+ Reply to Thread
Page 8 of 22 FirstFirst ... 6 7 8 9 10 18 ... LastLast
Results 50 to 56 of 151
  1. #50
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 18 Mai 2008 -- À Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Oran et enfin Mostaganem, les Chambres de commerce et d’industrie de l’ouest du pays ont été les hôtes, la semaine passée, d’une délégation de représentants de la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie (AHK-Algérie), conduite par son directeur général, Andreas Hergenröther, venue expliquer aux opérateurs économiques de la région les opportunités et les possibilités d’exporter des produits algériens hors hydrocarbures en Allemagne.

    La rencontre s’inscrit dans le cadre d’un programme de visites à parachever à travers tout le pays, par les responsables de cet organisme, pour le rapprochement avec les chefs d’entreprises en vue de les intéresser au marché allemand. Ainsi était-il question des possibilités, des contraintes et des opportunités, des exportations hors hydrocarbures vers ce vaste marché, centre européen. L’initiative a permis aux participants de s’enquérir sur le rôle qu’entend jouer la Chambre commune en Algérie, pour accompagner les opérateurs locaux dans leurs démarches en Allemagne.

    Les représentants de l’AHK, Andreas Hergenröther et Sébastien Metz, chargés des foires et salons, se sont attelés à donner aux opérateurs présents moult informations sur leur institution, tout en présentant dans le détail le “guide d’accès au marché allemand”, élaboré par la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie en collaboration avec la Coopération technique allemande (GTZ), se proposant à brève échéance la promotion et la redynamisation des capacités d’exportations hors hydrocarbures des entreprises algériennes.

    Le guide d’accès au marché allemand consiste en une publication qui s’adresse aux petites et moyennes entreprises hors hydrocarbures et qui comporte toute une base de données sur les entreprises allemandes, regroupant plus de 1 000 adresses et contacts en Allemagne, d’importateurs, distributeurs, centrales d’achats, organismes professionnels et foires et salons, offrant soutien et assistance pour la promotion des exportations algériennes.

    La Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie (AHK Algérie) est l’organisme officiellement chargé par la Fédération allemande de commerce et d’industrie et le ministère allemand de l’Économie de représenter l’économie allemande en Algérie. Sa mission principale consiste, dans ce contexte, en l’encouragement et la promotion des relations et des échanges économiques entre les deux pays. Opérationnel depuis juin 2006, le dit organisme s’adresse aux petites et moyennes entreprises algériennes, versées dans les domaines hors hydrocarbures, et a pour objectif le développement de leurs capacités d’exportation vers le marché allemand en tant que plus grand marché européen.

    Côté algérien, les échanges se sont limités, jusque-là, quasi-exclusivement, aux produits hydrocarbures ; alors que l’une des préoccupations majeures des autorités algériennes demeure le développement des exportations hors hydrocarbures. Le conseil exécutif de la Chambre de commerce et d’industrie algéro-allemande est composé d’une dizaine de responsables de sociétés germaniques installées en Algérie.

  2. #51
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 20 Mai 2008 -- La Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie (AHK Algérie), en collaboration avec la Chambre algérienne de commerce (Caci) et la Fondation Friedrich-Naumann ont organisé hier un séminaire sur “la médiation comme mode alternatif de règlement de litige”. Tous les animateurs de la rencontre s’accordent sur le principe que la médiation d’affaires offre une très bonne alternative aux voix traditionnelles (procès et arbitrage), souvent lentes, coûteuses et parfois opaques. Il est reconnu, à travers le monde, que les tribunaux sont surchargés et que, de ce fait, les décisions de justice tardent à être rendues et forcément à être exécutées. L’Algérie n’échappe pas à ce phénomène accentué par la qualité des décisions rendues qui n’incitent pas les investisseurs étrangers à s’en remettre. Il existe une véritable défiance à l’égard des juridictions nationales, notamment en matière commerciale.

    Le principe de la médiation consiste à désigner un tiers neutre dénommé médiateur pour aider les parties en litige à clarifier leurs points de vue respectifs, leurs désaccords et les moyens d’aboutir à un compromis. Le médiateur n’est pas un arbitre, il n’a pas d’autorité pour imposer une décision aux parties. Comme l’accord de médiation est entièrement déterminé par les parties en conflit, la médiation offre, à travers une procédure confidentielle et souvent moins coûteuse, la possibilité de mettre fin à un différent en établissant un accord gagnant-gagnant qui permet souvent de sauvegarder et de prolonger les relations d’affaires entre les deux parties. Le Centre algérien de médiation et d’arbitrage, sous l’égide de la Chambre de commerce et d’industrie d’Alger, est opérationnel depuis un peu plus deux années. Maître Farid Ben Belkacem du Centre algérien de médiation, et M. Ackerman, expert en médiation de la Chambre algéro-allemande, ont expliqué à l’assistance, constituée essentiellement de juristes, les procédures de médiation : une pratique nouvelle en Algérie.

    La Chambre algéro-allemande a eu déjà à intervenir comme médiateur pour aplanir des différends commerciaux entre des entreprises algériennes et allemandes. Une dizaine de cas ont été traités, révèle le directeur général de la Chambre algéro-allemande. Si les entreprises allemandes, plus organisées, sollicitent la Chambre algéro-allemande, les entreprises algériennes semblent méconnaître la procédure. Les grandes entreprises étrangères tentent toujours d'échapper au recours aux tribunaux algériens en insérant différentes clauses d'arbitrage, dans leurs différents contrats conclus avec leurs partenaires algériens. Sonatrach a recouru une cinquantaine de fois à l’arbitrage international, accompagné, malheureusement, seulement par des avocats étrangers. Même si l'arbitrage en Algérie en matière de commerce international fait l'objet d'un cadre juridique reconnu (l'Algérie a adhéré à la Convention de New York pour la reconnaissance et l'exécution des sentences arbitrales étrangères), le problème reste posé quant à la mise en place d'un mode efficace de règlement des conflits commerciaux par voie d'arbitrage.

    Cependant, Maître Farid Ben Belkacem, du Centre algérien de médiation et d’arbitrage, plaide plutôt pour l’encouragement de la médiation comme moyen de règlement du conflit, que d’aller vers un arbitrage. Du coup, il recommande aux entreprises algériennes de bien lire le contrat, souvent rédiger par la partie étrangère. “Les PME algériennes doivent prévoir dans le contrat la clause de médiation”, souligne-il. Maître Farid Ben Belkacem annonce qu’un barème des coûts de la médiation sera bientôt mis en place par le Centre algérien de médiation et d’arbitrage. L’objectif de la rencontre a été d’ailleurs organisé pour promouvoir la médiation en tant que mode alternatif de résolution de conflits.

  3. #52
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Germany - Algeria business ties


    Mercredi 28 Mai 2008 -- C'est un curieux contrat qui vient d'être attribué par le Ministère des Affaires étrangères. Dans quelques semaines, l'acheminement de la valise diplomatique aux ambassades et consulats algériens à l'étranger sera assuré par la filiale algérienne du géant allemand du transport express DHL. Cette entreprise a remporté un contrat auprès des Affaires étrangères à l'issue d'un appel d'offres auquel d’autres groupes ont répondu. Tous les pays où l’Algérie possède une représentation diplomatique sont concernés, y compris la France et le Maroc, par exemple.

    Autrement dit, le transport des documents de l'Etat algérien, y compris sans doute les plus secrets et les plus sensibles parmi eux – ceux concernant par exemple des contrats pétroliers ou d'armements, voire les positions que devront défendre nos diplomates à l'étranger dans des dossiers sensibles - sera assuré par une entreprise privée, de surcroît filiale d'un groupe étranger.

    Interrogé par toutsurlalgerie.com, un porte-parole de DHL Algérie ne semblait particulièrement sensible à l’importance de l’affaire. « Oui, il s’agit d’un contrat comme un autre. Nous avons seulement exigé que la « valise » soit scellée au départ. Vous pouvez appeler notre service clientèle pour plus de détails », a-t-il expliqué.

    Selon une spécialiste de la diplomatie, une telle démarche est rarissime, notamment quand il s'agit d'un grand pays comme l'Algérie. La valise diplomatique est souvent confiée à des diplomates ou des membres des services secrets, habilités « secret défense ». Son acheminement est entouré de précautions importantes. Pour la France, seuls des diplomates du Quai d’Orsay, habilité « secret défense » (comprendre : ils ont subi une enquête de plusieurs mois) sont habilités à transporter la fameuse valise. En réalité, « la valise diplomatique reste avant tout un concept. Il s'agit d'un pli contenant des documents d'un Etat qui est scellé au départ. L'essentiel est qu'on ne puisse pas l'ouvrir avant son arrivée à sa destination », relativise un autre connaisseur des fonctionnements de la diplomatie.

    Mais tout le monde le sait : avec les techniques modernes disponibles, les services secrets étrangers ont la possibilité de lire les contenus des documents sans les ouvrir, en utilisant par exemple des scanners très développés. Dans ce contexte, seul un diplomate algérien, habilité « secret défense », peut garantir un acheminement de la fameuse valise sans que son contenu ne soit connu.

    L'Algérie a-t-elle pris un risque en attribuant ce contrat à un groupe étranger ? Le ministère des Affaires étrangères était injoignable pour commenter cette information.

  4. #53
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ESSEN, Germany, June 3, 2008 (PRNewswire) -- To further expand its LNG business, Essen-based E.ON Ruhrgas AG has opened a representative office in Algeria. The aim is to make further progress in long-term imports of Algerian liquefied natural gas (LNG) and its marketing in Europe. For this purpose, the company is banking above all on cooperation with the Algerian state-owned company Sonatrach.

    "In future, LNG is to supplement our traditional gas supply portfolio, thus contributing to security of supply for our customers throughout Europe. Algeria is a strategically important partner in this respect," said Dr. Jochen Weise, member of the E.ON Ruhrgas AG Board of Management responsible for worldwide gas supply and trading.

    LNG, which is transported by tanker, is increasingly important for European gas supply. Its present share of approx. 10 % in EU gas supplies is expected to rise to approx. 18 % by 2020. In February 2008, E.ON Ruhrgas AG succeeded in embarking on the first integrated LNG project in Equatorial Guinea in West Africa. In addition, the company is planning other LNG projects, for instance in Nigeria, and is involved in projects for various LNG regasification plants. In the medium term, it is also intended to open a representative office in Libya.

  5. #54
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Sonia Lyes :


    Mardi 3 Juin 2008 -- La bataille de la grande distribution a commencé en Algérie. Après les Français Carrefour et Casino, le géant allemand de la distribution Métro arrive en Algérie. Selon nos informations, un haut responsable de Métro a séjourné à Alger, en fin de semaine dernière, pour finaliser le projet d'implantation de son groupe en Algérie qui devrait intervenir avant la fin de l'année 2008. Le groupe, numéro trois mondial du secteur, derrière l'américain Wal-Mart et le français Carrefour, a lancé récemment une étude faisabilité sur le marché algérien dont les conclusions ont été jugées positives.

    Un dossier d'investissement a été déposé auprès de l'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI). Le feu vert des autorités algériennes devrait intervenir prochainement. Avec un chiffre d'affaires de près de 80 milliards d'euros en 2007 (près de 100 milliards de dollars), Métro est un géant mondial présent dans 30 pays, avec 2300 points de vente.

    L'arrivée de Métro intervient quelques jours après celle du Français Casino. Comme nous l'avons révélé le 26 mai dernier, le Français est en train de s'implanter en Algérie. Les travaux ont déjà commencé sur 4 000 m2 à Dar el Beidha, près d'Alger, pour une ouverture qui devrait voir le jour avant la fin 2008.

    Pour sa part, la société Ardis, propriété de l'homme d'affaires Abdelouahab Rahim, partenaire du Français Carrefour en Algérie a obtenu le feu vert du Conseil national de l'investissement pour implanter une chaîne supermarchés et d'hypermarchés de l'enseigne française à travers le territoire national. Au total, 18 hypermarchés Carrefour devraient voir le jour dans les principales wilayate du pays dans les quatre prochaines années.

    Enfin, le groupe privé Cevital, va lancer dans les prochaines semaines sa chaîne de supermarchés Uno. Le premier magasin ouvrira à Alger. Cevital, via à sa filiale de grande distribution Numidis, affiche son ambition de devenir le numéro un du secteur en Algérie. « Nous allons ouvrir d'ici à 2025 une dizaine de centrales logistiques d'achat, 1.500 supermarchés et des môles [grands centres commerciaux, ndlr] », a déclaré en avril dernier, Issaâd Rebrab, PDG de Cevital, au quotidien français La Tribune.

  6. #55
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 3 Juin 2008 -- Pour accroître le développement de son commerce de Gaz Liquide Naturel (GNL), le numéro un allemand de l’énergie basé à Essen, E.ON Ruhrgas AG, annonce aujourd’hui avoir ouvert un bureau de représentation à Alger. But : progresser dans les importations de longue durée de GNL algérien, selon le groupe. Pour ce faire E.ON Ruhrgas prévoit notamment une coopération avec la société nationale des hydrocarbures Sonatrach. Le géant allemand n'a pas précisé la nature de cette coopération ni si des discussions sont en cours avec la société algérienne.

    « Dans le futur, le GNL est un supplément traditionnel aux importateurs gaziers qui contribuera à la sécurité énergétique de l’Europe, et l’Algérie est un partenaire stratégique important sur ces bases », déclare Jochen Weise responsable du trading de gaz mondial. Le GNL qui est transporté par tankers est en hausse dans les importations et représente 10% de la consommation européenne et atteindra 18% en 2020.

  7. #56
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    June 3, 2008 -- Construction of four new sewage plants is currently underway in Algeria and pumps from Allweiler AG are playing key roles. Allweiler worked with the plant builder to deliver 48 progressing cavity pumps and macerators. Technological benefits of Allweiler pumps and the company's on-site presence were two big reasons why Allweiler was awarded the contract.

    When completed, German pump technology from Allweiler AG will help treat wastewater in the four new Algerian sewage plants. This includes a large plant in Oran, capital of the Algerian province of the same name and the second-largest city in the country with 1.5-million residents. Working closely with the Austrian plant builder VA Tech Wabag, Allweiler planned and configured this major project in addition to three other plants.

    These projects required a total of 48 progressing cavity pumps and macerators that are adapted and utilized according to the prevailing requirements. Nine pumps of the AEB series and twenty-five Tecflow pumps are used in the preliminary stages of the treatment process to move untreated wastewater. In the final stage of wastewater treatment, four AE-RG pumps transport drained sludges that may have a dry substance content as high as 45%. Additionally, four ANP-series pumps are used to meter process-optimization polymers. Two of the AE-RG pumps are unique in that they are four-stage units designed for a very high maximum differential pressure of 15 bar.

    Allweiler's Austrian and French sales partners remained engaged with the plant builder throughout the entire project – starting with the proposal and continuing with dimensioning, advisory services, delivery, and installation. Once again, Allweiler's international presence has proven its value. The Austrian plant builder and the Algerian operator were able to rely on support from Allweiler AG's on-site advisors and technicians during every phase of the project.

    About Allweiler

    Founded in 1860, Allweiler AG is the oldest German pump manufacturer and the European market and technology leader for centrifugal, propeller, screw, progressing cavity, gearwheel, rotary lobe, macerators, and peristaltic pumps. Allweiler AG owns a foundry and produces ready-to-use fuel and lube-oil skids and rinsing-water facilities. Allweiler AG has its main German headquarters in Radolfzell on Lake Constance as well as a major production site in Bottrop, Germany. Since 1998, Allweiler AG has been part of Colfax Corp., a global leader among pump manufacturers.

+ Reply to Thread
Page 8 of 22 FirstFirst ... 6 7 8 9 10 18 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts