+ Reply to Thread
Page 4 of 39 FirstFirst ... 2 3 4 5 6 14 ... LastLast
Results 22 to 28 of 267
  1. #22
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 4 novembre 2007 -- Les discussions sur la mise en concession du terminal à containers du port d’Alger se poursuivent, selon le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui. Et d’affirmer que «la décision se discute avec le groupe émirati Dubaï Ports. Et le jour où elle sera prise, la décision sera annoncée». Pour autant, les ports algériens restent «aujourd’hui et demain des propriétés publiques de l’Etat», selon Mohamed Maghlaoui.

    Constatant que «100% des containers pour l’Algérie transitent par les ports de la rive nord de la Méditerranée», Mohamed Maghlaoui a appelé à «améliorer les performances en matière de gestion», «introduire des professionnels » et s’intégrer au réseau maritime mondial. Cela tout en se montrant réservé quant à l’emploi du qualificatif de «ports secondaires» pour les ports algériens.


  2. #23
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  3. #24
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Lundi 5 Novembre 2007 -- Dubaï Port World (DP World) fera son entrée en bourse le 21 novembre. Depuis hier, 2,822 milliards d’actions sont mises en concurrence.

    Il s’agit de la première ouverture de capital que consent ce groupe à capitaux publics, ont rapporté des agences de presse. Les 2,822 milliards d’actions en vente représentent 17% du capital constitué de 16,6 milliards d’actions. Outre les investisseurs institutionnels dans le monde, l’offre de DP World est ouverte aux Emiratis et aux ressortissants des cinq autres monarchies pétrolières du Golfe, ainsi qu’à toutes les personnes qui ont le statut de résident dans les Emirats, a affirmé l’AFP. Le prix indicatif de l’action est compris entre 1 et 1,3 dollar US avant que celui-ci ne soit définitivement fixé le 21 novembre. C’est le prix sur lequel DP World sera coté au Dubaï International Financial Centre (DIFC). Sur la base du prix indicatif, les Emiratis tireront entre 16,6 et 21,58 milliards USD.

    Au-delà de cette offre publique qui sera clôturée le 15 novembre, DP World envisage une plus grande ouverture en y soumettant au marché 498 millions d’actions, soit l’équivalent de 3% du capital. Cette cession additive qui portera la part du privé à 20% devrait rapporter à l’Emirat entre 3,3 et 4,3 milliards USD. DP World, qui appartient à l’émirat de Dubaï, l’une des sept composantes des Emirats arabes unis, gère 42 terminaux de conteneurs dans 22 pays. En 2006, la compagnie a été classée quatrième opérateur de conteneurs portuaires du monde. Après son acquisition en 2006 de P&O, DP World a été contrainte d’abandonner le projet de gestion de six ports américains inclus dans la vente. Le congrès américain avait invoqué des menaces sur la sécurité nationale si ces ports échoyaient à DP World.


  4. #25
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mardi 4 Décembre 2007 -- Le directeur général du port d’Alger a affirmé, hier, que les négociations entamées avec les Émiratis à propos de la gestion du terminal à containers de l’établissement se poursuivent toujours. La déclaration de M. Abdelhak Berouaï confirme donc que le processus de discussions avec les responsables de la société Ports de Dubaï ne s’est pas arrêté, bien que pour le moment on semble apparemment loin de conclure cette opération.

    Le directeur du port de la capitale a tenu de nouveau des propos qui tendent à rassurer le partenaire social qui demeure jusqu’ici opposé à toute action de privatisation des activités de l’établissement. “Le port d'Alger ne sera pas privatisé, et la gestion du terminal des containers, régie par le code du commerce, fait l'objet de négociations entamées avec la société émiratie des Ports de Dubaï, dans la perspective de lui confier la gestion par concession”, a-t-il, en effet, indiqué avant-hier sur les ondes de la radio El-Bahdja.

    Le premier responsable de l’Entreprise du port d’Alger préfère donc employer le concept de concession et non de privatisation pour, apparemment, ne pas choquer les travailleurs du port et, à leur tête, les syndicalistes qui ne veulent pas entendre parler du désengagement de l’État de ces activités portuaires. Pourtant, le directeur du port a clairement relevé que l’entreprise qu’il dirige n’a d’autre choix que celui d’opter pour un partenariat de ce type pour faire face aux exigences de développement de l’établissement et d’amélioration des prestations fournies aux clients.

    L’invité d’El-Bahdja a ainsi expliqué le recours à la concession de la gestion du terminal aux sociétés étrangères par “l'incapacité du port à assurer une gestion optimale du terminal et à réaliser le développement économique escompté” , d'autant, a-t-il dit, que “nous ne disposons pas des moyens nécessaires de gestion qualitative, notamment en l'absence des outils modernes répondant aux exigences internationales en la matière”.

    Pour lui, l'organisation inadaptée et la mauvaise gestion du terminal des containers se reflètent par les délais prolongés de déchargement des cargaisons des navires, qui dépassent parfois 5 jours, a-t-il soutenu, avant de déplorer les pertes financières importantes induites par la mauvaise gestion des containers qui demeurent en souffrance au niveau du port, parfois plus de 50 jours.

    Le partenariat étranger permettra, selon le directeur du port, de réduire considérablement les délais d'enlèvement des containers au niveau de l’aire portuaire. M. Berouai a abordé, en outre, d'autres problèmes auxquels est confronté le port d'Alger, notamment l'insuffisance des moyens et la capacité limitée, “ce qui s'avère un véritable handicap pour l'économie nationale”, rappelant notamment que le port ne peut accueillir les navires de grandes dimensions (plus de 150 m de long).

    L’invité d’El-Bahdja a annoncé, à cette occasion, que le nombre de containers qui transitent par le port passera de 500 000 à 800 000 par an à l'horizon 2015, soit 80% des marchandises, à l'exception du blé et des hydrocarbures, ce qui, d’après lui, “contribuera à augmenter les bénéfices de l'entreprise”. Le responsable a, par contre, tenu à rassurer les 3 200 travailleurs du port que “cette opération de partenariat n'engendrera pas le licenciement de travailleurs et n'aura aucune incidence sur leurs salaires”, tout en invitant ces derniers à redoubler d'effort et à faire valoir leurs compétences professionnelles.

    Il a, par ailleurs, mis en exergue l’un des problèmes qui se posent pour l’entreprise, à savoir celui des containers abandonnés depuis des années et qui entravent sérieusement le trafic portuaire. Leur nombre, d’après M. Berouai, a atteint depuis 2005, 1 200 containers du fait, notamment, “de la lenteur des procédures administratives”.

    Soulignant “la nécessité d'agrandir, de réaménager et de renforcer les capacités d'accueil du port”, M. Berouaï a déploré les agissements de nombreux importateurs qui font de fausses déclarations concernant le contenu des containers, qui s'avère souvent, après vérification via le scanner, des boissons alcoolisées, des cigarettes et des produits pyrotechniques.

    À propos du transport des voyageurs, qui fera l'objet d'une réorganisation, le directeur général du port d'Alger a affirmé que “le nombre de voyageurs passera de 370 000 à 500 000 personnes par an au cours de la prochaine décennie”, tout en rappelant la réalisation cette année d'un nouveau quai pour les voyageurs et l'étude en cours concernant l'élargissement de la gare maritime.


  5. #26
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 16 Décembre 2007 -- Le vice-président commercial du port de Dubaï (DP World), Michael Moore, a prévenu vendredi à Marseille contre le risque de congestion du trafic maritime conteneurs d’ici à 2011, faute d’anticipation des grands ports mondiaux, ont rapporté des agences de presse.

    La capacité des ports va enregistrer une croissance annuelle de 3,9% d’ici à 2012, alors qu’une hausse de 9,8% est attendue pour le trafic conteneurs, a estimé M. Moore qui s’exprimait lors d’une conférence sur l’économie de la mer. Seuls l’Asie, et notamment la Chine qui a équipé toute une île au large de Shanghai pour accueillir des porte-conteneurs géants, et le Moyen-Orient sont capables aujourd’hui d’absorber le trafic, a ajouté M. Moore.

    M. Jacques Saadé, président de la CMA CGM, troisième armateur mondial, a indiqué de son côté que ce sont essentiellement les ports américains et européens qui n’ont pas su s’adapter en citant les exemples de Hambourg et de Southampton. Certains ports, comme Marseille, le Havre et Londres, ont entrepris des travaux.

    Mais ces projets prennent des années à sortir de terre, contrairement à l’Asie, a critiqué M. Moore dont le groupe a investi 2,25 milliards d’euros dans le projet britannique.


  6. #27
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Sonia Lyes :

    Samedi 29 Décembre 2007 -- Le gouvernement algérien et l’opérateur Dubaï Ports World (DPW) ne sont toujours pas parvenus à un accord concernant la gestion des ports d’Alger et de Djendjen (Jijel), a appris toutsurlalgerie.com auprès de sources proches du dossiers. Aucun accord n’a été signé entre les deux parties. Les négociations, révélées dans nos colonnes le 22 octobre dernier, se poursuivent mais se heurtent désormais à une difficulté de taille : l’avenir du port de Djendjen.

    Le gouvernement algérien souhaite jumeler le port d’Alger et celui de Djendjen et confier leur gestion à un seul opérateur. Cette condition avait été, dans un premier temps acceptée par DPW. Mais des audits réalisés récemment par des entreprises spécialisées auraient montré que l’exploitation du port de Djendjen était très compliquée. Ce port présenterait notamment des défauts importants en matière de sécurité. On ignore si ces défauts sont liés à la conception du site ou s’ils ont fait leur apparition récemment. Mais ils constituent un élément de blocage important : aucun grand opérateur ne souhaite obtenir la gestion de Djendjen. Et le gouvernement algérien peut difficilement faire marche arrière dans ses exigences.

    L’Algérie veut faire du port de Djendjen l’un des plus modernes de la Méditerranée et le positionner comme un concurrent direct de celui de Tanger au Maroc pour attirer des investisseurs étrangers. Les structures offertes par le port de Tanger ont été déterminantes dans le choix opéré par le français Renault qui a décidé d’implanter sa première usine africaine au Maroc. Le gouvernement algérien semble avoir retenu la leçon. Mais ce rêve semble désormais s’éloigner.

    DP World, quatrième opérateur mondial de terminaux pour containers, gère 42 terminaux et 13 projets en développement dans 27 pays. En 2006, le groupe a réalisé un bénéfice de 191,78 millions de dollars sur un chiffre d'affaires de 3,49 milliards.


  7. #28
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 2 janvier 2008 -- Le volume global de marchandises traitées au port d’Alger a enregistré une croissance de 17,84 % au cours du 3e trimestre de l’année écoulée, passant à 2 856 254 tonnes, contre 2 423 780 tonnes durant la même période de l’exercice précédent 2006, selon le dernier bilan du port d’Alger.

    La plupart des marchandises traitées sont des produits agricoles avec une hausse de 24,7 %, indique la même source, précisant que le trafic relatif aux céréales est passé de 310 000 tonnes à 387 000 tonnes durant la même période. Les produits alimentaires, qui ont atteint un volume de 17 851 tonnes au 3e trimestre, arrivent en 2e position, contre 10 846 tonnes pour la même période de 2006, soit une augmentation de 64 %.

    Il en est de même pour les produits pétroliers qui présentent une importante hausse atteignant les 30,68 %. Le troisième trimestre se caractérise aussi par la hausse du nombre de navires ayant accosté et par l’augmentation du trafic des marchandises.

    Le port d’Alger a enregistré l’accès de 783 navires contre 707 pour 2006, soit une augmentation de 10,75 %, selon le même bilan. En constante progression, le trafic des conteneurs a également enregistré une évolution de plus de 15 %, durant la période du 3e trimestre, passant de 119 000 à 138 000 unités.

    Ainsi le tonnage brut des conteneurs a atteint 1 036 620 tonnes contre 900 000 tonnes, soit une progression de 15,75 % par rapport à la même période de 2006. En matière de rendement, l’activité du port s’est caractérisée par une amélioration du séjour «moyen quai» des navires et d’une relative hausse du temps moyen d’attente en rade et le temps moyen de rotation des navires diminué de 4,24 jours en 2006 à 4,13 jours en 2007.

    Par ailleurs, le trafic des passagers durant le 3e de 2007 a régressé de 3,17 %, passant de 191 000 à 185 000 voyageurs.

+ Reply to Thread
Page 4 of 39 FirstFirst ... 2 3 4 5 6 14 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts