+ Reply to Thread
Page 2 of 63 FirstFirst 1 2 3 4 12 52 ... LastLast
Results 8 to 14 of 441
  1. #8
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Employment and national solidarity minister Mr. Djamel Ould Abbès made clear that the 1,000 kilometre-East-West highway project due to be delivered in 2009 will allow 77,000 new jobs creation.

    Mr. Djamel Ould Abbès mentioned during the signing ceremony of “the project launching agreement” between his ministry and the Japanese and the Chinese companies who won the contract that “77,122 new jobs are to be created among which 54,776 jobs for Algerians while 22,346 will be allocated to Chinese and Japanese”. He also noted that “71% is to be allocated to Algerian manpower including engineers and unskilled workers whereas Chinese and Japanese will benefit from 29%”.

    In another context, the Foreign affairs ministry’s consular affairs director stated: “the two countries nationals will benefit from a favoured treatment in terms of project licence granting in Algeria”. Meanwhile, Djamel Ould Abbes said: “the project is meant to enhance technology and expertise transfer as stressed by the President of the Republic during his visit to China”.

    East-West highway: 77 thousand jobs to be created

  2. #9
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    The east-west highway project should, according to Algerian Public Works Minister Amar Ghoul, create more than 100,000 jobs and facilitate trans-Maghrebian traffic. The highway will link the Algeria-Tunisia border to the east and the Algeria-Morocco border to the west, and span 8,216km. Notices have already been issued for 1,000 engineers to be recruited, Ghoul said.

    Employment Minister Djamel Ould Abbès and the two Asian groups who have clinched the deal, Cojaal from Japan and CITIC/CRCC from China - signed the agreement on Saturday (25 November). "Seventy-one per cent of the workforce will be Algerian, while Chinese and Japanese workers will make up the remaining 29%," Ghoul said at the signing ceremony.

    The project constitutes one of the government's top priorities, and will cost an estimated $7 billion dollars. After delays over the past several years, work started last September - 300km of the highway has already been built.

    The construction of this highway will be in two stages. The first phase will be the construction of a 1,216km section that will link Annaba in the east to Tlemcen in the west, and cross 19 Algerian wilayas. The second phase will be the construction of an inter-Maghrebian highway which, according to a report by the Oxford Business Group in Algiers, will cover some 7,000km and link the western extremities of Morocco to the eastern extremities of Tunisia. Completion of this highway should, according to these experts, encourage trans-Maghrebian trading relationships and connect the various North African countries.

    The jobs directly created by the project will be supplemented by those that are created in its wake, such as service stations, maintenance depots and all other services connected with maintenance of this highway to international standards.

    "The highway will be constructed in accordance with European quality standards, such as anti-seismic standards or other optimal safety standards for greater reliability, with the option of three rather than two lanes," the Oxford Group report says.

    The highway will open up northern Algeria and facilitate the transport of goods, as well as cut travel times between the major cities across the country considerably. Currently, travel from Algiers to Oran, 450km, takes between seven and eight hours, due to traffic and the number of towns and villages the main road passes through. The east-west highway will cut this trip to four hours.

    The new highway will also facilitate an increase in the movement of goods for the Algerian economy through Mediterranean ports other than Algiers and Oran. Despite the fact that 20 ports receive goods which are essential for the economy, only Algiers and Oran are used to full capacity due to limits imposed by the existing infrastructure. Other ports, including Jijel and Bejaïa, 250km and 350km east of Algiers respectively, could play a more major role once the highway is finished.

    East-west highway project to create jobs, open trade barriers

    Update:

    A reader comment posted December 1st:

    Please let me draw your attention that your article which includes several mistakes. First of all the Minister of Labour in Algeria is Taib Louh; whereas Jamal Abbas is the Minister of Employment and Solidarity and it was not him who had signed the contract of the East-west highway project but rather the ministry of public works on 18 September. The minister of employment is only in charge of monitoring the implementation of 55,000 jobs indicated in the project whereas 100,000 jobs is the figure expected to be reached after a few months after the beginning of works. The effective launching of works will start next March and the first ship carrying construction equipment will arrive to the Algiers’ port at the beginning of next January.
    Last edited by Guest 123; 1st December 2006 at 22:27.

  3. #10
    morphado's Avatar
    morphado is offline Banned
    Join Date
    Dec 2006
    Location
    Algeria
    Posts
    13

    It was a bad day for all of us

    The day when we heard that the contracts was awarded to Chinese an Japanese companies it was a very bad day for all the people who hoped to work for this project

    Tell me please man, how it is possible for a country with a second digit rate of unemployment, awarded a contract to Chinese company, and knowing that there will be no local hiring

    Friendly
    Morphado

  4. #11
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Autoroute est-ouest, tronçon de Constantine et pont Trans-Rummel :

    dimanche 11 fevrier 2007 - - Le ministre des Travaux publics, M. Amar Ghoul, a exprimé, hier, lors de sa visite à Constantine, sa satisfaction quant au taux d’avancement, jugé considérable, que connaît le chantier de réalisation de l’autoroute est-ouest à l’échelle de la wilaya.

    Selon les explications du représentant de la société japonaise chargée de la réalisation du tronçon, Cojaal, un consortium algéro-japonais, l’intérêt accordé tout d’abord aux tunnels et à l’installation de bases de vie pour les employés a fait gagner du temps au chantier qui s’étale sur 64 km, dont 17 sont déjà achevés avec plusieurs ouvrages d’art, dont 8 passages supérieurs, 14 inférieurs, trois échangeurs, trois tunnels de 200, 2 050 et 520 mètres ainsi que 12 viaducs.

    Par ailleurs, le ministre a tenu à faire quelques recommandations aux chefs de projet en insistant par exemple sur le fait que les tunnels doivent être conformes aux dernières normes européennes en matière de construction, de sécurité et d’équipement.

    «Il ne faut pas lésiner sur les moyens pour assurer la sécurité des utilisateurs des tunnels», a insisté M. Ghoul. Il a également demandé à ce que ces derniers soient équipés d’un système de ventilation à alternance pour éviter un drame semblable à celui du tunnel du Mont-Blanc en France.

    La signalisation des messages doit aussi se faire d’une manière moderne, c’est-à-dire numérique et variable en amont et à l’intérieur du tunnel, sans oublier que ces derniers doivent être coordonnés entre eux, a-t-il ajouté. Le ministre a demandé aux responsables du chantier de contacter le maître d’ouvrage du tunnel de Bouira pour les détails.

    Quant à l’autoroute, qui se veut un chef-d’œuvre en matière de réalisation, M. Ghoul a émis aux chefs de travaux des recommandations claires : utiliser le gain de temps pour faire avancer les travaux du tracé de la route et le décapage des herbes et des forêts qui l’entourent, prendre en charge tous les réseaux qui entourent la route et faire les raccordements nécessaires avec les annexes en les réhabilitant.

    Le wali de Constantine, M. Boudiaf, a précisé, pour sa part, qu’il veillait personnellement à rencontrer, chaque mercredi, les entreprises intervenantes pour la réalisation de l’autoroute afin de discuter des travaux et mettre à leur disposition les moyens nécessaires dont ils ont besoin.

    Il estime, dans ce sens, que la réalisation du tronçon de Constantine va permettre de créer un bon nombre de postes d’emploi à tous les niveaux et d’exploiter toutes les ressources de Constantine telles que les carrières. A noter que le ministre a continué sa visite en se rendant à la base de vie de Cojaal, où il a suggéré aux responsables d’opter pour des bases de vie mobiles, en préfabriqué, au lieu du dur pour gagner du temps.

    Le ministre a ensuite visité le tunnel de Mentouri, près de la faculté des Frères Mentouri, avant de se rendre sur le tronçon de Zighoud-Youcef. Lors de la présentation par le wali de l’itinéraire et de la maquette du mégaprojet du pont Trans-Rummel, le ministre, visiblement satisfait, n’a pas hésité à dire au wali : «Je suis avec toi à 100 % dans le projet et d’accord sur tout aménagement, mais je veux une véritable œuvre d’art en matière de conception et de réalisation.» Concernant les aménagements du Trans-Rummel, le wali a déclaré que le secteur militaire, le siège de la Protection civile ainsi que le parc de la wilaya seront rasés pour permettre au Trans-Rummel, prenant naissance à la place de l’ONU, sise cité Kouhil-Lakhdar (Djenan-Zitoune), d’atteindre les hauteurs du Mansourah.

    Selon M. Boudiaf, l’éradication est primordiale, puisque la réalisation du mégaprojet impose des aménagements. «Force à la loi, force à l’Etat», dixit le wali, lequel est revenu sur sa dernière déclaration pour attester, cette fois-ci, que le quartier du Bardo sera carrément chamboulé, une démarche «essentielle pour créer une vision future du développement de la capitale de l’est», a-t-il dit, précisant que toute personne touchée par ces aménagements sera dédommagée.

    «Nous avons déjà fait l’expérience à l’époque du gouvernorat d’Alger, et cela a très bien marché», a-t-il déclaré à l’adresse du ministre, expliquant que le remboursement sera en fonction de la nature et de la qualité des biens expropriés.

    Ce qui a amené M. Amar Ghoul à presser le wali de préparer les fiches techniques du projet englobant tous les aménagements. Le ministre a aussi insisté pour que le Trans-Rummel soit un véritable monument touristique et une référence dans l’histoire de l’Algérie indépendante : «Prévoyez des bandes pour piétons, incluez des ascenseurs pour pouvoir se déplacer du pont à l’un de ses déviants et, surtout, veillez à un éclairage esthétique.» Si tout va bien, et la persévérance affichée de l’administration locale ne fléchit pas, le Trans-Rummel, huitième de la ville des ponts, estimé à 15 milliards de dinars, long de 1 150 mètres, avec deux voies de circulation routière de 3,50 mètres par sens, soit quatre voies, et une emprise centrale supplémentaire de 8 mètres de large dédiée à la voie du futur tramway, sera opérationnel vers la fin de l’année 2010 ou au début de 2011, selon le premier responsable de la wilaya.

    Le ministre des Travaux publics exprime sa satisfaction

  5. #12
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 11 Mars 2007 --Le directeur général des travaux auprès du Consortium japonais pour l’autoroute algérienne (Cojaal), en charge du lot Est du grand projet de l’autoroute Est-Ouest, M.Ishida Minoru, a sollicité le ministre algérien des Travaux publics, M.Amar Ghoul en visite, hier dans les wilayas de Constantine et Mila, de veiller à accélérer la procédure d’approbation de la conception de l’ouvrage pour pouvoir lancer les travaux d’exécution. «Sans le visa du maître de l’ouvrage, nous ne pouvons pas travailler », a-t-il dit.

    M.Ghoul a également appris du représentant de son département à Constantine, M.Amar Rammèche, qu’il a été jugé utile d’opter pour une autre variante dans la réalisation du tronçon de l’autoroute dans cette wilaya et ce, conformément à ses instructions en matière d’optimisation des moyens et du temps. Cette optique permettra, selon le même responsable, de gagner beaucoup de temps sur le délai de 40 mois, estimé sur le planning prévisionnel élaboré par le Cojaal, et aussi de l’argent. Le nouveau tracé, qui ne pose pas de gros problèmes d’expropriation, selon les termes de M.Rammèche, verra la construction d’un seul tunnel au lieu de trois d’autant qu’il y aura moins de viaducs. Le ministre, qui était satisfait de l’ajustement du planning prévisionnel et de la cadence des travaux réalisés jusqu’ici, a indiqué au représentant de l’Agence nationale des autoroutes (ANA) d’engager immédiatement les travaux de terrassement des 104 km du tronçon Constantine -Sétif étant donné que les études topographiques sont achevées à 100%. Et de le responsabiliser de l’importance des «passages agricoles», indisponibles, d’après M.Ghoul, pour faciliter la circulation des agriculteurs sur leurs terres et ce, au long des sections autoroutières qui traversent des terres agricoles. Il a insisté sur le fait de ceinturer toute l’autoroute en arbres. «Il faut que cet ouvrage soit intégré dans son environnement. Il faut élaborer un programme d’implantation d’arbres sur tout le lot Est, des limites de la wilaya de Bouira aux frontières de la Tunisie. Nous devons réaliser une autoroute verte», at- il appuyé.

    Sur un autre chapitre, M.Ghoul expliquera que la location par le Cojaal du matériel des entreprises algériennes, publiques et privées, doit nécessairement profiter à ces dernières en matière de savoir-faire, car la finalité la plus importante de ce grand projet, ajoute le ministre, est de former les ressources humaines de l’Algérie. «Elles ne doivent pas se contenter de l’argent généré par la location. Elles doivent imposer à ce consortium le recrutement d’un nombre de leurs ingénieurs, techniciens et chefs de chantiers en les intégrant par le biais de formation de courte durée. Nous devons former des cadres qui peuvent gérer des grands projets dans l’avenir», a-t-il plaidé. Dans le même contexte, il recommandera aux représentants de la partie algérienne dans la réalisation de l’autoroute, d’organiser des portes ouvertes à l’intention des jeunes de la région afin de les informer des possibilités d’emploi dans ce grand chantier, les sensibiliser à profiter de l’expérience et maîtriser la technologie développée par le partenaire japonais. «La convention signée avec le Cojaal prévoit le recrutement de 19 425 travailleurs algériens, tous paliers confondus, proportionnellement à l’évolution des travaux, soit 70% du nombre de postes d’emploi générés par ce projet. En principe, il ne restera aucun chômeur du domaine des travaux publics», précisera le ministre. En ce qui concerne les aires annexes, le ministre a précisé que l’étude lancée à cet effet sera fin prête d’ici au mois de mai prochain au plus tard et permettra ainsi de définir le positionnement des différentes stations-services. «Elles doivent correspondre à des espaces de loisirs et de détente pour les usagers. Toutes les commodités y afférentes doivent répondre aux normes internationales retenues à cet effet, pompes à essence, motels, restaurants, guichets de banque, pompiers, Gendarmerie nationale… le projet vise aussi à promouvoir le tourisme», a-t-il soutenu. Il est à noter que M.Ghoul a inspecté lors de cette visite les travaux de réalisation de la base de vie du groupement Cojaal sise à proximité du siège de l’ENMTP de Aïn-Smara. Un plan de la base a été présenté au ministre qui s’est montré satisfait de la progression des travaux, faisant état d’une cité qui s’étendra sur une superficie globale d’environ 5 hectares et comptera des logements, bureaux et espaces verts en plus d’une salle de conférences, cantine, buvette et une laverie. Rappelons que le lot Est s’étend sur 399 km et coûtera au Trésor public un montant plafonné à hauteur de 341 milliards de dinars pour un délai de réalisation de 40 mois à compter du 18 septembre 2006. Il sera réceptionné en décembre 2009.

    Les Japonais sollicitent l'intervention de Ghoul

  6. #13
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Amar Ghoul de nouveau sur les chantiers de l’autoroute est-ouest de Constantine :

    Dimanche 11 mars 2007 -- A un mois d’intervalle, Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, est revenu sur les chantiers du projet du siècle, l’autoroute est-ouest, tronçon de Constantine, pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux, ainsi que sur la finalisation de l’installation de la base de vie pour le détenteur du projet, le consortium algéro-japonais Cojaal, alors que le responsable du bureau central de Cojaal, présent lors de la visite, a pressé le ministre de lui remettre l’approbation des plans d’exécution, la feuille de route pour faire démarrer les différents chantiers.

    A Aïn S’mara, les responsables chargés du suivi du projet ont assuré que l’étude topographique de 104 kilomètres a été achevée et que, par conséquent, les travaux de terrassement vont être lancés durant la semaine en cours. Dans cette optique, M. Ghoul a réitéré ses recommandations concernant la nécessité d’acquérir le savoir-faire japonais en la matière : «Nous sommes devant une société géante dans le domaine des travaux publics, il n’est pas question de passer à côté.

    Il faut non seulement ressortir avec une autoroute, mais surtout avec un réservoir d’encadreurs algériens de haut niveau, capables de prendre le relais et de conduire les grands projets.» Dans la même optique, le ministre a insisté pour que chaque entreprise nationale ou privée louant son matériel à Cojaal impose d’inclure son staff sur le chantier : «Il faut acquérir leur façon de s’organiser, d’optimiser, de maîtriser le planning de la maintenance des engins ; c’est capital quand on se veut professionnel.» D’autre part, le ministre a demandé qu’il y ait des journées portes ouvertes, un rendez-vous pour informer les jeunes désireux d’intégrer les chantiers de l’autoroute.

    Par ailleurs, au passage du ministre à la direction générale du consortium ENMTP, la discussion avec les différents chefs de chantier s’est axée sur la nécessité d’inclure le mégaprojet dans son environnement, en pensant à la création d’une ceinture verte, un projet qui doit être suivi, selon le ministre, par un bureau d’étude spécialisé dans l’environnement et l’aménagement du territoire.

    Aussi, dans le même chapitre d’intégration environnementale, M. Ghoul a déclaré qu’un bureau d’étude international devra remettre en juillet prochain ses conclusions sur le fonctionnement des stations-service, selon les normes internationales.

    Celles-ci seront édifiées tout au long des 1 300 kilomètres que compte l’autoroute est-ouest. Pour rappel, le tronçon est débutant de la wilaya de Bordj Bou Arréridj pour finir à la frontière tunisienne est long de 395 kilomètres.

    Il compte différents ouvrages d’art dont huit passages supérieurs, quatorze inférieurs, trois échangeurs, trois tunnels de 200, 2 050 et 520 mètres et douze viaducs. A signaler enfin que le ministre s’est rendu dans la même journée dans la wilaya de Mila.


  7. #14
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    (Il Sole 24 Ore Radiocor) - Algeri, 12 mar - L' Agenzia Nazionale delle Autostrade (ANA) ha indetto una gara per gli incarichi di supervisione e controllo dei lavori dei tre tratti dell'Autostrada Est - Ovest, il cui valore supera 1 miliardo di dollari. Le concorrenti, che potranno partecipare ad uno, due o tutti e tre i lotti, dovranno depositare le offerte tecniche ed economiche entro 30 giorni dalla suddetta data di emanazione. La valutazione delle offerte finanziarie e l'attribuzione dei tre lotti sara' effettuata poco prima dell'inizio lavori previsti. I cantieri saranno aperti entro il mese di settembre. La valutazione delle offerte finanziarie e l'attribuzione dei tre lotti sara' effettuata poco prima dell'inizio lavori previsti, per alcuni tronconi, a ridosso della prossima estate. I gruppi giapponese Cojal e cinesi Citic-Crcc, aggiudicatari dei lavori, hanno indicato che la totalita' dei cantieri sara' aperta entro il mese di settembre per evitare ritardi rispetto agli accordi contrattuali che indicano l'esecuzione entro 40 mesi a decorrere dal prossimo 18 settembre.Tra i requisiti delle concorrenti: almeno 500 dipendenti stabili, la certificazione ISO 9001, fatturato annuale di almeno 3 miliardi di dinari (32,3 milioni di Euro) negli ultimi 5 anni, esperienza specifica nel settore non inferiore ai 10 anni e aver realizzato negli ultimi cinque anni il controllo lavori su almeno tre analoghi progetti ognuno dei quali della lunghezza non inferiore ai 100 km.

    Fonte: Ambasciata d'Italia ad Algeri


Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts