+ Reply to Thread
Page 15 of 51 FirstFirst ... 5 13 14 15 16 17 25 ... LastLast
Results 99 to 105 of 351
  1. #99
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 29 Juin 2008 -- Le coup d'envoi du lancement du programme algéro-français de renforcement des capacités exportatrices des PME algériennes "Optimexport", sera donné à partir d'aujourd'hui à Alger, ont indiqué les organisateurs de ce programme dans un communiqué. Cofinancé par le ministère algérien du Commerce et l'Agence française de développement (AFD), ce programme est destiné, faut-il le noter, aux entreprises algériennes exportatrices ou à fort potentiel exportateur. Sa mission consiste à appuyer techniquement les bénéficiaires du programme par la professionnalisation de leurs démarches de développement international à travers la formation aux métiers de l'exportation, l'information commerciale et la prospection des marchés extérieurs. Cependant, avec l'aide d'experts de l'Agence française de soutien des entreprises à l'étranger (Ubifrance), Optimexport "examinera la place des exportations algériennes hors hydrocarbures dans le monde et proposera l'exploration des principales pistes de développement que les exportateurs pourront prospecter au moyens d'actions collectives ou individuelles personnalisées". A cette occasion, Optimexport offrira aux entreprises algériennes déjà exportatrices la possibilité de postuler pour être membre du "Challenge Optimexport". Ainsi, les 30 à 40 entreprises sélectionnées pour cette opération pourront concrètement et rapidement mettre en oeuvre les bénéfices des programmes de renforcement par la formation et l'accompagnement sur les marchés extérieurs appelés "Oser l'international en exportant". Outre des sessions de sensibilisation réservées aux exportateurs débutants, le programme prévoit également des appuis spécifiques aux auxiliaires et conseillers à l'export et aux formateurs. D'un coût de 2,1 millions de dollars, ce programme entre dans le cadre du dispositif mis en place pour la promotion des exportations hors hydrocarbures dont le Fonds spécial pour la promotion des exportations (FSPE), l'Algex, l'assureur risque, Cagex, rappelle-t-on.

  2. #100
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Ali Idir :


    Lundi 30 Juin 2008 -- Pour améliorer et moderniser son management en matière d'hygiène, sécurité et environnement (HSE), Sonatrach fait appel à la Société Générale de Surveillance (SGS) basée en France. Les deux sociétés ont signé, le 24 juin, à Alger un contrat portant sur la mise en place du système de management HSE destiné à l'amélioration des performances HSE du Groupe Sonatrach, selon une source de la société nationale des hydrocarbures.

    Le contrat dont le montant n'a pas été révélé porte sur le « diagnostic et la conception du HSE-MS », selon Sonatrach. La durée de réalisation de ce système est 24 mois. Il s’agit de la première partie d’un contrat plus important qui sera progressivement développé dans les prochaines années. Société Générale de Surveillance est leader mondial dans les domaines de la certification, l'inspection, l'outsourcing et la gestion des risques industriels. La SGS opère dans plus de 140 pays dans le monde et emploie plus de 39 000 personnes.

    Avec ce contrat, Sonatrach cherche notamment à améliorer ses capacités de maîtrise des risques auxquels peuvent être exposés ses travailleurs, les riverains aux installations pétrolières et gazières ainsi que son patrimoine industriel. Les sites gaziers et pétroliers de Sonatrach sont régulièrement affectés par des incidents parfois grave, comme l'explosion en 2004 d'un train de production de GNL à Skikda.

  3. #101
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Allam :


    Lundi 7 juillet 2008 -- Avec ou sans le français Suez, Alger reste confrontée aux problèmes de disponibilité d'eau potable dans les robinets en été. Depuis quelques jours, une pénurie touche gravement les quartiers surpeuplés de l'est de la capitale. A Bordj El Bahri, les robinets sont presque à sec depuis au moins quatre jours. L'eau est sévèrement rationnée : elle est disponible une demi journée tous les quatre jours, selon la Société des eaux d'Alger (SEEAL), gérée par le groupe français Suez.

    Plus inquiétant, les habitants sont livrés à eux mêmes. Le groupe français Suez n'a ni informé la population sur les coupures d'eau, ni expliqué les raisons de ces coupures. « Nous avons un problème de distribution d'eau potable à Alger est. », se contente de répondre le Centre d'appel de Suez. Aucun dispositif n'a été mis en place pour distribuer de l'eau dans les quartiers touchés. Seuls quelques camions-citernes appartenant à des particuliers font épisodiquement de brèves apparitions pour proposer une eau dont la qualité n'est pas garantie, et à des prix souvent élevés.

    Le groupe français Suez gère les eaux de la capitale depuis 2005. Une prestation facturée pour près de 200 millions de dollars par an à l'Etat algérien. Mais après des débuts encourageants, il semble désormais dépassé par la situation. Contrairement à ce qui se passe dans des pays développés comme la France, Suez n'arrive pas à tenir sa promesse d'une disponibilité de l'eau 24h sur 24 dans les robinets algérois.

    Pourtant, la capitale est bien approvisionnée en ressources hydriques. Les barrages avoisinants sont pleins et la station de dessalement d'eau de mer d'El Hamma produit quotidiennement plus de 180.000 m3 par jour. Les Algérois s'interrogent sérieusement sur l'apport de Suez dans l'amélioration de la distribution de l'eau potable. D'autant que le contrat de gestion confiée à Suez expire en 2010. Le groupe français réussira t-il à améliorer la gestion de l'eau dans la capitale en moins de deux ans ?

  4. #102
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Hayet Zitouni :


    Mardi 8 juillet 2008 -- Le groupe français Recylex s’implante en Algérie à travers la conception et le démarrage d’un centre de traitement et de recyclage de batteries automobiles. Recylex prend une participation de 33% dans le capital de la société algérienne Eco Recyclage. Un centre de traitement de batteries automobiles usagées, conçu par les ingénieurs de Recylex, est en cours de construction à Aïn Ouassara.

    Le démarrage de l'activité est prévu pour la fin décembre 2008. Recylex apporte son savoir-faire industriel. Avec 15 salariés, ce site aura, en année pleine, une capacité de traitement de 20.000 tonnes de batteries par an. Les matières issues de ce site seront essentiellement destinées à alimenter la fonderie de plomb de Recylex à Nordenham (Allemagne) qui dispose de capacités industrielles non utilisées.

  5. #103
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 8 juillet 2008 -- Les difficultés rencontrées par les citoyens de l’Est de la Wilaya , en particulier à Bordj El Bahri, en ce début de saison estivale sont dues :

    - à une hausse de consommation très importante en raison de l’afflux de touristes sur les plages de ces communes,

    - à la forte chaleur,

    - à une capacité limitée des réseaux actuels de transfert de l’eau potable à fournir les quantités nécessaires sur ce secteur en cette période.

    Face à cette situation, SEAAL réagit immédiatement, en appliquant les dispositions suivantes :

    - adapter le programme de distribution des communes concernées, pour maintenir dans les jours à venir à une distribution quotidienne fiabilisée,

    - mise à disposition gratuite de camions citernes SEAAL pour les populations les plus pénalisées,

    - accélérer les travaux en cours de renforcement des réseaux de transfert afin d’augmenter les quantités d’eau mise à disposition dans l’Est de la Wilaya,

    - informer régulièrement les citoyens sur les conditions de distribution en vigueur.

    Pour ce qui concerne le contrat signé entre Suez et les Autorités algériennes pour une durée de 5 ans, SEAAL précise que celui-ci a débuté en mars 2006 et que le montant de la prestation facturée indiqué dans l’article est totalement erroné.

    S’agissant du H24, SEAAL précise aussi que l’objectif du contrat signé avec SUEZ est d’atteindre le H24 en octobre 2009, avec une étape intermédiaire de 95% de desserte quotidienne ou H24 prévue à fin 2008 sur l’ensemble de la Wilaya. Il est à note qu’à fin juin 2008, 86% de la population de la Wilaya d’Alger était desservie en H24 ou quotidiennement.

    Pour atteindre cet objectif, SEAAL et les Autorités algériennes réalisent actuellement un programme important de travaux structurants sur les réseaux (plus d’une centaine de chantiers en cours ), car en matière d’hydraulique, disposer des ressources en eau en quantité ne suffit pas à assurer une distribution H24.

  6. #104
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 9 juillet 2008 -- Le groupe français de matériel urbain et d’affichage JCDecaux annonce avoir remporté le contrat de concession publicitaire de l'aéroport d'Alger portant sur l'ensemble de ses terminaux et des espaces extérieurs. Le montant du contrat n’a pas été communiqué.

    Le spécialiste français de la communication extérieure indique que l'aéroport d'Alger représente une capacité totale de 10 millions de passagers et a accueilli près de 4 millions de passagers en 2007, connaissant une croissance du trafic (+9% en 2007) nettement supérieure à la moyenne mondiale. JCDecaux Algérie y est présent depuis fin 2007 dans 21 aéroports de province.

  7. #105
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 10 juillet 2008 -- L'Algérienne des eaux (ADE) va se doter d'un centre de formation dédié aux métiers de l'eau. L'ADE travaille actuellement sur la sélection du constructeur de ce centre à Cherarba à l'est d'Alger qui comprendra plusieurs bâtiments techniques, un restaurant et une cité d'hébergement des futurs stagiaires.

    Le centre de formation devrait être géré par l'ADE en partenariat avec le groupe français Suez qui gère les eaux d'Alger depuis 2005 pour un montant de 120 millions d'euros par an. La création de ce centre de formation était prévue dans le contrat de gestion déléguée des eaux de la capitale par le géant français.

    L'Algérie va se doter de centres de formation dédiés aux métiers de l'eau à Oran, Constantine et Annaba. Ces centres seront construits par l'ADE en partenariat avec la société espagnole Agbar Water qui gère depuis 2008 les eaux de la capitale de l'ouest Oran, la Société des Eaux de Marseille pour Constantine et la société allemande Gelssenwasser pour Annaba.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts