+ Reply to Thread
Page 3 of 3 FirstFirst 1 2 3
Results 15 to 21 of 21
  1. #15
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 2 Décembre 2008 -- Composée d’une trentaine de véhicules fabriqués par 27 constructeurs automobiles de ce pays, la tournée des véhicules chinois en Algérie a pris son départ hier à Oran pour arriver le 6 décembre à Annaba. «Nous voulons à travers cette manifestation présenter aux Algériens nos véhicules et leur montrer la puissance de notre pays dans le domaine de la construction automobile», a indiqué un homme d’affaires chinois lors de la conférence de presse tenue dans la matinée d’hier à Aïn El-Turck avant le coup d’envoi officiel de cette manifestation, donné dans l’après-midi au niveau de Mdina Jdida.

    À la tête de la forte délégation d’hommes d’affaires chinois, Zhang Xiao Yu, viceprésident de la puissante Association d’industrie mécanique de Chine, organisatrice de la manifestation économique avec son ambassade d’Alger et celle d’Algérie à Pékin et en partenariat avec la boîte de communication Comevent. Les représentants et les concessionnaires des firmes chinoises en Algérie étaient également présents à cette rencontre. Lors des exposés des intervenants chinois qui présentaient leurs groupes respectifs et vantaient leurs produits, les journalistes ont insisté sur la volonté des constructeurs chinois de passer au stade de l’installation de chaînes de montage de véhicules en Algérie.

    À ce propos, M. Yu a affirmé que «tous les constructeurs présents ici ont la volonté d’installer des chaînes de montage en Algérie», précisant que «la décision finale relève de la compétence de ces entreprises». Il a ajouté que le gouvernement chinois appuiera toute initiative allant dans ce sens. Mais les choses ne semblent pas être aussi simples que cela. M. Harbi, représentant du groupe Foton, s’est interrogé sur l’utilité de ce genre de chaînes si toutes les pièces du véhicule sont importées. Il a plaidé pour une plus grande intégration avec la mise en place de PME-PMI qui se spécialiseront dans la fabrication des pièces, allant des pare-brise jusqu’aux pneus en passant par la tôle et les moteurs.

    Dans le même contexte, M. Hocine Fendi, P-DG du groupe Fendi Motors, qui s’est lancé dans le montage de bus en Algérie, a également plaidé pour la même cause. «Il est vain de vouloir installer des chaînes de montage ici car cela nous reviendra plus cher que l’importation du produit fini», a-t-il dit tout en indiquant que la cause est due à la taxe élevée imposée à l’importation des pièces. «Il faut tout fabriquer ici si réellement on aspire à la réalisation d’un véhicule national», a-t-il martelé en lançant un appel aux autorités nationales de revoir les taxes imposées. C’est à ce propos que M. Fendi, dont l’usine de Mohammadia à Alger, rencontre des difficultés à cause de cela, a révélé être en négociation avec un grand groupe chinois pour la construction de bus sino-algériens et même de véhicules légers et des pick-up.

    «Ce que nous négocions c’est l’installation de toute la chaîne pour produire toutes les pièces (moteurs, portes, toits, bodys, pneus et rétroviseurs…)», a-t-il ajouté en avertissant les Chinois qu’il n’ont pas toute la latitude d’attendre. «J’exhorte nos amis chinois à penser au long terme car ils ne devraient pas ignorer que beaucoup de constructeurs d’autres pays pensent s’installer dans notre pays», a-t-il dit en citant l’exemple des Iraniens qui comptent sérieusement se lancer dans ce créneau.

  2. #16
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 3 decembre 2008 -- Une caravane de véhicules chinois composée d’hommes d’affaires et de constructeurs automobiles de Chine a démarré, hier, à partir d’Oran. Plus d’une vingtaine de véhicules chinois, toutes marques confondues, ont pris le départ de la ville d’Oran en direction de l’Algérois et de l’Est ensuite. Cette manifestation d’envergure, première du genre à l’échelle du Maghreb, nous dit-on, vise à rendre visibles les investissements chinois dans le domaine automobile depuis quelques années en Algérie et dans le monde et inciter, par ailleurs, à faire naître une prise de conscience autour du problème de «la surtaxation des véhicules destinés à l’assemblage en Algérie», estime-t-on. Ainsi, l’assemblage de véhicules touristiques et autres semble avoir de belles perspectives en Algérie avec, en perspective, trois usines de montage sur le point d’être installées. C’est, en tout cas, ce qui a été rapporté au cours du séminaire organisé à Aïn El Turck par l’association de l’industrie automobile en Chine en collaboration avec l’ambassades de Chine à Alger et celle d’Algérie en Chine ainsi que la société Com Event.

    Il faut dire que l’empire chinois compte plus de 140 groupes automobiles et, qu’à ce titre, elle pourra s’adjuger le marché mondial dont elle occupe la deuxième place avec près de 9 millions de véhicules par an. Avec des prix défiant toute concurrence, les voitures chinoises séduisent le marché algérien. D’où l’intérêt des plus grands constructeurs automobiles d’installer des usines en Algérie avec des performances qui dépasseront l’activité actuelle de montage. C’est, en tout cas, ce qui a été déclaré au cours du séminaire qui s’est tenu à Aïn El Turck en présence des représentants des grandes marques automobiles chinoises. Ainsi, l’entreprise Fandi Motors annonce la prochaine mise en place d’une chaîne de montage de voitures de type 4X4 ainsi qu’une autre spécialisée dans le montage de véhicules touristiques.

    D’autre part, des constructeurs automobiles présents à cette manifestation n’ont pas caché leur souhait et leur disponibilité à investir dans ce domaine. Encouragés par «la qualité des produits mis sur le marché et le degré de finesse et de professionnalisme de la main-d’œuvre algérienne», les Chinois comptent s’installer durablement en Algérie. Les constructeurs automobiles chinois, qui commencent à faire de l’ombre aux marques françaises avec plus de 30 000 véhicules vendus en 2007, comptent arracher des pouvoirs publics certaines facilités en échange de l’implantation d’usines d’assemblage et même, à long terme, de construction.

    Parmi les voitures chinoises intéressant le marché algérien il y a (Zotye) Giantmotor, Foryota, JMC, Foton, Hafei, Zibo, CIMC, Xiang Machinery, CNHTC et Zonlda. Des perspectives reluisantes pour le secteur automobile, mais aussi pour la main-d’œuvre locale faisant infléchir la barre du chômage en Algérie. En attendant, les Algériens se ruent sur les voitures chinoises dont les prix sont à portée de main. Demain, si les pouvoirs publics accèdent à la demande des constructeurs automobiles chinois, la plus grosse partie de la production sera, sans nul doute, destinée au marché africain et même européen du fait de la proximité.

  3. #17
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Nadia Mellal Bouali :


    Jeudi 4 Décembre 2008 -- L'hôtel le Mercure d’Alger a abrité, hier, une rencontre sur la tournée internationale du véhicule chinois organisé cette année en Algérie. Cette rencontre à laquelle a pris part une délégation de treize patrons chinois de l’industrie automobile et à leur tête Zhang Xiao Yu, vice-président de la puissante Association d’industrie mécanique de Chine, organisatrice de la manifestation économique, a été marquée également par la présence de concessionnaires automobiles chinois.

    Le ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement, Hamid Temmar, avait pour sa part délégué une représentante à cette rencontre, Mme Slimi, en l’occurrence, pour expliquer toute l’importance qu’accorde son département à l’industrie automobile. “Le développement du secteur automobile figure parmi les préoccupations des autorités algériennes”, a-t-elle noté, tout en expliquant qu’en Algérie l’importation de véhicules n’a cessé de “connaître une courbe ascendante”.

    S’appuyant sur des chiffres, la représentante du département de Temmar notera qu’il “y a eu importation de 200 mille véhicules en 2007 et il est attendu pour l’année 2008 de voir cette importation à 300 mille véhicules”. Expliquant les raisons du recours de l’Algérie à l’importation de véhicules, l’intervenante dira que “nous n’arrivons pas à développer les bases d’une industrie automobile”. La promotion de nouvelles industries, notamment “’industrie de la construction navale et l’industrie pétrochimique” figure dans la stratégie du gouvernement notera la représentante du ministère.

    Intervenant de son côté, Bendris Brahim, le président de l’Union professionnelle de l’industrie automobile et mécanique, présent à la rencontre d’hier, expliquera la disponibilité du ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement à dégager des assiettes de terrain pour les projets des patrons de l’industrie automobile chinoise : “Nous sommes en train de parler avec le ministre de l’Industrie sur l’accessibilité au foncier industriel pour qu’il y ait des assiettes de terrain en fonction des besoins des constructeurs." L’intervenant dira dans le même temps : “J’invite les Chinois équipementiers à créer des sociétés en partenariat pour le développement des pièces de rechange.”

    De son côté Zhang Xiao Yu a noté que “tous les constructeurs chinois présents ici ont la volonté d’installer des chaînes de montage en Algérie”. “Nous voulons à travers cette manifestation présenter aux Algériens nos véhicules et leur montrer la puissance de notre pays dans le domaine de la construction automobile.

    Il faut rappeler à ce sujet les trois projets d’usines automobiles chinoises en Algérie. La première usine sera implantée à Biskra et sera mise en exploitation, selon le directeur commercial chez Nagos MVI, dans le courant du 1er trimestre 2009. Des dizaines de postes d’emploi vont être créés dans le cadre de ce projet”, a-t-il expliqué tout en notant que le bus King Long est très prisé par les transporteurs algériens. Aussi, a-t-il précisé, il sera monté en Algérie dans le cadre d’un CKD. En effet, ce terrain offre une capacité de production de 1 000 unités par an, ce qui est loin de répondre aux aspirations du groupe Mazouz. “Des équipes spécialisées sont en train de chercher une assiette de terrain plus grande”, a déclaré le représentant du partenaire algérien.

    Ce dernier annoncera, en effet, qu’une usine de fabrication de véhicules sera lancée dans trois mois dans la wilaya de Sétif. Il s’agira d’une unité de montage de véhicule initiée par le groupe Mazouz Trade. Ce projet qui aboutira à la production de 19 000 véhicules par an : 1 000 utilitaires, 3 000 bus et minibus et 6 000 véhicules industriels. Ce projet générera 4 000 emplois directs et indirects. La création d’un centre de formation figure parmi les projets de l’intervenant. Quoi qu’il en soit, les Chinois ambitionnent de conquérir le marché de l’automobile en Algérie, et c’est la raison de la présence des plus importants constructeurs automobiles chinois en Algérie.

  4. #18
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    December 4, 2008 -- A contract worth $100m was signed on Wednesday (December 3rd) by Algerian firm GM Trade and Chinese automobile Group Shaan Xi for the construction of car assembly plant in Setif, APS reported. This plant, to be completed in 2009, will be brought into service in 2010 for the assembly of 10,000 Shaan Xi-branded cars each year.

  5. #19
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 7 decembre 2008 -- La wilaya de Mostaganem a été retenue pour l'implantation de plusieurs usines dans les secteurs de l'automobile, des matériaux de construction, des produits électroniques et textiles etc. dans le cadre de la zone de coopération chinoise en Algérie. Ces projets d'un investissement initial de 500 millions de dollars, permettront la création de milliers de nouveaux emplois. Selon les responsables de ce projet, le lancement de la zone sino-algérienne de Jiangling de coopération économique et commerciale, aura lieu avant la fin de l'année en cours, à Mostaganem. Pour préparer cette opération de lancement, une délégation du gouvernement de la province de Jiangxi de la République de Chine conduite par le gouverneur de la province M. Sun Gang, comprenant des fonctionnaires gouvernementaux et les représentants de Jiangling Motors Coopération Group et Jiangxi Coal Corporation Group a effectué une visite en Algérie du 23 au 27 novembre derniers.

    Lors de cette visite, la délégation a été reçue au ministère de l'Industrie et de la Promotion des investissements et par la wali de Mostaganem. Lors des entretiens, il a été convenu le lancement du projet avant la fin de l'année 2008. La première phase consistera en la création d'une usine de montage de véhicules automobiles de types camionnettes, pick-up, SUV, véhicules touristiques de la marque JMC, avec une capacité de production qui devra atteindre 50.000 véhicules par an, dans 5 ans, ainsi que des ateliers de fabrication de pièces de rechange. En fin de semaine écoulée, un contrat de 100 millions de dollars avait été signé à Alger entre l'entreprise algérienne GM Trade et le groupe automobile chinois Shaan Xi, pour la réalisation d'une unité d'assemblage de véhicules à Sétif. Cette unité, qui doit être réalisée en 2009, entrera en production en 2010 pour l'assemblage de 10.000 véhicules/an tous types confondus de la marque de ce groupe chinois, soit 2.000 de type utilitaires, 6.000 industriels et 3.000 bus et minibus. L'accord a été signé en présence d'une responsable de la division promotion industrielle auprès du ministère de l'Industrie et de la Promotion des investissements (MIPI), Mme Kheïra Slimi, du président de l'Union professionnelle de l'industrie automobile et mécanique (UPIAM), M. Brahim Bendris, et du vice-président de l'association d'industrie mécanique de Chine, M. Zhang Xiaoyu.

    Selon le P-dg de GM Trade (Groupe Mazouz), M. Ahmed Mazouz, la réalisation de cette unité prévoit la création de 4.000 postes d'emplois. Outre cette usine de production, le contrat stipule également la création d'une école de formation dans le domaine de la fabrication de la pièce de rechange et de l'assemblage, selon M. Mazouz dont le groupe est le concessionnaire de Shaan Xi, en Algérie, (engins travaux publics, camions, tracteurs agricoles, minibus...). Cet accord a été signé dans le cadre de la 6e tournée internationale des véhicules chinois effectuée, cette fois-ci, en Algérie et à laquelle participent 13 sociétés chinoises de fabrication automobile (véhicules, équipements et pièces de rechange). Outre cet accord, un second a été aussi signé entre l'entreprise algérienne Fandi Motors et le groupe Shaan Xi pour monter une chaîne de montage de deux modèles de véhicules. Cette usine devrait entrer en production en 2009 et prévoit la création de 1.200 emplois, selon le patron de Fandi motors, M. Hocine Fandi, dont l'entreprise «est en négociation avec les autorités publiques pour obtenir la concession de l'assiette foncière du projet, et ce, soit à Alger soit à Bordj Bou-Arréridj ».

    Outre les investisseurs chinois, le secteur de l'automobile intéresse aussi les investisseurs iraniens. A ce titre, le ministre du Commerce, M. El-Hachemi Djaâboub a indiqué, en marge de l'inauguration de la foire de l'industrie et du commerce de la République islamique d'Iran qu'il a discuté avec la partie iranienne sur la possibilité de mettre en place un partenariat algéro-iranien dans ce secteur à travers la création d'usines de montage dans une première étape avec des partenaires algériens et le lancement, par la suite, de l'industrie automobile en Algérie. A une question sur un éventuel investissement iranien dans l'industrie automobile en Algérie, le ministre iranien du Commerce a précisé que les firmes iraniennes activant dans ce secteur sont cotées en bourse. Il a été convenu, a-t-il dit, de dépêcher une délégation algérienne en Iran pour rencontrer l'entreprise qui sera en mesure de développer un tel projet en Algérie.

  6. #20
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    July 14, 2009 -- Chinese OEM Geely has chosen the French communications group Open2Europe to support the launch of its Geely Panda small hatchback in Algeria. The car is to sport a new logo, “GLEAGLE”. The model is shown as the 'LC' on Geely's website. Open2Europe is an international marketing agency that specialises in facilitating the entry of Chinese business into European, MENA and North American markets.

  7. #21
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    عرفت مبيعات واستيراد السيارات الصينية في الجزائر نموا خلال السنة الحالية، على عكس التوجه العام لتراجع سوق السيارات. واستنادا إلى أرقام مصالح الجمارك والوكلاء الممثلين لعدد من العلامات الصينية، سجلت هذه الأخيرة بفضل عامل السعر تموقعا أفضل من ذلك المحقق السنة الماضية في السوق. وقد أكدت الأرقام الصادرة عن مصالح الجمارك على تسجيل السيارات الصينية لتطور في وارداتها، فضلا عن أرقام لدى وكلاء السيارات تبين تطورا في المبيعات رغم تباطؤ السوق عموما، ويرجع ذلك إلى القدرة التنافسية لهذه السيارات مقارنة بنظيرتها بعد إلغاء قروض السيارات. وعلى غرار العديد من البلدان العربية سجلت علامة ''جيلي'' التي يمثلها الوكيل ''فاموفال'' نموا إيجابيا خلال السداسي الأول من السنة. فاستنادا إلى إحصاءات مصالح الجمارك، فإن واردات الوكيل الممثل لسيارات ''جيلي'' سجل نموا بنسبة 91, 43 بالمائة خلال السداسي الأول من السنة الحالية مقارنة بالسنة الماضية وتجاوزت الوحدات المستوردة خلال السداسي 1665 وحدة، فيما قدرت خلال سبعة أشهر بحوالي 2000 وحدة. والأمر نفسه سجله الوكيل ''كيف'' الممثل للعلامة الصينية ''فوتون'' التي سجلت استنادا إلى إحصاءات الجمارك نسبة نمو بـ 35 ,175 بالمائة و1374 وحدة مستوردة. ورغم تواضع عدد الوحدات لهذه الشركات والعلامات الصينية مقارنة بمثيلتها الكورية واليابانية والأوروبية، إلا أن تقدمها معتبر مقارنة بتواجدها الجديد في السوق الجزائري.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts