+ Reply to Thread
Page 6 of 11 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 ... LastLast
Results 36 to 42 of 76
  1. #36
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lamia Tagzout :


    Mercredi 4 Mars 2009 -- Le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements, M. Abdelhamid Temmar, a coprésidé, avec le ministre britannique du Commerce et de l’Investissement, Lord Davies of Abersoch, lundi à Alger, les travaux de la première session du sous-comité algéro-britannique pour les questions économiques, commerciales et financières. Ces travaux s’articulent autour de l’investissement et du partenariat en Algérie, du cadre macroéconomique et des réformes financières et bancaires et de la coopération dans les énergies renouvelables. M. Temmar a déclaré, lors de cette rencontre, «que beaucoup de choses ont changé ces dernières années grâce aux efforts enclenchés par le gouvernement en matière d’investissement. Ces réformes sont destinées, en premier lieu, à soutenir l’appareil productif national». Il a également évoqué la politique du gouvernement en matière d’investissement, basée sur des politiques essentielles tel que le soutien à l’investissement national privé et étranger. Il a poursuivi que la deuxième politique s’inscrit dans la logique de la privatisation et, dans ce cadre, les objectifs tendent à mettre à profit le savoir-faire de la technologie et le partenariat étranger. Pour sa part, le ministre britannique a déclaré que «la communication entre l’Algérie et la Grande Bretagne demeure insuffisante pour réaliser les investissements qui pourraient se concrétiser entre les deux pays. De ce fait, nous allons développer cette relation afin de parler de la réalité car, jusque-là, nous n’avons parlé que du potentiel. Il est temps de voir les choses de plus près». Quant aux sujets traités par les deux ministres, M. Temmar a précisé que les points importants abordés visent à développer les échanges des énergies renouvelables, à contribuer au développement des investissements et à amener à un stade plus avancé les accords de développement des échanges entre hommes d’affaires algériens et britanniques.

  2. #37
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    April 20, 2009 -- Algeria will be among the many countries participating at the World Fruit and Vegetable Show in London October 2009. The Algerian Ministry of Agriculture will be one of several bodies on hand to assist in setting up pavilions and stands, and also to assist in the language and communication needs of those present.

    Fifteen fresh produce companies will present Algerian produce in a 150m2 stand. Algerian growers have been exporting fruit and vegetables for the last three years. Their main market is France, and now the Algerian Government insists on playing the agriculture card to boost the economy.

    Organisers say that after Tesco conducted an impressive opening ceremony at last year’s event, this year’s is set to be the best ever. The exhibition will take place at the Excel Arena in London’s docklands on October 21-22. Present will be exhibitors from the world’s suppliers of fruit and vegetables, growers, machinery, technology and industries related to fresh produce. Visitors will include supermarket buyers, wholesalers, caterers, and members of the wholesale and food service in the UK and Western Europe.

  3. #38
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGER, Dimanche 17 Mai 2009 (Xinhua) -- Le Duc d'York, le prince Andrew est arrivé dimanche à Alger, à la tête d'une importante délégation d'hommes d'affaires britanniques pour effectuer une visite de travail de trois jours. Le prince Andrew, le deuxième fils de la reine Elisabeth II, a été accueilli à son arrivée à l'aéroport international d'Alger, par le ministre algérien des Finances, Karim Djoudi. Dans une déclaration à la presse, le prince Andrew s'est déclaré "heureux" de revenir en Algérie, exprimant le souhait que sa visite "puisse contribuer au renforcement des relations entre l'Algérie et le Royaume-Uni". Le Duc d'York effectue cette visite à caractère économique en tant que représentant du Royaume-Uni en charge du commerce extérieur et de l'investissement.

    M. Djoudi a indiqué que la visite du prince Andrew vient " renforcer encore les relations entre les deux pays qui sont déjà fortes sur les plans politique et économique". Ces relations, a précisé M. Djoudi, se traduisent par le fait que "nos échanges commerciaux se sont fortement accrus durant les dix dernières années, passant de 500 millions de dollars à près de 3 milliards de dollars". M. Djoudi a précisé que cette coopération se traduit également par un mouvement d'investissement dans un certain nombre de secteurs, notamment dans la chimie, la pharmacie et le bâtiment. "Cette visite va permettre d'évaluer un peu ce mouvement d'affaires et de l'intensifier", a-t-il souligné.

  4. #39
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGIERS, May 18, 2009 (AFP)--The U.K. Monday opened a new embassy in Algeria, with Prince Andrew declaring it was a sign of deepening ties between the two countries, after he met government members.

    At a ceremony at the new premises in Algiers, the prince, second son of Queen Elizabeth II, said relations between the oil-rich north African country and the U.K. were rapidly getting stronger.

    Prince Andrew arrived in Algeria Sunday at the head of a business delegation for a three-day official visit. On Sunday, in his capacity as a representative for foreign trade and investment, he had talks with Algeria's Industry Minister and Investment Promotion Minister Hamid Temmar and Foreign Minister Mourad Medelci.

    U.K. investment in Algeria is worth some $60 billion, mainly in the oil and gas industry, according to embassy officials who also stated more than 100 U.K. companies operate in Algeria.

    One of the U.K.'s leading banks, HSBC Holdings PLC (HBC), was authorized to start operating in the country in May 2007, six months before Prince Andrew paid his first visit to Algiers.

    London and Algiers also cooperate in the struggle against terrorism. In the 1990s, Algeria was wracked by Islamist insurgency, and extremists with Al-Qaeda links are still active in the nation straddling north Africa from the Mediterranean to deep in the Sahara.

    The building of the new embassy follows the resumption of full consular services and the reopening of the British Council late in 2007, because both were closed during a wave of killings and kidnappings of foreigners at the height of the insurgency in 1994-95. In the interim, Algerians seeking visas to travel to the U.K. were obliged to cross the border and go to Tunis to obtain them.

    An embassy official said the new premises cost GBP23 million.

  5. #40
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 18 Mai 2009 -- Le prince Andrew, quatrième dans l'ordre de succession au trône britannique, a inauguré lundi à Alger les nouveaux locaux de l'ambassade de Grande-Bretagne en Algérie. « Les relations entres l'Algérie et le Royaume-Uni se renforcent et se développent très rapidement » a souligné le prince Andrew, arrivé dimanche à Alger à la tête d'une délégation d'hommes d'affaires britanniques pour une visite de trois jours en Algérie.

    Deuxième fils de la reine Elisabeth II, le prince Andrew, Duc d'York, effectue sa visite en qualité de représentant du Royaume-Uni en charge du commerce extérieur et de l'investissement. À ce titre, il avait effectué une première visite en Algérie en novembre 2007.

    Le prince Andrew a évoqué la coopération économique bilatérale dimanche avec le ministre algérien de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar. Il s'est aussi entretenu avec le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci. Les investissements britanniques cumulés en Algérie s'élèvent à 60 milliards de dollars principalement dans les hydrocarbures, selon l'ambassade de Grande-Bretagne à Alger.

    La construction du nouveau siège de l'ambassade a coûté quelque 23 millions de livres, selon un responsable de l'ambassade. La construction du nouveau siège de l'ambassade intervient après la reprise complète du service des visas à Alger en décembre 2007 et la réouverture du British Council (centre culturel britannique) en octobre 2007, dont les installations avaient été fermées lors d'une vague d'assassinats et d'enlèvements de ressortissants étrangers en 1994-1995. Les Algériens étaient contraints, depuis 1994, de se rendre à Tunis pour le traitement des demandes de visa.

  6. #41
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 19 Mai 2009 -- Dans cet entretien exclusif, le duc d’York, représentant du Royaume-Uni pour le commerce et l’investissement évoque les relations bilatérales qui sont appelées à se développer. De plus en plus d’entreprises britanniques investissent en Algérie dans les produits pharmaceutiques, l’agriculture, la santé, les ressources en eau, le système bancaire, les finances ainsi que l’éducation.

    Liberté : Vous avez déjà visité l’Algérie les 3 et 4 novembre 2007, une visite au cours de laquelle vous avez eu à discuter avec le président de la République M. Bouteflika. En tant que prince chargé du portefeuille du commerce et de l’investissement, comment évaluez-vous les relations entre l’Algérie et l’Angleterre ?

    Le prince Andrew : Ma dernière visite en Algérie a été riche en rencontres avec nombre d’hommes politiques et d’hommes d’affaires algériens. J’ai également été reçu par Son Excellence, Monsieur Abdelaziz Bouteflika avec qui j’ai eu à discuter de questions internationales ainsi que de notre coopération bilatérale et ce, dans différents domaines, y compris l’éducation, le commerce, la défense ainsi que la lutte contre le terrorisme. Il m’a invité à revenir en Algérie et j’avais dit que ma visite allait faire partie d’une série de visites visant à promouvoir les relations d’affaires entre l’Algérie et le Royaume-Uni et encourager l’investissement des deux côtés. Les relations entre l’Algérie et le Royaume-Uni sont excellentes, et cela se reflète à travers une croissance dans les échanges bilatéraux entre les deux pays. Il y a de plus en plus de compagnies britanniques qui investissent en Algérie et j’espère voir une augmentation des investissements des deux côtés.

    Au-delà de l’inauguration du nouveau siège de l’ambassade britannique à Alger, pouvez-vous nous faire un bilan des projets d’investissement britannique en Algérie ?

    Il y a de plus en plus de compagnies britanniques qui sont au courant des opportunités d’affaires qu’offre l’Algérie. Quelque 80 compagnies ont participé à la Conférence de l’investissement et du commerce en Algérie qui s’est tenue à Londres en novembre dernier, et durant laquelle, Son Excellence, M. Hamid Temmar, a mis en exergue ces opportunités. Plusieurs grandes compagnies britanniques à l’instar de Astra Zenica, HSBC et Linguaphone ont lancé leurs activités en Algérie depuis ma dernière visite. Le Royaume-Uni demeure le premier investisseur en Algérie avec une valeur d’investissement de plus de 50 milliards de dollars.

    Au-delà du secteur des hydrocarbures, Londres a déjà prospecté d’autres secteurs d’activité en Algérie d’autant que le gouvernement algérien ne cesse d’appeler les investisseurs étrangers à investir dans d’autres secteurs aussi porteurs que les hydrocarbures...

    Les compagnies britanniques sont intéressées par divers secteurs. Je citerai entre autres, les produits pharmaceutiques, l’agriculture, la santé, les ressources en eau, le système bancaire, les finances ainsi que l’éducation. GlaxoSmithKline, Biwater, HSBC, British Airways, AstraZeneca ainsi que Unilever, toutes ces compagnies britanniques opérant dans le secteur hors hydrocarbures, sont déjà présentes en Algérie. Durant ma dernière visite, j’ai assisté auprès du ministre algérien de l’Éducation, M. Boubekeur Benbouzid, à la cérémonie de signature d’un accord entre l’école britannique Language Solutions ainsi que l’Université algérienne de formation continue (UFC) pour la formation d’enseignants algériens en langue anglaise. La promotion de l’enseignement de la langue anglaise fera aussi partie de cette visite puisque je vais inaugurer la compagnie britannique pour l’enseignement de langue anglaise, Linguaphone.

    La crise financière internationale a-t-elle contraint Londres à abandonner des projets lancés à l’étranger et précisément en Algérie ?

    Bien au contraire, davantage de compagnies britanniques sont en train de prospecter d’autres marchés à l’étranger et je ne connais aucune compagnie britannique qui ait abandonné ses projets en Algérie.

    À l’aune de la crise financière internationale, le marché algérien constitue une opportunité pour les filiales étrangères afin de se redéployer, quel est votre commentaire ?

    Si les conditions pour les investisseurs étrangers sont réunies, je suis sûr que les opportunités d’investissement en Algérie vont attirer les compagnies britanniques malgré la crise financière internationale.

    Existent-ils des investisseurs algériens en Angleterre et, si oui, ils sont combien et dans quelle filière ont-ils investi ?

    Sonatrach est le plus grand investisseur algérien au Royaume-Uni. Sonatrach travaille conjointement avec BP sur un projet de terminal de GNL à l’Isle of Grain. Le Royaume-Uni demeure l’un des marchés les plus ouverts au monde et nous accueillons favorablement l’investissement étranger et les compétences.

  7. #42
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 29 Juin 2009 -- Les produits de petite puériculture de Philips Avent sont disponibles depuis avant-hier sur le marché algérien, a annoncé le General Manager de Philips Maghreb, M. Gérard Gallien, lors d’une conférence de presse organisée à Alger, à l’occasion du lancement officiel en Algérie de Philips Avent. Pour la commercialisation de ses produits, Philips Avent, numéro un de la petite puériculture en Angleterre, a choisi de s’allier à un partenaire algérien, à savoir la société LNCP, qui assurera la distribution exclusive et la promotion de la marque en Algérie, a déclaré M. Gallien.

    À propos des points de vente, il a affirmé que l’entreprise qu’il représente est très sélective et, de ce fait, ses produits ne sont commercialisés que dans les magasins spécialisés, les pharmacies et les parapharmacies, avec une politique de prix public homogène. «L’objectif de cette distribution sélective, selon le conférencier, est d’apporter aux futures mamans les conseils nécessaires et de répondre à leurs nombreuses questions pour les guider dans leur choix». Pour ce faire, des formations sont dispensées aux corps médical, pharmaceutique et parapharmaceutique afin qu’ils puissent prendre en charge le mieux possible les demandes et attentes de leur clientèle. Les futures mamans auront, désormais, à leur disposition «des produits de puériculture prémium, testés cliniquement, avec une gamme d’allaitement compète et interchangeable, fabriquée totalement en Angleterre conformément aux normes d’hygiène et de sécurité les plus exigeantes».

    Les produits Philips Avent «assisteront les futures mamans en leur apportant conseils, confiance et gain de temps pour apprécier tout simplement le plaisir d’être maman», estime le conférencier. Parmi les nombreux produits disponibles, on peut citer une gamme de biberons qui, cliniquement prouvé, aident les mamans à allaiter plus longtemps, atténuent les coliques et permettent une tétée naturelle favorisant ainsi un allaitement mixte (sein/biberon). Il y a aussi une gamme variée de tétines, un tire-lait manuel disponible également en version électronique, un VIA, qui est un système de conservation multifonctionnel unique, permettant de tirer, de conserver et de donner le lait maternel dans un même pot, une gamme de stérilisateurs efficaces et pratiques pour protéger les bébés de microbes, etc. Bref, les nombreuses gammes de produits à la griffe Philips Avent sont riches et variées, conçues toutes pour apporter un confort aussi bien aux bébés qu’à leurs mamans.

+ Reply to Thread
Page 6 of 11 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts