+ Reply to Thread
Page 6 of 21 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 ... LastLast
Results 36 to 42 of 141
  1. #36
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 11 Février 2008 -- Le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, a révélé que les négociations, entre le Gouvernement et la compagnie « les ports de Dubaï » sur la gestion par concession du port de Djendjen à Jijel, sont entrées en phase finale. Par ailleurs, Temmar a précisé que le groupe émirati Emaar s’est dit prêt à augmenter la valeur des investissements en Algérie de 5 milliards à 30 milliards de dollars.

    Temmar a indiqué, en marge de la visite qu’il a effectuée, que la concession de la gestion du port de Djendjen au profit de l’opérateur émirati concerne seulement la partie liée au terminal de conteneurs, étant donné que Djendjen a été choisi parmi trois grands ports spécialisés dans le chargement et le déchargement de conteneurs dans la région de la Méditerranée, assurant dans le même contexte que les négociations interviennent parallèlement aux démarches entreprises par le Gouvernement afin de développer le port et son activité, d’autant plus qu’une enveloppe financière de 1300 milliards de centimes lui a été allouée.

    Le ministre a confirmé la volonté du groupe de phosphate Ferphos d’installer un complexe de production d’engrais destinés à l’exploitation agricole, en plus des offres présentées, ces derniers mois, par le groupe égyptien Alezz, Arcelor Mittal et le groupe italien Beltrame AFV, afin d’installer des complexes de production de fer, et la volonté du groupe Cevital et le français Alcon d’installer une usine d’aluminium.

  2. #37
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    February 11, 2008 -- Emirates International Investment Company (EIIC) has revealed their latest foreign development, a $5 billion urban park project, Dounya Parc, at Algiers’s first Assises du Tourisme exhibition. The development is being developed by EIIC’s subsidiary, Société des Parcs d’Alger.

    The 6.6 million square meter project will be a central metropolitan park, with 25% dedicated to high quality commercial and residential development. EIIC is looking to enhance the natural environment and will create trails throughout the park and interior of the site, with additional attractions such as an equestrian centre, golf course, children’s playgrounds, nature and hiking trails and vista points. EIIC will also be planting a ‘green belt’ of one million trees around the periphery of the park, as well as planting Mediterranean trees, olive groves and several themed gardens.

    “We designed Dounya Parc to both preserve the nature of the site, and also to address the urban development of the surrounding areas,” said Khayyam Turki, Chief Executive Officer of Dounya Parc. “This multi-use unique site will encompass modern, state-of-the art infrastructure and offer advanced technological services, yet still keep in harmony with nature.”

    The project will soon enter the initial construction phase, and is expected to be completed in 2012.

  3. #38
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  4. #39
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  5. #40
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 13 Février 2008 -- La société d’investissements Emirates International Investment Company (EIIC) compte renforcer ses investissements engagés en Algérie. «Les décisions d’investissements pour EIIC sont basées sur une longue étude du marché et visent des projets structurants pour l’économie locale», a annoncé la société dans un communiqué de presse.

    EIIC compte investir dans plusieurs créneaux, notamment le tourisme, l’immobilier, l’agriculture, l’industrie et les matériaux de construction. Par ailleurs, elle a élaboré une stratégie d’internalisation où l’Algérie occupe une place centrale.

    En effet, le bureau EIIC à Alger chapeaute toute la région Afrique du Nord. «Cela dénote l’importance accordée par EIIC à l’Algérie et à son potentiel de développement», assure-t-on. Dans le domaine de l’agriculture et de l’agro-industrie, la société d’investissements a lancé la construction de la plus grande ferme laitière d’Afrique aux environs de Tiaret.

    Avec un investissement de 150 millions de dollars, ce futur complexe accueillera 10 000 vaches laitières en plus de la production fourragère et agricole pour satisfaire les besoins de la ferme. Ce projet donnera un nouveau souffle à la production laitière en Algérie et permettra de réduire la facture de lait et produits laitiers, qui a atteint un milliard de dollars en 2007.

    Dans le domaine de l’industrie, l’EIIC a annoncé la construction d’une usine de câbles dénommée Cablet El-Djazaïr avec un investissement de 70 millions de dollars. L’usine sera édifiée sur un site de 10 hectares comprenant des installations de production, de distribution et de gestion.

    Elle aura une capacité de production de 40 000 tonnes de cuivre et de 7 000 tonnes d’aluminium en 2009. EIIC a également exprimé son souhait d’investir dans la production de matériaux de construction, notamment le ciment et le fer.

    Pour ce faire, une équipe spécialisée dans ce segment a été installée pour superviser le processus d’implantation de cette filière en Algérie. Elle s’est en outre impliquée dans le tourisme en planifiant des projets d’infrastructures touristiques jusqu’aux grands projets de parcs urbains.

  6. #41
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 13 février 2008 -- Très attendu par les Algérois, le lancement des travaux relatifs à la réalisation de «Dounia parc», situé sur la rocade sud de la capitale (Ouled Fayet), est prévu pour le mois d’avril prochain, nous a annoncé le directeur général de la Société des parcs d’Alger, M. Khayam Turki, rencontré hier en marge des travaux des assises nationales et internationales sur le tourisme organisés à Alger. La réalisation de ce méga-projet a été prise en charge par la compagnie d’investissement «Emirates International Investissements Compagny» (EIIC) pour lequel elle a réservé une enveloppe financière de l’ordre de «4,5 milliards de dollars, soit 80% du montant des investissements prévu par le groupe en Algérie et estimé à 5 milliards de dollars», nous a expliqué M. Turki.

    En effet, le «Dounia parc», dont la fin des travaux est prévue pour 2012, est composé de plusieurs structures, en plus de la ceinture verte qui entoure l’ensemble du parc, des chemins boisés, des vergers, des coupe-vents, des abris naturels et des jardins botaniques. Toute cette verdure sera encadrée par plusieurs autres structures, tels une clinique, une école internationale, deux ou trois hôtels, des aires de loisirs, des appartements haut standing, un centre d’affaires, ainsi qu’un terrain de golf de 18 trous. Bâti sur une superficie globale de 670 hectares, cet important chantier demanderait l’emploi, «durant les périodes du pic des travaux, de quelque 22 000 travailleurs». Cette demande pourrait très bien être absorbée par la population algérienne qui souffre d’un fort taux de chômage touchant, essentiellement, les jeunes diplômés.

    Les preneurs du projet optent, à cet effet, pour une main-d’œuvre algérienne. «C’est pour cette raison que nous avons déjà fait appel à des cadres algériens établis à l’étranger pour des postes clés dans ce projet. La preuve est que le directeur du parc sera un Algérien qui viendra du Canada, il jouit d’une expérience de pas moins de 30 années de travail dans des structures étrangères, notamment américaines». Convaincu de la matière grise algérienne et de ses compétences, notre interlocuteur nous a annoncé que, pour l’encadrement, «nous avons contacté l’université polytechnique d’El Harrach pour le recrutement d’ingénieurs fraîchement sortis. En fait, les jeunes cadres algériens n’ont besoin que d’un encadrement très précis».

    Ainsi, et si l’ensemble des investisseurs ou d’opérateurs économiques étrangers établis en Algérie adoptent la même stratégie, le problème du chômage serait probablement résolu dans moins d’une année. Au contraire, on aurait même besoin de faire appel à la main-d’œuvre étrangère et non le contraire.

    En somme, une fois la construction du projet de «Dounia parc» achevée, il sera remis par la compagnie émiratie à l’Etat algérien qui décidera du mode de gestion à mettre en place. En outre, c’est à travers son bureau de représentation au niveau du Maghreb et du Moyen-Orient implanté en Algérie que le groupe prévoit le lancement de plusieurs autres projets, à savoir une ferme au niveau de la wilaya de Tiaret sous le nom «Mahassil». Celle-ci abritera 10 000 vaches laitières et sera réalisée sur une superficie de 5 000 hectares. Il est également question de la construction d’un hôtel cinq étoiles à Morreti qui devrait coûter quelque 200 millions de dollars et assurer la création de 478 postes d’emploi. Ces investissements seront accompagnés, dans le domaine de l’industrie, par la création d’une usine de production de câble électrique.

    Abordant le sujet relatif au prix des matériaux de construction, M. Turki nous a expliqué : «Nous avons fait toutes les études nécessaires concernant les probables fluctuations des marchés des matériaux de construction, ce qui nous pousse, d’ailleurs, à nous tourner au maximum vers le marché local.»

  7. #42
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

+ Reply to Thread
Page 6 of 21 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts