+ Reply to Thread
Page 4 of 63 FirstFirst ... 2 3 4 5 6 14 54 ... LastLast
Results 22 to 28 of 441
  1. #22
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    LIVERMORE, California, (BUSINESS WIRE) April 23, 2007 -- Construction is beginning on what is touted as the world’s largest public works project – an Algerian east-west highway linking the country with Tunisia and Morocco. Construction is underway and is scheduled to be completed by 2010.

    Topcon Positioning Systems’ (TPS) G3 technology, which drives the precise positioning industry’s first commercial multi-constellation receivers, has been chosen to direct project layout and construction for a major section of the roadway. Topcon software and instruments were selected by the consortium (COJAAL), which is made up of five Japanese constructions companies.

    Topcon’s portion of the bid includes the sale, training and support for about 100 3D systems with 40 already confirmed; this transaction marks the single largest 3D equipment sale in the world. The bid also included providing 50 surveying systems. The 3D machine control systems will be use on bulldozers, graders, excavators, trenchers and other machines used in the project, which are about 80 percent Caterpillar and about 20 percent Komatsu.

    Divided into three phases, the $11.2 billion, six-lane highway project attracted worldwide attention in the construction industry, with project bids being presented by 64 global companies. The total highway project will stretch more than 755 miles (1,216 km); the Japanese consortium bid was for more than $5 billion (540 billion yen).

    Ray O’Connor, president and CEO of TPS, said, “It is an honor for Topcon to be selected to provide equipment, software and applications for the mammoth highway project. On a project of this size, ease of use, accuracy, effectiveness and the saving of time is paramount to maintaining schedules and maximizing profit margins.

    “This highway project is being watched by companies and governments all over the world and we are gratified that Topcon was chosen to be a part of it.”

    The Japanese companies forming the COJAAL coalition – Kajima, Taisei, Hazama, Nishimatsu and Itochu – received the bid over companies like Bechtel of the United States, Razel-Vinchi of France, and an Italian bid featuring four large construction companies.

    A spokesman for COJAAL said one of the main reasons for Japan’s group to win the bid was that Topcon received the highest evaluation in the “reliability” category in 3D construction.

    According to a spokesperson for the Ministry of Public Works, the bids were awarded on the coalitions’ “construction ability and experience,” particularly on massive highway projects. The bid was awarded by a selection firm representing the Algerian government.

    Algerian authorities say the highway will help reduce congestion on the national road network. Roadways suffer from the density and volume of goods transport, which accounts for 90 per cent of traffic on the road network.

    The East-West Highway project will also have a significant socio-economic impact by creating more than 100,000 jobs. Officials have stated the cross-country road project can be characterized as a catalyst to help accelerate economic development in Algeria.


  2. #23
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Samedi 12 mai 2007 -- Le ministre des Travaux publics, en visite de travail et d’inspection jeudi dernier dans la wilaya de Aïn Defla, a rappelé qu’il faut faire des expertises pour chaque tronçon de l’autoroute Est-Ouest et qu’aucun mètre ne sera livré s’il n’est pas réalisé convenablement. «On n’économise pas dans la sécurité des ouvrages, il faut avoir une vision futuriste pour réduire l’impact des catastrophes et des risques pouvant survenir», ajoute-t-il.

    Le ministre, en inspectant les ouvrages d’art de la commune de Boumedfaa et Hoseinnia, a dit qu’il faut réaliser rapidement la jonction entre les routes et les ouvrages d’art. Concernant le traitement des talus, le ministre s’est montré très ferme en disant : «Il faut faire appel aux experts pour une bonne technique de traitement des talus, on ne bricole pas, c’est un travail très sérieux.» Dans ce même point, il a ajouté en s’adressant aux entreprises : «Vous avez tous été convenablement accompagnés au niveau local et central dans votre tâche. Maintenant, on demande des comptes pour une bonne réalisation de cette autoroute selon les normes du cahier des charges.»

    Par ailleurs, deux bandes d’arrêt d’urgence au niveau du col Kandec (RN4), réalisées pour un montant de 24 794 172,00 DA dans le but de traiter une section accidentologie de cette route très fréquentée, ont été inaugurées par le ministre qui a posé, entre autres, la première pierre pour la réalisation d’une maison cantonnière qui permettra d’intervenir rapidement et d’assurer la sécurité des usagers de la route au niveau de ce même tronçon de la RN4. Dans ce même cadre, le ministre a appelé pour assurer un équipement spécifique pour ces maisons et un recrutement de personnels parmi les jeunes de chaque région et ce, avant d’insister sur la réalisation d’une carte des maisons cantonnières ainsi que la réalisation d’un parc de wilaya.

    Dans la localité de Aïn N’sor, sur les hauteurs des monts du nord de cette wilaya, le ministre a supervisé les travaux de réhabilitation de la RN66 au niveau du tronçon reliant le CW12 et la région de Aïn N’sor sur une distance de 08 km, lancé pour un montant de 170 000 000,00 DA et qui observe un taux d’avancement de 55%.

    Dans cette partie très proche du territoire de la wilaya de Tipasa, le ministre a appelé les autorités locales à procéder à l’ouverture de la circulation routière entre ces deux wilayas et ce, en réhabilitant le reste des tronçons. Au niveau de la commune de Ben Allel (ouest de Miliana), le ministre a inspecté les travaux de réhabilitation du CW03 reliant Ben Allel à Miliana sur 9 km lancé au début du mois d’avril 2007, avec un montant de 180 159 337,80 DA et qui observe un taux d’avancement de 20%.


  3. #24
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Des chiffres des directions de l’emploi des wilayas de l’Ouest ont assuré que les travailleurs venant de la Chine populaire représentent actuellement le plus grand taux de main d’œuvre dans les wilayas de l’Ouest, avec environ 10 000 travailleurs.

    Ce chiffre est appelé à augmenter avec la venue de 6 000 travailleurs pour les chantiers de l’autoroute Est-Ouest, selon une source de la direction de l’emploi de la wilaya d’Oran.

    Nos sources indiquent qu’une première tranche de 1000 travailleurs chinois va s’établir à Oran, à partir de juin prochain, et cela va coïncider avec l’achèvement des travaux de réalisation d’une base de vie à Oued Tlilate et le siège administratif à El Kerma, ainsi que deux autres bases dans la région d’El Ghemri à Mascara.

    Les mêmes sources nous ont révélé que la compagnie chinoise en charge du projet a une autorisation pour faire venir 6221 travailleurs chinois, et l’emploi de plus de 16 000 travailleurs algériens dans l’atelier qui s’étend de Aïn Defla à Maghnia sur les frontières marocaines, à 739 Kms de l’autoroute Est-Ouest.

    Par ailleurs, un grand nombre de cadres et de travailleurs de la compagnie chinoise Soralchine d’Adrar a menacé d’organiser une action de protestation devant le siège de la wilaya dans le cas où les parties tutélaires n’interviendraient pas afin de régler leurs problèmes restés en suspens depuis plus de 6 mois. Les travailleurs ont déclaré dans un communiqué qu’ils souffrent « de l’injustice et de l’abus de pouvoir des gérants de la compagnie qui manipulent les résultats des concours, pour l’emploi d’ingénieurs par la Sonatrach ».


  4. #25
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Le ministère des Travaux publics va procéder, à partir du début de la semaine prochaine, à l’intensification de son activité et de ses sorties sur le terrain, en prévision de la période cruciale que connaîtra le projet d’autoroute Est Ouest, car cet été seront livrés la plupart des projets vitaux, au niveau des différents tronçons de l’autoroute.

    De plus, le ministère des Travaux publics connaît un état d’alerte maximal, depuis l’annonce du renouvellement de confiance en Amar Ghoul, afin que le prochain été marque le début effectif de la livraison de tronçons importants sur deux axes: la Route nationale n° 5 reliant Alger aux wilayas de l’Est, et la Route nationale n° 4 reliant la capitale aux wilayas de l’Ouest, qui entre dans le cadre de la réalisation de l’autoroute Est Ouest, ou ce qu’on appelle le projet du siècle.

    Le lancement s’effectuera mardi prochain, à Bouira et Aïn Defla, où il est attendu que le ministre examine plusieurs tronçons de programme en cours de réalisation ou bien achevés, le ministre devrait aussi donner quelques instructions aux compagnies de réalisation afin de respecter les délais impartis pour la livraison du projet.


  5. #26
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mardi 12 Juin 2007 -- Aux réserves de ceux qui veulent protéger le parc d’El-Kala, le représentant du ministère des Travaux publics rétorquait que ce n’était pas la première fois qu’un parc national devait être traversé par une autoroute, en donnant l’exemple d’un cas similaire au Québec.

    Le tracé de l’autoroute Est-Ouest commence à susciter des controverses. Après le prix qu’elle va coûter à l’État, maintenant c’est son tracé qui est remis en question. C’est surtout celui qui doit passer par le parc d’El-Kala (wilaya d’El-Tarf) qui suscite beaucoup de remous. On a pu avoir une idée sur la polémique que suscite ce tracé lors de l’émission hebdomadaire “Impact” de Hamid Belkacem sur les ondes de la Chaîne III.

    L’impression qui s’est dégagée au fil des discussions et du débat presque houleux entre les pros et les anti-tracé, c’est l’urgence de trouver une solution équitable pour départager entre “l’intérêt de l’État” et “la protection de la faune et la flore dans le pays”. D’ailleurs, l’animateur de l’émission a carrément lancé un appel pour l’organisation… d’un référendum sur la question. Aux réserves de ceux qui veulent protéger le parc d’El-Kala, le représentant du ministère des Travaux publics rétorquait que ce n’était pas la première fois qu’un parc national devait être traversé par une autoroute, en donnant l’exemple d’un cas similaire au Québec (d’ailleurs, il y a même un autre exemple au Costa Rica).

    Contourner le parc ou non, voilà la question qui est posée. Jusqu’à nouvel ordre, l’autoroute Est-Ouest passera par le parc d’El-Kala comme prévu sur le tracé. Les travaux ne sont pas encore arrivés au niveau du parc, mais ça ne va pas tarder puisque la fin des travaux est prévue pour 2009. Aussi, on ne peut que se poser des questions sur l’intérêt que suscite le parc, alors qu’il est en totale déperdition depuis qu’il a été promulgué officiellement parc national, soit depuis 1983. D’ailleurs, plusieurs routes (de moindres ampleurs qu’une autoroute, certes) ont été réalisées tout autour du parc sans que cela ait suscité des remous. Sans parler des moyens dérisoires mis à la disposition des responsables du parc pour pouvoir bien le gérer.

    Les associations de protection de l’environnement, pourtant nombreuses, donnent l’impression de ne pas s’intéresser au sujet qui, sous d’autres cieux, aurait suscité des “tempêtes”. Ainsi, nous nous sommes rapprochés du président de l’Anpep (Association nationale pour la protection de l’environnement et la lutte contre la pollution dont le siège national se trouve à Annaba, soit à quelques kilomètres du parc), M. Halimi. Il ne semblait pas du tout au courant de la situation et ne pouvait rien nous dire.

    Il s’est contenté de nous dire : “Ce matin même, nous nous sommes réunis pour parler de ce cas. Nous allons nous rapprocher de la Direction de l’environnement de la wilaya d’El-Tarf pour en savoir plus.” On a aussi pris attache avec le directeur du parc national d’El-Kala, M. Bendjedid, qui n’a pas voulu aussi s’étaler sur le sujet, préférant nous orienter vers la Direction générale des forêts : “C’est ma tutelle et c’est à elle de vous donner de plus amples informations.”

    Ce que nous avons fait, mais aucun responsable n’était sur place pour pouvoir nous répondre.


  6. #27
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mardi 12 Juin 2007 -- Accompagné des cadres du ministère des Travaux publics, des responsables de l’Agence nationale des autoroutes et du directeur général du groupement chinois CITIC-CRCC chargé de la réalisation de la tranche ouest de l’autoroute, le wali de Sidi Bel-Abbés a présidé, dimanche dernier en fin d’après-midi, le lancement officiel des travaux de réalisation du tronçon de l’autoroute Est-ouest traversant le territoire de la wilaya de Sidi Bel-Abbès.

    En effet, le tronçon routier qui représente 20% des 359 km du tracé linéaire de la région Ouest, soit 70 km pour la wilaya de Sidi Bel-Abbés, les travaux de sa réalisation, y compris 34 ouvrages d’art et de six échangeurs, a été confié au groupement chinois CITIC-CRCC.

    À signaler que le tronçon routier traversera neuf communes du nord et de l’ouest du chef-lieu de wilaya (Makedra, Aïn El Berd, Sidi Hamadouche, Sidi Brahim, Sidi Bel-Abbès, Tessala, Sehala, Sidi Lahcène et Hassi Zahana) et sera livré dans un délai prévisionnel de 40 mois.


  7. #28
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 13 Juin 2007 -- Lors d’une réunion tenue, au siège de la wilaya de Sétif, le chef de l’exécutif n’a pas été tendre avec le premier responsable de l’entreprise japonaise Cojool, chargée de la réalisation d’un tronçon de 75 km sur le territoire de la wilaya de Sétif. Lors de son réquisitoire, le wali a laissé entendre que “les autorités locales ne badinent pas, lorsqu’il s’agit du respect des délais de réalisation”. “Je suis plus japonais que vous”, a-t-il déclaré, devant le n°1 du consortium japonais. Même si les travaux ont enregistré un taux d’avancement appréciable au début de l’année, il semblerait que le chef de l’exécutif est loin d’être satisfait. Aussi, il a clairement laissé entendre que des sanctions pourraient tomber, en cas de retard.

    Rappelons que le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, lors d’une visite de travail et d’inspection effectuée, le 17 février dernier, s’est dit satisfait du travail des responsables locaux qui ont levé toutes les contraintes administratives et techniques, afin que l’entreprise Coojal puisse entamer la réalisation du tronçon de l’autoroute Est-Ouest qui débute des limites de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj jusqu’à la wilaya de Mila. À cet effet, il a été procédé à la finalisation de 319 opérations d’expropriation, ainsi qu’à l’indemnisation de leurs propriétaires. Par ailleurs, l’étude a établi que le tronçon qui longe la wilaya de Sétif comportera deux viaducs, trois aires de repos et six échangeurs.

    Actuellement, la société japonaise est arrivée à achever les travaux de terrassement sur une longueur de 12 km et l’ouverture d’un couloir. Rappelons aussi, que le consortium japonais, vu l’importance de la wilaya de Sétif considérée comme centre névralgique, a installé son quartier général, au lieudit El Hachichia à une vingtaine de km au sud de la ville de Sétif, où toutes les commodités sont réunies. Pour installer leur deuxième base de vie, les Nippons ont choisi le village de Arair à quelques encablures de la ville d’el-Eulma.


+ Reply to Thread
Page 4 of 63 FirstFirst ... 2 3 4 5 6 14 54 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts