+ Reply to Thread
Page 4 of 4 FirstFirst ... 2 3 4
Results 22 to 24 of 24
  1. #22
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 3 Mars 2011 -- Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a déclaré à la presse, en marge d'une rencontre regroupant les cadres du secteur, que ''les pouvoirs publics ont accordé des facilités énormes'' au consortium Cojaal. Il a qualifié de ''fausses'' les informations rapportées par des médias, selon lesquelles l'Agence nationale des autoroutes (ANA), maître d'ouvrage du projet, n'aurait pas payé Cojaal pour les travaux qu'il a réalisés. "Il n' y a pas de problème de paiement de factures'', a-t-il assuré en affirmant que ''l'Algérie a donné tous les gages de sérieux et de bonne intention, en prolongeant les délais de livraison du fait des difficultés liées notamment à la nature géologique du terrain''. Cependant, l'ANA ''a constaté par la suite que les moyens humains et matériels du consortium sont en deçà des engagements pris de Cojaal'', a-t-il confirmé. Pour cela, souligne le ministre, l'ANA a adressé une dernière mise en demeure à Cojaal, ajoutant que l'Agence peut procéder à ''la résiliation du contrat '' la liant avec Cojaal, si celui-ci ne respecte pas les échéanciers de livraison des sections et des ouvrages d'art convenus entre les deux parties".

  2. #23
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Hakim Arous :


    Samedi 5 Mars 2011 -- Le groupement japonais Cojaal, englué dans les travaux de l'autoroute est‑ouest, estime qu'il pourrait essuyer des pertes de 80 milliards de yen (environ 972 millions de dollars) dans ce projet. C'est ce qu'a affirmé Kajima, l'une des entreprises japonaises du groupement, selon une source proche de la société citée ce samedi 5 mars par le quotidien japonais The Mainichi Daily News. Selon ce quotidien, ces pertes sont dues aux coûts supplémentaires des travaux engendrés par les retards dans la réalisation du projet. Cojaal doit construire une partie du tronçon est de l'autoroute est‑ouest, selon un accord signé en 2006 avec le gouvernement algérien. Mais les travaux n'ont cessé de prendre du retard. Il reste aujourd'hui un tronçon de 125 km qui n'est toujours pas achevé. Le gouvernement algérien accuse le groupement japonais de n'avoir pas mis en œuvre les moyens nécessaires pour réaliser les travaux dans les délais. Au Japon, on justifie ces retards par «des conditions géologiques défavorables et la détérioration de la situation sécuritaire en Algérie», selon le quotidien japonais.

    Face à cette situation, le gouvernement a menacé dernièrement Cojaal de rompre son contrat. «Des mises en demeure ont été adressées à Cojaal pour respecter ses engagements et aucune largesse ne sera permise», a ainsi affirmé le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, il y a deux jours. «Nous avons été très compréhensifs à son égard. Il a bénéficié d’importantes facilités (…) alors nous voulons qu’il respecte ses engagements à terminer les travaux dans les délais», a‑t‑il ajouté. Pour les Japonais cette situation est de plus en plus intenable. Plusieurs des entreprises membres du groupement pourraient se retrouver dans une situation financière impossible si le contrat n'était pas respecté et si l'Agence nationale des Autoroutes (ANA) décidait de ne pas payer ce qui était convenu dans le contrat, selon la source du journal japonais

  3. #24
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    TOKYO, March 5, 2011 (Kyodo) -- Kajima Corp. has told three other Japanese construction companies that the four may incur losses totaling more than 80 billion yen in connection with their joint project to build a 1,200-kilometer expressway in Algeria, sources familiar with the matter said Friday. The huge loss appears likely due to swelling construction costs resulting from a delay in the work, the sources said. In September 2006, Kajima, Taisei Corp., Nishimatsu Construction Co. and Hazama Corp. jointly won a 540 billion yen order from the Algerian government to build the highway in the northern African country for completion in February 2010.

    But the construction work is considerably behind schedule due to unfavorable geological conditions and a deterioration in the security situation in Algeria. Kajima, which leads the consortium, has been negotiating with the Algerian government to seek an increase in its spending on the project. But as the negotiations remain deadlocked, Kajima seems to have concluded it cannot avoid booking huge losses related to the project, the sources said. While Kajima and Taisei each have a stake of 37.5 percent in the joint venture, the ratios for Nishimatsu and Hazama are 15 percent and 5 percent, respectively. They will shoulder losses, if confirmed, in accordance with their stakes.

    The four companies initially estimated their possible losses at 20 billion to 40 billion yen and began to write them off. But according to the latest report by Kajima, the losses are estimated to be much larger, angering the three other construction companies. "We rejected the amount of losses (proposed by Kajima) as unacceptable," an executive at one of the three companies said. In the first three quarters of fiscal 2010 to March 31, Kajima posted a group net profit of 31.9 billion yen on extraordinary profits from asset sales. But if losses related to the Algerian project are fixed at more than 80 billion yen, the three other contractors may fall into the red as a result of additional charges.

+ Reply to Thread
Page 4 of 4 FirstFirst ... 2 3 4

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts