informel atteint 60 %, ce sont les opérateurs du marché, et par la même occasion les emplois qui seront menacés», sans compter le préjudice porté au Trésor public.

    Tout en souhaitant que les pouvoirs publics maintiennent le cap en termes de lutte contre l’informel, M. Khadir a expliqué que Sony Ericsson compte sur d’autres facteurs pour se placer sur le marché et «être sélectif dans les produits que nous introduisons en Algérie, en étant à l’écoute des consommateurs».

    L’équipementier qui ne vend pratiquement que des produits de moyenne et haut de gamme, mise par ailleurs sur «le marché de remplacement», c’est-à-dire pour tous les clients qui cherchent à remplacer leur premier téléphone mobile bas de gamme et qui sont à la recherche d’un modèle récent avantage de fonctionnalités.

    Avec près de 5 millions de téléphones portables écoulés en 2006, le marché algérien reste le plus important au niveau de l’Afrique du Nord pour tous les équipementiers et pour Sony Ericsson en particulier. C’est du moins ce qu’a soutenu M. Ferchiou, en déclarant avoir «beaucoup d’ambitions pour ce marché».

    Pour concrétiser ses ambitions, Sony Ericsson a présenté hier 8 nouveaux modèles de portables de moyenne et haut de gamme ainsi que 4 nouveaux modèles, entrée de gamme, qui seront commercialisés dès la semaine prochaine. En outre, le partenaire de l’équipementier K Point Com a annoncé le lancement d’une compétition entre les différents points de vente destinée justement à booster les ventes, en offrant des prix aux magasins qui réalisent un chiffre d’affaires d’au moins 30 millions de dinars.

    Ces prix vont d’un véhicule de plus de 1,4 million de dinars, des voyages pour deux personnes à destination de Charm el-Cheikh, d’une valeur de pas moins de 400 000 dinars, ou encore des écrans plasma.


Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts