+ Reply to Thread
Page 6 of 9 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 ... LastLast
Results 36 to 42 of 61
  1. #36
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 25 mai 2008 -- Une délégation espagnole est attendue, aujourd'hui, au centre de facilitation des PME/PMI d'Oran. Cette visite entre dans le cadre d'un accord de collaboration et d'assistance technique des porteurs de projets, ainsi que le lancement d'un projet pilote au niveau du centre de facilitation d'Oran, sous l'égide du ministère de la Petite et Moyenne Entreprise et de l'Artisanat.

  2. #37
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samira Hamadi :


    Jeudi 29 Mai 2008 -- L'entreprise de construction et de réparation navales (Ecorep), de Bouharoun, créera en partenariat avec une société espagnole une joint- venture spécialisée dans le même créneau avant la fin de l'année. "La création de la joint-venture entre la filiale de Bouharoun et l'entreprise espagnole fait suite à l'avis de manifestation d'intérêt que nous avions lancé dans le cadre de la nouvelle stratégie de relance de nos filiales", a indique Mohamed Gacem, P-DG de l'Ecorep. Cependant, la majorité des parts sera détenue par l'entreprise espagnole. Toutefois, "l'Ecorep disposera d'une minorité bloquante". Selon le P-DG de Ecorep, l'objectif de la constitution de cette co-entreprise est de renforcer le créneau de la réparation navale et le développement de la filière de la construction des bateaux destinés à la pêche hauturière. M. Gacem a souligné également que, "la réparation navale est un marché très porteur en Algérie. En faisant appel aux partenaires étrangers, l'Ecorep projette d'étendre ses parts dans ce créneau. Elle compte aussi, à travers ses autres chantiers navals, développer la construction de bateaux de pêche hauturière", a-t-il ajouté.

    Par ailleurs, dans le cadre de la constitution de la joint-venture, il est prévu, selon lui, de réduire l'effectif du chantier naval de Bouharoun. Ceux qui vont opter pour le départ volontaire percevront, selon lui, tous leurs droits, tel que le stipule la loi. Il est utile de noter que cette unique entreprise de fabrication et de réparation navale en Algérie se compose de quatre cette unités de construction navale (Bouharoun, Khemisti, Jijel, Beni Saf), et de quatre unités de réparation navale (Annaba, Skikda, Mostaganem, Ghazaouet), en plus d'une unité de distribution de matériel de pêche à Bou Ismaïl. Il faut dire les ressources halieutiques de l'Algérie sont énormes. Cela dit, une politique d'impulsion et de développement de l'investissement dans le secteur de la pêche demeure plus que nécessaire, afin de pouvoir renforcer l'économie du pays en diversifiant l'investissement ainsi que l'exportation.

  3. #38
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 5 juillet 2008 -- Le groupe public espagnol Indra, spécialisé dans l'électronique de défense et les systèmes d'information et technologiques duaux (à double usage civil et militaire), a été choisi par le ministère des Finances pour la fourniture et l'installation d'un système informatisé global destiné à différentes directions et inspections du fisc algérien, a appris toutsurlalgerie.com auprès de source proche du dossier. Cette opération a pour but de moderniser les structures des Impôts. Montant : 27 millions d'euros. Un tel montant pour un contrat de services est exceptionnellement élevé. Il s'explique par la qualité de la prestation attendue de la part de l'espagnol et surtout l'ampleur de la tâche qui attend ce groupe pour mener à bien le projet.

    En effet, la Direction général des impôts (DGI), avec une présence à travers tout le territoire national et des millions de données traitées annuellement, est l'une des plus importantes administrations du pays. En plus des salariés dont les prélèvements sont effectués à la source, la DGI gère trois grandes catégories de contribuables. La première concerne les grandes entreprises qui réalisent un chiffre d'affaires annuel de plus de 10 millions de dinars. Cette catégorie d'entreprises dispose d'une comptabilité claire et ne pose pas de vrais soucis pour les services fiscaux. La deuxième catégorie, la plus importante, concerne les PME, les commerçants et les importateurs. « Cette catégorie est la plus importante en nombre. La dissimulation d'une partie des revenus fait partie de leurs pratiques courantes », selon une source fiscale. Enfin, la 3ème catégorie concerne les TPE (petits artisans, commerçants de quartier...). « Ils sont soumis généralement au forfait mais restent difficilement contrôlables », souligne la même source

    Actuellement, les impôts travaillent avec des méthodes archaïques, une situation qui favorise la fraude et l'évasion fiscale. Tous les ans, l'évasion fiscale s'élève à plusieurs milliards de dollars. « Aujourd'hui, un contribuable peut facilement faire disparaître son dossier fiscale. Il suffit de « payer » un agent du fisc pour qu'il le déchire ou le brule, faisant ainsi disparaître toute trace », explique notre source.

    Dans ce contexte, Indra aura pour lourde tâche de saisir toutes les données que les Impôts possèdent dans le nouveau système et former le personnel de la DGI, peu habitué à l'usage de l'informatique, aux techniques nouvelles et à l'utilisation correcte des nouveaux systèmes qui seront installés.

    En plus de la gestion quotidienne des dossiers et la réduction de la fraude, la DGI doit également faire face à de nouveaux défis. Parmi eux, l'entrée du nouveau système comptable et financier national, inspiré des normes internationales dites IFRS, qui sera mis en application à compter du 1er janvier 2009. Il va remplacer le plan comptable actuel qui date de 1975.

    Autre défi : participer à la réglementation d'un marché où l'informel et les pratiques douteuses dominent. Actuellement, l'usage du chèque et de la facture n'est pas de vigueur dans un pays habitué à l'utilisation des espèces et aux transactions commerciales non-officielles. Enfin, Indra va aider la DGI à réduire la liste des fraudeurs qui ne cesse de grimper. Selon une source du ministère des Finances, ils seraient actuellement près de 11 000 à échapper à tout contrôle des agents du fisc.

  4. #39
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 10 juillet 2008 -- L'Algérienne des eaux (ADE) va se doter d'un centre de formation dédié aux métiers de l'eau. L'ADE travaille actuellement sur la sélection du constructeur de ce centre à Cherarba à l'est d'Alger qui comprendra plusieurs bâtiments techniques, un restaurant et une cité d'hébergement des futurs stagiaires.

    Le centre de formation devrait être géré par l'ADE en partenariat avec le groupe français Suez qui gère les eaux d'Alger depuis 2005 pour un montant de 120 millions d'euros par an. La création de ce centre de formation était prévue dans le contrat de gestion déléguée des eaux de la capitale par le géant français.

    L'Algérie va se doter de centres de formation dédiés aux métiers de l'eau à Oran, Constantine et Annaba. Ces centres seront construits par l'ADE en partenariat avec la société espagnole Agbar Water qui gère depuis 2008 les eaux de la capitale de l'ouest Oran, la Société des Eaux de Marseille pour Constantine et la société allemande Gelssenwasser pour Annaba.

  5. #40
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Karima Mokrani :


    Lundi 14 Juillet 2008 -- Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, fait appel aux Espagnols pour une assistance technique dans le développement de l’emploi local en Algérie. Le choix n’est pas fortuit. Et pour cause : «Les Espagnols sont connus pour leur grande expérience dans le développement de l’emploi local et aussi la formation à l’emploi», explique le ministre, en marge de l’ouverture, hier à l’hôtel El Aurassi à Alger, d’un premier atelier technique sur l’emploi, représentant les deux parties algérienne et française. Les travaux de cet atelier durent deux jours. Ainsi, l’Algérie compte bien s’inspirer de l’expérience espagnole pour avancer ses chantiers dans le domaine de l’emploi et, partant, réduire au maximum le taux de chômage dans le pays. «Nous devons centrer nos efforts sur l’emploi de proximité, l’emploi local», affirme encore le ministre, insistant sur l’implication des collectivités locales, des associations locales… et aussi des jeunes eux-mêmes qui doivent aller au devant de l’information et faire preuve de créativité et de dynamisme. Le ministre rappelle, à l’occasion, les réalisations effectuées jusque-là par le biais de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC) : «Beaucoup de nos jeunes ont réussi à créer leur propre entreprise grâce à ces deux organismes.» M. Louh affirme à ce propos que des antennes communes, regroupant l’ANSEJ et la CNAC, seront créées dans chacune des wilayas déléguées qui verront le jour à la faveur du prochain découpage administratif : «Ces antennes seront créées une fois que le président M. Bouteflika aura signé l’arrêté présidentiel portant sur cette nouveauté.»

    M. Louh est aussi revenu sur le nouveau dispositif d’emploi de jeunes, appelé communément DIAP (Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle) en œuvre depuis le 1er juin dernier. Interrogé sur cette expérience qui devient une référence pour l’Algérie, M. Oriol Homs, P-DG de la fondation espagnole Cirem et conseiller du ministère espagnol chargé de l’emploi, rappelle que l’Espagne a déjà assisté le ministère de la Formation professionnelle algérien dans la formation de certains de ses stagiaires et aussi celui de la Petite et Moyenne Entreprise (PME). A Oran, les Espagnols ont participé à la création de huit pépinières. Pour ce qui est des politiques de l’emploi en Espagne, M. Homs indique que ces dernières sont axées sur trois objectifs majeurs : favoriser l’adaptation de la population active aux nouvelles requêtes de qualification dues à l’ouverture de l’économie espagnole sur l’extérieur, développer les capacités de la population à porter des projets qui génèrent un maximum de postes de travail et, enfin, favoriser la plus grande création d’emplois possible en stimulant l’embauche des collectifs éprouvant les plus grandes difficultés d’insertion, grâce à diverses stratégies de primes à l’embauche.

  6. #41
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Karima Mokrani :


    Mardi 15 juillet 2008 -- Les travaux du premier atelier technique algéro-spagnol sur l’emploi, organisé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, à l’hôtel El Aurassi à Alger, ont pris fin hier. Ces travaux qui ont duré deux jours ont été couronnés par une série de recommandations dont la synthèse a été lue par un représentant de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM). Elles tournent autour de cinq axes majeurs. Le premier vise le développement des stratégies locales de promotion de l’emploi par le lancement d’opérations pilotes dans certaines wilayas du pays, en présence des Espagnols du début à la fin de chaque opération. «Nous allons faire appel à tous les acteurs concernés, à savoir les élus, les associations… et pas seulement l’administration. Les Espagnols ont bien avancé dans ce domaine. Ils sont arrivés à faire des pactes territoriaux sur le développement de l’emploi», explique M. Saïd Annan, directeur de l’emploi au ministère. Le deuxième axe consiste à appuyer l’ANEM dans son processus de modernisation et de développement de ses systèmes d’information en direction des jeunes demandeurs d’emploi. Les rédacteurs de la synthèse des recommandations appellent à aider cette agence dans l’amélioration de son encadrement et la qualité des prestations de services. Le troisième axe concerne le développement de la banque des données sur le marché de l’emploi. Les Espagnols sont, à ce propos, appelés à accompagner l’Institut national du travail (INT) à effectuer quatre enquêtes par an pour une meilleure connaissance des offres et des besoins du marché. Le quatrième axe consiste à accompagner directement les petits entrepreneurs dans la réalisation de projets de proximité, selon les besoins et les spécificités de chaque région. Le dernier axe repose sur la formation d’une main-d’œuvre qualifiée dans les métiers déficitaires. «Nous n’allons pas faire le travail des ministères en charge de la formation de ces jeunes (formation professionnelle, enseignement supérieur…) mais nous œuvrerons en sorte de pouvoir compléter la formation acquise», affirme encore M. Annan. Les recommandations, peaufinées par les deux parties algérienne et espagnole, seront bientôt présentées à la commission mixe algéro-espagnole pour adoption.

  7. #42
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samia Amine :


    Dimanche 20 Juillet 2008 -- L'Agence nationale d'études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) a procédé aujourd'hui à l'ouverture publique des offres techniques relatives au projet de réalisation de la gare ferroviaire d’ El Hamma d'Alger. Il s’agit d’un des principaux projets ferroviaires lancés dans la capitale, dans le cadre du programme de modernisation des chemins de fer.

    Cinq entreprises et groupements d’entreprises ont déposé des offres : les espagnoles Ayesa et Tec quatro, le bureau d'étude allemand OBER Meiller et deux groupements algéro-espagnol (BEREP Algérie) et algéro-allemand (BET). Au départ, 14 entreprises avaient retiré des dossiers de candidatures, mais seules cinq ont finalement présenté des offres.

    Comme le prévoit la loi sur les marchés publics, l’ANESRIF procédera à l'installation dans les prochains jours d'une commission d'évaluation des offres techniques. Les entreprises retenues seront appelées à faire connaitre leurs propositions financières sur lesquelles vont se baser les experts de l’ANESRIF pour attribuer définitivement le marché. Mais l'orateur n'a pas fixé de date pour l'ouverture des plis financiers. «La gare ferroviaire du Hamma est un grand projet. L'étude des offres techniques prendra le temps qu'il faudra.»

+ Reply to Thread
Page 6 of 9 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts