+ Reply to Thread
Page 5 of 39 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 15 ... LastLast
Results 29 to 35 of 267
  1. #29
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Algerian delegation discusses means of cooperation with Dubai Customs World


    February 6, 2008 -- An Algerian customs delegation led by Bu Derbalah Abdou, Director General, Algiers Customs, recently visited Dubai Customs World and met with Hamad Mohammed Fadel Al Mazrooei, CEO, Dubai Customs World (DC World) to explore the scope of cooperation.

    Discussions at the meeting were mainly focused on means of promoting cooperation between the two parties to benefit from the improved 'Mirsal World' system, which has proved to be a milestone in the field of customs work, as it cuts down time and costs by providing quality services to users, thus increasing gross national income. The new system, characterized by its high efficiency and the easy procedures involved, has generated great interest among the concerned parties in customs and relevant institutions, such as forwarding and clearance companies.

    The meeting was attended by Ms. Farida Ahmed Mohammed, Senior Manager, Establishment and Support Management, DC World, at the backdrop of the 4th International Conference on Counterfeit and Piracy held in Dubai recently.

    Speaking on the occasion, Al Mazrooei said: 'DC World seeks to transfer its successful experience to the other customs administrations and bodies planning to develop their capacities and modernize their electronic systems. The application of international standards for the inspection of goods will bridge the gap between the customers and the concerned customs administrations, and contribute towards providing additional forwarding services and facilities through the ports, ultimately attracting more international companies to increase their investments similar to the outcome of our successful experience in modernizing Djibouti Customs. The amazing results we achieved there, as well as fostering Djibouti's strategic location as a pivotal linkage between the countries of East Asia, Africa and Europe, have paved the way for more international companies to invest in the African country.'

    Elaborating on Mirsal World customs clearance system, Al Mazrooei, said: 'We have launched Mirsal World in line with Dubai Government's vision, which focuses on adopting top-notch technologies to enhance our e-government systems, and move forward to establish Dubai as a pioneering international hub. The system has undergone periodical upgradation to ensure that it meets the requirements of all customs administrations which are interested in using it. Recently, we have managed to release a French version of the system tailored to the specific needs of French-speaking countries, such as Algeria, where French is used in their customs procedures and transactions.'

    Algiers Customs Director General showed keen interest in Mirsal World system, and said that having a French version of the system would make it more feasible to discuss with DC World the possibility of implementing it in his country.

    Following the meeting, Ms. Farida Ahmed said that both parties agreed to continue expert-level consultations to review the features of the Mirsal World System French version - and its compatibility with the electronic software used at Algiers Customs.

  2. #30
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  3. #31
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Le port d'Alger souhaite s'associer à des investisseurs étrangers


    Mercredi 12 Mars 2008 -- Le PDG du port d'Alger Abelhak Bourouai a déclaré mardi qu'il souhaitait s'associer à un partenaire privé pour assurer les activités commerciales de cette entreprise.

    "La libéralisation des activités commerciales créera une concurrence positive au port", a dit M. Bourouai dans un entretien à l'agence APS.

    Il a précisé que l'ouverture au privé concernerait les activités commerciales, tandis que le domaine portuaire demeurerait propriété de l'Etat. "Depuis 1995, il y a une évolution de la situation dans le monde et le port d'Alger ne peut rester en marge de cette évolution", a-t-il ajouté.

    Le port d'Alger a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 54 millions d'euros, en hausse de près de 14% par rapport à 2006, selon M. Bourouai. L'entreprise portuaire s'est donné pour objectif de traiter 800 000 conteneurs en 2012, contre 530 000 en 2007, a-t-il indiqué.

    "Le terminal à conteneurs doit traiter 800 000 EVP (équivalent vingt pieds) dans les cinq prochaines années", a-t-il souligné.

    En 2007, le terminal d'Alger a traité 530 526 EVP contre 440 951 en 2006, soit une progression de 20%, a-t-il ajouté.

    Le port a traité au total 11 241 Mt de marchandises en 2007 (+11% sur 2006), a indiqué son PDG. Au cours de l'exercice 2007, à l'exception des trafics voyageurs et véhicules en baisse respectivement de 5,93% et de 6,29%, toutes les autres activités du port se sont inscrites en hausse, selon son PDG.

  4. #32
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 12 Mars 2008 -- L’Entreprise portuaire d’Alger (Epal) traitera quelque 800 000 conteneurs par an à l’horizon 2012, a indiqué le P-DG de cette entreprise, M. Abdelhak Bourouai. «La grande action à réaliser par l’Epal au cours des prochaines années est incontestablement le développement du terminal à conteneurs qui doit traiter 800 000 EVP (équivalent vingt pieds) d’ici les cinq prochaines années», a souligné M. Bourouai dans un entretien accordé hier à l’APS. En 2007, le terminal d’Alger a assuré le passage de 530 526 EVP, contre 440 951 unités en 2006, soit une progression «considérable» de 20%, a ajouté ce responsable signalant «l’évolution rapide de ce mode de transport en Algérie à l’instar des ports étrangers».

    Par ailleurs, le port d’Alger a traité 11,241 millions de tonnes de marchandises diverses au cours de 2007, soit 11% de plus que l’année précédente, a ajouté le responsable de l’Epal. Concernant la durée d’attente en rade, sur une prévision annuelle de 1,20 jour, l’entreprise a réalisé 1,29 j, soit un taux de 93%. La durée moyenne de séjour à quai, pour l’exercice 2007, est de 3,58 j sur une prévision de 3,80 j, soit un taux de réalisation de 106%, selon les statistiques fournies par le directeur du port. Tous les indicateurs ont enregistré des hausses au cours de l’exercice 2007 «à l’exception du trafic voyageurs qui a marqué une baisse passant de 397 073 passagers en 2006 à 373 538 en 2007, soit une baisse de 5,93%», a affirmé le premier responsable de l’Epal sans donner de raison à cette baisse. Le trafic véhicules a également enregistré en 2007 une baisse de 6,29% passant à 119 749 véhicules, contre 127 783 en 2006.

    A une question sur les efforts consentis par cette entreprise en matière d’acquisition de matériel, M. Bourouai a affirmé que l’Epal a dépensé 1,03 milliard DA, soit 8,70 millions d’euros en 2007, pour l’achat d’équipements divers notamment une grue automobile de 250 tonnes d’une valeur de 146 millions DA, 10 tracteurs RO/RO, 10 strackers de 45 tonnes. Concernant le bilan financier, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 5,370 milliards DA, en hausse de près de 14% par rapport à 2006, selon le premier responsable du port. L’Epal emploie un effectif de 3 200 personnes, dont 200 journaliers, le taux d’encadrement étant de 11,1% et la masse salariale de 2,3 milliards DA.

    En matière de formation, 448 agents ont subi une formation à l’entreprise au cours de l’année écoulée, dont 90 dans le domaine de la ressource humaine, 48 dans la manutention portuaire et 115 dans le secteur de la prévention et de la sécurité. Le responsable du port d’Alger a mis en exergue les efforts déployés par les pouvoirs publics afin d’améliorer les conditions de voyage des citoyens transitant par le port d’Alger. Il a rappelé à ce propos les actions menées conjointement par le port avec les services des Douanes et de la police dans le cadre de la facilitation des procédures d’embarquement et de débarquement au profit des passagers. M. Bourouai n’a pas omis de citer les travaux de rénovation et d’aménagement de la gare maritime dont une aile est toujours occupée par la CNAN, «un espace susceptible de dégager trois postes à quai», a-t-il dit.

    Dans le domaine de l’ouverture du secteur du transport maritime, M. Bourouai a mentionné la possibilité pour l’Epal de s’associer à un partenaire privé et a souhaité voir aboutir ce projet. «La libéralisation des activités commerciales créera une certaine concurrence positive au port», a dit M. Bourouai précisant dans ce cadre que l’ouverture au privé concerne les «activités commerciales» tandis que le domaine portuaire demeure propriété de l’Etat. «Depuis 1995, il y a une évolution de la situation dans le monde et le port d’Alger ne peut rester en marge de cette évolution», a encore ajouté ce responsable.

    Concernant les marchandises en souffrance au port d’Alger, M. Bourouai a fait savoir qu’il s’agit souvent de marchandises abandonnées au port depuis quatre à cinq ans. «Il est rare de trouver des conteneurs en souffrance datant de 2007, «c’est comme si, au départ, il y avait un manque de professionnalisme de la part des opérateurs», a expliqué le premier responsable du port d’Alger. «Quelque 400 conteneurs ont été ouverts après décision de la commission d’avarie et les 1 200 conteneurs qui restent en souffrance au port d’Alger subiront le même sort», a encore ajouté M. Bourouai, précisant que la durée légale de transit pour toute marchandise est de 21 jours seulement, selon le code des douanes. Passé ce délai, la loi prévoit la mise en dépôt de ces marchandises durant quatre mois suivie directement d’une vente aux enchères publiques.

  5. #33
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 4 Mai 2008 -- Encore en deçà de leurs capacités et loin de la compétitivité qu’affichent les ports méditerranéens, les ports algériens souffrent encore de multiples problèmes liés à la gestion et à la productivité même si cette dernière a connu une amélioration au cours des dernière années. Le retard pris par le transport maritime en Algérie est dû au fait que le complexe portuaire n’a pas connu, depuis l’Indépendance, un développement conséquent, tant en matière d’infrastructures que d’équipements pour prétendre à une gestion compétitive. C’est le constat fait par le ministre des Transports, M. Mohamed Maghlaoui, dans une interview accordée à la revue Investir magazine. Le ministre a ajouté que le retard accusé dans la mise en œuvre des réformes, en particulier la séparation des misions d’intérêt public et commerciale, a «aggravé le manque de performance des ports nationaux, entraînant un renchérissement des coûts à différents niveaux de leur activité». Pour remédier à cette situation, a-t-il dit, l’Algérie a élaboré un schéma directeur portuaire et maritime, encourageant les formules de partenariat avec des entreprises étrangères de notoriété mondiale. Ce schéma directeur portuaire et maritime, dont l’objectif est de remettre à niveau et de moderniser l’ensemble des ports à l’horizon 2015-2025, devra permettre d’«accroître substantiellement la compétitivité des ports nationaux», a-t-il souligné.

    L’Algérie a procédé à la refonte du dispositif législatif et réglementaire pour promouvoir l’investissement tant public que privé mais aussi étranger dans ce domaine. Le ministre rappellera à ce titre, que «la compagnie singapourienne Portec est présente à Bejaia et des contrats de joint-venture sont en cours de négociation pour les ports d’Alger (Terminal conteneurs) et de Djendjen». D’autres mesures ont été appliquées pour permettre aux compagnies de transport maritime de voyageurs et de marchandises de réussir leur plan de redressement, notamment à travers des formules d’ouverture du capital afin d’injecter des investissements directs. «Ces efforts doivent permettre de parvenir à un renouvellement de la flotte, voire son extension, à l’heure d’une concurrence étrangère de plus en plus agressive», a conclu M. Maghlaoui. Il convient de relever que le trafic conteneurs a connu, depuis 1997, un accroissement soutenu de 22% par an en moyenne et de 12% pour le port d’Alger seulement. Il n’en demeure pas moins que le taux de conteneurisation, un des facteurs déterminant l’état de modernisation des ports et leur degré de compétitivité, est relativement faible, et qu’il est appelé à croître pour atteindre des niveaux supportables à condition que de nouvelles infrastructures additionnelles soient disponibles. Selon les experts, il est possible de rattraper le déficit en matière de conteneurisation à condition d’investir.

  6. #34
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 13 Mai 2008 -- Les travaux de rempiétement et de confortement des quais passagers, attenant à la gare maritime, seront achevés fin mai courant, selon les prévisions des responsables de l'entreprise du port de Bejaia (EPB), visiblement impatients de voir le chantier levé afin d'entamer les aménagements nécessaires en prévision de l'ouverture de la saison estivale. "Nous allons devoir aménager tout l'arrière-quai, qui concerne la zone d'évolution des passagers", explique M. Achour, directeur d'exploitation de l'EPB, précisant que "ces aménagements concernent la réhabilitation des terre-pleins, la mise en place des guichets de police et douanes et l'introduction de toutes les commodités en état de rendre le transit des passagers agréable". Des appréhensions sont cependant nourries vis a vis de cette échéance dont le retard éventuel est de nature à perturber le début de saison, tient-il à préciser. Cette date butoir avancée par l'entreprise (Cosider) oblige à travailler dans la hâte, car l'ensemble des préparatifs, y voit-il, "devant être achevés avant le premier juillet". Le rempiétement de ces quais au nombre de deux, a été décidé en mai 2005, après qu'ils eurent subi un important affaissement. Seulement pour des contraintes techniques et matérielles, l'engagement des travaux n'a pu être effectué rapidement, voire même a été contrarié dans sondéroulement. Prévu dans un délai de 14 mois, pour un contrat de 600 millions DA, le chantier n'a démarré en fait qu'en début de l'année 2007, avec comme conséquence, une perturbation de la saison estivale suivante. Les voyageurs ont été astreints, explique-t-on, à un fastidieux circuit pour atteindre la gare maritime.La livraison du chantier est de nature à améliorer théoriquement le trafic passager, dont, dit-on, beaucoup d'usagers habitués à l'escale de Bejaia ont dû changer de cap pour transiter par le port d'Alger.

  7. #35
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Hayet Zitouni :


    Jeudi 26 Juin 2008 -- Après plusieurs de négociations, Dubai Port World (DP World) a conclu des discussions avec le gouvernement algérien pour la gestion de deux ports, annonce l’agence officielle des Emirats-Arabes-Unis WAM. « Des officiels de DP World et le gouvernement algérien se sont mis d’accord sur un calendrier pour conclure les accords et accélérer le développement de ces projets », explique l’agence WAM. L’information n’a pas été confirmée officiellement du coté algérien.

    Les négociations finales pour la gestion des ports d’Alger et Djendjen se feront après les discussions entre le ministre de l’économie des Émirats Sultan Al Mansouri et le gouvernement algérien. Mansouri est actuellement en visite officielle à Alger. Les contrats seront signés à Dubaï sans que le montant de l’accord n’ait été dévoilé.

+ Reply to Thread
Page 5 of 39 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 15 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts