Lors de la conférence internationale sur la gestion des ressources humaines au Maghreb Arabe, qui s’est tenue à la faculté des sciences économiques de l’Université d’Oran, l’ancien ministre des Finances, Abdelatif Benachnou a estimé que les entreprises qui ne s’occupent pas de leurs ressources humaines ont échoué. Il a appelé à l’application de la bonne gouvernance dans tous les secteurs, public et privé, pour le développement du domaine économique qui nécessite un changement rapide avec de grandes entreprises.

L’ancien ministre a indiqué qu’il y a des entreprises qui se contentent d’investir dans le matériel, l’équipement et les outils de production sans penser aux ressources humaines, qui sont considérées comme la base des entreprises et le développement de l’aspect économique, il a affirmé que le problème en Algérie était dû à la désorganisation des ressources humaines en l’absence d’une bonne gouvernance qui concrétise l’idée qui montre que le volume des entreprises est en relation avec la qualité de cet aspect humain important.

Au sujet des salaires bas, Benachnou n’a pas manqué de parler des compétences Algériennes, qui ont immigré à cause des faibles revenus mensuels, soulignant que ces cadres ne peuvent pas revenir au pays, car ils perçoivent des salaires élevés et travaillent dans des entreprises organisées, qui accordent une grande importance aux ressources humaines. Si nous voulons les faire revenir « nous devons leur fournir ce qu’ils ont dans les entreprises étrangères ».

Il a, par ailleurs, révélé que la stratégie économique en Algérie n’est pas aussi développée que celle du Maroc et de la Tunisie, qui possèdent une analyse du marché international.