+ Reply to Thread
Page 6 of 17 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 ... LastLast
Results 36 to 42 of 117
  1. #36
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    January 30, 2008 -- In its latest assessment of transport and public works in Algeria, the World Bank said that only 39% of the country's road network is in good condition, El Khabar reported. The remaining 60% are in disastrous condition, the report said. Although road coverage is relatively high at about 3.3km per 1,000 inhabitants, public transport "does not meet the demand of the population", the report concluded.

    Between 2001 and 2004, Algeria reportedly invested about $7 billion to improve the transport sector, road and railway networks. The government earmarked 300 billion dinars this month to improve local roads and the Islamic Development Bank agreed to lend $362m to partially finance the Algiers-Lagos Trans-Saharan highway.

  2. #37
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 3 février 2008 -- Le commissaire européen au Commerce, M. Peter Mandelson, se rendra demain à Alger pour une première visite de travail de deux jours depuis l’entrée en vigueur de l’accord d’association. Cette visite revêt une importance particulière d’autant que l’Algérie compte beaucoup sur l’assistance de l’Union européenne pour conclure son dossier d’accession à l’Organisation mondiale du commerce. Faut-il rappeler dans ce sens que l’UE s’était engagée à soutenir la candidature de l’Algérie, mais cet engagement n’a pas encore été concrétisé.

    A propos de ce dossier, le commissaire Mandelson, dans une déclaration écrite et dont les grandes lignes ont été reprises par l’APS, a «salué la reprise du dialogue et les récents progrès sur la première priorité commerciale de l’Algérie, à savoir son adhésion à l’OMC, à laquelle j’apporte mon plein soutien. Il reste encore du chemin à parcourir et j’invite l’Algérie à redoubler d’efforts pour atteindre cet objectif».

    Le commissaire a annoncé dans ce cadre qu’il exprimera aux dirigeants algériens son «soutien à l’intégration de l’Algérie dans le commerce international et l’économie mondiale» et, à ce titre, il a «accueilli favorablement la reprise des discussions sur l’adhésion à l’OMC pour laquelle l’Algérie peut compter sur le soutien total de la Communauté européenne». Cependant, il estime qu’un «engagement plus ambitieux de l’Algérie à la fois aux niveaux bilatéral et multilatéral est nécessaire pour mener à bien cet objectif».

    D’autre part, M. Mandelson compte souligner «la nouvelle approche constructive de l’Algérie vis-à-vis du partenariat euro-méditerranéen, mentionnant l’acceptation du protocole Pan-Euromed sur le cumul d’origine, et la décision prise à la conférence ministérielle de Lisbonne de prendre part aux négociations régionales sur les services». Le commissaire européen a, en outre, appelé l’Algérie à «s’engager davantage dans ce partenariat, ce qui lui permettrait de tirer les bénéfices de l’intégration dans un vaste marché et de diversifier ses exportations».

    Sur l’agenda du commissaire européen au Commerce, lors de sa visite à Alger, figurent un entretien avec le président Abdelaziz Bouteflika et des entrevues avec les ministres des Affaires étrangères et du Commerce. La question de l’OMC se taillera la part du lion dans les discussions avec les représentants du gouvernement algérien.

    Les entretiens devront en effet porter sur les «progrès» du processus d’adhésion de l’Algérie à l’OMC, «sa place dans le partenariat euro-méditerranéen» et «la nécessité d’un renforcement du climat en faveur de l’investissement étranger», notamment dans le secteur énergétique, ont indiqué les services du commissaire européen dans un communiqué repris par le bureau de l’APS à Bruxelles. Les questions relevant du cadre bilatéral, notamment l’accord d’association Algérie-UE, et régional, dont le Processus de Barcelone, sont également au menu des discussions.

  3. #38
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 4 fevrier 2008 -- L’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sera l’un des sujets phares qui seront abordés par le commissaire européen au commerce, M. Peter Mandelson qui effectue aujourd’hui une visite de travail à Alger. A la veille de cette visite, M. Mandelson a «salué la reprise des discussions et les récents progrès» dans le processus d’accession qu’il qualifie de «la première priorité commerciale de l’Algérie» à laquelle il a dit apporter son «plein soutien», selon un communiqué diffusé hier par la délégation de la Commission européenne en Algérie.

    En dépit de la tenue récente du 10e round des négociations entre l’Algérie et l’organisation commerciale multilatérale, et malgré l’optimisme affiché par les responsables algériens quant à l’aboutissement du processus d’adhésion au cours de cette année, M. Mandelson a estimé qu’il «reste encore du chemin à parcourir» pour l’Algérie en vue de son accession à l’OMC, affirmant qu’elle doit «redoubler d’efforts pour atteindre cet objectif».

    Le responsable européen a indiqué que l’Algérie peut compter sur l’appui de la communauté européenne. Cependant, «un engagement plus ambitieux de l’Algérie à la fois au niveau bilatéral et multilatéral est nécessaire». Mais en dépit de ces soutiens, l’UE figure, aux côtés des Etats-Unis, parmi les derniers membres de l’OMC avec lesquels l’Algérie n’a pas encore signé d’accord bilatéral.

    Pourtant l’Algérie et l’UE sont déjà liées par un accord d’association qui jusque-là a davantage été bénéfique à la partie européenne. La visite d’aujourd’hui permettra de faire le point sur l’état d’évolution de cet accord 28 mois après son entrée en vigueur.

    Durant sa visite, le commissaire européen sera reçu par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, par le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci et par le ministre du Commerce, M. El-Hachemi Djaâboub.

    Outre le dossier de l’OMC, les entretiens porteront aussi sur «la place de l’Algérie dans le partenariat euro-méditerranéen et la nécessité d’un renforcement du climat en faveur de l’investissement étranger». M. Mandelson a souligné dans ce cadre «la nouvelle approche constructive de l’Algérie vis-à-vis du partenariat euro-méditerranéen, mentionnant l’acceptation du protocole paneuromed sur le cumul d’origine et la décision prise par la conférence ministérielle de Lisbonne de prendre part aux négociations régionales sur les services».

    Le commissaire européen a néanmoins appelé l’Algérie à s’engager davantage dans ce partenariat ce qui lui permettrait de «tirer les bénéfices de l’intégration dans un vaste marché et de diversifier ses exportations». Les entretiens avec les hauts responsables algériens porteront aussi sur l’importance d’améliorer le climat en faveur de l’investissement étranger en particulier dans le secteur énergétique et d’assurer une meilleure prévisibilité et une sécurité du cadre juridique».

  4. #39
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  5. #40
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGIERS, February 5, 2008 (Reuters) - OPEC member Algeria should speed up its World Trade Organisation (WTO) accession bid by tackling outstanding questions on energy and services, the European Union's (EU) trade chief said in remarks published on Tuesday.

    The country's WTO negotiations "are still stumbling on the sectors of energy and services - two issues which can't be pushed aside or treated lightly," government daily El Moudjahid quoted Trade Commissioner Peter Mandelson as saying on a visit to Algiers.

    Diplomats say the north African country's decade-old effort to join the WTO has stumbled over its reluctance to abandon double pricing of energy on the domestic and international markets, as well as over difficulties the country has had in modernising and liberalising services in its Soviet-style command economy.

    Algeria argues that its oil and gas export prices are set by the international market, while its subsidised low hydrocarbon prices at home are part of the competitive advantage the country offers to international investors.

    Diplomats say one obstacle in services is slow progress in improving transparency in banking, a sector dominated by big loss-making state banks with a history of bad debts and graft.

    Mandelson told Algerian reporters: "The next step, Algeria's accession to the WTO, is vital and will govern the Algerian economy's whole process of development. It's really the key."

    He said he sensed Algeria was quickening its attempt to join the WTO "and it should keep up this momentum".

    Algeria in 2006 asked the EU for help in speeding up its WTO talks, which began in 1998. Membership would help Algeria draw foreign investment into its lacklustre non-energy sector.

    Until the early 1990s, Algeria had a socialist economy. A ban on private sector foreign trade was lifted in 1991 but years of political strife delayed the onset of liberalisation.

    An EU association accord that took effect in September 2005 aims to gradually phase out tariffs to create a free trade zone between Algeria and the bloc within a decade or so.

    Mandelson was quoted as saying he wanted the accord "reviewed and renewed" to enable Algeria to speed up the development of private enterprise and job creation.

    Many Algerian companies have said they are worried that an eventual complete abolition of customs duties could transform Algeria into a captive market for European exports.

    The EU wants to help stimulate southern Mediterranean economies after decades of lacklustre private sector growth led to widespread youth unemployment and illegal migration.

    The EU is the main trade partner and source of investment for the Maghreb countries, but a goal fixed in Barcelona in 1995 for a full Mediterranean free trade area remains far off.

  6. #41
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  7. #42
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    February 5, 2008 -- EU Trade Commissioner Peter Mandelson, who kicked off a two-day working visit to Algeria on Monday (February 4th), commended the strategic economic reforms Algeria has undertaken, local press reported. "I pay tribute to the President's economic reforms because I know they created the foundations, in many economic respects, of the country," APS quoted Mandelson as telling reporters following his meeting with President Abdelaziz Bouteflika. "But now the big challenge is to move forward on reforms, so as to create the basic platform for lasting prosperity," Mandelson added, underlining that the country is in transition towards "reforming its society and its democracy."

    However, the EU trade chief said that some outstanding issues in the energy and services sectors have to be tackled in order to speed up the country's accession to the World Trade Organisation, El Moudjahid and Echourouk reported. Reuters quoted diplomats as saying that Algeria's main stumbling blocks to WTO accession is the government's reluctance to abandon its double pricing of energy on the domestic and international markets, and difficulties in modernising and liberalising services, particularly in terms of improving transparency in the banking sector. "The next step, Algeria's accession to the WTO, is vital and will govern the Algerian economy's whole process of development. It's really the key," Mandelson said.

+ Reply to Thread
Page 6 of 17 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts