+ Reply to Thread
Page 5 of 9 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 ... LastLast
Results 29 to 35 of 61
  1. #29
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  2. #30
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samia Amine :


    Mercredi 2 Avril 2008 -- La société espagnole Befesa a remporté, mercredi 2 avril, le contrat de réalisation de la station de dessalement de l'eau de mer de Ténès, a appris toutsurlalgerie.com auprès Algerian Energy Company (AEC). Montant du projet : 291,4 millions de dollars, avec un délai de réalisation fixé à 24 mois, à partir de juillet 2008, date de lancement des travaux de réalisation de la station.

    Befesa a remporté le contrat face quatre concurrents étrangers : Hyflux, Inima Aqualia, Acciona et GE/Orascom. La société espagnole, avec un tarif de cession du m3 le moins chère (0,58 dollars), a fait la meilleure offre financière. Le coût annuel d'exploitation et de maintenance est estimé à 2,47 millions de dollars. La capacité de traitement de la station de dessalement de Ténès est estimée à 200 000 m3 par jour.

    Le projet sera réalisé dans le cadre d’une entreprise mixte algéro-espagnole. Cette dernière sera détenue à 51 par Befesa et 49% par AEC. Selon le président de l’AEC, Amanallah Sari, les banques algériennes, à leur tête le CPA, prendront en charge 80 % du coût de l'investissement, soit plus de 231 millions de dollars. Les actionnaires de la future structure, AEC et Befesa, assureront les 20 % restant.

    Ce nouveau projet est le onzième du genre inscrit au programme national de dessalement, qui comporte la réalisation d’un total de 13 stations à travers le territoire nationale. Les 7 et 9 avril prochains, l'AEC procèdera à l'ouverture des offres commerciales pour la station de Oued Sebt, située dans la wilaya de Tipaza, et celle de la wilaya d'El Tarf.

  3. #31
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGIERS, April 3, 2008 (Reuters) - Befesa, a unit of Spanish engineering company Abengoa, won a $291 million deal on Wednesday to build a seawater desalination plant in Algeria, Algerian official media said.

    The plant in the coastal town of Tenes, west of Algiers, will have a capacity of 200,000 cubic metres per day and is due for completion by 2010, state news agency APS said.

    To carry out the project, a joint venture will be set up in coming days in which Befesa will hold a 51 percent stake. The remaining 49 percent will be owned by Algerian Energy Company (AEC), a subsidiary of energy group Sonatrach, APS said.

    The project will be 20 percent financed by Befesa while the other 80 percent will be provided by Algerian state-owned banks, including Credit Populaire d'Algerie (CPA), which is set for privatisation.

  4. #32
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 5 avril 2008 -- La société espagnole Agbar agua a entamé, mardi 1 avril, officiellement la gestion des eaux d'Oran pour une période de cinq ans et demi. Le contrat de concession avoisine 30 millions d'euros. Filiale du groupe français Suez, Agbar agua fournira l'assistance technique nécessaire à la Société des eaux d'Oran, nouvellement créée pour prendre en charge la gestion de l'eau potable et de l'assainissement dans la deuxième ville du pays.

    L'annonce a été faite aujourd'hui à Oran par le directeur général de la Seor, Jordi Molina. La Seor réunit l'Algérienne des eaux (ADE)) qui s'occupait de l'eau potable et l'Office national de l'assainissement (ONA). Les gestionnaires espagnols ont pour mission principale l'amélioration de la distribution de l'eau potable à Oran. Ils devront fournir les solutions nécessaires pour permettre aux Oranais d'avoir dans moins d'une année de l'eau H24 dans leurs robinets.

    La société espagnole a exigé pour cela de doter Oran d'une quantité d'eau de 300 000 m3 par jour contre 140 000 m3 par jour actuellement. Pour satisfaire les besoins des Oranais en eau potable, le gouvernement a lancé trois grandes stations de dessalement de l'eau de mer au tour de la capitale de l'ouest : la première déjà fonctionnelle est située à Oran, la deuxième est en chantier à Beni Saf et la dernière vient d'être lancée à El Mactâa à 50 l'est de la ville.

  5. #33
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Hayet Zitouni :


    Dimanche 13 avril 2008 -- Mais où sont passés les Chinois et les Américains ? Dans le décompte non exhaustif des contrats publics les plus importants (plusieurs millions d’euros) passés par l’Algérie ces six derniers mois effectué par toutsurlalgerie.com, la Chine et les USA, après avoir bénéficié d’importants contrats dans les infrastructures et les hydrocarbures, apparaissent en retrait avec chacun trois contrats remportés. Le décompte ne concerne pas les contrats militaires, essentiellement remportés par les Russes.

    Mais la surprise vient de la France, un pays dont les dirigeants et les patrons se plaignent régulièrement d’être mis à l’écart des juteux contrats algériens. La palme revient en effet ce pays avec au moins neuf contrats signés. Les tramways algériens seront français, les centrales électriques seront construites par Alstom et Total a gagné un appel d’offres pour plus de trois milliards d’euros dans les hydrocarbures. La France demeure le premier partenaire commercial de l’Algérie.

    Autre surprise : les tensions avec l’Espagne sur le dossier Gassi-Touil n’ont pas eu de véritable impact puisque depuis six mois, ce sont a moins six appels d’offres importants qui ont été gagnés par des entreprises espagnoles. Et le dynamisme espagnol semble parti pour durer. Un nouvel axe Alger-Madrid paraît s’être installé.

    Suivent ensuite avec chacun quatre contrats décrochés, les Italiens, les Russes et les Egyptiens. Là encore des partenaires historiques de l’Algérie. Dans ce décompte qui exclue les contrats d’armements, les Etats-Unis et les Chinois avec trois contrats devancent les Émirats Arabes Unis et Le Quatar qui ont pourtant fait parler d’eux avec leurs projets immobiliers pharaoniques. Un expert des négociations internationales relativise toutefois la portée de ce décompte. A l’entendre « rien n’a vraiment changé, les Américains restent les maîtres dans le domaine des hydrocarbures et les Chinois continuent de détenir une forme de monopole dans le domaine des grandes infrastructures ». Sur les dizaines de milliards de dollars dépensés par l’Algérie ces dernières années dans les projets de relance économique, Américains et Chinois se sont taillés la part du lion.

  6. #34
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 20 avril 2008 -- Le navire «Emrute», battant pavillon turc, à son bord 4 400 tonnes de mélasse, produit dérivé du sucre qui rentre dans la fabrication des produits cosmétiques, quittera le port de Mostaganem dans les tous prochains jours à destination de l'Espagne. D'autres opérations d'exportation de la mélasse extraite de l'unité d'Enasucre de Mostaganem sont programmées dans l'avenir. Le produit exporté est aussi utilisé dans la fabrication des boissons alcoolisées et non alcoolisées. Par ailleurs, le port de Mostaganem a enregistré, au cours du premier trimestre, un déficit de 20 000 tonnes pour les opérations d'importation comparativement à la même période de l'année dernière; toutefois, un projet d'importation de 200 000 tonnes de pipes et de matériels divers vient d'être conclu par l'infrastructure portuaire. Le premier navire, provenant de «Houston» mouillera les côtes mostaganémoises le 20 avril. La marchandise, attendue au niveau du port de Mostaganem, est destinée à la station de dessalement dont les travaux sont en cours, et aussi pour le projet du M.A.O et enfin pour l'opération de modernisation du rail reliant Mechéria à Béchar.

  7. #35
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 24 Mai 2008 -- Les relations économiques entre l'Algérie et l'Espagne affichent une évolution qui augure un approfondissement à même de faire de l'Espagne l'un des partenaires économiques majeurs de l'Algérie. Durant les derniers mois, les réunions de haut niveau se sont intensifiées de façon considérable entre les deux gouvernements, ce qui constitue une preuve de plus des bons moments que traversent les relations bilatérales. La venue du secrétaire général de la présidence du gouvernement d'Espagne, Bernardino Leon Gross, en Algérie, présente, en effet, une nouvelle occasion de resserrer les liens d'amitié et de coopération qui unissent les deux pays et lui permettra de constater personnellement les grands progrès qui se sont produits en Algérie. "Nous considérons l'Algérie comme un partenaire stratégique", a affirmé M. Gross dans une déclaration à la presse à son arrivée à l'aéroport international Houari Boumediène. Ce dernier a procédé, avec les ministres des Affaires étrangères et de l'Energie et des Mines, Mourad Medelci et Chakib Khelil, à l'évaluation des relations algéro-espagnoles, qui s'inscrit en prévision de la prochaine réunion bilatérale de haut niveau qui se tiendra à une date qui sera fixée d'un accord commun.

    L'Algérie et l'Espagne sont, faut-il le rappeler, très liées sur le plan énergétique. Il faut savoir que l'Algérie est le premier fournisseur de l'Espagne en gaz naturel en couvrant 60% de ses besoins énergétiques. En 2007, les échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Espagne ont atteint 5,528 milliards de dollars. Ce volume dénote la vitalité des échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Espagne, une vitalité appelée à se consolider à la faveur des contrats commerciaux signés entre les partenaires économiques des deux pays. Cependant, cette vitalité demeure à sens unique tant les hydrocarbures représentent la part du lion de la structure du commerce extérieur entre les deux pays. Qu'on en juge par quelques données. L'Espagne importe 75 % de ses besoins en gaz naturel d'Algérie. Un volume considérable qui témoigne de l'importance que revêt le gaz algérien pour un pays dont l'économie est en pleine croissance. Cette coopération énergétique ne cesse de se renforcer grâce, notamment, aux investissements espagnols dans le secteur des hydrocarbures. Pour ce qui est de la part de l'Espagne dans les exportations algériennes vers l'Union européenne, celle-ci est de l'ordre de 20%, la seconde plus importante part après l'Italie avec 31% (DGD-CNIS 2006). Ayant atteint ce rang, l'Espagne est en voie de s'imposer comme un partenaire économique majeur de l'Algérie, cela d'autant que ce sont les Espagnols qui prennent les engagements les plus élevés: le total de leurs engagements avec l'Algérie avoisinera les 1,5 milliard d'ici la fin de cette année.

+ Reply to Thread
Page 5 of 9 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts