+ Reply to Thread
Page 22 of 22 FirstFirst ... 12 20 21 22
Results 148 to 151 of 151
  1. #148
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    April 27, 2011 (RTTNews) -- A consortium consisting of Centrotherm Photovoltaics and Kinetics Germany signed an agreement this week with a state utility to construct an almost fully integrated solar module factory in Algeria. The order volume for the consortium consisting of Centrotherm Photovoltaics and Kinetics weighs in at about 290 million euros, with the largest proportion of this amount being attributable to Centrotherm Photovoltaics, the solar specialists from Swabia in Germany. The company said this factory would impress by covering the entire solar value chain, ranging from ingot production and solar cell manufacturing through to solar module end-products, although it would exclude the production of silicon as a raw material. As part of this turnkey project, centrotherm photovoltaics would deliver all of the photovoltaic systems on a turnkey basis, ranging from multi-crystalline ingot furnaces and ingot manufacturing through to module production, and it would provide support to Sonelgaz all the way through to system commissioning. The first high-performance modules should be produced by 2014 at the plant, which is to be constructed at Rouiba, 30 km east of the capital Algiers, the company said.

  2. #149
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    May 19, 2011 -- The Algerian authorities have terminated Gelsenwasser’s management contract in Annaba three years early, blaming a lack of progress in the firm’s investment programme. Gelsenwasser had been awarded a 5.5-year management contract in 2008 to improve the water and wastewater infrastructure in the towns of Annaba and train the workforce of local utility SEATA. But the company said that difficulties with Algerian procurement considerably delayed the company’s plans. “We had no means, no tools, no cars, nothing to do the work,” Alexander Beck, general manager at Gelsenwasser’s international division, told GWI. “We had about €100 million worth of tender documents ready, blocked by the various tender commissions, and only €2 million actually implemented.” Algerian authorities dispute Gelsenwasser’s version of the story, saying the firm simply lacked the expertise. SEATA has now gone back to Algerian management although it is understood a tender for a new management contract will be out soon

  3. #150
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Yazid Slimani :


    Jeudi 19 Mai 2011 -- Le 24 avril dernier, les autorités algériennes officialisaient la rupture du contrat qu'elles avaient signé avec Gelsenwasser pour la gestion des eaux d'Annaba et d'El Tarf. Mais aujourd'hui, le groupe se défend et impute à la partie algérienne le retard pris sur les objectifs. Les Algériens ont reproché à Gelsenwasser de n'avoir pas effectué dans les délais convenus le programme d'investissement prévu. «Nous n'avions aucun moyen, aucun outil, aucune voiture, rien pour faire notre travail», a affirmé ce jeudi 19 mai, le manager général de Gelsenwasser à la division internationale, Alexander Beck, selon le site internet spécialisé Global Water Intelligence. «Nous avions environ pour 100 millions d’euros de valeur de contrat dans les documents d’appel d’offres. Ces derniers étaient bloqués dans diverses commissions. Nous n’avons eu que 2 millions mis en œuvre effectivement», a‑t‑il argumenté. Pour les autorités algériennes, le groupe manquait en réalité de compétence pour gérer le projet. La société allemande s'est «montrée incapable d'honorer ses engagements en matière d'alimentation en eau potable et d'assainissement dans ces deux villes», avait ainsi déclaré le 24 avril le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal pour expliquer la rupture du contrat. Gelsenwasser a été créé en 1887 dans la région de la Ruhr à l'Ouest de l'Allemagne. Son chiffre d’affaires est de 1,3 milliard de dollars. Il emploie 4300 salariés et compte plus de 10 millions de clients à travers le monde.

  4. #151
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Hamid Guemache :


    Jeudi 26 Mai 2011 -- Le ministère de l’Industrie veut reprendre les discussions avec Volkswagen sur le projet du groupe allemand d’implanter une usine automobile en Algérie. Selon nos informations, une délégation du département de Mohamed Benmeradi est attendue le 2 juin prochain en Allemagne pour une visite de deux jours. Cette délégation devait se rendre chez Volkswagen en janvier dernier, mais la visite a été à maintes reprises reportée pour des raisons obscures. Le ministère de l’Industrie a envoyé un courrier à la firme de Wolfsburg pour organiser cette rencontre afin de relancer les discussions entamées en octobre dernier sur l’implantation d’une usine de véhicules de la marque allemande en Algérie. La décision du ministère de l’Industrie de rouvrir le dossier de ce projet intervient après la visite effectuée il y a quelques jours en Allemagne par le ministre marocain de l’Industrie Ahmed Réda Chami. «Il (le ministre marocain, ndlr) est allé lui‑même solliciter un entretien avec les responsables de Volkswagen qui l’ont reçu et écouté. Il leur a proposé de venir implanter leur usine au Maroc. Il a vanté les avantages de la zone franche de Tanger où Renault fabrique déjà des Logan», explique à TSA une source proche du dossier. Le Maroc ambitionne de faire de Tanger une plate‑forme industrielle de dimension internationale. Pour y arriver, le Royaume multiplie les initiatives en direction des investisseurs étrangers. La visite du ministre marocain chez Volkswagen est un signal politique en faveur du groupe allemand qui cherche un pays en Afrique du nord pour implanter une usine de véhicules afin de profiter des avantages de la Zone arabe de libre échange (Zale).

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts