+ Reply to Thread
Page 6 of 10 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 ... LastLast
Results 36 to 42 of 64
  1. #36
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 3 Septembre 2008 -- La compagnie allemande Uhde a été chargée par l’entreprise Sorfert Algérie de réaliser tous les travaux d’engineering et de services logistiques liés au contrat de réalisation d’un complexe d’ammoniac et d’urée à Arzew. Uhde s’était déjà vu attribuer en juin 2007 le contrat de développement et de construction de ce complexe qui aura une capacité de deux fois 2 200 tonnes/jour d’ammoniac et 3 450 tonnes/jour d’urée. Uhde a révélé l’information hier sur son site web en rapportant la réaction de Klaus Schneiders, président du conseil d’administration pour qui il s’agit «d’un contrat très important pour la compagnie du fait qu’il démontre la confiance placée dans la technologie d’ Uhde et l’excellence du partenariat entre cette entreprise et ses clients dans la région» d’Afrique du Nord. Le plan de financement pour la réalisation du complexe d’ammoniac et d’urée d’Arzew qui devrait être opérationnel en 2011 a été finalisé en juillet dernier avec la participation de pas moins de 5 banques nationales au package financier, à savoir BNA, BEA, CPA, Cnep Banque et BDL. Ces banques financeront 70 % du montant du projet soit plus de 1,1 milliard d’euros sur les 1,5 milliard prévus. Les deux actionnaires de Sorfert Algérie, Orascom contruction avec 51 % des parts et Sonatrach avec 49 % des parts, apporteront le reste du financement sur leurs fonds propres.

  2. #37
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Yasmine Amara :


    Samedi 20 septembre 2008 -- Les offres techniques émanant de trois groupes internationaux ont été retenues par Sonatrach pour le projet de réalisation de la jetée de Mers El Hadjadj, à Oran, a appris TSA (toutsurlalgerie.com) de source proche de la société nationale des hydrocarbures. Il s’agit des sociétés Afcons (Inde), China Harbor Company (Chine) et Saipem (Italie). Les trois dossiers techniques ont été jugés recevables en attendant les offres commerciales.

    La jetée de Mers El Hadjadj servira aux exportations des produits issus du futur complexe d’ammoniac et d’urée actuellement en réalisation en partenariat avec le groupe omanais Suhail Bahwan Holding Group (SBHG). Ce complexe est détenu à 51% par les omanais et à 49% par les Algériens. Il s’agit d’un projet destiné à la conversion totale de l’ammoniac en urée destinée exclusivement à l’exportation sur la base de contrats off-take ((achat de production), avec une possibilité d’exporter l’ammoniac sous sa forme liquide. Les exportations des produits finis s’effectueront via une autre jetée marine qui sera réalisé directement par Sonatrach.

    Actuellement en réalisation, le complexe de production d’ammoniac et d’urée est composé de deux unités de production d’ammoniac de 2 000 tonnes/j chacune et de deux unités d’urée de 3500 tonnes /jour chacune. Il contient également toutes les installations d’utilités qui leur sont associées. Il est implanté dans la zone industrielle d’Arzew, à l’est de la centrale électrique de Mers El Hadjadj sur une superficie avoisinant les 90 hectares. Sa réalisation a été confiée au japonais Mitsubishi pour un montant avoisinant les 2.5 milliards de dollars US.

    Ce projet est le second actuellement en réalisation en partenariat avec des groupes étrangers après celui en phase de construction à Arzew avec le groupe égyptien Orascom Construction Industries (OCI). Ce complexe est également composé de 2 unités d’Ammoniac de 2 200 tonnes/j, une unité d’urée en granulée, des utilités et off sites de 3 450 tonnes/J. Il est implanté dans la zone industrielle d’Arzew sur une superficie de 37 hectares. Le projet a fait l’objet de la création d’une joint-venture le 10 juin 2007 entre l’égyptien Orascom Construction (51 %) et Sonatrach (49 %), avec un investissement total prévu de 1,46 milliards euros.

  3. #38
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Yasmine Amara :


    Vendredi 17 Octobre 2008 -- La société nationale des hydrocarbures Sonatrach, via sa branche Aval, et la société espagnole Fertiberia, filiale du groupe Villar Mir, ont signé, mercredi 16 octobre à Oran, un accord de création d’une joint-venture de droit algérien, a appris Tout sur l’Algérie (tsa-algerie.com) de source proche du dossier. La nouvelle société, dénommée « El Bahia Fertilizers », sera détenue à hauteur de 49% par Sonatrach et 51% par Fertiberia. Elle sera chargée de la gestion du futur complexe d’ammoniac implanté au niveau de la zone industrielle d’Arzew et qui a fait l’objet d’un accord d’association entre les deux partenaires le 2 juin dernier à Alger. L’usine, plus grande unité de production d’ammoniac au monde, produira, d’ici 2012, 1.1 millions de tonnes d’ammoniac anhydre par an. Au prix actuel de l’ammoniac, elle générera des gains importants, selon le président du groupe Villar Mir, Juan Miguel Villar Mir. Cet accord propulsera le groupe espagnol Villar Mir au rang de premier producteur méditerranéen d’ammoniac et dérivées.

    Pour rappel, Fertibéria est déjà actionnaire majoritaire à hauteur de 66% des actions dans les deux complexes d’Alzofert (Arzew) et Fertial (Annaba) de l’ex-groupe Asmidal. De son côté Sonatrach est partenaire de groupements étrangers dans deux projets de réalisation de complexes d’ammoniac : le premier avec Suhail Bahwan Holding Group dans «Al Djazairia El Omania Lil Asmida, Spa» et le second avec Orascom Construction et Industries dans «Sorfert, Spa». Enfin un troisième projet est en phase de maturation : il devra voir le jour prochainement dans la future zone industrielle de Béni Saf dans la wilaya de Aïn Témouchent.

  4. #39
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 18 octobre 2008 -- Les dirigeants du projet du futur complexe d'ammoniac et d'urée situé à la zone industrielle d'Arzew ont exprimé le besoin de recruter 500 soudeurs, a indiqué le wali d'Oran, mercredi dernier, en marge des cérémonies d'installation des nouveaux chefs de daïra. Ce projet, dont le taux de réalisation est de 40%, est réalisé dans le cadre d'un partenariat entre Orascom Construction et Industries qui détient 51% des parts et Sonatrach avec une part de 49%. Il devra rentrer dans sa phase opérationnelle en 2011, rappelle-t-on. Selon le chef de l'exécutif, le partenaire égyptien avait émis le voeu de recruter à partir de l'Egypte, arguant que le marché local du travail ne pouvait répondre à une demande aussi importante de main-d'oeuvre qualifiée (soudeurs).

    Les autorités locales de la wilaya d'Oran ont trouvé l'argument des responsables égyptiens probant car le marché national de l'emploi a amplement les moyens de répondre à cette demande, estimant que la priorité dans pareil cas va à la main-d'oeuvre algérienne. Le wali d'Oran avait insisté pour qu'un effort plus soutenu soit fait dans le domaine de la formation professionnelle au profit des jeunes, mettant l'accent sur l'importance de proposer des formations en adéquation avec les besoins du marché du travail.

    « A quoi ça sert de former des agents en gestion ou en bureautique, pour qu'au bout de leur cursus ils renforcent les rangs des chômeurs. Il est plus intéressant, dans un souci d'efficacité, de former les jeunes sur des métiers manuels comme la soudure, l'électricité industrielle, la plomberie, etc. », a-t-il indiqué. A noter que le projet du futur complexe d'ammoniac et d'urée d'Arzew emploie dans sa phase réalisation pas moins de 1.397 Algériens et 353 expatriés. Pour ce qui est des prévisions, les effectifs nécessaires au projet, toujours dans sa phase réalisation, sont estimés à 5.000 Algériens et 1.500 expatriés en 2009, 6.500 Algériens et 1.800 expatriés en 2010 et 3.000 Algériens et 500 expatriés en 2011. Pour la phase production (2011), le futur complexe emploiera 600 Algériens et 500 expatriés, indique-t-on de même source.

  5. #40
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 2 novembre 2008 -- La société nationale des hydrocarbures Sonatrach et le groupe espagnol Fertiberia ont créé en Algérie une société commune pour la production et la commercialisation d'ammoniac, selon un communiqué publié dimanche dans la presse. La nouvelle société dénommée El Bahia Fertlizer est détenue à 49% par Sonatrach et à 51% par Fertiberia, filiale du groupe espagnol Villar Mir, selon le communiqué. Le montant de ce contrat n'a pas été rendu public. El Bahia Fertiberia construira un complexe de production d'ammoniac à Arzew près d'Oran (430 km à l'ouest d'Alger) d'une capacité de 1,1 million de tonnes d'ammoniac par an, selon la même source. Le communiqué confirme des informations déjà publiées par toutsurlalgerie (tsa-algerie.com) dès le 17 octobre.

    La Sonatrach avait signé le 14 avril à Alger avec des partenaires étrangers deux contrats d'un montant global de 4,56 milliards de dollars pour la réalisation de deux complexes de production d'ammoniac et d'urée dans la zone industrielle d'Arzew. Le premier contrat portait sur la construction d'un complexe avec la société Al Aldjazairia Al Omania Lil Asmida, détenu à 49% par le groupe Sonatrach et 51% par le groupe Omanais Suhail Bahuan avec le consortium japonais Mitsubishi heavy industries (Mhi). Le coût global de ce projet est estimé à 2,4 milliards de dollars. La capacité de production de cette usine est de 7.000 tonnes par jour d'urée et 4.000 tonnes par jour d'ammoniac, selon la Sonatrach.

    Le second contrat d'un montant de 2,16 milliards de dollars avait été signé entre la Sonatrach et le groupe égyptien Orascom. Il concerne la construction d'une autre usine de production d'ammoniac et d'urée à Arzew d'une capacité de 4.400 tonnes/jour d'ammoniac et 3.450 tonnes/jour d'urée, destinés à l'exportation, selon la même source.

  6. #41
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    November 3, 2008 -- Beginning of 2008, KSB Aktiengesellschaft, received an order worth several million euros for the supply of five large vertical tubular casing pumps, five large water transport pumps and five large butterfly valves with hydraulic actuators to a fertiliser factory in Algeria. Delivery of the order will be complete at the end of 2009.

    The SEZ pumps fitted with mixed flow impellers will supply the new factory in Arzew on the west coast of Algeria near the city of Oran with the cool seawater required for the production process. The three largest pump units have a drive rating of 4,200 kW. The discharge head is around 32 metres and the maximum flow rate per pump is in excess of 10,000 litres per second. Taking into account the fact that the seawater is extremely aggressive because of the high salt content and temperature of the water, the pumps will be manufactured from super duplex steel.

    With a capacity of 1.1 million tonnes of ammonia urea and 770,000 tonnes of ammonia per year, the factory, upon completion, will be Algeria’s largest fertiliser factory. Since the customer has to achieve the highest degree of plant reliability possible, the pumping installation will feature the so-called ‘covered intake chamber’ developed by KSB which has been proving its worth in numerous other applications for many years. It ensures a vortex-free intake of water.

    KSB won the order, among others, on account of the advisory support it was able to offer the customer during the design stages of pumping station and intake structure. Another reason for placing the order with KSB was the positive experience the customer had made earlier with the Safco IV project.

  7. #42
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 20 novembre 2008 -- La quasi-totalité du projet de la future usine algéro-omanaise d'ammoniac et d'urée de Mers El Hadjadj près d'Oran sera financée par un consortium composé de cinq banques publiques algériennes. La Sonatrach et le groupe omanais Suhail Bahwan Group Holding (SBGH), via leur filiale commune El Sharika El Djazairia El Omania Lil Asmida « AOA Spa », ont signé, jeudi 20 novembre, un accord de financement d'un montant de 2, 06 milliards de dollars pour la construction de ce complexe d'ammoniac, selon un communiqué de la société nationale des hydrocarbures.

    Le consortium de banques publiques comprend le CPA, en tant que chef de file, la BEA, la BNA, la BDL et la CNEP-Banque. La future usine d'ammoniac de Mers El Hadjadj d'une capacité de production de 4000 tonnes par jour d'ammoniac et 7.000 tonnes par jour d'urée granulée, devrait coûter 2,4 milliards de dollars. Sonatrach et Souhail Bahwan prendront en charge le reste du financement : 400 millions de dollars.

    El Sharika El Djazairia El Omania Lil Asmida est détenue à 51% par le groupe omanais et 49% par Sonatrach. La construction de cette usine a été confiée en avril au groupememnt composé des sociétés Mitsubishi Heavy Industries Ltd (MHI, Japon) et Daewoo Engineering Construction (Corée du sud).

    Ce projet ne fait pas l'unanimité au sein de Sonatrach. Le choix d'un partenaire omanais n'a pas convaincu certains cadres de la société nationale des hydrocarbures. Plusieurs hauts cadres auraient émis des réserves : Sonatrach est minoritaire dans un projet financé par les banques publiques algériennes et le partenaire omanais ne possède pas l'expérience nécessaire pour mener ce type de projets. Sonatrach a déjà choisi l'égyptien Orascom, un autre partenaire sans grande expérience dans l'industrie pétrochimique, pour construire une autre usine d'ammoniac à Arzew.

+ Reply to Thread
Page 6 of 10 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts