+ Reply to Thread
Page 5 of 32 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 15 ... LastLast
Results 29 to 35 of 223
  1. #29
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    ALGIERS, August 21, 2007 (Reuters) - Algeria saw foreign trade for its mining sector post positive results in 2006 for the first time in 11 years, with a surplus of $50.58 million, the energy and mines ministry said on Tuesday.

    The OPEC-member country spent $407.34 million in importing mining products, including $112 million in industrial minerals, $161.6 million on basic metals and $128.7 million for solid energy minarals, the official APS news agency cited the ministry as saying in a report.

    The value of exports was at $457.92 million with sales reaching $205.6 million, $197 million and $ 3.6 million for basic metals, iron and alloys and precious stones respectively.

    It was "the first positive balance" since 1996, APS quoted the report as adding.

    The north African nation has awarded tens of exploration permits for potential mineral mining sites to try to attract foreign investment into its non-energy sector.


  2. #30
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 22 aout 2007 -- Le nombre de titres miniers octroyés en 2006 a connu une évolution de 18 % en passant à 1 451 titres, contre 1 233 en 2005, selon le bilan du ministère de l’Energie et des Mines. Pour l’ensemble des titres attribués, la même source note que 946 unités d’exploitation de substances minérales sont en activité, soit une part de 65 %, réparties en 674 unités privées et 272 unités publiques.

    Concernant les activités de ces unités, le ministère note qu’il s’agit notamment de 647 sites de production d’agrégats implantés, 94 sites d’extraction d’argile, 63 sites d’extraction de sable naturel pour construction, 39 unités d’extraction de gypses et 19 sites d’extraction de tuf.

    Quant aux unités non opérationnelles, au nombre de 505 (35 %), le ministère a expliqué qu’elles sont à l’arrêt pour des raisons diverses. Il y en a qui sont en travaux préparatoires, alors que d’autres sont carrément abandonnées. Pour d’autres encore, il est indiqué que les travaux n’ont pas encore démarré en raison, notamment, des moyens financiers insuffisants, des litiges avec les populations riveraines – dus aux différentes nuisances engendrées par les exploitations –, des litiges relatifs à la nature juridique des terrains, des défauts d’approvisionnement en substances explosives ou, enfin, des contraintes liées aux servitudes.

    Par ailleurs, le bilan du ministère indique que la balance commerciale des importations et des exportations des produits miniers pour l’année 2006 a, pour sa part, enregistré un solde positif de 50,58 millions de dollars pour la première fois depuis 1996.

    Ainsi, l’Algérie a importé en 2006 des produits miniers pour une somme de 407,34 millions de dollars constitués, entre autres, de minéraux industriels (112,5 millions de dollars), des métaux de base (161,6 millions de dollars) et des minéraux énergétiques solides (128,7 millions de dollars).

    Les exportations algériennes de produits miniers pour le même exercice ont représenté quelque 457, 92 millions de dollars, réparties particulièrement sur les métaux de base (205,6 millions de dollars), fer et alliages (197 millions de dollars), ou encore métaux et pierres précieuses (3,6 millions de dollars), selon la même source.

    Le nombre d’effectif local employé dans le secteur des mines en 2006 a atteint 27 778 travailleurs, dont 27 139 opérant dans les unités actives et 639 dans les unités inactives. Sur l’ensemble de l’effectif employé dans les unités actives, 14 455 travailleurs appartiennent au secteur public (53 %) et 12 684 au secteur privé (47 %), selon les détails publiés dans le bilan du ministère.

    Côté partenariat, la réforme du cadre légal régissant les activités minières a permis, selon la même source, de développer l’investissement privé national et étranger dans ce secteur, où sont prévus quelques 285,7 millions de dollars.

    La participation de sociétés minières étrangères provenant notamment d’Australie, de Chine, d’Inde, du Royaume-Uni, d’Egypte et d’Arabie saoudite a été notée pour l’ensemble des phases de l’activité minière, allant de la recherche à l’exploitation et portant sur 16 opérations de partenariat.

    Ces dernières sont réparties sur une dizaine de substances minières, à savoir l’or (4 opérations), le zinc et le plomb (3), la baryte (2), le cuivre, la bentonite, le calcaire pour ciment, les grés, le kaolin, le manganèse et le fer (une opération chacune), explique-t-on.

    Concernant l’état du cadastre minier, quatre opérations d’adjudication ont été organisées en 2006, qui ont permis l’octroi de 30 titres pour exploitation de petites et moyennes mines et de 173 titres pour l’exploration. Au cours du même exercice, 69 autorisations ont été accordées, dont 64 pour carrières et sablières et quatre pour exploitations artisanales, ainsi qu’une autorisation de ramassage, selon les précisions de la même source.


  3. #31
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 22 Août 2007 -- Le nombre de titres miniers octroyés en 2006 a connu une évolution de 18% en passant à 1 451 titres contre 1 233 en 2005. C’est ce qui ressort d’un bilan élaboré par le ministère de l’Energie et des Mines publié par l’APS. Sur les 1 451 titres accordés, 946 unités d’exploitation de substances minérales sont en activité, soit une part de 65%, dont 674 unités privées et 272 unités publiques. L’activité de ces unités est répartie notamment sur 647 sites de production d’agrégats implantés, 94 sites d’extraction d’argile, 63 sites d’extraction de sable naturel pour construction, 39 unités d’extraction de gypse et 19 sites d’extraction de tuf.

    505 unités ne sont pas encore opérationnelles, soit environ 35% des titres, relève le document du ministère. Ces unités sont soit à l’arrêt ou en travaux préparatoires, soit à l’abandon où dont les travaux n’ont pas encore démarré pour diverses raisons (moyens financiers insuffisants, litiges avec les populations riveraines dus aux différentes nuisances engendrées par les exploitations, litiges relatifs à la nature juridique des terrains, défaut d’approvisionnement en substances explosives ou contraintes liées aux servitudes).

    La réforme du cadre légal régissant les activités minières a permis de développer l’investissement privé national et étranger dans ce secteur où 285,7 millions de dollars sont prévus, estime un document du ministère. La participation de sociétés minières étrangères provenant notamment d’Australie, de Chine, d’Inde, du Royaume-Uni, d’Égypte et d’Arabie Saoudite a concerné l’ensemble des phases de l’activité minière allant de la recherche à l’exploitation et portant sur 16 opérations de partenariat. Ces opérations sont réparties sur une dizaine de substances minières, à savoir, l’or (4 opérations), le zinc et le plomb (3), la baryte (2), le cuivre, la bentonite, le calcaire pour ciment, les grés, le kaolin, le manganèse et le fer (une opération chacune), explique-t-on.

    Concernant l’état du cadastre minier, 4 opérations d’adjudication ont été organisées en 2006 permettant d’octroyer 30 titres pour exploitation de petites et moyennes mines et 173 titres pour exploration. Au cours du même exercice, 69 autorisations ont été accordées dont 64 pour carrières et sablières et 4 pour exploitations artisanales ainsi qu’une autorisation de ramassage, a encore indiqué le ministère. La balance commerciale concernant les produits miniers pour l’année 2006 a enregistré un solde positif de 50,58 millions de dollars pour la première fois depuis 1996, relève le rapport. Ainsi, l’Algérie a importé en 2006 des produits miniers pour une somme de 407,34 millions de dollars constitués, entre autres, de minéraux industriels (112,5 millions), métaux de base (161,6 millions) et minéraux énergétiques solides (128,7 millions).

    Les exportations algériennes de produits miniers pour le même exercice sont estimées à 457, 92 millions de dollars, notamment des métaux de base (205,6 millions), du fer et alliages (197 millions), ou encore métaux et pierres précieuses (3,6 millions). Le secteur des mines emploie en 2006 environ 27 778 travailleurs dont 27 139 opérant dans les unités actives et 639 dans les unités inactives. Sur l’ensemble de l’effectif employé dans les unités actives, 14 455 travailleurs appartiennent au secteur public (53%) et 12 684 au privé (47%), a encore détaillé le rapport du ministère.


  4. #32
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 25 aout 2007 -- Le ministère de l’Energie et des Mines a révélé que le deuxième appel d’offres du secteur minier, qui portera sur 19 sites miniers sur tout le territoire, sera organisé par l'Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), le 2 décembre 2007.

    La première rencontre du patrimoine minier organisée à Alger du 2 au 4 décembre 2007, sera l’occasion d’annoncer cette opération, a-t-on appris de source au ministère de tutelle. L’opération en question portera entre autre sur 9 sites au Hoggar, ainsi que sur plusieurs métaux comme l’or, le diamant, le cuivre et des métaux rares.

    Le ministère de l’Energie et des Mines a octroyé lors de l’appel d’offres précédant, 38 permis d’exploitation et 17 autres de prospection. Alors que l’offre de mines à exploiter était de 95 mines à travers 30 wilayas.

    A rappeler que depuis la promulgation de la loi sur les mines en 2001, 1300 concessions ont été cédées, or la majorité des soumissionnaires gagnants se contentent d’avoir les permis sans que les investissements suivent, et celles exploitées n’atteignent pas des niveaux de production importants à cause, selon les exploitants, du manque d’infrastructures au abords de ces concessions, ce qui augmente le coup de revient.


  5. #33
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 4 Octobre 2007 -- Dans le cadre de la loi sur les mines adoptée en 2000, l’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), chargée de sa mise en œuvre, vient de mettre en adjudication 61 petits et moyens gîtes miniers répartis sur 29 wilayas. 29 concernent les agrégats de ciment, 10 l’argile, 7 le gypse, 3 les pierres décoratives, 3 la dolomie et 2 le sable, précise un communiqué de cette agence. Les sept gîtes restants sont inhérents au tuf (4), aux agrégats et au ciment (1), à l’argile (1) et au sable (1).

    Cette même source précise, en outre, que les avis d’appel d’offres relatifs à la mise en adjudication de ces 61 petits et moyens gîtes miniers ont été lancés à compter du 30 septembre tandis que la date de clôture de retrait des cahiers des charges a été fixée au 28 octobre 2007. Il y a lieu de rappeler que, depuis l’adoption de la loi sur les mines en 2000, 530 titres miniers ont été attribués par l’ANPM.

    Ces opérations ont généré des recettes de l’ordre de 3,7 milliards de dinars.


  6. #34
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 4 Octobre 2007 -- L’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM) vient de lancer un nouvel avis d’appel d’offres pour la mise en adjudication de 61 petits et moyens gîtes miniers répartis sur 29 wilayas du pays, a indiqué hier une source du ministère de l’Énergie et des Mines dans un communiqué.

    Cette opération porte sur 54 titres miniers proposés à l’exploration dont 29 gîtes concernent les agrégats et ciment, 10 l’argile, 7 le gypse, 3 les pierres décoratives, 3 la dolomie et 2 le sable, a précisé cette source. Il s’agit également de 7 titres proposés à l’exploitation : 4 gîtes concernent le tuf, les autres substances concernées étant le ciment (un gîte), l’argile (1) et le sable (1), a-t-on ajouté de même source. La vente des cahiers des charges a commencé le 30 septembre et se poursuivra jusqu’au 28 octobre, précise encore le communiqué.

    Une opération similaire est prévue également en décembre prochain et concernera 19 sites miniers situés dans le Hoggar (9 sites), le Nord-Est (5), le Nord-Ouest (4) et le Sud-Ouest (1), avait récemment indiqué le ministère de l’Énergie et des Mines. Les substances concernées par ce prochain appel d’offres sont l’or, le fer, le wolfram-étain, les métaux rares et le diamant, ainsi que le cuivre, les polymétaux et le sel.

    Le lancement de l’opération se fera lors de la première Conférence internationale sur les ressources minières en Algérie (Cirma) prévue du 2 au 4 décembre 2007 à Alger et au cours de laquelle un data-room, portant sur l’opération d’adjudication, sera organisé à cette occasion.

    Depuis l’adoption de la nouvelle loi sur les mines, en 2000, au moins 546 titres miniers (permis d’exploitation ou de recherche) ont été attribués à l’issue d’appels d’offres. Le montant total des recettes générées par l’attribution de ces titres avoisinent, à ce jour, les 3,5 milliards de dinars.


  7. #35
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    October 5, 2007 -- Algeria's National Mining Holdings Agency (ANPM) launched a call for tenders for 61 small and medium mineral deposits in 29 provinces, an Energy and Mines Ministry source said on Wednesday (October 3rd). The call for bids, which ends October 28th, covers 54 mining claims opened for exploration, including 29 mineral deposits sites of interest to the cement, dolomite and sand industries, the source said. A second call is expected to be launched in December during the "International Conference on Algerian Mineral Resources", including deposits of gold, iron, rare metals, copper, salt and diamonds. At least 54 mines have been assigned to national and international companies already, at a price totalling approximately 3.5 billion dinars.


+ Reply to Thread
Page 5 of 32 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 15 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts