+ Reply to Thread
Page 7 of 14 FirstFirst ... 5 6 7 8 9 ... LastLast
Results 43 to 49 of 94

Thread: Algérie Poste

  1. #43
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 26 Avril 2009 -- Une enveloppe budgétaire de 90 millions de dinars a été consacrée par Algérie Poste pour l'acquisition de quatre équipements destinés à la confection des carnets de chèques, a-t-on appris hier, auprès de M. Hamadi Mohamed, Directeur général du secteur. En effet, deux équipements seront réceptionnés d'ici le mois d'août prochain, alors que les deux autres sont prévus pour être réceptionnés au courant du mois de septembre. Un rappel, la pénurie des chèques postaux au niveau national a été à maintes fois dénoncée par de nombreux citoyens qui ont souligné les désagréments engendrés par ces retards flagrants dans la délivrance de ces chèques. « Depuis deux années, nous tentons de rétablir nos stocks mais jusqu'à présent nous n'avons pas pu régler le problème », a indiqué le même responsable. En effet, la mise en place de la carte de retrait magnétique et certaines difficultés qui en découlent ont traduit la nécessité de recourir aux chèques postaux pour répondre aux besoins exprimés. Ainsi, une panoplie de mesures vient d'être initiée par les services d'Algérie Poste, et ce, avec la reprise de la confection de carnets de 25 chèques au lieu de 10 auparavant. Un avis d'appel d'offres a été également lancé pour l'acquisition des quatre machines dont deux seront installées à Alger et les deux autres à Oran et Constantine. Pour le même responsable, cette opération nécessite également un renouvellement des équipements dont certains sont très anciens. On cite à titre d'exemple, la seule machine dont dispose Oran et qui est malheureusement en panne. Celle-ci peut produire une moyenne de 3.000 carnets de chèqus par jour. D'autres dispositions sont également initiées pour faire face à cette pénurie, notamment avec le recours à des confectionneurs privés, sachant que l'édition des chèques sera toujours du ressort d'Algérie Poste. Ainsi et pour répondre favorablement à cette demande croissante, si l'on tient compte du nombre de commandes enregistrées, soit 10.000 à 12.000 par jour, et du nombre de retraits effectués par mois et qui a avoisiné les 3 millions pour le seul mois de mars dernier, l'installation de ces équipements est jugée indispensable pour satisfaire les besoins. À cela vient s'ajouter la création du guichet unique et son informatisation pour l'année en cours. Dans ce cadre, huit bureaux pilote ont été retenus à Alger pour la concrétisation de ce projet qui sera généralisé à travers le territoire national. Du côté du DG d'Algérie Poste, d'autres projets sont également prévus dans le cadre du développement de la politique du secteur, notamment avec le lancement du courrier hybride électronique. La demande est déjà exprimée et le projet en question porte sur l'élaboration d'un support électronique pour les courriers émanant d'opérateurs ou d'administrations. Des contacts sont entrepris avec des Français pour la connexion de ce système au réseau international. Des centres régionaux seront créés dans ce cadre, et des équipements seront installés pour assurer le bon suivi de cette opération, apprend-on.

  2. #44
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 26 Avril 2009 -- Le secteur d'Algérie Poste envisage d'atteindre les 2 millions d'euros par an en termes de recettes liées au traitement et de facturation des courriers postaux, a précisé hier, le premier responsable des services postaux en visite à Oran. Un objectif de taille qui place, à présent, l'Algérie en première place dans le Maghreb, la deuxième dans le monde arabe et la troisième en Afrique en matière de délais. Un positionnement qui s'explique par les améliorations introduites en matière de transit et d'acheminement des différents courriers. Ainsi, la mise en place du nouveau système dit IPS (International postale service) s'impose d'office pour parvenir à une meilleure traçabilité de toute la procédure et optimiser la facturation comme l'a expliqué hier, M. Staphann Herrman, expert de l'Union postale universelle, un organisme qui relève des Nations unies. L'introduction de ce système dans le traitement des courriers va induire un gain économique important car, en matière de comptabilité, le système intègre des normes particulières et officielles, a souligné l'expert français. Dans ce cadre, une formation d'une semaine a été lancée, à partir d'hier, au profit des 17 agents de tri et des formateurs venus des quatre coins du pays. Encadrée par l'expert français, cette formation, qui se déroule au siège de l'Institut de télécommunication d'Oran, est axée sur la comptabilité internationale et analytique du courrier. Il est question d'aborder toutes les procédures de comptabilité utilisées sur le terrain et la comptabilité analytique du courrier, a précisé le représentant du secteur, ajoutant que les volets techniques et exploitation seront abordés au cours de ce stage de perfectionnement, initié pour la première fois en Algérie. Ainsi, et en axant sur l'avenir du courrier international avec l'installation de l'IPS, les organisateurs tentent ainsi de répondre aux besoins de l'heure et aux mutations socio-économiques que connaît le monde. Des séances d'évaluation pour déterminer les degrés de compréhension et de satisfaction viendront sanctionner cette formation au profit des encadreurs. À noter que plusieurs volets relatifs aux frais de ré-acheminement, frais de transit et frais de terminaux seront explicités au cours de cette semaine de formation.

  3. #45
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 27 Avril 2009 -- Seulement 162 bureaux de poste pour une population de plus 3 millions habitants. Les bureaux de poste sont souvent inexistants dans certains quartiers et toujours exigus. Algérie Poste (AP) reconnaît cette situation dont souffrent les Algérois. « La densité nationale postale est d’un bureau pour 10 500 habitants. La répartition de ces infrastructures est inégale et le constat est encore plus effarant dans les grandes agglomérations comme Alger », souligne Boufennara Noureddine, directeur de communication à Algérie Poste. Contrairement aux communes de l’intra-muros, plus ou moins « dotées », des circonscriptions à la périphérie ne disposent que d’un bureau de poste. « Aux Eucalyptus, seule une poste exiguë est ouverte pour 200 000 habitants qui doivent souvent venir de loin », relève Boufennara en faisant remarquer que la situation sécuritaire a obligé la population à s’installer à la périphérie dans des localités sans infrastructures. Algérie Poste en est-elle responsable ? « Nous avons les dispositions financières pour rendre plus proches des citoyens les bureaux en en construisant davantage. Le problème du foncier se pose avec acuité et les autorités locales font montre de mauvaise volonté. Et si d’aventure elles consentent à mettre à notre disposition des terrains, c’est souvent à des prix exorbitants et, en dehors de l’agglomération urbaine. Aussi, quand ces mêmes autorités nous donnent des plans, les PDAU et les POS, la réalité n’y est pas conforme. D’où l’impossibilité d’installer les infrastructures. Des lotissements nouveaux ont été construits sans que l’Etat décide de les doter d’équipements nécessaires. Ni poste ni annexe d’état civil, encore moins des établissements scolaires. Le constat est plus désolant dans les nouveaux sites AADL. » « Nous sommes en train de mener des négociations avec l’Agence (AADL) pour installer dans les sites des postes », affirme, sans trop s’étendre, le directeur, qui ajoute que 29 bureaux de poste seront ouverts à Alger. Reste que des infrastructures d’AP existantes ne sont guère accueillantes. « Plus on s’éloigne du centre, moins le service est convaincant. Manque de chaises, agents qui rechignent à servir les citoyens, etc. Pourtant à Alger-Centre, le constat est édifiant. L’intérieur de la Grande-Poste est lugubre comme l’est le caractère de quelques agents qui accueillent les citoyens avec mépris », relève Azli, habitant de la rue Tanger, qui indique que « des travaux sont menés à pas de charge dans cet bâtisse néomauresque qui mérite plus d’égard ».

  4. #46
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 25 Mai 2009 -- Encore une fois, un autre scandale financier vient ébranler Algérie Poste dans lequel, quelques cadres supérieurs ont été mis en cause, a indiqué une source judiciaire, ajoutant que ces derniers ont accordé le versement illégal de la bagatelle de 1 300 milliards de centimes pour des imprimeries « fictives ». La Présidente de la Cour s’est opposée à la mise en liberté provisoire, pour les cinq accusés principaux dans cette affaire, suite à la demande introduite par la défense. Par conséquent, le procès a été reporté, au 28 juin prochain. Selon la même source, le dossier comporte plusieurs dépassements et infractions, qui ont permis à des dizaines de personnes d’encaisser des sommes faramineuses, estimées à plusieurs milliards de centimes. Parmi ceux convoqués par la Cour, pour apporter leurs témoignages, on a relevé la présence de Mme. Ghania Houadria, l’ex-Directrice Générale d’Algérie Poste, qui a suscité la curiosité de l’assistance composée, principalement, de vingt prévenus sous contrôle judiciaire. Deux autres étant en fuite. D’après les révélations, les imprimeries « fictives » ont encaissé un montant de 1 300 milliards de centimes en espèce. L’affaire a été bien étouffée, au niveau de la direction générale d’Algérie Poste, afin de ne pas révéler les noms de ses cadres impliqués dans l’affaire. Plus grave encore, et malgré les renseignements fournis, par le Centre Nationale du registre de commerce, censés aider à identifier les propriétaires des imprimeries, ils se sont avérées « inexistantes ». Les adresses déclarées dans les procès-verbaux dressés par le greffe, les raisons sociales de ces imprimeries sont inconnues.

  5. #47
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 9 Juin 2009 -- La Sonelgaz vient d’élargir le procédé de paiement des factures d’électricité et de gaz à l’ensemble des bureaux de poste des 48 wilayas. Après la réussite de cette initiative à travers certaines localités, la direction de Sonelgaz a décidé de son élargissement à travers le pays, et ce, afin d’éviter à ses clients les chaînes au niveau de ses agences et surtout de leur permettre de s’acquitter de leurs factures dans les délais fixés par l’entreprise au risque que cette dernière ne procède à des suspensions.

  6. #48
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 22 Juin 2009 -- Dans le domaine des télécommunications, notamment l’internet, l’Algérie est en retard. C’est l’avis du ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Hamid Bessalah, tel qu’il l’a exprimé hier lors d’une tournée qui l’a mené dans sept points de la wilaya d’Alger. Il a visité des bureaux de poste et des agences d’accès à Internet dont celle d’Actel à Bouzaréah. Toujours selon le ministre, avec le plan du gouvernement qui est en place, il faudra attendre 2013 pour que l’Algérie devienne une société d’information dotée des normes internationales. Les usagers d’Internet perçoivent ce problème qu’ils rencontrent quotidiennement, à cause du débit très bas, quand ce n’est pas à cause de l’absence de réseau. Dans le cahier de doléances de l’agence Actel, les plaintes des clients sont récurrentes. Certains accusent Algérie Télécom de pratiquer l’arnaque. Autre point de la tournée, les bureaux de poste. En Algérie, il y a un bureau de poste pour 70 000 habitants. Hier, trois nouveaux bureaux de poste ont été inaugurés dont un à Aïn Naâdja, un autre à Med Belarbi et le troisième à Bordj El-Kiffan. Ces nouveaux bureaux de poste donnent un accès plus facile et plus proche pour les citoyens. D’ici la rentrée sociale, 200 bureaux de poste dans le pays seront des guichets multiples où le client pourra faire toutes ses opérations. Dernier point évoqué par le ministre, le conflit entre Algérie Télécom et ses opérateurs. Pour l’heure, il a indiqué qu’aucune évolution notable n’est enregistrée à ce propos.

  7. #49
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 8 Juillet 2009 -- Les clients de Sonelgaz semblent bien accueillir le nouveau mode de paiement qui permet aux abonnés de régler leurs factures d'énergie basse tension pour l'électricité et basse pression pour le gaz de ville, au niveau des bureaux d’Algérie Poste. C’est du moins ce qui ressort des chiffres communiqués par le président-directeur général de la société de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger, filiale de Sonelgaz et le directeur de la communication d’Algérie Poste, qui ont animé, hier à Alger, une conférence de presse. “250 000 factures Sonelgaz ont été payées dans les bureaux de poste au mois de juin dernier”, a indiqué le directeur de la communication d’Algérie Poste, M. Boufenara Nourredine. “68 226 opérations d’encaissement, selon ce nouveau mode de paiement, ont été effectuées dans les wilayas d’Alger, Boumerdès et Tipaza, soit environ 200 millions de dinars”, renchérit le P-DG de la société de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger, M. Boussourdi Abdelkader, “sans avoir fait un effort de communication”. Pour rappel, les sociétés de distribution ont signé, en janvier 2009, des conventions avec Algérie Poste, mettant en place un nouveau mode de paiement qui permet aux abonnés de régler leurs factures d'énergie basse tension pour l'électricité et basse pression pour le gaz de ville, au niveau des bureaux d’Algérie poste, fonctionnels, implantés sur le territoire national et reliés au réseau informatique. Sur le territoire relevant de la société de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger sur 213 bureaux de poste existants, 225 sont opérationnels. 203 bureaux de poste ont enregistré des encaissements. 6 bureaux ne sont pas concernés. Il s’agit du bureau de poste de l’aéroport international Houari-Boumediene, du centre payeur du 1er-novembre, du cercle militaire et du bureau de poste de Kheraicia. Le directeur de la communication d’Algérie Poste a précisé que sur environ 3 300 bureaux d’Algérie Poste, sur le territoire national, une centaine seulement n’est pas concernée, généralement des petits bureaux de poste dédiés à la distribution de courrier. “Ce nouveau mode de paiement n’exclut pas les autres modes actuellement en vigueur”, précise M. Boussourdi Abdelkader, soulignant que le paiement des factures d'énergie basse tension pour l'électricité et basse pression pour le gaz de ville ne concerne que les ménages et le secteur tertiaire (commerce et autres). Les industriels ne sont pas concernés par ce mode de paiement.

    Ce nouveau mode de paiement permet aux abonnés de Sonelgaz de s’acquitter de leurs factures dans n’importe quel bureau de poste opérationnel sur le territoire national sans avoir à se déplacer au niveau des agences commerciales de Sonelgaz, de loin moins nombreuses, que les bureaux d’Algérie Poste. Ce qui permet de réduire les files d'attente devant les agences de Sonelgaz et aider cette société à améliorer ses prestations de service, régulièrement critiquées par les clients. Concernant le mode opératoire : un client désireux utiliser ce mode de paiement doit se présenter au niveau d’un guichet de poste personnalisé pour le règlement de ses créances. L’agent du guichet d’Algérie Poste procède à une saisie des informations contenues dans la facture présentée par le client. Après encaissement du montant de la facture, (le citoyen ne paye que sa facture et ne débourse aucun centime de plus), un reçu justifiant le paiement (portant le cachet du bureau de poste et la signature du guichetier) sera remis à l’abonné. La rémunération de la prestation de service est supportée par l'entreprise Sonelgaz. En fin de journée, tous les montants encaissés au niveau des guichets d’Algérie poste seront traités par le centre national de calcul. Ce dernier procédera à l’affectation des différents montants sur les comptes des services commerciaux ouverts à cet effet. La rémunération de la prestation de service est supportée par l'entreprise Sonelgaz. “Nous rassurons les clients qu'il n’y a aucun frais supplémentaire concernant ce mode de payement, c'est Sonelgaz qui prendra en charge les frais de cette prestation de service”, a souligné le directeur de la communication d’Algérie Poste. Le président-directeur général de la société de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger compte lancer une campagne de communication pour inciter les abonnés de Sonelgaz à adopter ce nouveau mode de paiement. M. Boussourdi a, par ailleurs, indiqué que le montant des factures d'électricité et du gaz impayées par les clients dans ces trois wilayas atteint les 8 milliards de dinars.

+ Reply to Thread
Page 7 of 14 FirstFirst ... 5 6 7 8 9 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts