+ Reply to Thread
Page 27 of 28 FirstFirst ... 17 25 26 27 28 LastLast
Results 183 to 189 of 192
  1. #183
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 1 Février 2010 -- Le gouvernement algérien semble avoir renoncé définitivement à la privatisation de la compagnie Air Algérie, selon son P-DG, M. Abdelwahid Bouabdallah, qui l’a clairement affirmé avant-hier sur les colonnes d’une revue spécialisée. «La privatisation n’est plus aujourd’hui une option judicieuse pour Air Algérie», ajoutant que la compagnie doit aussi assumer des missions de service public. Elle est, en effet, un instrument essentiel dans la politique nationale d’aménagement du territoire à travers le besoin de désenclavement des zones éloignées. Cette exigence fait que les pouvoirs publics accompagnent Air Algérie dans sa croissance». Il a ensuite indiqué que la compagnie n’a pas besoin de capitaux extérieurs pour financer sa croissance : «La compagnie aérienne est en pleine phase de développement. Nous allons investir 100 milliards de dinars, soit 1 milliard d’euros, pour le réaliser. Ce plan de développement à l’horizon 2015, prévoit de réaliser une académie de formation ainsi que l’extension de la flotte», a-t-il encore affirmé.

    La flotte d’Air Algérie sera renforcée par plus de dix appareils qui seraient livrés à partir de cette année. Quant à l’académie de formation des pilotes, elle répond à un souci de sécurité et de qualité en matière de transport aérien. Aussi, les pilotes algériens seront désormais formés au sein de cette institution qui verra le jour en 2012. Air Algérie s’apprête également à lancer deux dessertes internationales, Oran-Oujda et Constantine-Tunis. Les autorités aéronautiques des trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) ont déjà donné leur feu vert aux deux vols hebdomadaires qui seraient assurés par des Boeing 737. Le vol Constantine-Tunis ne manquera pas de donner un coup de pouce à l’arrivée des touristes algériens en Tunisie, selon l’Office national du tourisme tunisien (ONTT). Ces derniers se trouvent contraints de se rendre en Tunisie par voie terrestre vu la rareté des liaisons aériennes entre les deux pays. En effet, un seul vol hebdomadaire relie actuellement Tunis à Alger.

    Dans l’attente de la relance de l’Union du Maghreb, la compagnie algérienne montre la voie en améliorant sa couverture maghrébine. Pour ce faire, Air Algérie va acquérir onze nouveaux appareils pour un montant de 500 millions de dollars dans le cadre d’un plan de développement de la société d’un budget de 800 à 900 millions de dollars : «nous avons reçu l’accord de l’Etat pour acheter 11 appareils supplémentaires pour un montant de près de 500 millions de dollars», a soutenu Bouabdallah avant de préciser qu’Air Algérie allait acquérir quatre avions de type régionaux de 50 à 70 places, pour 80 millions d’euros. Il a cité les sociétés ATR et Bombardier comme possibles fournisseurs. Ces avions assureront des liaisons avec l’extrême sud algérien. Le plan de renouvellement de la flotte prévoit également l’achat de cinq moyen-porteurs et de deux avions cargos, a ajouté le P-DG d’Air Algérie pour qui Boeing et Airbus entreront vraisemblablement en concurrence.

  2. #184
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 1 Février 2010 -- Dans le prolongement des enquêtes ouvertes sur la gestion de Sonatrach, la compagnie nationale des hydrocarbures, et les conditions d’octroi du gigantesque marché de l’autoroute Est-Ouest, des sources crédibles affirment que le gouvernement a dernièrement ordonné à l’IGF et aux services de sécurité de passer au peigne fin tous les dossiers liés aux opérations de privatisation des entreprises publiques économiques. Le but : vérifier que le processus n’a pas été entaché d’irrégularités. Pour ne pas faire les choses à moitié, les autorités auraient demandé aux services chargés de l’enquête de s’intéresser à toutes les opérations de privatisation conclues depuis 1993 à nos jours. La décision des pouvoirs publics de vérifier la légalité des opérations de cession des entreprises publiques conduites depuis le début des années 1990 vient en réalité satisfaire une demande régulièrement formulée par les syndicats. Ces derniers n’arrêtent pas de dénoncer, en effet, le non-respect par de nombreux repreneurs algériens ou étrangers de leurs cahiers des charges. À titre d’illustration, les 270 travailleurs que compte la filiale du groupe Metanof de M’sila sont montés une nouvelle fois au créneau, au mois de décembre 2009, pour dénoncer la privatisation, il y a quatre ans, de leur société. Le non-respect par le repreneur de ses engagements a été alors avancé comme la raison essentielle du courroux des travailleurs. Les exemples de privatisation contestés sont légion. Est-il nécessaire aussi de revenir sur le conflit qui a opposé pendant de longs mois les travailleurs de PMA (société de production de machines agricoles) avec leur ancienne direction au sujet justement de la privatisation de la société. L’objet du litige avait trait au fait que la direction voulait « céder » la société à un Européen, alors que la loi avait donné la possibilité aux travailleurs de l’acquérir. À signaler, en outre, que les syndicalistes se plaignent souvent du fait aussi que de nombreux investisseurs aient décidé, après l’acquisition d’entreprises publiques pour lesquelles ils ont soumissionné, de changer d’activité, alors que la loi ne les autorise aucunement. Des investisseurs qui ont, très souvent, racheté ces entreprises avec l’argent du contribuable.

    Interrogé hier, pour donner son opinion concernant l’initiative prise par le gouvernement, le patron d’un bureau de consulting étranger, qui a tenu à garder l’anonymat, a précisé que celle-ci n’est « intéressante que si et seulement elle répond à une volonté d’apporter la transparence qui jusque-là fait grandement défaut au processus de privatisation des entreprises publiques ». Notre interlocuteur rappelle, à ce propos, que le ministère chargé de ce dossier n’a toujours pas tenu sa promesse de publier les noms des véritables bénéficiaires des privatisations. Le fait, dit-il, que de nombreuses cessions se sont déroulées dans une totale opacité a amené les observateurs locaux et étrangers à douter, dans une très large mesure, de la crédibilité et de la régularité du processus engagé. L’autre élément qui aurait décidé les pouvoirs publics à déterrer le dossier des privatisations s’explique par le fait aussi que dans beaucoup de cas, il a été établi que des entreprises publiques, bien que possédant des actifs pour le moins important, ont été cédées pour une bouchée de pain. Ce qui, précise-t-on, va à contresens des intérêts du pays. Nos sources citent à titre d’exemple le cas d’un homme d’affaires libanais qui a pu racheter un hôtel situé sur la côte ouest d’Alger et deux grandes entreprises publiques avec la modique somme de 3 milliards de dinars. Dans le même ordre d’idées, l’on indique que les pouvoirs publics veulent veiller, à l’avenir, à ce que des épisodes analogues à celui qui a vu, le 10 décembre 2007, Orascom céder pour dix milliards de dollars la cimenterie que l’Etat venait de lui vendre pour beaucoup moins ne se reproduise pas. En s’emparant de l’égyptien Orascom-Ciment, Lafarge s’était, rappelle-t-on, offert une entrée, par la grande porte, sur le marché algérien.

  3. #185
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Lundi 5 Avril 2010 -- L'entreprise publique de fabrication des emballages métalliques en fer blanc et fûts (EMB-FBF) veut ouvrir son capital. La Société de gestion des participations « Transformations sidérurgiques » (Translob) a lancé, lundi 5 avril, un appel à manifestation d'intérêt national et international pour l'ouverture minoritaire du capital de filiale du groupe EMB (emballage métallique) spécialisée dans la production et la commercialisation d'emballage métallique en fer blanc destinés aux secteurs de l'agroalimentaire et industriel. Cette entreprise dispose de trois unités de production basées respectivement à Alger, Azzaba dans la wilaya de Skikda et une troisième à Skikda. Les candidats intéressés devront justifier de capacités d'investissements et de possibilités de mobilisation de savoir faire en rapport avec les métiers, le patrimoine et les objectifs de pérennisation et de développement de la société, selon le communique de la SGP Translob. Les candidats ont jusqu'au 14 mai prochain pour manifester leur intérêt.

  4. #186
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    علمت ''الخبر''، من مصادر حسنة الاطلاع، أن الوزير الأول أحمد أويحيى يتابع عن قرب كافة الملفات والتقارير التي تقوم بصياغتها المفتشية العامة للمالية وأنه يرد عليها.

    وقد قدم هذا الأخير تعليمات لضمان التحقيق عن قرب في شركات التسيير والمساهمة، وكافة ملفات الخوصصة التي تمت منذ .2001
    أوضح نفس المصدر، أن المفتشية العامة للمالية، وبعد توسيع صلاحياتها إلى المؤسسات الاقتصادية العمومية، باشرت صياغة عدة تقارير، بعد المتابعة الميدانية التي قامت بها، كما يرتقب أن تسند إليها صياغة تقارير دورية ومتابعة لكيفية تنفيذ برنامج التنمية الخماسي 2010ـ 2014 الذي صادق عليه مجلس الوزراء الأسبوع الماضي.

    في نفس السياق، تقرر تدعيم المفتشية العامة للمالية للقيام بعمليات واسعة تشمل العديد من القطاعات؛ فموازاة مع قيامها بتقارير تخص قطاع التأمينات والبنوك، باشرت المفتشية العامة للمالية صياغة تقارير تخص شركات التسيير والمساهمة. وترتبط التقارير التي يتم القيام بها بآلية التسيير وتنفيذ البرامج. كما سيتم التركيز على حصيلة عمليات الخوصصة التي تمت منذ 2001 إلى غاية الآن، مع تحديد المكاسب والخسائر الناجمة عنها والنقائص المسجلة، سواء على المستوى الإجرائي أو كيفية تنفيذ عملية التنازل عن الأصول.

    وتشمل عملية التحقيقات كافة القطاعات والمجالات الاقتصادية سواء الصناعية أو الخدمات. كما تشمل جميع عمليات الخوصصة وفتح رأس المال، سواء تمت لفائدة القطاع الخاص الجزائري أو المستخدمين والعمال أو للمتعاملين الأجانب أيضا. من جانب آخر، أشارت نفس المصدر إلى أن المفتشية العامة للمالية استفادت، وفقا للقوانين الجديدة المعتمدة والتي سمحت بتوسيع صلاحياتها إلى المؤسسات العمومية الاقتصادية، من هوامش حركة أوسع، وفعالية أكبر، بالنظر إلى أن التقارير التي تتم صياغتها وتقديمها إلى الوزارة الأولى، يتم مراعاتها ومتابعتها عكس السابق. ما يدعم مصداقية الهيئة. وينتظر أن تقوم الهيئة بالعديد من التقارير بعد مرور فترة زمنية محددة على تنفيذ برنامج التنمية الخماسي الجديد 2010ـ .2014
    وأكد نفس المصدر، أن الوزير الأول أحمد أويحيى يطلع على كافة التقارير التي توجه إليه ويرد عليها، إلى جانب الوصاية أيضا. ما سيدعم العمليات المقبلة أو الجارية حاليا والتي تخص شركـات التأمين والبنوك وعدة هيئات اقتصادية ومؤسسات اقتصادية عمومية وضعت تحت المجهر، خاصة بعد أن استفادت من عمليات تطهير وتجميد للمكشوف البنكي، وعدة إجراءات كانت في صالحها.

  5. #187
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Mercredi 23 Juin 2010 -- L'entreprise nationale de distribution au détail des médicaments (Endimed) a lancé mercredi 23 juin une opération de vente de 284 officines pharmaceutiques situées dans 39 wilayas du pays. Les pharmaciens intéressés doivent remettre leurs offres dans un délai de 21 jours à partir de la date du lancement de l'opération de vente. Les pharmacies mises en vente sont situées dans les wilayas de Ain Defla, Ain Temouchent, Batna, Bechar, Bejaia, Biskra, Blida, Bouira, Bordj Bou Arréridj, Constantine, Djelfa, El Bayadh, El Oued, Ghardaia, Guelma, Jijel, Laghouat, Mascara, Médéa, Mila, Mostaganem, M'sila, Naâma, Oran, Ouargla, Oum El Bouaghi, Relizane, Sidi Bel Abbès, Souk Ahras, Skikda, Tamanrasset, Tébessa, Tiaret, Tindouf, Tipaza, Tissemsilt, Tizi Ouzou et Tlemcen.

  6. #188
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Mercredi 7 Juillet 2010 -- Le gouvernement veut relancer la production de la levure. La société des participations de l’Etat (SGP) «Céréales» a entamé mardi les démarches pour ouvrir au privé national ou aux étrangers le capital de la Levurerie de Oued Smar rattachée au groupe Eriad Alger. Pour le privé national, la participation est plafonnée à 66% du capital alors qu’elle est de 49% pour les investisseurs étrangers, selon la SGP «Céréales». La Levurerie de Oued Smar, dans la banlieue est d’Alger, est constituée de deux unités d’une capacité totale de production de 31.000 tonnes par an. Ces unités sont actuellement à l’arrêt. La première a fermé ses portes en 1998 et la seconde en 2002.

  7. #189
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Mardi 20 Juillet 2010 -- Le gouvernement veut relancer la production nationale de levure. La Société de gestion des participations (SGP) "CEGRO" a lancé mardi 20 juillet un avis à manifestation d'intérêt national et international pour la privatisation de l'usine de production de levure de Bouchegouf dans la wilaya de Guelma, à l'arrêt depuis 2002. Les manifestations d'intérêt internationales sont ouvertes à concurrence d'une participation maximale de 49% pour les étrangers et de 66% pour les investisseurs nationaux. L'unité de Bouchegouf dispose d'une capacité de production de 5.600 tonnes/an de levure fraîche et de 1.600 tonnes/an de levure sèche. La même SGP a lancé début juillet un avis à manifestation d'intérêt pour ouvrir au privé national ou aux étrangers le capital de la Levurerie de Oued Smar rattaché au groupe Eriad Alger. La Levurerie de Oued Smar dans la banlieue est d’Alger est constituée de deux unités d’une capacité totale de production de 31.000 tonnes par an. Ces unités sont actuellement à l’arrêt. La première a fermé ses portes en 1998 et la seconde en 2002.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts