Algeria.com Discussion Forum - Powered by vBulletin


+ Reply to Thread
Results 1 to 7 of 7
  1. #1
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Alstom Algérie :

    Saint Ouen Cedex, France - The operator Entreprise du Métro d’Alger (EMA) has just announced that it has chosen an international consortium led by ALSTOM Transport to supply a turnkey system for the first tramway line of the Algerian capital. The total value of this project is 225 million euros. Options may be added.

    This project is part of the Algerian Government's development programme to meet the increasing demand for public transport and reduce traffic congestion in the Algerian capital. Algiers' first tramway line, which will link the city centre to the Eastern part of the capital, will be 16.3 km long with 30 stations.

    It was designed to transport 150,000 passengers daily. The first trainsets will enter into service 30 months after the contract takes effect.

    As a supplier of global solutions, ALSTOM will provide a turnkey system comprising the rolling stock, the tracks, the power supply system, the traction electrification, the signalling system and control equipment, part of the civil works and a workshop. ALSTOM has long experience in this field with references including the Barcelona tram and the KTX high-speed train for Korea.

    Since the development of the first CITADIS in 1996, ALSTOM has sold 778 CITADIS cars to more than 20 cities around the world including Paris, Strasbourg, Lyon, Madrid, Rotterdam, Dublin, Melbourne, Tenerife and Tunis.

    >>>Source<<<

    ALSTOM choisi pour le premier tramway d'Alger, un projet de 225 millions d’euros

  2. #2
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Algiers (Reuters), June 30, 2006 - - A consortium led by French industrial group Alstom signed a $446.5 million (R3.25 billion) deal yesterday to build a tramway in Algiers, the Algerian capital.

    A joint statement by the Mediterail consortium - comprising Alstom, Italy's Todini and Algeria's ETRH - and state-owned Entreprise Metro d'Alger, said the system would carry up to 195 000 people a day.

    >>>Source<<<

  3. #3
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 12 novembre 2007 -- Alstom multiplie les contrats en Algérie. Dernières annonces en date : le géant français vient d'être retenu par le gouvernement algérien pour la construction des tramways d'Oran et de Constantine. Alstom va fournir, pour près de 300 millions d'euros, le matériel roulant (les rames Citadis), les sous-stations électriques et l'ingénierie système des futurs tramways. Les travaux de génie de civil sont confiés à un groupe espagnol pour le tramway d'Oran et à un italien pour celui de Constantine.

    Avec ces deux contrats, Alstom va participer à la réalisation des trois grands tramways d’Algérie. En effet, le groupe français a déjà obtenu en 2006 la construction de la première ligne de 23 km du tramway d'Alger. Montant du contrat : 400 millions d'euros. Le tramway de la capitale doit entrer en service en 2009. Alstom s'intéresse aussi à la réalisation d'autres tramways dans plusieurs villes algériennes. Des appels d’offres seront lancés dans les prochains mois par le gouvernement algérien qui entend doter les villes moyennes de ce moyen de transports.

    Alstom est également en charge depuis 2004 de l'électrification des 300 km de voies du réseau ferré de la banlieue d'Alger, un contrat de 400 millions d'euros. Objectif : doter la capitale d'un réseau de transport urbain moderne constitué d'un tramway et d'un RER qui viendront s’ajouter au métro dont la mise en service de la première ligne de 9 km est prévue pour fin 2008. Autres contrats obtenus par le géant français : la signalisation de la nouvelle ligne ferroviaire de 100 km entre Saida et Moulay Slissen pour 100 millions d'euros et la signalisation d'une ligne ferroviaire de 140 km entre Mechria et Demouche dans le sud ouest du pays pour 30 millions d'euros.

    Alstom est également intéressé par le projet d'électrification de la rocade nord des chemins de fer. Estimé à un milliard d'euros, ce projet fait partie de la modernisation des chemins de fer algériens, un programme doté d’un budget de 10 milliards de dollars.

    Dans l'électricité, Alstom a décroché il y a quelques mois la réalisation de la centrale électrique de Rélizane pour 260 millions d'euros. Il a été retenu pour la réhabilitation de la centrale électrique de Marsat Hadjadj près d'Oran pour 70 millions. Il est en lice pour la construction « clés en mains » deux centrales électriques géantes de 1200 MW chacune. Le coût des deux centrales avoisine les 2.2 milliards d'euros. Il est en concurrence avec l'américain General Electric (GE). L'attribution de ces deux projets est prévue pour le 20 novembre.

    La réussite algérienne d'Alstom tient en deux choses. Le groupe français a répondu à tous les appels d'offres lancés par l'Algérie depuis 2004. Alstom mise aussi sur la formation des cadres locaux et le transfert de technologie, chère au gouvernement algérien. «Nous avons fait le choix stratégique de développer les compétences locales. Depuis 2004, nous avons formé plus de 300 personnes aux différents métiers d'Alstom. Nous sommes également à l'écoute du client», explique Toufik Fredj, le PDG d’origine algérienne d'Alstom Algérie.

    La stratégie algérienne du groupe français a fini par payer. Depuis 2004, Alstom décroche contrat après contrat en Algérie. En tout : plus de 1.5 milliards d'euros en trois ans. De tous les grands projets de transports lancés par le gouvernement, seule la réalisation du métro d'Alger a échappé à Alstom. Il a été confié à Siemens. Excepté ce projet, le groupe français devance de loin son rival allemand en Algérie.

    D'ailleurs, Alstom est l'un des rares groupes français à avoir cette réussite dans un pays plutôt réputé difficile pour les entreprises françaises et occidentales à cause de la très forte concurrence des groupes chinois et les tensions politiques récurrentes entre Alger et Paris.


  4. #4
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    November 13, 2007 -- Alstom has been selected by the Algerian public transport operator EMA (Entreprise du Métro d’Alger) to supply “turnkey” tramway systems for the cities of Oran and Constantine. The two projects will involve the civil engineering, rolling stock and infrastructure. They represent a total amount of approximately €660 million, of which around €300 million for Alstom.

    The project for the city of Oran calls for an 18 kilometre-long line, serving 32 stations. The Tramnour consortium is made up of Alstom Transport and the Spanish group Isolux Corsan. Alstom will supply 30 Citadis tramways, which will be manufactured at the company’s factory in Barcelona (Spain), the operating system (signalling and telecommunications), the depot equipment and the substations. Isolux Corsan will be in charge of the civil engineering, the track, the engineering and the overhead lines.

    The Constantine project concerns an 8 kilometre-long line, serving 11 stations. The consortium is made up of Alstom Transport and the Italian company Pizzarotti. Alstom will supply 27 Citadis tramways, the track, electrical power supply, operating system (signalling and telecommunications) and the depot equipment. Pizzarotti will perform the civil engineering works.

    These projects form part of the Algerian government’s development programme to respond to the growing need for public transport. Alstom had previously been entrusted with a “turnkey” project by EMA, in 2006, for the construction of the Algiers tramway. 41 Citadis trainsets will in future operate on the first tramway line, linking the centre of the city with the new districts to the east. The line, currently under construction, will measure 23.2km and boast 38 stations.

    After Tunis, Algiers and Rabat, the choice made by the cities of Oran and Constantine confirms Alstom’s position on the urban transport market in North Africa, a market that is currently experiencing strong growth. Over time, a total of almost 180 Citadis trainsets will operate in these five cities, three of which are the capitals of their country.

    These successes demonstrate Alstom Transport’s ability to manage entire transport projects, offering solutions that include the rolling stock, signalling, infrastructure and services. This “turnkey” market is a strongly growing one, due to the fact that the growing complexity of technical solutions and infrastructure projects is leading increasing numbers of customers to demand complete solutions. Alstom is currently managing projects of this type, such as the new section of London-Paris line, the Singapore metro and the Reims tramway in France, in around twenty countries across the world.


  5. #5
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 20 Juillet 2010 -- Une société spécialisée dans le montage de rames de tramway sera bientôt créée en Algérie en partenariat entre l'Entreprise Métro d'Alger (EMA) et le groupe français Alstom, a annoncé le ministre algérien des Transports, Amar Tou. Le dossier de constitution de cette société, qui sera installée à Annaba, est actuellement examiné par le Conseil des participations de l'Etat (CPE), a récemment précisé le ministre au cours d'une visite de travail à Oran. "La concrétisation de cette opération permettra de réaliser en Algérie les équipements ferroviaires livrés par Alstom", a-t-il souligné, selon l'agence APS. Cette usine Ferrovial d'Annaba, créée pour la fabrication des matériels ferroviaires dans le cadre du partenariat avec Alstom, sera sous la tutelle du ministère des Transports, a-t-il ajouté. Le montant de l'investissement prévu n'a pas été divulgué. Dix-neuf projets de tramway sont actuellement à l'étude en Algérie, selon le ministère, en plus de ceux d'Alger, d'Oran, actuellement en cours de réalisation, et de Constantine. Alstom a vendu son tramway vedette, le Citadis, à Alger, Oran et Constantine, ainsi que dans les pays voisins à Rabat, Casablanca et Tunis. Contacté par l'AFP à Paris, Alstom a confirmé que des négociations étaient en cours, mais s'est refusé à tout commentaire tant que le projet n'aura pas été finalisé.

  6. #6
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Allam :


    Dimanche 14 Novembre 2010 -- Attendu de longue date, le contrat de partenariat entre l’entreprise publique Ferrovial et le groupe français Alstom a été signé ce dimanche 14 novembre à Alger. Cet accord, signé en présence du ministre des Transports Amar Tou, concerne la création d’une entreprise mixte algéro-française d’assemblage, d’entretien et de maintenance de tramways à Annaba. Dotée d'un capital de 2,1 milliards de dinars (23 millions d’euros), cette société sera détenue conjointement par l’Etat algérien et la société Alstom. La répartition du capital de la future entité se fera conformément aux dispositions de la nouvelle loi sur les investissements étrangers : 49% pour Alstom, 41% iront à Ferrovial et 10% à l’Entreprise du métro d’Alger (EMA).

    La création de cette société mixte «nous fait passer d'une situation de consommateur de technologies et d'équipements à une participation à des niveaux progressifs en matière de montage et de fabrication», s'est félicité le ministre des Transports. «L'usine de montage sera opérationnelle fin 2013 et verra la première rame sortir de cette usine», a-t-il ajouté. L'unité d'assemblage sera aménagée sur un site de fabrication déjà existant appartenant à Ferrovial à Annaba. Le montant de l’investissement et le nombre d'emplois qui seront créés n’ont pas été précisés. Les kits seront fabriqués en France sous le label Alstom puis envoyés à Annaba pour assemblage. Les Algériens seront également formés pour assurer la maintenance de ce matériel.

    Grâce à ce contrat, Alstom se positionne sur le marché algérien des chemins de fer et des tramways. Il devrait bénéficier d’une part importante des 20 milliards de dollars engagés par l’Etat pour le secteur des transports dans le cadre du programme quinquennal 2010/2014, selon nos sources. Celui-ci concerne notamment le développement du secteur ferroviaire national avec la réalisation de 10.400 kilomètres de rail, la réhabilitation de 3.500 autres km de voies ferrées et l’électrification graduelle de l’ensemble du réseau ferroviaire algérien. Alstom sera également sollicité pour la réalisation de tramways dans dix régions du pays. Selon le nouveau code des marchés publics, les groupes étrangers qui investissent en Algérie seront favorisés dans l’attribution des contrats publics.

  7. #7
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Rahim :


    Samedi 5 Mars 2011 -- Produite par la société algéro-française Cital, la première rame de tramway «Made in Algeria» sortira d’usine à Annaba au 1er trimestre 2013, a annoncé samedi à TSA, le PDG de Ferrovial, Salah Mellek. Cette rame sera fabriquée avec une intégration locale de 15%. Le taux d’intégration, dont l’habillage des wagons, devrait atteindre 30% dès 2015, a‑t‑il précisé. Dotée d’un capital social de 2,1 milliards de dinars, Cital aura dans les prochains jours son statut d’entité industrielle algérienne. Elle est détenue à 51% par Ferrovial et à 49% par le groupe français Alstom, en charge de la réalisation des tramways d’Alger, d’Oran et de Constantine. Les deux partenaires comptent lancer en avril prochain un avis d’appel d’offres international pour la désignation d’un bureau qui sera chargé d’élaborer une étude sur la construction de l’usine Cital à Annaba. Dans ce cadre, Ferrovial a déjà dégagé une assiette de terrain dans l’enceinte de son unité de production de wagons, de matériels ferroviaires et du bâtiment, implantée à El Bouni près d’Annaba. La construction de l’usine qui sera lancée fin 2011 devrait s’achever début 2013. Au démarrage de la production, quelque 300 postes de travail directs seront créés et trois fois plus en amont et en aval de l’activité de montage. La même société mixte Cital aura également en charge l’entretien et la maintenance du réseau national des tramways en exploitation à travers plusieurs régions du pays.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts