+ Reply to Thread
Page 6 of 47 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 ... LastLast
Results 36 to 42 of 325
  1. #36
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Samedi 18 Aout 2007 -- M. Willy Smith, directeur des ressources humaines de la zone Afrique Asie et son collaborateur M. Laurent Mallet, chef du département leadership et développement, les deux mandataires d'Arcelor Mittal, dépêchés dernièrement de Londres pour désamorcer la crise qui mine le complexe d'El Hadjar, vont revenir, comme prévu, à Annaba demain soir pour un second round des négociations.

    Ils étaient venu, il y a une dizaine de jours, pour écouter les propositions des syndicalistes relatives au plan social de la direction. Ils n'avaient formulé aucune proposition, devant tout d'abord se référer à leur tutelle. Une rencontre est programmée entre les mandataires et le syndicat d'entreprise pour le lendemain. Les négociations pourront durer jusqu'à mardi prochain puisque c'est le mercredi 22 août qu'est annoncé le début de la grève illimitée des travailleurs du complexe. Cette dernière sera entamée dans le cas d'échec des pourparlers. Précisons par ailleurs, que le syndicat a entamé des négociations avec la direction générale d'Arcelor Mittal, sise à Annaba, sur les autres engagements contractés et cosignés dans quatre accords collectifs comportant treize points dont douze n'ont pas encore été concrétisés.

    Il s'agit entre autres de l'amélioration des conditions de travail, la prime de polyvalence, la mise en place d'un organigramme pour l'organisation du travail d'une façon propre au complexe.


  2. #37
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 18 Août 2007 -- Contre toute attente, alors que le mot d’ordre de grève générale est maintenu pour le 22 août prochain, les négociations entre le syndicat et la direction générale du complexe Arcelor Mittal d’Annaba ont repris mercredi après-midi et se sont poursuivies tout le week-end.

    Au menu de ces discussions, qui se sont déroulées en l’absence des responsables londoniens, certains aspects techniques de la plate-forme des revendications qu’oppose le syndicat au plan social mis en branle à son insu. Ceci en attendant l’arrivée à Annaba, au plus tard mardi prochain, d’une autre délégation de hauts responsables dirigée, cette fois-ci, par le vice-président du groupe LNM, Frank Pannier. L’initiative de la tenue de cette rencontre viendrait de M. Kumar, le P-DG d’Arcelor Mittal Annaba, lequel compte atténuer la situation explosive qui règne au sein du complexe depuis l’annonce du préavis de grève mardi dernier.

    Deux des plus proches collaborateurs de M. Kumar, à savoir le directeur des ressources humaines et le directeur des opérations du complexe, ont donc été désignés pour prendre langue avec les représentants des travailleurs et le député syndicaliste Aïssa Menadi. Cette réunion non-stop de 72 heures aura permis, selon le syndicat, de “déblayer le terrain” à une autre délégation de négociateurs que le groupe compte dépêcher sur le site au plus tard le 21 août prochain, soit un jour avant la date fixée pour le déclenchement du mouvement de grève.

    Contacté par téléphone, le secrétaire général du syndicat indique que les travaux en cours ont porté essentiellement sur les points litigieux sur lesquels les responsables locaux peuvent en toute liberté se prononcer et auxquels ils disent être en mesure d’apporter des solutions. “Nous avons accepté de revenir à la table des négociations parce que nous avons affiché, d’emblée et depuis le début du conflit, notre bonne volonté de dialoguer avec l’employeur. S’il y a une possibilité de désamorcer la crise sans heurts, nous la saisirons sans hésiter”, affirme-t-il. Et d’ajouter : “Le P-DG d’Arcelor Mittal Annaba nous a assuré que les problèmes liés à l’application de la convention collective dans certains domaines peuvent être solutionnés sans l’aval de la direction de Londres. Nous avons accepté de jouer le jeu et y travaillons pour avancer en attendant la suite des événements.”

    Plus précis, M. Kouadria évoquera les revendications relatives à l’avancement, la promotion, la formation et le transfert technologique contenues dans le mémorandum en 10 points adressé à l’employeur, en rappel des différentes conventions et accords conclus avec le partenaire indien depuis son installation en Algérie, en 2001. Toujours selon le représentant du conseil syndical, les dossiers dits “sensibles” tels que les volets organigramme et retraite, auraient été laissés à l’appréciation des émissaires du groupe attendus pour mardi prochain. Ces derniers auront à leur tête, cette fois-ci, Frank Pannier, qui est le vice-président du groupe LNM, dont fait partie le géant Mittal. Les syndicalistes le connaissent bien puisqu’il a dirigé les négociations d’octobre 2003.

    M. Pannier, qui passe pour être un homme de confiance de Lakshmi Mittal en personne, serait porteur de recommandations importantes de celui-ci quant à l’avenir du complexe sidérurgique de Annaba. C’est du moins ce qui se dit au niveau du complexe sidérurgique d’El Hadjar, où la tension, qui était des plus vives à l’approche de la date fixée pour le déclenchement de la grève, est tombée d’un cran avec l’annonce de la reprise des négociations. Malgré ce bémol à la crise latente, les syndicalistes se disent sur le qui-vive et affirment que la mobilisation des travailleurs, en prévision d’un débrayage à la date annoncée, est plus que jamais d’actualité…


  3. #38
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 19 aout 2007 -- Au lendemain du dépôt de la menace de débrayage, le DG, M. Kumar, a chargé le directeur des ressources humaines et le directeur des opérations du complexe de passer à la table des négociations afin de déblayer le terrain pour les pourparlers de mardi.

    L’initiative est destinée, selon des observateurs, à faire gagner du temps à l’équipe londonienne, mais surtout à faire baisser la tension qui prévalait au sein des travailleurs. Ces rencontres préliminaires, qui se sont déroulées pendant tout le week-end, ont permis, selon les déclarations de Smail Kouadria, aux syndicalistes de mettre sur la table la totalité des revendications des travailleurs.

    Pour le moment, le collectif est décidé à ne pas céder, d’autant plus que, rappelons-le, ces revendications, contenues dans le mémorandum de 10 points adressées à la direction d’Arcelor Mittal dès le début de la crise, rappellent des protocoles antérieurs signés depuis 2001 avec Mittal Steel.

    Ces points portent essentiellement sur l’application du tableau d’avancement et de promotion, ainsi que la formation et le transfert de technologie. A ce propos, selon M. Kouadria, leurs partenaires leur auraient assuré que certains points en rapport avec l’application de la convention collective seraient solutionnés au niveau local, sans attendre la caution de la direction du groupe.

    Au niveau du complexe, l’espoir renaît de voir cette crise, une des plus graves qui aient jamais secoué El-Hadjar, se terminer, alors que tout porte à croire que l’on s’achemine vers une grève avec de graves conséquences.


  4. #39
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 20 Août 2007 -- La réunion non-stop qu'ont tenue, depuis mercredi dernier jusqu'à hier après-midi, les représentants des travailleurs avec le directeur des ressources humaines et le directeur des opérations de Arcelor Mittal Annaba se sera soldée par la satisfaction par l'employeur de l'ensemble des revendications du syndicat. Nous apprenons, par ailleurs, que l'envoyé spécial du groupe Arcelor Mittal, M. Frank Pannier, qui est à Annaba depuis hier, signera un protocole d'accord avec les syndicalistes en présence du secrétaire général de l'UGTA. Abdelmadjid Sidi-Saïd, qui avait témoigné de sa préoccupation au sujet de la crise qui agite le complexe sidérurgique d'El-Hadjar, en s'informant régulièrement sur l'évolution de la situation auprès de Aïssa Menadi, notamment, a annoncé qu'il sera présent ce matin à Annaba.

    Le patron de la Centrale syndicale a indiqué qu'il assistera personnellement à la signature dudit protocole d'accord et à l'annonce officielle de la levée du préavis de grève lancé le 15 août dernier. M. Frank, pour sa part, devrait apporter les dernières retouches aux dossiers étudiés et entérinés par les proches collaborateurs du P-DG d’Arcelor Mittal Annaba. En sa qualité de vice-président du groupe LNM et de fin négociateur, comme ont pu l'apprécier les syndicalistes du complexe avec lesquels il a travaillé lors de l'élaboration des premières conventions collectives en octobre 2003, M. Frank serait l'interlocuteur que les travailleurs attendaient pour être fixés définitivement sur l'avenir de Arcelor Mittal Annaba.

    L'envoyé personnel de Lakshmi Mittal, à qui il reviendra de se prononcer sur les deux volets les plus importants de la plateforme de revendications, à savoir le dossier des retraites et celui relatif aux organigrammes, serait porteur d'un message d'espoir de la part du grand patron du groupe, selon des sources proches de Arcelor Mittal Annaba. Pour revenir aux points qui ont été discutés durant ces quatre derniers jours, il y a lieu de signaler que les syndicalistes se sont tenus à l'application par l'employeur des accords passés avec ce dernier depuis le début du partenariat en 2001, en passant par toutes les étapes traversées ensemble sous différents statuts. Ainsi, on s'achemine vers le dénouement d'une crise sociale qui aura duré près de 20 jours et qui a surtout remis sérieusement en question les relations du syndicat avec le repreneur du complexe d'El-Hadjar après une période de “paix sociale” de cinq belles années...


  5. #40
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Lundi 20 aout 2007 -- Les négociateurs dépêchés par le groupe de Londres, attendus pour demain, auraient avancé la date de leur arrivée à El-Hadjar et seraient déjà sur place. Quant aux négociations préliminaires, elles avancent, certifient syndicat et responsables délégués par le DG du complexe.

    Et au vu du langage utilisé par le leader du syndicat, il semblerait qu’un changement de ton est intervenu du côté des représentants des travailleurs… Ces négociations, entamées jeudi dernier, tournent autour de la convention collective, des conditions de travail et de la gestion des ateliers.

    Mais les deux dossiers sensibles, à savoir la mise à la retraite (anticipée ou proportionnelle) ainsi que l’organigramme du complexe, sont inscrits à l’ordre du jour du prochain round. Sur ce sujet, le leader du syndicat, M. Kouadria a déclaré, hier, que ce plan social établi par l’employeur et concernant les 1 200 travailleurs ayant 50 ans et plus, s’inscrivait dans une stratégie globale de gestion des ressources humaines du groupe Arcelor Mittal, et que les efforts des syndicalistes devront se focaliser non seulement sur la préservation de l’emploi, mais aussi sur la formation des personnels qui seront recrutés en remplacement des effectifs éventuellement partants.

    A ce propos, le leader du syndicat devait révéler que 30 % des 1 200 travailleurs ayant dépassé les 50 ans et ayant plus de 20 ans d’exercice au sein du complexe, et susceptibles d’être mis à la retraite, détenaient un savoir-faire avéré dans le process et qu’il s’agit de transmettre leurs connaissances aux jeunes techniciens qui prendraient la relève.

    «Nous allons exiger que ces techniciens restent à leurs postes pendant une période d’au moins quatre mois pour assurer la formation, c’est absolument vital pour la production». Une option qui entre dans l’intérêt aussi bien des travailleurs que celui de l’employeur.

    On apprend, par ailleurs, que le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), M. Abdelmadjid Sidi Saïd, se déplace aujourd’hui au complexe d’El-Hadjar pour assister au parachèvement de l’accord entre le syndicat de Mittal et la direction générale.


  6. #41
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Accord global entre direction et travailleurs :


    Mardi 21 Aout 2007 -- La grève générale des travailleurs qui couvait au sein du complexe d’El Hadjar a été désamorcée grâce à la signature d’un accord collectif entre la direction de la société Arcelor Mittal Annaba, représentée par M. Sanjay Kumar, son directeur général, et le syndicat de la société représenté par M. Smaïn Kouadria, son secrétaire général par intérim.

    Résultat d’une réunion non stop, qui a duré du 15 au 20 août. L’accord auquel ont abouti les deux parties en conflit, en présence du SG de l’UGTA M. Sidi Saïd et avec la médiation de M. Menadi, stipule la satisfaction par l’employeur de l’ensemble des revendications socio-professionnelles du syndicat. En vertu de cet accord collectif, la direction générale s’engage à présenter les projets d’organigramme de la société au comité de participation pour avis au plus tard le 30 septembre 2007. Aussi, la levée des réserves éventuelles avec le comité de participation se fera entre le 1er et le 15 octobre 2007 et sera suivie entre le 16 et le 30 octobre 2007 d’une série de réunions avec le syndicat. La mise en œuvre des nouveaux organigrammes, elle, se fera à partir du 10 décembre 2007.

    Dans le chapitre relatif à la retraite, la direction propose à ceux qui en remplissent les conditions un avantage exceptionnel. Après négociation, les deux parties ont convenu qu’en plus des avantages prévus par la réglementation interne : gratification de fin de carrière (majoration des salaires des cinq dernières années de travail) et allocation de départ à la retraite (jusqu’à 11 mois de salaire), il sera versé aux travailleurs intéressés un montant net de six cent mille dinars algériens (600 000 DA).

    L’accord stipule qu’au cours de cette opération, les structures compétentes procéderont à une évaluation régulière de cette opération afin d’éviter tout dépassement quantitatif ou qualitatif (savoir-faire) pouvant porter atteinte au bon fonctionnement des activités. Afin de se prémunir de toute déperdition du savoir-faire, les deux parties se sont entendues pour que le départ du travailleur qui occupe un poste stratégique soit subordonné, après consentement de celui-ci, à un préavis minimum de quatre mois, période nécessaire à la préparation et à la formation d’une relève.

    La société s’engage par ailleurs à ne pas recourir aux contrats à durée déterminée (CDD) au profit des travailleurs retraités.

    Dans ce cas aussi, le sureffectif dégagé éventuellement lors de la mise en œuvre de la nouvelle organisation sera résorbé par le transfert de la relation de travail vers Arcelor Mittal Annaba du personnel de sous-traitance utilisé dans le process continu et le recrutement externe en privilégiant la formule de pré-emploi, en précisant que sa mise en œuvre se fera dès la signature du présent accord. S’agissant du point relatif aux conditions de travail, la direction générale s’engage à mettre à la disposition du personnel des moyens, (notamment vestiaires et sanitaires) et des équipements de protection individuelle.

    Dans le point portant sur la cokerie, le plan d’action arrêté et entrant dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie au travail sera réalisé progressivement entre le 10 septembre et le 30 octobre 2007. Le statut particulier sera réexaminé en janvier 2009.

    Les partenaires sociaux d’Arcelor Mittal Steel se sont en outre mis d’accord pour instituer une prime dite de polyvalence, qui sera négociée avec le bureau syndical dans un délai de trois mois. Sur un autre plan, la direction générale s’engage à régler les cas en instance de promotion au plus tard le 15 septembre 2007, à veiller au strict respect de l’application des clauses de la convention collective relatives à l’intérim. Quant au recours aux heures supplémentaires, il doit être exceptionnel. En matière de congé, il sera fait application de la réglementation en vigueur ; sur le plan de la sous-traitance, les deux parties conviennent d’instaurer des mécanismes de contrôle.

    Enfin, les deux parties considèrent que tous les points en suspens à ce jour ont été traités et se donnent rendez-vous en janvier 2009 pour une négociation portant sur une nouvelle augmentation des salaires de base si l’objectif de 1 300 000 tonnes de produit fini est atteint durant l’année 2008.


  7. #42
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    PARIS, August 21, 2007 (Thomson Financial) - Steelmaker Arcelor-Mittal has reached an agreement with Algerian unions that were threatening to strike today against planned job cuts in the country, the daily La Tribune reported, without citing sources.

    The agreement included an offer equivalent to 6,000 euro for employees to voluntarily retire early.


+ Reply to Thread
Page 6 of 47 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts