+ Reply to Thread
Page 46 of 47 FirstFirst ... 36 44 45 46 47 LastLast
Results 316 to 322 of 325
  1. #316
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Rahim :


    Mercredi 2 Février 2011 -- Deux mille postes de travail seront créés dès la fin des opérations de réhabilitation ou rénovation des installations de production prévues dans le plan des investissements approuvé lors du dernier Conseil d’Administration de l’entreprise Arcelor-Mittal Annaba. «Ces recrutements seront entamés dés le début de l’année 2012 avec la fin des opérations de réhabilitation des installations de production. Ils seront précédées par de nombreux départs à la retraite» a précisé Smaïl Kouadria le secrétaire général du syndicat Arcelor-Mittal Annaba contacté par TSA. Sa déclaration intervient 48 heures après le déplacement au Luxembourg de Vincent le Gouïc directeur général de la société Arcelor-Mittal Annaba. Ce dernier est appelé à défendre devant les cadres dirigeants du groupe franco‑indien les résolutions approuvées par le Conseil d’Administration qu’il a récemment présidé à Annaba. Ces résolutions portent sur le lancement d’un plan des investissements d’un montant de 500 millions d’Euros pour la réhabilitation et la rénovation des installations de production du complexe sidérurgique d’El Hadjar et des mines de Tébessa, l’augmentation du capital social de la société et l’intégration dans les effectifs d’Arcelor-Mittal de plus de 600 salariés des sociétés sous traitantes. Selon Smaïl Kouadria le niveau de production théorique, actuellement de 1 million de tonnes/an, devrait augmenter dès 2012 et atteindre 2,4 millions de tonnes/an à l'horizon 2016.

  2. #317
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Naima Benouaret :


    Mardi 8 Février 2011 -- Le plan d’investissements industriels de 500 millions de dollars prévu, d’ici à 2015, par la filiale algérienne Arcelor-Mittal a été retenu, dans sa totalité, par la société mère basée au Luxembourg. A partir de la semaine prochaine, les démarches nécessaires appelées à fixer les mécanismes de sa mise sur rail seront entamées auprès du ministre de l’Industrie. C’est ce qu’a indiqué le syndicat de l’entreprise dans un communiqué rendu public, dans l’après-midi de ce mardi 8 février, au terme de sa réunion avec l’employeur. Seront également discutées les mesures devant fixer les modalités à mettre en œuvre pour faciliter, au plan administratif, les différentes étapes préalables à la matérialisation de cet ambitieux plan quinquennal, est-il précisé dans le document. La remise en l’état de la voie ferroviaire reliant les sites miniers de Ouenza et Tébessa à l’usine d’El Hadjar dans la perspective d’augmenter les approvisionnements en matière première, sera, par ailleurs à l’ordre du jour des prochaines réunions Etat/entreprise. Pour la réussite de leur Business Plan 2011-2015, les patrons d’Arcelor-Mittal Annaba misent aussi sur une participation plus efficace des banques.

  3. #318
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Rahim et Hamid Guemache :


    Lundi 28 Février 2011 -- La menace était déjà dans l’air depuis l’incident provoqué vendredi dernier par une trentaine de personnes à l’origine de la fermeture des portails d’accès du complexe sidérurgique Arcelor-Mittal Annaba. Des sources proches de la direction générale de la SGP Transolb ont indiqué que le rapport établi par Vincent le Gouïc, DG d’Arcelor-Mittal Annaba, à l'intention de sa tutelle au Luxembourg, où il a été rappelé pour consultation, a été sans complaisance. Notamment en ce qui concerne le dernier incident pour lequel, bien que saisies, les autorités locales à Annaba n’ont pas réagi. «Vous (ndlr, Le Gouïc) restez ici en attendant de connaître les dispositions du gouvernement algérien sur ce qu’il envisage de faire pour permettre à notre filiale de Annaba et à ses unités de production de fonctionner normalement», a dit la direction du géant mondial de l’acier au directeur de la filiale algérienne, selon les mêmes sources.

    Plusieurs faits intervenus ces dernières 48 heures indiquent que cette instruction a été suivie à la lettre avec ce que beaucoup de cadres assimilent à la mise en pratique du gel de la gestion directe de la filiale par les expatriés français, à leur tête Vincent Le Gouïc. Il y a d’abord l’absence prolongée des cadres français chargés de la gestion de la filiale algérienne d’Arcelor-Mittal alors qu’il était prévu de préparer la réunion avec le partenaire social pour discuter du dossier des salaires. Puis, une présence en nombre important d’éléments des services de sécurité au complexe sidérurgique. N’ayant pas été réquisitionnés, ils n’avaient pas pu intervenir rapidement et n’ont pu le faire que tard le soir du vendredi. Les mêmes services de sécurité ont entamé par la suite une opération de recherche des perturbateurs avec l’interpellation et la mise sous contrôle judiciaire de plusieurs d’entre eux.

    Même s’il affirme ne pas être au courant de la décision du groupe Arcelor-Mittal de geler la gestion directe de sa filiale à Annaba, Smaïl Kouadria le secrétaire général du syndicat estimé qu’«il est anormal que les portes d’accès au complexe soit fermées au moment même où au port, des travailleurs d’une société agissant en sous traitant décident de déclencher une grève sauvage. C’était trop pour le directeur général qui, avec plusieurs de ses proches collaborateurs a été rappelé au siège social du groupe au Luxembourg pour des consultations». M. Kouadria affirme que «le principal instigateur de ces actes est connu», sans citer de noms. Le même responsable syndical a pointé du doigt «des personnes dérangées par la réussite du partenariat et par la stabilité qui résultera de la mise en route du nouveau plan des investissements». Il a même précisé que «des forces occultes se sont mises en tête, par mercenaires interposés, de remettre en cause cet acquis en essayant de torpiller le processus mis en place». M. Kouadria ajoute que «ces personnes font l’objet actuellement d’une enquête de la gendarmerie».

    Contacté par TSA, le directeur général par intérim d’Arcelor-Mittal Annaba, Mohamed Guedha a démenti le gel de la gestion de la filiale algérienne, mais n’a donné aucune date pour le retour de l’équipe dirigeante du complexe sidérurgique, actuellement au Luxembourg. «Les conditions ne sont plus réunies pour un fonctionnement normal de l’usine. Beaucoup d’arrêts en raison des grèves et conflits sociaux. Le directeur général et les expatriés sont partis. Aucune date n’est fixée pour leur retour en Algérie», a expliqué M. Guedha qui a précisé que le complexe sidérurgique n’est pas à l’arrêt. «La production d’acier se poursuit toujours», a‑t‑il dit. Le complexe sidérurgique d’El Hadjar est confronté ces dernières années à la multiplication des conflits sociaux entre le syndicat et la direction de l’entreprise et entre le syndicat et ses opposants. L’usine a connu de nombreux arrêts de production.

  4. #319
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Rahim :


    Mercredi 2 Mars 2011 -- Sider appelle à une réunion extraordinaire du Conseil d'administration d'Arcelor-Mittal Annaba. Le groupe algérien est actionnaire à hauteur de 30% au capital de la société mixte algéro‑indienne, dont les 70% restants sont détenus par le groupe franco‑indien. La date n’a pas été précisée mais selon des cadres du complexe sidérurgique El Hadjar contactés par TSA, la réunion pourrait se tenir courant mars. Les mêmes sources ont indiqué que la démarche des actionnaires algériens s’explique par le départ précipité des gestionnaires expatriés du groupe franco‑indien. En effet, Vincent le Gouïc et dix autres expatriés ont quitté le territoire algérien le vendredi 25 février après avoir constaté que leur demande d’intervention pour dégager les accès du complexe sidérurgique El Hadjar fermés par une trentaine de personnes n’a pas été mise en œuvre par les autorités locales. Depuis leur départ, la gestion des affaires courantes de la société Arcelor-Mittal Annaba est assurée par Mohamed Guedha, directeur chargé de la communication.

  5. #320
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Rahim :


    Mardi 3 Mai 2011 -- Le complexe Arcelor-Mittal El Hadjar ne dispose plus que d’une dizaine de jours d’avance de stocks de minerai pour alimenter son haut fourneau et sa production quotidienne d’acier liquide. C’est ce qu’a révélé ce mardi 3 mai à TSA Vincent Le Gouïc, directeur général du groupe sidérurgique. Cette situation est la conséquence d’une grève sans préavis entamée depuis le 13 avril dernier par les 500 salariés de la mine de Ouenza, dans la wilaya de Tébessa. Elle se poursuit à ce jour, même si elle a été déclarée illégale en première instance et en appel par le tribunal de Tébessa. Ce débrayage prive quotidiennement le complexe sidérurgique El Hadjar de 4.000 tonnes de minerai. Cette quantité, avec 2.000 tonnes par jour issues de la mine de Boukhadra, sont nécessaires pour atteindre les objectifs de production d’acier liquide. «La grève déclenchée inexplicablement par le syndicat de la mine de Ouenza a été déclarée illégale par la justice. Elle est intervenue au moment où des négociations sur les salaires et indemnités sont engagées. La menace sur la production du complexe est sérieuse. Certes nous avons encore un important stock de minerai mais, même avec les 2.000 tonnes par jour fournies par Boukhadra, cela reste insuffisant», souligne M. Le Gouïc. Cette grève, qui n’a pas été médiatisée par le syndicat de la mine de Ouenza, est intervenue en effet au moment même où la direction générale Arcelor-Mittal et les représentants des travailleurs négociaient une nouvelle grille des salaires et des indemnités. Depuis le déclenchement de la grève de Ouenza, le complexe sidérurgique El Hadjar est également privé de communications téléphoniques et de fax : ses câbles de raccordement au réseau ont été sabotés à trois reprises.

  6. #321
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Mardi 17 Mai 2011 -- Les tensions sociales s’aggravent au complexe sidérurgique d’El Hadjar. Le syndicat d’Arcelor-Mittal Annaba a annoncé ce mardi 17 mai une grève générale à partir du 28 mai pour revendiquer des augmentations de salaires. La décision a été prise à l’issue d’une conférence syndicale. «Après avoir effectué les démarches nécessaires auprès des pouvoirs publics sur le dossier de l’investissement, le syndicat a repris les négociations salariales avec la direction de la filiale algérienne du numéro un mondial de l’acier. Après quatre séances de travail, les propositions avancées par l’employeur sont en deçà des attentes des travailleurs», a indiqué le syndicat dans un communiqué. Les sidérurgistes ont décidé d’aller vers la grève générale à partir du 28 mai jusqu’à l’aboutissement de leurs revendications salariales, a ajouté la même source. Le syndicat précise qu’il reste ouvert au dialogue avec la direction d’Arcelor-Mittal Annaba.

  7. #322
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Rahim :


    Samedi 28 Mai 2011 -- La grève générale illimitée a débuté ce samedi 28 mai à Arcelor-Mittal Annaba. Toutes les installations de production du complexe sidérurgique ont été mises à l'arrêt et selon le secrétaire général du syndicat des salariés du groupe, Smaïl Kouadria, les 5.300 travailleurs du complexe ont tous suivi le mot d'ordre de grève. Une mobilisation importante donc malgré la menace de non-rémunération des journées de grève faite par la direction. Les syndicalistes et le directeur général du groupe, Vincent Le Gouïc doivent également entamer aujourd'hui un troisième round de négociations, après l'échec des deux premiers. Les travailleurs se disent eux déterminés à obtenir satisfaction à toutes leurs revendications, notamment des augmentations de salaires sans lien avec le niveau de production. Lors de ces deux rencontres avec les syndicalistes menés par le secrétaire général Smaïl Kouadria, Arcelor-Mittal avait proposé une évolution des salaires de 24% étalée sur 3 années. Une partie de cette augmentation soit 8% sans condition de janvier à septembre 2011 et 4% liés aux résultats en décembre. Des évolutions avec et sans condition devraient également intervenir en 2012 et 2013. Qualifiée d’humiliante pour les travailleurs cette proposition a été rejetée par le syndicat.

    Coïncidant avec la tenue de la réunion tripartite, cette grève se veut aussi un message au gouvernement comme l’a expliqué à TSA Smaïl Kouadria : «Nous avons tenu à débrayer dés le 1er jour de la tenue de la tripartite. Se faisant, les travailleurs lancent un message clair à nos responsables. Il y va de l’avenir de notre sidérurgie nationale soumise à un véritable complot». Invité à clarifier sa position et les graves accusations contenues dans son communiqué du 25 mai, le secrétaire général du syndicat a précisé : «Il y a d’abord la démolition du tissu industriel autour de l’usine. Le partenaire étranger a délibérément limité la production annuelle du complexe sidérurgique El Hadjar à un niveau inférieur à ce qu’il était avant 2001. Il y a aussi ses tergiversations de tout temps quant aux investissements qu’il s’était engagés à lancer pour augmenter les capacités de production à 4-5 millions de tonnes/an».

    Les accusations du syndicat sont récusées par Vincent le Gouïc. Tout en estimant que les propos du secrétaire général du syndicat relatif aux salaires et autres avantages des expatriés sont à la limite d’un appel à la xénophobie, il a affirmé que «la thèse du complot avancée par le syndicat est hallucinante. Elle me laisse perplexe quant à la cohérence dans la démarche et des desseins des uns et des autres. Affirmer que le groupe Arcelor-Mittal complote pour dévaloriser sa filiale en Algérie est de la pure désinformation». Pour l’heure, rien n’indique qu’employeur et représentants des travailleurs arriveronnt à trouver un compromis pour mettre fin au conflit. D’autant que Vincent le Gouïc a indiqué qu’avec une perte sèche de 500.000 dollars/jour en production d’acier et 1,5 million en produits à expédier, cette grève accélérerait la procédure de dépôt de bilan de la société.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts