+ Reply to Thread
Page 14 of 51 FirstFirst ... 4 12 13 14 15 16 24 ... LastLast
Results 92 to 98 of 351
  1. #92
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 21 Juin 2008 -- Le Premier ministre français François Fillon a demandé aux entreprises françaises de rester en Algérie, après la mort, il y a deux semaines d'un ingénieur français dans un attentat islamiste à Beni-Amrane, à l’est d’Alger. «Nous ne cédons pas à la menace. Nous prenons toutes les précautions, mais les entreprises, les ressortissants (français) peuvent et doivent rester en Algérie et y vivre, aux côtés du peuple algérien. Il n'est pas question de rapatriement », a déclaré M. Fillon samedi dans un entretien commun accordé aux quotidiens El Watan et El Khabar à l’occasion de la visite de deux jours qu’effectue le chef du gouvernement français à Alger.

    L'ingénieur français Pierre Nowacki, 57 ans, a été tué, en même temps que son chauffeur algérien, par l'explosion d'une bombe actionnée à distance, placée au passage de sa voiture à la sortie d'un chantier de l'entreprise française de BTP Razel pour laquelle il travaillait. L'attentat a été revendiqué par Al Qaïda au Maghreb islamique.

    M. Fillon a par ailleurs renouvelé l'attachement de la France de voir l'Algérie adhérer à l'Union pour la Méditerranée (UPM), qui doit être proclamée le 13 juillet par le président Nicolas Sarkozy à Paris. «La France attache beaucoup de prix au rôle de l'Algérie au sein de l'UPM. Il nous semble qu'un partenaire régional majeur comme l'Algérie puisse participer au lancement et à la mise en œuvre de ce projet ambitieux», a-t-il dit.

  2. #93
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGIERS, June 21, 2008 (Reuters) - French firms will not be driven out of Algeria by armed groups, Prime Minister Francois Fillon said in remarks published on Saturday as he began a visit to France's largest trade partner in Africa.

    "We will not give in to threats," El Watan newspaper quoted him as saying in an interview to mark his two-day visit, the first by a French prime minister for 22 years.

    Al Qaeda's north Africa wing said it was behind twin bombings that killed a French engineer in Algeria on June 8 east of Algiers and vowed more attacks against "Crusaders".

    The French engineer was the first French citizen killed in political violence in Algeria since the 1990s, when the north African country plunged into a civil conflict that killed up to 200,000 people.

    Fillon was greeted on arrival at Algiers airport by Algerian Prime Minister Abdelaziz Belkhadem. He was accompanied by six ministers including Defence Minister Herve Morin and Economic Strategy Minister Christine Lagarde, and about 20 chief executives.

    El Watan quoted Fillon as saying France would take all necessary precautions for its nationals in Algeria but there was "no question of repatriation".

    "The companies and nationals can and should stay in Algeria and live there, alongside the Algerian people," he was quoted as saying.

    About 300 French companies work in former colony Algeria, helping generating two-way trade flows that stood at 8.1 billion euros in 2006.

    During Fillon's visit French and Algerian officials plan to sign two accords on defence cooperation and civil nuclear energy cooperation, as well as initialling an agreement on financial cooperation.

    Algerian newspapers say Fillon's trip is aimed in part at persuading Algeria to back a union for the Mediterranean - a pet diplomatic project for French President Nicolas Sarkozy.

    France proposed a Union for the Mediterranean last year to boost ties with the European Union's southern neighbours and improve cooperation on trade, security and migration. The project is due to be unveiled in Paris on July 13.

    Algeria has repeatedly criticised Sarkozy's project, leading to speculation that Algerian President Abdelaziz Bouteflika might not attend the launch summit.

    Fillon was quoted as saying said it was "indispensable" that Algeria play a full part in the launch.

    Algeria's prime minister Abdelaziz Belkhadem criticised French plans for the Union earlier this month, pointing out that it has been watered down from the original version put forward by Sarkozy last year and its content was now vague.

    Since then, France has been forced to accept that all European Union states can join the club, which was originally meant to include only states with a Mediterranean coastline, as well as limit the project's scope.

  3. #94
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 22 juin 2008 -- Le programme algéro-français de renforcement des capacités exportatrices des PME algériennes «Optimexport» sera lancé le 29 juin à Alger. Cofinancé par le ministère algérien du Commerce et l’Agence française de développement (AFD), ce programme est destiné aux entreprises algériennes exportatrices ou à fort potentiel exportateur. Sa mission consiste à appuyer techniquement les bénéficiaires du programme par la professionnalisation de leurs démarches de développement international à travers la formation aux métiers de l’exportation, l’information commerciale et la prospection des marchés extérieurs.

  4. #95
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 22 Juin 2008 -- Les investissements français en Algérie avancent mais à un rythme lent, a déclaré dimanche le ministre de l'Industrie et de la promotion des investissements, Hamid Temmar à l'occasion de la visite à Alger du Premier ministre français François Fillon. «Les investissements français en Algérie avancent sérieusement mais leur rythme demeure lent», a déclaré M. Temmar, lors d'une séance de travail avec la ministre française de l'Economie et des Finances Christine Lagarde, en présence de représentants de sociétés françaises.

    Les entreprises françaises ont investi en moyenne entre 200 et 300 millions d'euros en Algérie, avec un léger infléchissement en 2007 (229 M EUR). Quelque 300 entreprises françaises sont implantées en Algérie employant près de 30.000 personnes, selon des chiffres de source française. En 2007, la France a exporté pour 4,1 milliards d'euros à destination de l'Algérie.

    M. Temmar a estimé "positif" que les investisseurs français s'orientent vers des secteurs prioritaires tels l'industrie, les services, le BTP et l'habitat, en soulignant toutefois qu'en montant investis la France arrive en cinquième position derrière l'Egypte, l'Espagne et les pays du Golfe. Il a également souligné que l'Algérie souhaitait promouvoir des partenariats essentiellement dans l'agro-alimentaire, l'industrie pharmaceutique, la mécanique, le ciment et les matériaux de construction, ainsi que dans le tourisme.

    Christine Lagarde a estimé que les efforts de coopération franco-algériens accomplis durant ces derniers mois "commencent véritablement à porter leurs fruits". "On s'aperçoit que les échanges économiques s'améliorent et que le nombre des investissements français en Algérie augmente", a-t-elle affirmé. Elle a indiqué qu'un grand nombre d'investissements sont envisagés comme ceux de Gaz de France et du groupe pétrolier Total. "Ils examinent actuellement des projets d'investissement très lourds qui entraîneront, dans leur sillage, d'autres investissements", a-t-elle assuré.

  5. #96
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 23 Juin 2008 -- Rencontré en marge de la réunion ayant regroupé hier les chefs d’entreprise français et algériens, Bruno Lafont, PDG du groupe français Lafarge, spécialisé dans les matériaux de construction, a indiqué qu’il a acheté 35% du capital de la cimenterie de Meftah pour un montant de 43,5 millions d’euros. L’usine produira 1,2 million de tonnes en 2010. Dans une première étape, le groupe en question injectera 20 millions d’euros d’investissement avant de revoir ses ambitions à la hausse, et ce, en fonction des besoins du marché national, selon son PDG. Ce dernier révèle qu’il compte réaliser une cimenterie en Algérie sans pour autant donner plus de détails. A noter que ce groupe est présent dans au moins 80 pays dans le monde.

    Au plan des relations commerciales, il est à signaler que la France demeure le premier client de l’Algérie en gaz et son premier fournisseur en produits alimentaires. Quelque 300 entreprises françaises sont implantées dans notre pays. Cela n’a pas empêché Abdelhamid Temmar, ministre algérien de l’Industrie et de la Promotion des investissements, de formuler certaines critiques. « L’attitude des investisseurs français est lente (…) Ils regardent de plus près et posent trop de questions », regrette-t-il lors d’une réunion entre les chefs d’entreprise algériens et français, tenue hier, à Alger. Mme Christine Lagarde, ministre française de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, était également présente. Abdelhamid Temmar a modéré toutefois ses propos en reconnaissant, sans ambages, que cette prudence est due à une « bureaucratie » contraignante.

    « On comprend leurs réticences », note-t-il. Le volume des investissements français, ajoute-t-il, progresse de manière consistante. Selon lui, sur les 641 opérations d’investissements réalisées par des opérateurs étrangers entre 2002 et 2008, environ 143 opérations sont l’œuvre d’entreprises françaises, soit 23% du taux d’investissement. Parmi les pays de l’Union européenne (UE), la France a enregistré 148 opérations d’investissements sur un total de 254 opérations, l’équivalent de 60% du taux de l’investissement européen en Algérie. Ainsi, le pays de l’Hexagone se taille la 5e place en matière d’investissements loin derrière l’Egypte qui occupe la tête du peloton. Le gros des investisseurs français se trouve dans les secteurs de l’eau et des travaux publics. A l’adresse des présents, le ministre a appelé à mettre en place un mécanisme définitif pour permettre un compagnonnage des entreprises nationales.

    Interpellé par un homme d’affaires français qui se plaint du problème du foncier, M. Temmar a rassuré ses vis-à-vis en estimant que cette difficulté sera écartée, notamment à travers la nouvelle loi domaniale récemment adoptée par l’APN. Mme Lagarde qui s’est félicitée, pour sa part, de la qualité des échanges bilatéraux, a précisé que la France espère diversifier ses échanges avec l’Algérie en promettant d’encourager les équipementiers automobiles afin d’aller investir dans le Sud de la Méditerranée. Au sujet du développement du secteur financier national, elle a rappelé la résolution d’un vieux contentieux entre Alger et Paris portant sur les assurances. « Les entreprises françaises seront désormais libérées des contraintes », précise-t-elle. Annoncé initialement, pour hier, la signature par les deux ministres des contrats de cession et de management de la SCM de Meftah avec le groupe français Lafarge et d’un protocole d’accord entre l’EPE AMC avec un autre groupe du nom de Schneider, s’est déroulée avant-hier. « Il y avait un chamboulement de dernière minute pour permettre aux représentants des entreprises de participer au dîner offert par Bouteflika en leur honneur », révèle un responsable du département de Temmar.

  6. #97
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 24 Juin 2008 -- La Société des Eaux de Marseille a obtenu le contrat de gestion des eaux de Constantine, durant cinq ans et demie pour 27,8 millions d'euros, a annoncé mardi l'agence APS. Le contrat de gestion de l'eau potable et du réseau d'assainissement de Constantine a été signé mardi entre la Société des eaux et de l'assainissement de Constantine (SEACO) et la Société des Eaux de Marseille.

    La Société des Eaux de Marseille s'est engagée à "améliorer le service apporté à tous les habitants des 12 communes du département de Constantine et à assurer une distribution de l'eau potable 24 heures sur 24. La société des Eaux de Marseille devra "mobiliser une équipe de managers et d'experts pour des missions de plus ou moins longue durée et à déployer sur place treize de ses spécialistes afin d'assurer un transfert de compétences auprès des 1.200 salariés de la SEACO, a ajouté APS. La société marseillaise devra également réaliser à Constantine un centre de formation et d'apprentissage dédié aux métiers de l'eau et de gestion des services publics, selon la même source.

  7. #98
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Yasmine Amari :


    Dimanche 29 juin 2008 -- Le groupe Français d’électronique de défense Thales a, selon l’édition du mois de juin de l'hebdomadaire de l'énergie Pétro-Stratégie qui vient de paraitre, signé trois nouveaux contrats en Algérie avec la société nationale des hydrocarbures Sonatrach.

    Avec ces contrats, Thalès s’engage à : améliorer la sécurité de la zone industrielle de Skikda, qui compte une raffinerie, une usine pétrochimique et une unité de dessalement d'eau de mer ; garantir la sécurité de 20 stations de pompage dédiées aux oléoducs de l'ouest du pays ; protéger le réseau de transport de gaz par canalisation dans le Sud du pays. Aucune information concernant le montant des trois contrats ni disponible.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts