+ Reply to Thread
Page 6 of 39 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 ... LastLast
Results 36 to 42 of 267
  1. #36
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    June 26, 2008 -- Dubai Ports World reached an agreement with the Algerian government to operate two ports in Algiers and Djendjen, Emirati news agency WAM reported on Wednesday (June 25th). UAE Economy Minister Sultan Al-Mansouri is currently on a visit to Algeria.

  2. #37
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 2 Juillet 2008 -- Un programme d'investissement de 1,76 milliard de dinars est conduit au titre de l'exercice 2008 par l'Entreprise portuaire de Skikda (EPS) pour la réalisation de nouvelles infrastructures et l'acquisition d'équipements. Selon son président-directeur général, Laïdi Lemrabet qui intervenait en marge d'une journée d'information et de communication sur l'activité portuaire, ce programme concerne, entre autres, l'étude d'aménagement du port sec de 7 hectares (site 1 de la future plate-forme logistique) opérationnel depuis le 19 avril 2007. Un aménagement dont l'opportunité est avérée dès lors qu'un objectif de 140 millions de dinars, en termes de chiffres d'affaires, a été assigné à cette infrastructure contre 83,8 millions de dinars en 2007, a précisé le même responsable. Les équipements navals et de manutention sont également inscrits au programme de cette entreprise. L'EPS devant acquérir des grues portuaires de 60 tonnes sur pneumatiques, ainsi que des chariots élévateurs de 28, 16 et 4 tonnes, en plus de 6 remorques portuaires de 40 tonnes, a ajouté le P-DG de l'entreprise portuaire de Skikda. Ce dernier a fait part ainsi de la volonté de l'EPS de créer une société de gestion en partenariat public-privé de la plate-forme logistique de 25 hectares située dans zone d'activité de Hammadi-Krouma (5 km du port-mixte).

    Lemrabet a également évoqué lors de son intervention les "importantes réalisations" liées au trafic global qui a été de l'ordre de 24,30 millions de tonnes en 2007 pour un objectif prévisionnel de 25,18 millions de tonnes et qui atteint à l'heure actuelle 39 % de l'objectif tracé pour 2008. S'agissant du trafic d'hydrocarbures en 2007, le P-DG de l'EPS a mentionné qu'il était en hausse de 08 % par rapport à 2006, soit un volume global de 22 millions de tonnes entre pétrole brut, hydrocarbures gazeux et raffinés (contre 20,5 millions de tonnes en 2006). L'entreprise portuaire de Skikda, certifiée ISO 9001, a pour missions la gestion et l'exploitation de l'outillage et des installations portuaires, l'exécution des travaux d'entretien, l'aménagement et le renouvellement de la superstructure portuaire, les opérations d'acconage et de manutention des marchandises, les opérations de pilotage, remorquage et lamanage et la sécurité portuaire dans les limites géographiques du domaine public portuaire. Un débat entre les différents opérateurs économiques et les cadres de l'EPS a clôturé cette journée d'information, marquée également par la projection d'un reportage vidéo sur les opérations de renflouage du remorqueur "Skikda" échoué au mois d'avril 2008 à l'Est du port en prêtant assistance au "Sophia", un navire maltais en panne de gouvernail.

  3. #38
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Quote Originally Posted by Al-khiyal View Post

    July 4, 2008 -- According to the Emirate press agency, WAM, Dubai Port World (DP World) has concluded discussions with the Algerian government to manage the ports of Algiers and Djendjen.

    According to the agency, “DP World officials and the Algerian government agreed upon a timetable for concluding the agreements and speeding-up the development of these projects.”

    A technical team from Algeria should go to Dubai to sign the agreement. No information has been communicated to Algiers.

  4. #39
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Vendredi 4 Juillet 2008 -- Selon l’agence de presse des Emirats-Arabes-Unis WAM, Dubai Port World a achevé ses discussions avec le gouvernement algérien pour la gestion des ports d’Alger et Djendjen.

    Des représentants de Dubaï Port World et le gouvernement algérien sont tombés d’accord sur un échéancier pour conclure des accords et accélérer le développement de ces projets.

    Une équipe technique algérienne devrait se rendre à Dubaï pour signer les accords alors qu’aucune information officielle n’a été communiquée à Alger.

  5. #40
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 5 juillet 2008 -- Après plus d’une année de négociations avec les pouvoirs publics, le bras de fer avec les 3 200 travailleurs, la gestion du port d’Alger vient d’être cédée au groupe émirati Dubai Port World (DPW). Les problèmes qui opposaient ce groupe aux syndicalistes et à la coordination syndicale des ports d’Algérie semble s’être aplanis non sans garanties. En effet, selon des sources proches du dossier, on apprend que les employés du port ont reçu de la part du nouveau gestionnaire des assurances quant à leur devenir et leur rémunération. Ni l’un ni l’autre ne seront compromis ou remis en cause. Si la concession des ports américains à DPW a suscité une levée de boucliers aux Etats-Unis, cela n’a pas été le cas en Algérie. Rares sont, en effet, les politiques qui se sont insurgés contre une telle décision. Il s’avère apparemment que d’aucuns soient convaincus par la démarche, notamment après la concession de la gestion de l’aéroport Houari Boumediene aux Français, mais aussi la gestion de l’eau à SEAAL. Dont il serait intéressant de faire le bilan deux ans après la création de cette société et dans laquelle l’ADE et l’EPAL sont actionnaires.

    Pour en revenir à la concession de la gestion des ports, il faut souligner que celui d’Alger n’est pas le seul concerné. Ceux de Djen Djen et de Dellys sont en voie de suivre la même démarche. Lors de son passage, l’été dernier sur la radio Bahdja, le directeur du port d’Alger avait reconnu l’incapacité des responsables à gérer cette infrastructure de «manière optimale». «Nous ne disposons pas des moyens nécessaires de gestion qualitative, notamment en l’absence des outils modernes répondant aux exigences internationales en la matière», avait-il déclaré alors. Justifiant la concession, il avait affirmé que «l’organisation inadaptée et la mauvaise gestion du terminal des containers se reflètent par les délais prolongés de déchargement des cargaisons des navires qui dépassent parfois cinq jours. Aussi, le partenaire étranger, selon le premier responsable du port d’Alger, permettra de réduire considérablement les délais d’enlèvement des containers au niveau du port». D’après lui, le nombre de containers qui transitent par le port passera de 500 000 à 800 000 par an, soit 80% de la marchandise. C’est encore lui qui a rassuré les travailleurs qui refusaient les Emiratis en estimant que l’infrastructure, inaliénable car relevant du domaine public, engrange assez de performance et de bénéfices pour ne pas être concédée aux étrangers. «Aucun travailleur ne sera licencié et aucun salaire ne sera touché.»

  6. #41
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 8 juillet 2008 -- Des experts proposent la création d’un fonds spécial destiné à la promotion des investissements dans les infrastructures portuaires algériennes. En effet, lors d’un séminaire organisé, hier, à l’hôtel El Djazaïr, dans l’optique de mettre la lumière sur la gestion des infrastructures aéroportuaires, le directeur général de «Port Fund Rotterdam», M. Henrik Stevens, a abondé dans ce sens. Il a proposé, en fait, la création de ce fonds qui sera destiné à la promotion des investissements dans les infrastructures portuaires. «Pour soutenir sa croissance économique à long terme, l’Algérie a besoin d’une infrastructure portuaire forte, c’est pourquoi nous préconisons la création d’un fonds d’investissement pour les ports», a expliqué M. Stevens.

    Pour sa part, M. Mechri Benameur, consultant international de cet organisme, qui appuie cette proposition, avance que «ce fonds serait financé par l’Etat et les entreprises portuaires et pourrait être géré par des entités autonomes afin d’attirer des investissements». Selon ce dernier, ce fonds devrait promouvoir le partenariat public et privé et encourager «fortement» l’investissement privé dans le domaine portuaire. Des experts de Port Fund Rotterdam, un organisme basé aux Pays-Bas et qui propose son savoir-faire pour mettre à niveau les ports dans plusieurs régions du monde, notamment en Afrique et au Moyen-Orient, sont actuellement en Algérie dans le but de faire un diagnostic et d’apporter des suggestions pour une meilleure efficacité.

    Leur premier avis sur le port d’Alger, à titre d’exemple, est d’en faire un port purement touristique et de plaisance et de déplacer toutes les activités commerciales ailleurs. Selon eux, seule la gare maritime devrait rester en place. «La ville gagnerait énormément en qualité de vie et de confort avec moins de trafic routier, moins d’accidents et de nuisances [sonores, pollution] alors qu’actuellement c’est l’inverse qui se produit : le port se développe au détriment de la cité et l’Entreprise portuaire d’Alger projette de construire un second terminal à conteneurs», ont constaté ces experts. Le port de Béjaïa sera la prochaine structure inscrite dans l’agenda des visites des experts.

  7. #42
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 28 Juillet 2008 -- Au titre du semestre qui s’achève, le port de Mostaganem a enregistré un excédent de 3,9% des exportations par rapport à la même période de l'année 2007. C’est ainsi qu'au 30 juin passé, ce sont environ quelque 500 000 tonnes de marchandises qui y ont transité. Les terre-pleins de ce port mixte sont actuellement saturés avec une sérieuse reprise du trafic de marchandises. En plus du trafic habituel, l'autorité portuaire a décroché plusieurs contrats finalisés estimés à environ 600 000 tonnes et portant, entre autres, sur des opérations d’exportation de ciment blanc et de clinker, un produit semi-fini qui entre dans sa fabrication, vers la Syrie, la Libye et le Maroc, et des importations de marchandises diverses, notamment des colis lourds pour lesquels le port s’est spécialement doté d’une grue appropriée, destinés à l’équipement de la centrale électrique de Relizane, mais également des tubes en acier et en béton pour le mégaprojet de transfert de l’eau potable à destination d’Oran (MAO). Sera également réceptionné un lourd matériel destiné à la réalisation de 27 km de rails de chemin de fer pour la nouvelle ligne ferroviaire Mostaganem-Mers El Hadjadj (Oran)-Mohammadia (Mascara), le matériel de la station de dessalement en cours de réalisation à Sonaghter, à 3 km à l’est de Mostaganem, pour le compte de différentes stations de forage au niveau des champs pétroliers du sud et enfin des équipements destinés à l'usine d’ammoniac de Bethioua. utre cette activité précisée, un autre trafic a refait surface. Il s'agit des importations céréalières. Dans ce cadre, ce sont quelque 174 000 tonnes de céréales qui ont été débarquées au port de Mostaganem pour le compte de l'OAIC durant le premier semestre de l'année. Pour la même période de l’exercice 2007, l’organisme public n’en avait importé que 105 500 tonnes. Proportionnellement, l’augmentation se chiffre ainsi à 165%. Afin de répondre à son besoin, un quai supplémentaire est affecté à ce client de notoriété, dont le volume des importations est appelé à atteindre des records jamais connus au port de Mostaganem, notamment après les résolutions émises lors de la tenue du Conseil interministériel du 15 juin dernier inhérentes à la problématique des approvisionnements du pays en céréales.

+ Reply to Thread
Page 6 of 39 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts