+ Reply to Thread
Page 2 of 4 FirstFirst 1 2 3 4 LastLast
Results 8 to 14 of 27
  1. #8
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  2. #9
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    January 11, 2008 -- With more Maghreb tourists visiting Tunisia than ever before, according to the most recent statistics from the Ministry of Tourism, Tunisian Tourism Minister Khelil Lajimi held a press conference on January 8th in Tunis to address how best to serve this growing market. Of the 6.7 million tourists who visited Tunis in 2007, 37% came from Maghreb countries, especially Libya and Algeria.

    Noting that these neighbouring markets have become important for Tunisia, Lajimi detailed a plan devised by the ministry to promote tourism from neighbouring countries. The proposal includes ensuring that Tunisian tourist products meet the expectations and demands of tourists coming from the Maghreb. As part of this plan, an 80-million-dinar investment has been allocated to improve 520,000 hotel beds.

    The plan also aims at facilitating movement at the Tunisian-Libyan and Tunisian-Algerian land entry points. Director of Domestic and Arab tourism director Abd Essalam Zolmatt said that ministry officials made field visits to some crossing points between Tunisia and Algeria to examine the entry and exit process for the Algerian travellers.

    "Between Tunisia and Algeria, there are 10 land crossing points. We are seeking the best conditions for the convenience of the traversing people, and to help crossing the borders easily and quickly," Zolmatti said.

    With the increasing number of Algerians visiting Tunisia, congestion at certain crossing points slows exit/entry processing. Additionally, the recent terrorist acts in Algeria led Tunisian security and administrative authorities to exert more stringent control over these points in an effort to block possible terrorist infiltration.

    Every day, 1000 Algerians pass through Maloulah crossing point at the borderline. According to the Tunisian legation for tourism in Algeria, Tunis is the destination of choice for around 62% of Algerian tourists. Of those travellers to Tunisia, 87% get there by land.

    According to the Ministry's statistics, a Maghreb tourist spends on average 350 dinars per week. While the Algerians opt for rental houses overlooking the beach and shopping, Libyans primarily head for Tunisia for treatment in private hospitals.

    Libya tops the list of tourist markets for Tunisia, with the number of incoming travellers amounting to around 1.5 million. To increase awareness of Tunisian travel, Tunisian Tourism Week will be held in the Libyan capital of Tripoli from January 15th-17th.

    However, certain traditional European markets for Tunisian tourism retreated in 2007. Ajimi said that such a recession was observed in Britain, where the number of travellers to Tunisia fell by 10.8%. Spanish tourism also dropped by 9.2%, German by 6.1% and Italian by 4.3%.

    The minister said around 5m dinars has been allocated to re-attract tourists from these markets.

    A strategic study to further improve Tunisian tourism by 2016 is a ministry priority, Lajimi said, to be culminated by a work plan aimed at securing a better position and performance for the sector.

  3. #10
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  4. #11
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    January 27, 2008 -- Tunisian tourism reached a new record high in 2007, with more than 6.7m visitors and 1.7 billion euros in revenue, Babnet reported on Saturday (January 26th). Data from Tourism Minister Khelil Lajimi indicated a 3.2% increase in the number of tourists and a 3% increase in revenue over 2006 figures. "For the first time, French tourists outnumbered Libyan visitors," Lajimi said. Algerian nationals came in third, followed by Germans and Italians.

    The minister added that the government plans to attract an additional 500,000 German tourists by 2011. Germans have come to Tunisia in lesser numbers since the 2002 bomb attack in Djerba that claimed 21 lives, including those of 14 German nationals. In addition to renovating hotels, Tunisia seeks to boost its attractiveness to tourists by building and promoting golf courses, Laajim said.

  5. #12
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 31 janvier 2008 -- Selon Tunisie Affaire, le portail des hommes d’affaires, un nouveau poste frontalier entre la Tunisie et l’Algérie sera inauguré bientôt pour accueillir plus de touristes algériens et surtout pour faciliter l’accès des personnes et des véhicules dans les villes tunisiennes, notamment dans la région de Tabarka. Ce nouveau poste frontalier est situé à Ksar El Aouda près de Melloula et sera équipé d’un complexe hôtelier et un complexe commercial, des cafétérias, des aires de repos et des restaurants. Comme il y aura une amélioration au niveau de l’infrastructure qui, pour plusieurs touristes algériens, constitue un souci majeur vu l’étroitesse de l’ancien poste frontalier. D’ailleurs, les travaux de rétablissement de l’infrastructure routière sont déjà lancés ayant pour objectif de relier Tabarka à Tunis via une nouvelle autoroute passant par d’autres villes. A noter qu’en 2007 plus de 250 000 touristes algériens sont passés par voie routière avec plus de 80 000 véhicules et on prévoit d’accueillir une moyenne d’un million de touristes algérien par an.

  6. #13
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 6 Février 2008 -- Ils étaient 1,1 million d’Algériens à avoir passé leurs vacances durant l’année 2007 en Tunisie, leur première destination estivale depuis le début des années 1990. En contrepartie, moins de 20 000 touristes étrangers, sur un total de moins de 1,4 million de passages des frontières, ont séjourné dans notre pays durant cette période. Ainsi, pour chaque 10 euros qui entrent au pays dans le cadre du tourisme réceptif, 500 euros en sortent rien que par notre frontière est, créant un grave déséquilibre dans la balance des paiements extérieurs sectoriels.

    En Algérie, on est loin du temps où des milliers de familles algériennes passaient leurs vacances, notamment d’été, dans les complexes d’État et autres campings. Les restructurations économiques, nées de la crise de 1986, ont démantelé tout un système des vacances instauré dès le début des années 1970. Basé sur les œuvres sociales, ce dernier a été balayé par les conditions financières fragiles des entreprises et administrations d’État.

    Entre temps, il n’a été remplacé par aucun autre système, comme si le secteur touristique national est devenu incapable d’enfanter des idées nouvelles et novatrices. En parallèle, le goût des Algériens pour les voyages et le tourisme, acquis de 1970 à 1986, est resté le même et, avec le temps, on a fini par substituer les plages de leur pays par celles des voisins tunisiens.

    Ces Algériens, évalués pour 2007 à 1,1 million, sont, chaque année, au cœur de campagnes de promotion et de vente de plus en plus ciblées par l’Office tunisien de tourisme, essentiellement, et ceux du Maroc et de l’Égypte à un degré moindre. Les actions de séduction de la clientèle algérienne commencent dès ce mois de février pour devenir agressives, commercialement parlant, le mois de mai.

    Contrairement aux idées reçues, plus de 40% des touristes étrangers qui font tourner l’industrie touristique tunisienne sont des Maghrébins. Les Algériens représentent, juste derrière les Libyens, près de 17% des 6,5 millions de touristes ayant visité ce pays. Mieux, cette demande maghrébine est la moins élastique aux aléas d’une conjoncture mondiale et régionale de plus en plus difficile. Autrement dit, aux pires des situations, il y a toujours une demande régionale, insensible, pour des raisons historiques et culturelles, à certains risques.

    Mieux, l’administration tunisienne en charge du tourisme a entamé, dès 2002, une véritable politique de développement de la demande nationale. Le programme s’inspire même de l’expérience algérienne avortée il y a 20 ans. Les Tunisiens sont désormais encouragés, y compris financièrement, à passer des vacances dans les sites touristiques classés. Si la même administration ne donne pas encore de chiffres sur ce segment de marché, le constat est déjà jugé positif.

  7. #14
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 16 Février 2008 -- Le responsable de la représentation à Alger de l'Office national tunisien du tourisme (ONTT), Fawzi Basli, a indiqué, jeudi lors d’une conférence de presse à l’hôtel Riadh de Sidi-Fredj, que la Tunisie compte consolider sa place comme l'une des destinations préférées des touristes algériens, en dépassant le niveau psychologique d'un million de touristes pour l'année courante. “Nous avons tracé un plan de travail pour consolider la préférence de la destination Tunisie dans le marché algérien”, a-t-il déclaré.

    Il a avancé le chiffre de 981 000 touristes algériens ayant visité la Tunisie au cours de l'année 2007, soit, selon lui, 4% de plus qu'en 2006, plaçant le marché algérien en troisième place après celui de la Libye et de la France. M. Basli, qui a qualifié la Tunisie de destination “attractive” et de “leader dans la région, avec plus de 6 millions de touristes de différentes nations pour l'année écoulée”, a souligné l'intérêt accordé par les autorités tunisiennes au marché algérien. Il a rappelé que le président tunisien avait exhorté les responsables de ce secteur afin de faciliter les formalités d'entrée aux frontières et améliorer les infrastructures d'accueil.

    Le représentant de l’ONTT a soutenu que près de 300 000 Algériens ont séjourné dans des hôtels, estimant que ce chiffre est appelé à évoluer. “Nous avons procédé au recensement des résidences dans la région de Hammamet, afin d'offrir aux touristes algériens un produit proche de leurs habitudes et de leur culture touristique”, a-t-il dit, ajoutant que “des sites adaptés seront érigés dans la zone touristique de Béja”.

    Il a, par ailleurs, noté que les prix attractifs proposés aux touristes algériens découlent du fait qu'ils sont considérés en Tunisie au même titre que les touristes tunisiens. Il a, en outre, évoqué l'amélioration des conditions d'accueil des touristes algériens aux frontières, annonçant l'ouverture dans les prochaines semaines du nouveau poste-frontière de Maloula qui va, a-t-il affirmé, faciliter le traitement du flux touristique entre les deux pays.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts