+ Reply to Thread
Page 2 of 3 FirstFirst 1 2 3 LastLast
Results 8 to 14 of 19
  1. #8
    Bent_Bladi is offline Registered User
    Join Date
    May 2005
    Posts
    7,123
    awesome!!! wow, i love those kinds of things

  2. #9
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 8 Novembre 2007 -- Organisé par la direction de la PME de la wilaya de Bouira, le Salon de l'artisanat, qui a été inauguré lundi dernier au niveau de la salle omnisports de la ville de Bouira, a regroupé près de 30 exposants venus des quatre coins de la wilaya afin d'exposer leur savoir-faire dans les différents métiers de l'artisanat. L'événement n'est pas ainsi passé inaperçu auprès du public, malgré le manque d'information sur cette manifestation dont l'objectif est de faire connaître au public intéressé les résultats atteints dans les différentes branches de l'artisanat : bijouterie, maroquinerie, travaux de tissus, poterie, ferronnerie, arboriculture et cuisine, dont plusieurs projets ont été lancés ces dernières années par des jeunes avec l'aide de l'Etat à travers les dispositifs de l'ANSEJ, de l'ANGEM et de la CNAC pour ceux qui sont âgés de plus de 50 ans.

    L'occasion a permis ainsi aux exposants de présenter leurs produits à la vente sur place ou tout simplement de mettre en avant leur savoir-faire en espérant avoir des commandes auprès des particuliers ou des commerçants, comme c'est le cas de femmes qui se sont lancées dans les créneaux de la couture et de la confection d'habillement traditionnel ainsi que dans la préparation de gâteaux de fête. Loin des soucis administratifs qui ont marqué la Journée nationale de l'artisanat, les participants au Salon de Bouira ont évoqué un ensemble de préoccupations qui ne sont pas prises en charge pour le moment et qui peuvent remettre en cause leur activité au cas où les pouvoirs publics continueraient à les ignorer. Alors que certains ont déclaré qu'ils ont des problèmes pour commercialiser leurs produits, d'autres ont fait état de l'absence de locaux ou d'ateliers adéquats, de contraintes de remboursement des crédits et d'exigences des services des impôts.

    Par ailleurs, des stands ont été réservés à l'ANSEJ, l'ANGEM, la CNAC qui ont aidé financièrement ces activités artisanales, dont les responsables affirment être déterminés à continuer l'opération de création de microentreprises avec d'autres postulants parmi les jeunes. Les organisateurs ont tenu à souligner la place qu'occupent les métiers traditionnels et l'artisanat dans la politique de développement local et ce, vu les opportunités qui sont offertes par les spécificités culturelles et sociales de la population de la wilaya. Par la même occasion, la directrice de la PME a déclaré qu'un fonds national est mis à la disposition des jeunes qui n'ont pu bénéficier des dispositifs de l'ANSEJ, de l'ANGEM ou de la CNAC afin de leur permettre d'acquérir les équipements nécessaires à l'exercice de leur métier dans le domaine de l'artisanat.

    Sur un autre registre, dans le cadre de la loi portant sur l'orientation et la promotion de la microentreprise, le secteur de la PME est chargé d'entreprendre plusieurs mesures d'accompagnement en matière de financement, d'exploitation, d'information, de conseil, de sous-traitance. Pour ce faire, le secteur de la PME a bénéficié, au titre du programme des Hauts Plateaux, d'une enveloppe financière de 3 milliards de centimes pour la réalisation d'une maison de l'artisanat dans la localité de Sour El Ghozlane située à 35 km au sud de Bouira. Selon nos sources, une assiette foncière de 1 500 m² a été dégagée et l'étude du projet est déjà entamée. Cette structure qui sera implantée dans la ville de Sour El Ghozlane sera composée de 20 magasins, d'une bibliothèque et d'autres équipements qui conviennent aux métiers de l'artisanat.


  3. #10
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 8 novembre 2007 -- Le secteur de l’artisanat est en pleine évolution depuis ces cinq dernières années, s’est félicité hier le ministre de la Petite et Moyenne Entreprise et de l’Artisanat, M. Mustapha Benbada, lors de l’inauguration du Salon de la création et de l’innovation aux Pins-Maritimes (Alger), tenu à l’occasion de la Journée nationale de l’artisanat.

    M. Benbada a affirmé que son ministère a lancé un vaste programme d’action pour le développement durable du secteur. Le ministre a évoqué à ce titre la création du SPL (Système de production locale) qui a donné ses fruits dans les pays d’Amérique latine.

    Le SPL, faut-il le préciser, est un système qui a une approche sociale et économique. Il est basé sur l’optimisation des facteurs de productivité (capital, ressources humaines, ressources naturelles), par une démarche favorisant la compétitivité basée sur l’innovation et un meilleur choix de spécialisation.

    L’approche SPL permet, en outre, de bien répartir les aides en faveur des PME, d’atténuer les disparités régionales et de créer des emplois productifs. Ce système, qui sera effectif en Algérie à partir de 2008, permettra, selon M. Benbada, de créer des réseaux d’activités économiques pour participer au développement local.

    «Notre objectif final est de valoriser le travail manuel, le savoir-faire et également la matière première», a-t-il souligné. Le ministre a annoncé par ailleurs la tenue du congrès de l’Union arabe de l’artisanat qui aura lieu les 11 et 12 novembre à Alger.

    «Cette rencontre, à laquelle participeront des représentants de 13 pays arabes, nous permettra d’étudier les possibilités d’échange de savoir-faire et de partenariat. Elle permettra également la promotion des exportations des produits artisanaux», a-t-il ajouté.

    Les exportations algériennes en produits d’artisanat sont évaluées à 15 millions de dollars, selon M. Benbada. «Ce chiffre n’englobe pas les articles commercialisés par le biais des Algériens installés à l’étranger», a-t-il tenu à préciser.

    Quant à l’objectif du Salon national de la créativité et de l’innovation, qui se tiendra jusqu’au 10 novembre, il permettra, selon lui, de mettre en valeur le travail artistique et de faire connaître les artisans et les artistes. «Nous avons présenté, à travers ce Salon, les meilleurs œuvres de l’artisanat traditionnel dans divers domaines d’activité, pour valoriser le travail artisanal et rendre hommage à ses créateurs», a-t-il déclaré.

    Le Salon de la créativité, organisé pour la première fois cette année à l’occasion du prix de l’authenticité et de l’innovation du président de la République, présente une panoplie de produits artisanaux, sélectionnés à la base au niveau des chambres de l’artisanat et des métiers régionales par un jury local.


  4. #11
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 8 novembre 2007 -- Le centre de loisirs scientifiques (Saida) a abrité du 3 au 7 du mois courant la célébration de la journée nationale de l’artisanat et des métiers, afin de revitaliser les métiers existants et promouvoir le produit de l’artisanat traditionnel, en relation étroite avec le tourisme.

    A cet effet, plus d’une cinquantaine d’artisans, venus des régions de Tlemcen, Ouadi Souf, Blida, Ain Temouchent, Biskra, El Bayadh, Skikda, Saida ont pris part à cette manifestation culturelle et artistique permettant ainsi au public d’apprécier les nombreuses créations artisanales. Avec tapis aux couleurs flamboyantes, expression d’une tradition perpétuée, au travail du bois nécessitant une grande finesse d’exécution répondant à un besoin de confort et d’esthétique en passant par la sellerie, véritable art équestre qui a donné vie à un style et une technique très raffinés, sans oublier les mains expertes qui manient avec amour la pâte, nourries par des heures d’inspiration pour créer des poteries adaptées aux exigences de la décoration moderne, l’artisanat ne demandait qu’ à être prise en charge.

    La journée du lundi a été caractérisée par des interventions du directeur de la chambre régionale de l’artisanat et celle du chef de service de la petite et moyenne entreprise. Selon le premier intervenant, en l’occurrence le directeur de la chambre de l’artisanat de Saida : « la wilaya compte 1 115 artisans adhérents et 4 associations qui activent et nous faisons de notre mieux pour dynamiser l’activité artisanale avec les nouvelles règles de l’économie. » Dans le même sillage, le second intervenant a souligné l’importance de la concurrence due à l’importation des produits asiatiques. Durant les débats, les principaux intervenants ont soulevé certaines préoccupations parmi elles, l’allégement fiscal, l’attribution de locaux commerciaux et l’approvisionnement en matières premières et équipements.


  5. #12
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Samedi 10 Novembre 2007 -- Il faut «aller vers une dynamique plus agressive dans le domaine de la promotion et de la commercialisation du produit artisanal», a déclaré le ministre de la Petite et de la Moyenne Entreprise (PME) et de l’Artisanat, Mustapha Benbada, jeudi dernier à Médéa en marge de l’inauguration du Salon national de la céramique. Lors de l’inauguration du salon, organisé au Centre des archives de la wilaya de Médéa, M. Benbada a appelé les professionnels du domaine de l’artisanat à adopter une forte démarche pour la promotion et la commercialisation des œuvres traditionnelles pour pouvoir «assurer sans difficulté un débouché commercial» à ces produits sur le marché national.

    Par ailleurs, le ministre a rappelé la nécessité de faire «évoluer notre conception de la profession» tout en prenant en compte les nouvelles réalités du marché et les demandes du consommateur. A ce titre, invitant les responsables des structures financières à «s’impliquer davantage dans la dynamique de développement du secteur», M. Benbada a plaidé pour l’«ouverture» des structures financières au secteur de l’artisanat insistant, dans ce sens, sur l’introduction de produits bancaires «innovants et adaptés qui se prêtent le mieux au domaine». Et d’ajouter qu’il faudra également songer à l’assouplissement des conditions d’attribution des crédits d’exploitation et à la possibilité de faire bénéficier les jeunes artisans de locaux à usage professionnel où ils puissent exercer et produire.

    Dans le même contexte, le ministre a fait remarquer que les produits proposés actuellement «sont loin d’être attractifs pour le secteur» et qu’une «évolution dans la relation banques-artisans est souhaitable pour le devenir et l’essor de la profession et du secteur de manière générale». M. Benbada a rappelé aux directeurs des centres de formation spécialisés et aux responsables des structures de l’emploi présents à ce salon l’intérêt à «approfondir et à consolider les liens de Coopération» entre les centres de formation professionnelle, de l’emploi et de l’artisanat, et cela à travers l’augmentation du nombre de stagiaires au niveau des structures de formation.

    Le Salon national de la céramique, qui se tiendra juqu’au 11 novembre prochain, rassemble une trentaine de céramistes venant de différentes régions du pays. Dans ce salon, plusieurs expositions sont proposées aux visiteurs et des ateliers de formation seront organisés au profit du public. La manifestation sera couronnée par une vente promotionnelle prévue à la clôture.


  6. #13
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 11 novembre 2007 -- Le premier congrès de l'Union arabe de l'artisanat et des métiers d'art s'est ouvert dimanche à Alger avec la participation de 17 pays. Le congrès veut développer "l'artisanat et les métiers d'art dans les pays arabes à travers la mobilisation de tous les moyens humains et matériels", selon le ministre algérien de l'Artisanat, Mustapha Benbada. Le ministre a annoncé la création, en 2008, d'une "Banque arabe pour le financement de projets arabes communs".


  7. #14
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Lundi 12 Novembre 2007 -- Dans le cadre de la journée nationale de l’artisanat, le ministre de la Petite et Moyenne Entreprise (PME) et de l’Artisanat, Mustapha Benbada, a déclaré samedi dernier à Alger que l’artisanat constitue un patrimoine civilisationnel pouvant jouer un rôle majeur dans le renforcement des liens entre les pays arabes. Pour marquer cette journée, une cérémonie de remise du prix «Authenticité et créativité» a eu lieu. En marge de cette cérémonie, M. Benbada a affirmé que «l’artisanat peut jouer un rôle dans le rapprochement, la coopération et les échanges entre les pays arabes». Et d’ajouter : «Le patrimoine civilisationnel commun que constitue notre artisanat peut jouer un rôle majeur dans la communion arabe et la prise en charge de plusieurs problèmes socio-économiques dans la région.»

    Rappelons que, lors du Salon national de la céramique, qui a eu lieu jeudi dernier à Médéa, le ministre de la PME et de l’Artisanat a appelé les professionnels du domaine de l’artisanat à adopter une forte démarche pour la promotion et la commercialisation des œuvres traditionnelles pour pouvoir «assurer sans difficulté un débouché commercial» à ces produits sur le marché. Par ailleurs, aujourd’hui, à Alger commencent les travaux du congrès de l’Union arabe de l’artisanat et des métiers avec la participation de 17 pays arabes. A ce propos, le ministre a affirmé que cette rencontre «vient couronner le processus de réalisation de cette union naissante», tout en souhaitant qu’elle soit en mesure d’être «un trait d’union entre les autorités publiques et la sphère professionnelle».

    Le ministre de la PME et de l’Artisanat a précisé que cette union a eu un écho favorable auprès de plusieurs pays du Machreq arabe qui ont montré leur désir d’y adhérer. M. Benbada a indiqué que cette structure «a été lancée avec 5 pays, en Tunisie, puis 9 au Maroc et compte actuellement 17 Etats», ce qui en fait «un gage de succès». M. Mohamed Bourhane Safia, président de l’Union de l’artisanat et des métiers, a, quant à lui, affirmé que ce congrès vise à «faire converger les efforts des pays arabes dans ce secteur, tant il constitue dans l’ensemble des pays arabes une culture, un legs civilisationnel et une langue commune». Et d’ajouter que cet événement permettra également un «échange des idées, de vues, mais aussi de marchés», tout en précisant que ce congrès donnera «un nouvel élan à l’apport des Etats arabes à ce secteur pour le promouvoir davantage». Fondée en mars 2007, l’Union arabe de l’artisanat et des métiers a tenu son premier congrès en juillet de la même année au Maroc.


Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts