+ Reply to Thread
Page 12 of 22 FirstFirst ... 2 10 11 12 13 14 ... LastLast
Results 78 to 84 of 151
  1. #78
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 27 Juillet 2008 -- La société nationale des hydrocarbures Sonatrach veut se protéger contre des actes malveillants. Elle a attribué au groupe allemand spécialise Funkwerk un contrat portant sur la mise en place d’un système de sécurité global pour ses différends immeubles de bureaux.

    Signé samedi 26 juillet à Alger, le contrat concerne la fourniture par la société allemande d’équipements de sécurité de dernière génération pour les immeubles abritant les bureaux de Sonatrach : contrôle d’accès, systèmes de badges pour les employés, vidéosurveillance, systèmes d’alarmes anti-intrusion… Montant de la facture : 30 millions d'euros. Funkwerk va assurer l’exécution de l’ensemble des étapes du contrat, de la fourniture des systèmes à leur gestion, en passant par leur installation. La mise en place de ces systèmes interviendra dès le quatrième trimestre 2008.

    Il s’agit du troisième contrat de ce type pour le groupe allemand avec Sonatrach. toutsurlalgerie.com a tenté d’obtenir davantage de précisions sur contrat, notamment si Sonatrach redoutait de faire face à des menaces particulières. Mais le service presse de la société nationale des hydrocarbures était injoignable depuis la fin de matinée. « Ils sont tous en congés», a répondu une assistante du service.

  2. #79
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 16 Août 2008 -- Il est nécessaire de renforcer et intensifier la coopération bilatérale. C'est en ces termes que la chancelière allemande, Mme Angela Merkel, entrevoit l'avenir des relations algéro-allemandes. Dans un message qu'elle a adressé au président Bouteflika, Mme Merkel se dit satisfaite de sa visite en Algérie et exprime son souhait de "renforcer notre coopération sur les questions bilatérales et internationales et de l'intensifier tout particulièrement au plan économique en s'appuyant sur un partenariat fiable et juste dans notre intérêt mutuel". Elle a également exprimé au président de la République son souhait de "renforcer" et d'"intensifier" la coopération bilatérale algéro-allemande, notamment au plan économique, en s'appuyant sur un partenariat "fiable et juste". Il faut dire que les échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Allemagne s'élèvent à 2,1 milliards d'euros, dont 1 milliard d'euros d'exportations algériennes dominées par les hydrocarbures et 1,2 milliard d'euros d'importations constituées essentiellement de biens d'équipements industriels. Lors de sa dernière visite en Algérie, la chancelière allemande a estimé que la coopération économique peut être renforcée. Celle-ci a d'ailleurs affirmé que l'Algérie est un pays clé dans le Bassin méditerranéen et en Afrique mettant en avant tout l'intérêt que suscite l'Algérie chez les entreprises allemandes. Mme Merkel a également mis en avant le savoir-faire et l'innovation dont font preuve les entreprises allemandes, lesquelles sont toutes disposées à investir et à accompagner l'Algérie dans son ouverture à l'économie de marché.

  3. #80
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 16 Août 2008 -- Invité d'une émission spéciale consacrée aux questions internationales sur les ondes de Radio Algérie Internationale, le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a souligné, jeudi, que l'Algérie a réalisé, depuis plusieurs années, des efforts pour que son énergie soit un "élément important" de l'approvisionnement du marché européen. Il citera, à ce titre, l'Allemagne qui constitue, selon lui, un pays "extrêmement dynamique" sur le plan économique. M. Medelci a fait savoir que l'Allemagne a pris des dispositions pour diversifier ses ressources énergétiques et est désireuse de travailler avec l'Algérie "non seulement sur le plan du gaz, mais également sur le plan de la promotion des énergies renouvelables".

    Ces déclarations du ministre des Affaires étrangères viennent ainsi confirmer la teneur de la récente visite en Algérie de la chancelière allemande, Mme Angela Merkel. Une visite qui avait fait la part belle aux questions énergétiques, notamment le gaz algérien qui est de plus en plus attirant pour l'Allemagne qui souffre d'une flambée des prix et d'une dépendance très lourde en matière de gaz. Elle achète quelque 40% de son gaz à la Russie et son géant Gazprom. Vient ensuite la Norvège. Cependant, la Russie ne suffit pas, et face à la hausse de la demande, la Norvège ne peut augmenter indéfiniment sa production. Une situation qui pousse l'Allemagne à diversifier ses approvisionnements en gaz, ce à quoi l'Algérie paraît totalement disposée.

    Pour M. Wulf Bernotat, patron du numéro un allemand de l'énergie, EON, "l'Algérie serait un marché intéressant, d'autant plus que nous venons de nous implanter dans des pays proches : l'Italie et l'Espagne". A titre indicatif, EON Ruhrgaz, filiale gazière du numéro un allemand, a ouvert le 3 juin un bureau en Algérie, dont le représentant a accompagné Mme Merkel pendant sa visite. Dans ce sillage, l'importance qu'accorde l'Allemagne au GNL algérien n'est plus à démontrer.

    Par ailleurs, l'expertise allemande s'intéresse également aux énergies renouvelables en l'occurrence le solaire. En effet, l'Algérie et l'Allemagne ont signé, au début de 2008, un projet de coopération novateur. Il serait question de relier la ville algérienne d'Adrar à la ville allemande d'Aix-la-Chapelle par un câble électrique long de 3 000 kilomètres. Baptisé "Clean Power from Desert" (Energie propre du désert), ce projet s'élèverait à plus de 2 milliards d'euros. L'ambition de l'Algérie est de produire 5 % de son électricité à partir de l'énergie solaire d'ici à 2015 et d'en exporter une partie vers l'Europe. Après des années d'hésitation, l'Allemagne passe ainsi à la vitesse supérieure en voulant se ressaisir sur un nombre important de dossiers d'ordre stratégique.

  4. #81
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    August 28, 2008 -- At the end of April 2008 the KSB Group received an order in the double-digit million euro range for the supply of products to a new seawater desalination plant to be built in Tlemcen, western Algeria. The order is for 64 pumps and around 1000 butterfly valves. Salt water is very aggressive, so all pumps will be manufactured from different types of corrosion-resistant stainless steel.

    Among other products, the scope of supply includes 13 HGM-RO high-pressure pumps, each driven by a 11,000 V, 1,300 kW high-voltage motor and capable of generating pressures of more than 50 bar. Reverse osmosis desalination systems require pressures in excess of the osmotic pressure of the water to be desalinated. The pump series HGM-RO has been specially developed for this type of application; it has meanwhile proven its worth around the world as a highly reliable pump with a low energy consumption. In addition, their back pull-out design makes them extremely maintenance-friendly.

    The order further includes pneumatically or manually actuated butterfly valves types Danaïs, Mammouth and Isoria. The discs of the latter are coated with Halar® ECTFE, a highly corrosion-resistant fluoropolymer which has been successfully used for many years in applications involving the transport of seawater.

    Once complete in September 2009, the “drinking water plant” will produce around 200 million litres of water a day. KSB received the order, which should have been completely shipped out by the end of next year, because engineering contractors were pleased with the performance of the same products on earlier projects.

  5. #82
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 20 octobre 2008 -- Après avoir connu une hausse de 20 % durant l’année 2007 par rapport à 2006 avec un montant de 1,8 milliard de dollars, les exportations allemandes vers l’Algérie ont connu une hausse de 30 % au premier semestre 2008, selon M. Andreas Hergenrother, directeur général de la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie (AHK) qui s’exprimait hier lors de l’ouverture du premier Salon algéro-allemand sur l’environnement (EnviroAlgérie 2008). La manifestation qui se poursuit aujourd’hui et demain est marquée par la participation de 40 exposants allemands, de 20 exposants algériens et autres institutions dans le domaine de la gestion des déchets, des eaux, des énergies renouvelables et de l’efficience énergétique, selon la même source qui a précisé que le nombre de demandes de participation n’ont pas toutes été satisfaites.

    L’environnement est un domaine où la coopération entre les deux pays revêt un caractère spécial, dont la manifestation en cours est une parfaite illustration pour le même responsable. Pour preuve, deux programmes environnementaux, l’un de gestion intégrée de l’eau et l’autre de l’environnement d’un montant de 25 millions d’euros, sont en cours de réalisation par les entreprises allemandes, selon Mme Ulrike Roesler, directrice du bureau GTZ en Algérie, qui a ajouté qu’un programme régional avec les deux pays voisins d’un montant de 4 millions d’euros est également en cours.

    Dans son intervention, Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme, a manifesté la volonté de l’Etat de s’inspirer du modèle allemand, «leader dans le domaine des technologies de l’environnement et se classant en pole position devant les Etats-Unis et le Japon». Le membre du gouvernement a affirmé par ailleurs que les dommages causés par la pollution en Algérie ont diminué de un milliard de dollars pour passer de 3,5 en 2000 à 2,5 milliards en 2007, citant une étude menée par un bureau suisse qui a identifié l’impact sur l’eau, les déchets, l’air, le transport, la biodiversité et les écosystèmes. Par ailleurs, le ministre a souligné l’impératif d’une politique nationale concernant les énergies renouvelables.

  6. #83
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 2 Novembre 2008 -- En dévoilant son nouveau plan de développement, le constructeur allemand Volkswagen, semble réitérer sa détermination à s'investir davantage dans les nouveaux pays émergents, et qui connaît, du reste, la plus forte progression du marché, tout en s'entourant d'un maximum de chances de succès.Une mesure de prudence légitime quand on sait le foisonnement de modèles concurrents très compétitifs, qui ont déjà hissé la barre de la qualité du confort et de la sécurité à un niveau assez élevé. Le Groupe Volkswagen, qui est en passe d'emporter le troisième rang mondial au groupe américain Ford dans le domaine de la production automobile, tourne, en cette année 2008, son regard vers les pays de l'Afrique du Nord, et plus particulièrement vers l'Algérie. En effet, cette nouvelle stratégie de développement du géant allemand de l'automobile prévoit une augmentation du nombre de ses ventes annuelles de 6,2 millions actuellement à plus de 8 millions à l'horizon 2011, le Groupe Volkswagen souhaite, en effet, renforcer son réseau de fournisseurs dans les "nouveaux pays économiquement compétitifs" pour soutenir sa croissance, limiter ses coûts et, au final, rester compétitif sur le marché mondial. A cet effet le constructeur allemand recherche des fournisseurs, une sous-traitance automobile. Outre cela et dans le même sillage, la VW Touareg 2, Optimexport s'intéresse aux activités de "sous-traitance" en envisageant des participations algériennes aux salons 2009 du secteur. La proposition de l'inscription au programme officiel du ministère du Commerce pour 2009 du salon "MIDEST" de Paris.

    Il faut dire que le rendez-vous incontournable des entreprises "donneurs d'ordres" du monde notamment européen de l'industrie dont l'édition 2008 ouvre ses portes dans quelques jours avec un pavillon algérien et aussi en jouant un rôle de mise en relation entre donneurs d'ordres et fournisseurs. Parmi les grands industriels acheteurs potentiels de sous-traitance automobile, l'équipe de Optimexport travaille avec le bureau de "Sourcing" du groupe Volkswagen qui est entré en relation, par intermédiaire, avec quelques fournisseurs algériens. Dans ce sens, l'équipe des achats du Groupe Volkswagen basé à Vérone (Italie) et responsable du "sourcing-fournisseurs" de la zone Afrique du Nord lance donc un appel aux fournisseurs algériens OEM d'équipements automobiles qui seraient susceptibles d'approvisionner les chaines de production des différentes marques du groupe (VW, Audi, Skoda, Seat), principalement basées en Europe (Espagne, Allemagne, R. Tchèque). Pour rappel, Midestlogo Le Midest 2008, numéro un mondial des salons de sous-traitance industrielle sera ouvert du 4 au 7 novembre 2008 à Paris, Nord Villepinte. Le pavillon algérien est placé sous la conduite de la Bourse de sous-traitance et de partenariat de l'Ouest d'Oran. Il est situé au cœur du hall 6 du Parc des expositions de Paris Nord Villepinte, une section consacrée aux pavillons nationaux et régionaux.

  7. #84
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Nacer Safer :


    Mercredi 26 novembre 2008 -- La société allemande Remondis va traiter les déchets pharmaceutiques algériens. Le ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Environnement et du tourisme a annoncé mercredi l'attribution du marché relatif au traitement de ces déchets à Remondis pour un montant de 1,12 milliards de dinars, soit près de 13 millions d'euros. La société allemande devrait s'occuper des déchets pharmaceutiques des hôpitaux et des structures sanitaires publiques, qui sont souvent jetés dans des décharges publiques, sans aucun traitement, ou incinérés d'une façon artisanale dans les hôpitaux. Ces déchets représentent un grand danger pour l'environnement et pollue le milieu hospitalier.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts