+ Reply to Thread
Page 17 of 17 FirstFirst ... 7 15 16 17
Results 113 to 117 of 117
  1. #113
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 26 Juin 2010 -- L’Algérie se dirige vers la suspension des négociations avec l’OMC jusqu’à l’année prochaine, a déclaré une source bien informée à El Khabar. Cette décision a été justifiée par la crise financière mondiale et les réserves introduites par les membres les plus puissants de cette organisation, lors de toutes les étapes des négociations, notamment en ce qui concerne les mesures proposées par l’Algérie, considérées par l’OMC comme protectrices et contradictoires aux principes de l’OMC. Annoncée pour l’année 2009, l’Adhésion de l’Algérie à l’OMC, (Organisation mondiale du commerce), n’est pas pour demain. Le gouvernement a haussé le ton en annonçant le gel des négociations engagées dans le processus de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, dont, singulièrement, la candidature a été introduite au cours de l’année 1987… en pleine décrépitude économique provoquée par la chute des cours du pétrole.. Il aura fallu attendre le retour de l’aisance financière et le raffermissement des équilibres macroéconomiques, pour inciter l’Algérie à relancer les tractions devant aboutir à son entrée dans l’organisation commerciale planétaire. Il y a lieu de relever que l’organisation a imposé des conditions à l’Algérie, portant sur la gestion des secteurs productifs et de services, tels l’industrie, l’agriculture et le tertiaire, les TPH et bâtiments, les finances, les assurances, le commerce et la distribution, les transports aériens, maritimes et terrestres, le marché des énergies, (eau, gaz, électricité, carburants…), sans omettre le Code des douanes. Jusqu'à janvier 2008 et à la demande de l’OMC, l’Algérie a déjà satisfait à 1.600 questions préliminaires. Depuis, ce sont 358 “questions” pertinentes auxquelles l’Algérie devrait satisfaire, soit avec le Comité technique de l'OMC, ou au cours des négociations bilatérales organisées avec les pays membres. “Chaque membre de l’OMC demande à l’Algérie des concessions en fonction de ses intérêts et non de ceux de l’OMC, tandis qu’entre eux, ils s’accordent des largesses”, a conclu, lors d’une conférence de presse organisée le 10 février dernier au CNRC, (Centre national du registre du commerce), le ministre du Commerce El Hachemi Djâaboub.

  2. #114
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Sonia Lyes :


    Mardi 29 Juin 2010 -- L’Algérie n’est pas pressée à l’idée d’intégrer l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a indiqué, mardi 29 juin à Alger, Mustapha Benabada, ministre du Commerce. «Nous avons répondu aux 96 questions émanant de l'Union européenne et des Etats-Unis, mais nous ne sommes pas pressés d'adhérer à cette organisation», a déclaré M. Benbada qui s’exprimait en marge de la présentation du projet de loi sur la concurrence à l'Assemblée nationale. «On souhaite adhérer avec les conditions qui vont dans le sens de nos intérêts économiques», a-t-il ajouté. Selon lui, la conjoncture internationale actuelle est favorable à l’Algérie. Depuis le début du processus de négociations entamé à la fin des années 80, l’Algérie a eu à répondre à 1.600 questions relatives à son système économique. Selon de nombreux spécialistes, les négociations et une éventuelle adhésion vont continuer à buter sur la question du prix du gaz sur le marché domestique et celle des services notamment l’audiovisuel sur lequel l’Algérie n’est pas disposée à faire un geste.

  3. #115
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Merouane Mokdad :


    Dimanche 19 Septembre 2010 -- Paris veut être plus rapide que Bruxelles dans l’appui de l’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). En visite de deux jours à Alger, Mme Anne-Marie Idrac, secrétaire d'Etat française chargée du Commerce extérieur, a laissé entendre, dimanche 19 septembre, que son pays entend voir autrement les négociations entamées depuis plusieurs années avec l’ex-GATT. «Je serai attentive à ce que le prochain round soit positivement regardé», a-t-elle déclaré, sans fournir d’autres précisions.

    Habituellement, les négociations d’accession à l’OMC sont pilotées par la Commission européenne au nom des Etats membres surtout sur les questions pointues liées à l’agriculture et aux services. L’Algérie a déjà accusé Bruxelles de retarder son accession. «L’Union européenne n’a pas respecté ses engagements, écrits pourtant noir sur blanc dans l’accord. Elle s’est engagée aider l’Algérie à adhérer à l’OMC, elle ne l’a pas fait. Plus grave encore, l’essentiel des problèmes qui se dressent dans le processus de négociation avec l’OMC proviennent de ceux qui sont censés être nos meilleurs partenaires», avait déclaré El Hachemi Djaâboub, ex-ministre du commerce, au début de l'année 2010. Son successeur, Mustapha Benbada, a soutenu que l’Algérie souhaite «un soutien particulier» de la France pour accélérer les négociations. Il n’a pas expliqué d’où vient «la particularité» de cet appui. Le onzième round des négociations avec l’OMC devrait commencer les prochains mois. Aucune date n’a encore était retenue ni à Alger ni à Genève.

    «Lors du dixième round, le comité technique a été instruit par le secrétariat permanent de l’OMC de commencer la rédaction du rapport d’accession de l’Algérie. C’est un signe très important», a déclaré récemment dans un entretien au quotidien Horizons, Mustapha Benbada. Selon lui, le nombre de questions posées à l’Algérie lors des négociations a sensiblement baissé. «De 325, leur nombre est passé à 96. Nous avons répondu à toutes ces questions et maintenant on attend la programmation du 11e round. On est en train de défendre les intérêts de notre pays. Politiquement parlant, on doit intégrer l’OMC, seulement, il ne faut pas diaboliser cette question», a-t-il ajouté.

  4. #116
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Merouane Mokdad :


    Jeudi 9 Décembre 2010 -- «Nous avons transmis nos réponses il y a quelques mois. Nous attendons la réaction de la commission chargée de l’accession de l’Algérie. Nous espérons avoir une réponse en 2011 et une programmation du onzième round des négociations. Notre dossier est complet», a déclaré Mustapha Benbada, ministre du Commerce, en marge d’une séance de questions à l’APN organisée ce jeudi 9 décembre. L’Algérie a, selon lui, répondu à 96 questions. «Nous avons joint à nos réponses un mémorandum qui explique la situation économique de l’Algérie et ses aspirations par rapport à l’OMC. Nous attendons la réaction de nos partenaires», a-t-il dit en soulignant qu’il faut s’attendre à tout dans un processus de négociations. Interrogé sur le litige autour des engrais produits par Fertial, interdits d’accès au marché européen après l’imposition de mesures antidumping, Mustapha Benbada a indiqué que l’accord a été signé avec l’Union Européenne. «Mais cet accord a été établi après introduction de mesures techniques supplémentaires relatives au contrôle des règles d’origine de la zone Euromed. Chose qui n’intéresse pas forcément l’Algerie», a-t-il dit. Cela s’inscrit, selon lui, dans une volonté des partenaires de l’Algérie de protéger leurs industries. «La question des obstacles techniques au commerce se pose. On nous demande de faire un effort alors que de l’autre côté on prend des décisions qui vont à l’encontre de ce qu’on nous demande», a-t-il dit. Il a précisé que Fertial peut exporter vers le marché européen mais avec de nouvelles règles à respecter.

  5. #117
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 8 Juin 2011 -- L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a exhorté l'Algérie à redoubler d'efforts pour conclure ses négociations d'adhésion à cette organisation internationale, a plaidé ce mercredi 8 juin à Alger son directeur-général adjoint Aljandro Jara. «L'Algérie devrait redoubler d'efforts et mener dès que possible à leur terme les pourparlers pour son accession», a‑t‑il déclaré lors d'une journée parlementaire autour de ce processus. «Une telle démarche profitera à l'ensemble des membres de l'OMC mais surtout à l'Algérie», a‑t‑il ajouté en présence notamment du président de l'Assemblée populaire nationale (APN) Abdelaziz Ziari, de ministres et des dirigeants de la Banque d'Algérie. M. Jara a averti, selon l'agence APS, que tout retard additionnel «exposerait l'Algérie, vu l'accroissement du nombre des membres de l'OMC, à des négociations plus complexes». L'organisation, créée en 1995, en remplacement du GATT, est forte de 153 membres qui représentent 90% des échanges mondiaux. L'Algérie a posé sa candidature en 1987 et s'est engagée dans les négociations d'adhésion en 2002. Depuis, elle a répondu à plus de 1600 questions et participé à 10 rounds de négociations dont le dernier remonte à janvier 2008. M. Jara a reconnu que des progrès avaient été enregistrés depuis 2005 dans les négociations d'adhésion de l'Algérie. Le temps nécessaire pour l'adhésion diffère d'un pays à l'autre, a‑t‑il rappelé.«L'accession de la République de Kirghizie a duré moins de trois ans tandis que celle de la Chine a pris plus de 15 ans», a‑t‑il ajouté.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts