+ Reply to Thread
Page 12 of 14 FirstFirst ... 2 10 11 12 13 14 LastLast
Results 78 to 84 of 94

Thread: Algérie Poste

  1. #78
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Hamid Guemache :


    Mardi 9 Novembre 2010 -- Depuis plusieurs mois, les bureaux de poste manquent de liquidités. Chaque fin du mois, les détenteurs de comptes postaux (CCP) passent des heures entières dans les files d’attente pour retirer leur argent. La situation s’aggrave d’une année en année. Le directeur général d’Algérie Poste, Bouthaldja Omari a accusé la banque d’Algérie d’être derrière cette situation. «S’il y a trop de iquidités à l’extérieur, il n’appartient pas à Algérie Poste de amener ces liquidités dans les banques. Si l’argent sort et ne rentre pas, cela donne un déficit. C’est la Banque d’Algérie qui imprime les billets pas Algérie Poste. Nous n’avons jamais connu pareille situation. Si nous avions les liquidités, nous nous ferions un grand plaisir de servir nos clients», a déclaré lundi à la radio chaîne III, le directeur d’Algérie Poste.

    Des spécialistes mettent en cause le système de gestion des liquidités de la Banque centrale. «La gestion des liquidités par la Banque centrale se fait mal. Il faut moderniser cette gestion et mettre en place un système capable d’alimenter dans les délais les 3.000 bureaux de poste répartis à travers le pays. Le pays doit disposer d’un système moderne et efficace de collecte et de distribution des liquidités», explique un expert. «La banque d’Algérie n’a pas suffisamment de moyens matériels et humains pour recevoir, compter et remettre dans le circuit les billets de banque», ajoute un autre spécialiste. Dans une économie dominée par le cash, la Banque d’Algérie ne peut pas se cacher derrière l’argument du manque de billets en raison de l’argent sort du circuit bancaire, sans revenir. «Les sommes collectées quotidiennement par les banques sont astronomiques, mais elles diffèrent d’une région à une autre. Après, il faudrait gérer ces liquidités pour pouvoir alimenter les régions où les sommes collectées ne sont pas importantes», explique le spécialiste.

    De plus, la Banque d’Algérie et Algérie Poste ne disposent pas de véhicules blindés pour le transport de fonds. «Les seuls véhicules blindés utilisés dans le transport de fonds appartiennent aux banques», explique l’expert. Pour alimenter les bureaux de poste, la Banque centrale utilise des moyens de transport routier inadaptés alors qu’elle doit recourir aux avions, plus sûrs et plus rapides. «Les liquidités ne doivent pas rester trois jours à la Banque centrale. Si l’argent rentre aujourd’hui, il doit être remis sur le circuit dans les heures qui suivent. Cela suppose une logistique performante, mais c’est cela une économie qui fonctionne correctement», ajoute le spécialiste. «La banque d’Algérie doit multiplier au moins par trois ses capacités de stockage des liquidités», estime-t-il.

    La Banque d’Algérie n’est pas la seule responsable du manque de liquidités dans les bureaux de poste. Algérie Poste a également sa part. L’opérateur public ne dispose pas de moyens de transport de fonds sécurisés et n’arrive pas à plafonner les Comptes courants postaux (CCP). Ces derniers sont souvent utilisés par des commerçants et des entrepreneurs. «Les CCP doivent être plafonnés. Si quelqu’un retire deux millions de dinars dans un bureau de poste de Djelfa, c’est l’ensemble des clients d’Algérie Poste qui se retrouvent pénalisés par le manque d’argent», explique un proche du dossier. Algérie Poste doit en effet plafonner les CCP et interdire le retrait de gros montants. «Les CCP doivent appartenir aux fonctionnaires et retraités, mais ils sont utilisés par les entrepreneurs. Le Trésor public continue de payer les entreprises qui ont exécuté des marchés publics via la poste, c’est aberrant !», ajoute t-il. La Banque d’Algérie continue de garder le silence sur le problème du manque de liquidités dans les bureaux de poste. «C’est un problème structurel et non conjoncturel. Il faut un système moderne de gestion des liquidités, des moyens de transport performants et le plafonnement des CCP», conclut l’expert.

  2. #79
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 13 Novembre 2010 -- Des usagers, ne pouvant plus bénéficier de leur argent en cette période de fête ont procédé, samedi, à la fermeture par la force du seul bureau de poste de la commune de Essebt, à moins de 60 Km au sud est de Skikda. Le personnel du bureau est resté bloqué dans la bâtisse. L’absence de liquidité dans le bureau a été la principale cause cet acte. Cette forme de protestation a d’ailleurs bénéficié de l’approbation de la population de la commune qui estime que ce bureau ne servait d’ailleurs à rien du moment – nous a-t-on fait savoir – que le manque de liquidité dure depuis plus d’un mois déjà. L’intervention de la gendarmerie dans l’après-midi, devrait permettre de rouvrir le bureau et permettre aux employés de regagner leurs demeures.

  3. #80
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Merouane Mokdad :


    Dimanche 14 Novembre 2010 -- La crise de liquidité continue dans les bureaux de poste à 48 heures de la fête de l’Aïd El Adha. Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et de TIC, tente de trouver des «explications» à cette situation. «Tant que les citoyens ne changent pas de comportement, ce problème va s’aggraver. Le citoyen doit apprendre à utiliser d’autres moyens de paiement; le chèque, la carte, etc», a-t-il déclaré dimanche à l’APN en marge de la séance d’adoption de la loi de finance 2011. Faut-il acheter le mouton par chèque ? «On achète le mouton, une fois par an. Ce problème s’est posé aussi durant le mois de Ramadhan dernier. Il faut être raisonnable. La banque d’Algérie ne peut continuer à tirer de l’argent sans arrêt», a-t-il répondu. L’Etat doit selon lui, faire plus d’effort pour encourager d’autres modes de paiement. «Les banques doivent densifier leurs réseaux et jouer le jeu», a-t-il insisté. Il a précisé que beaucoup de bureaux de poste ont été alimentés. Des bureaux qui étaient ouverts durant la journée du vendredi. Malgré cela, les bureaux de poste connaissent toujours une affluence record notamment dans les grandes villes. D’énormes files indiennes se sont constituées devant les guichets électroniques de la poste.

    Interrogé sur le retrait des billets de 200 dinars, maintes fois annoncé, Moussa Benhamadi a mis en avant la question de la mauvaise circulation des liquidités. «Tout billet usé de 200 dinars qui entre à la Banque d’Algérie ne ressort plus mais encore faut-il qu’il retourne à cette institution. Il y a énormément d’argent qui circule en dehors du circuit bancaire. Les citoyens doivent apprendre la culture d’aller vers les banques», a-t-il préconisé. Enfin, Moussa Benhamadi a plaidé pour la réorganisation d'Algérie Poste. «Dans certains bureaux de poste, nous avons des déficits mais il y a un sureffectif réel. Algérie Poste est un établissement économique qui doit être rentable», a-t-il dit. Il a indiqué que Algérie Poste emploie actuellement presque 30.000 salariés et que plus de 50% des recettes sont affectées à la masse salariale. Il a pris soin de noter que l’Etat continuera à financer la construction de nouveaux bureaux de poste et à acheter des équipements. «La loi a prévu que dans le cadre du service universel la poste bénéficie d’un financement compensatoire. Il y a un travail d’évaluation qui est engagé ainsi que des actions pour mettre en place une comptabilité analytique. Cela dit, il faut avoir de l’imagination et sortir de la mentalité de l’assistanat. L’Algérien a pris l’habitude d’être assisté», a-t-il noté.

  4. #81
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Yasmine Merzouk :


    Mercredi 29 Décembre 2010 -- Moins de six mois après sa nomination, Omari Bouteldja, directeur général d’Algérie Poste, a été limogé, mercredi 29 décembre, a appris TSA de source sûre. Omar Zerarga, directeur des Ressources humaines, a été désigné comme intérimaire dans l’attente de la nomination d’un nouveau directeur général. Selon nos informations, le futur DG d’Algérie Poste ne devrait pas être issu du secteur de la Poste et des télécommunications. Le limogeage de M. Bouteldja est lié aux différents problèmes qui ont secoué Algérie Poste ces derniers mois, particulièrement la crise de liquidités qui avait provoqué de nombreuses protestations à la veille du ramadhan et de l’Aïd el Fitr. Omari Bouteldja a été désigné nouveau directeur général d’Algérie Poste en juin dernier. Il avait succédé à Mohamed Hammadi, décédé le 9 janvier dernier.

  5. #82
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Yasmine Merzouk :


    Lundi 28 Février 2011 -- Des centaines de cités universitaires et des universités seront dotées de distributeurs automatiques de billets (DAB) et de bureaux de poste de proximité pour permettre aux étudiants de retirer de l’argent et de recevoir des mandats. Le projet sera mené conjointement par les ministères de la Poste et des technologies de l’information et celui de l’Enseignement supérieur. Une convention de partenariat a été signée ce lundi 28 février par les premiers responsables de ces deux départements, Moussa Benhamadi et Rachid Haraoubia. La réalisation de ces DAB et bureaux de poste dans les cités universitaires vise à réduire les files d’attente dans les bureaux de poste des villes qui connaissent une grande affluence chaque fin de mois, mais aussi à cause des pénuries de billets de banque.

    La convention prévoit également de doter les cités universitaires et les universités de l'internet et du wifi, pour faciliter l’accès à Internet aux étudiants et aux enseignants. «Cette initiative rentre dans le cadre du projet e-Algérie dont la mise en œuvre prendra un tournant décisif cette année», a déclaré M. Benhamadi à l’issue de la signature de cette convention. Le ministre a rappelé les mesures qu’il a prises pour développer l’internet notamment la suppression de la TVA, les services internet et la production de sites web.

  6. #83
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samia Amine :


    Dimanche 13 Mars 2011 -- Dans la capitale et dans certaines régions du pays, le manque de liquidités dans les bureaux de postes persiste et suscite le désarroi des fonctionnaires, des retraités et des étudiants. «Je suis passé hier vers 17 heures pour retirer de l’argent. Ils m’ont dit qu’il n'y en avait plus et que je devais attendre un éventuel versement… je suis resté quelques minutes mais il n’y avait rien», indique Mourad, un jeune étudiant rencontré ce dimanche 13 mars dans le bureau de poste de Kouba. Alors qu’il survenait habituellement en période de fêtes, pendant le ramadan ou durant l’aïd, le problème de pénurie de billets au niveau des agences d’Algérie Poste est devenu de plus en plus récurrent. «Cela fait la troisième fois que je viens ici pour retirer de l’argent. La première fois, on m’a dit qu’il n'y avait plus d’argent. Pour la deuxième, ils m’ont expliqué qu’il n'y en avait pas suffisamment et que je devais refaire un autre chèque», se plaint Samira croisée dans le bureau de poste au boulevard Hassiba Benbouali à Alger. «Je suis passé ce matin au bureau de poste de Hassiba mais il n’y avait pas d’argent», souligne pour sa part Madjid. Samedi, lors d'une visite d'inspection à Oued Souf, Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des technologies de la communication et de l'information, a été interpellé par les habitants fortement pénalisés par ce problème. Dans des déclarations à la presse, les responsables d’Algérie Poste évoquaient fin janvier un problème d’organisation. «La majorité des salaires et des pensions est virée dans une période qui avoisine une semaine», expliquaient-ils. Et ils affirmaient avoir contacté «tous les secteurs afin d'espacer les virements des salaires et des pensions». Deux mois après, le problème n’a toujours pas été réglé. Ils avaient également précisé que le problème «serait réglé avec l'entrée en vigueur de la transaction par chèque à partir de 500.000 DA». Mais après les émeutes qui ont éclaté à travers tout le territoire national, l’entrée en vigueur de cette mesure a été reportée.

  7. #84
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Karima Thizri :


    Lundi 14 Mars 2011 -- Le ministre de la poste et des technologies de l'information, Moussa Benhamadi, a inauguré ce lundi 14 mars le tout premier état civil électronique en Algérie dans la wilaya de Batna. Le ministre a tiré un premier acte de naissance du bureau électronique a partir de l'annexe d'état civil dans le quartier des 500 logements à Batna. Il a annoncé que Batna est une wilaya pilote en la matière et qu'elle devra bénéficier de onze annexes d'états civils électroniques. L'opération sera généralisée dans les mois à venir sur tout le territoire national. Sur la pénurie de liquidités que connaissent les bureaux de poste ces derniers temps, Moussa Benhamadi a affirmé que c'est dû aux versements des salaires des travailleurs de l'éducation et de la sûreté nationale ainsi que des retraites qui se font tous à la même période du mois.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts