+ Reply to Thread
Page 4 of 51 FirstFirst ... 2 3 4 5 6 14 ... LastLast
Results 22 to 28 of 351
  1. #22
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Lundi 22 Octobre 2007 -- Le Secrétaire d'Etat français chargé des Entreprises et du Commerce extérieur, Hervé Novelli, est attendu mercredi à Oran pour une visite de travail à l'occasion de la Foire internationale d'Oran (FIO).

    M. Novelli se rendra sur le site de la FIO pour participer à la journée de la France et visiter le pavillon français, qui rassemble une trentaine d'entreprises, selon un communiqué de l'ambassade de France en Algérie. Il visitera jeudi les installations pétrolières et gazières du site d'Arzew, près d'Oran, rencontrera la communauté d'affaires française de la région et aura des entretiens avec le wali.

    Le déplacement de M. Novelli est le deuxième d'un membre du gouvernement français dans la capitale de l'ouest algérien, après le séjour du secrétaire d'Etat à la défense, chargé des anciens combattants, Alain Marleix, du 10 au 12 septembre. "Ces deux visites interviennent dans la foulée de la réouverture du Consulat Général d'Oran et témoignent de l'importance que nous attachons à cette région dont le potentiel économique est considérable pour le développement des échanges bilatéraux mais aussi des investissements français en Algérie", selon le communiqué de l'ambassade.

    Samedi, le général Jean-Louis Georgelin, chef d'état-major des Forces armées françaises, en visite à Alger, avait officiellement remis à son homologue algérien, le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, les plans des champs de mines placées par l'armée française entre 1956 et 1959 aux frontières de l'Algérie avec le Maroc et la Tunisie.


  2. #23
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 24 Octobre 2007 -- En 2006, les investissements français en Algérie ont bondi 111%, selon des chiffres fournis aujourd’hui par conseiller commercial de l'ambassade de France à Alger, Jean-Paul Paoli. Cette hausse des investissements place la France au premier rang des partenaires économiques étrangers, hors-hydrocarbures, de l'Algérie. Les investissements français en Algérie sont « en hausse constante », a-t-il dit. Il a rappelé que le groupe pétrolier Total avait remporté le projet pétrochimique de vapocraquage d'éthane de la zone industrielle d'Arzew, près d'Oran, avec un investissement de 3 milliards de dollars.

    Jean-Paul Paoli s’exprimait en marge de la Foire internationale d’Oran (FIO) marquée cette année par une forte présence des groupes français. Estimant que le marché algérien exerçait une « attractivité croissante » sur les investisseurs, M. Paoli a ajouté qu'en 2006 plus de 1.000 entreprises françaises avaient participé aux manifestations économiques organisées en Algérie.

    La présence des groupes français en Algérie devrait se renforcer dans les prochains mois. Plusieurs sociétés françaises sont en effet bien placées pour remporter d’importants contrats dans les domaines de l’énergie, des transports ou encore de la construction. Des groupes français sont candidats aux rachats d’entreprises publiques mises en vente par le gouvernement. Pour sa part, Gaz de France (GDF) a annoncé qu’il pourrait investir un milliard d’euros en 2008 pour développer un champ gazier dans le sud du pays.


  3. #24
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 25 Octobre 2007 -- Un séminaire ayant pour thème “Le partenariat économique franco-algérien dans l’Ouest algérien”, s’est tenu, hier, au Royal Hôtel en présence des exposants du pavillon France à la Foire internationale d’Oran (FIO), des opérateurs économiques de l’Ouest algérien adhérant à la Chambre française de commerce et d’industrie en Algérie (CFCIA) et des animateurs de la Bourse de la sous-traitance et du partenariat de l’Ouest (BSTPO).

    Les thèmes abordés lors de cette rencontre ont pour objectif d’informer les entreprises françaises sur les opportunités de développement de leurs activités dans l’Ouest algérien, d’éclairer les opérateurs économiques algériens sur l’actualité de la coopération française et d’exprimer leurs attentes.

    Les participants ont notamment insisté sur le rôle modérateur de l’initiative publique et privée qui doit désormais faire figure de locomotive économique tous azimuts. Ainsi, il y va du marché intérieur algérien, lequel est appelé à se transformer en pôle de croissance hors hydrocarbures.

    L’injection de 150 milliards de dinars par l’État algérien dans la réalisation de plusieurs projets de développement économique a été favorablement accueillie par les intervenants appartenant au secteur privé.

    Pour leur part, les représentants de ce secteur ont annoncé un investissement de 40 milliards de DA pour la concrétisation de trois pôles en partenariat avec le secteur public.

    Il s’agit du développement du pôle hydrocarbures à Oran, où la France va être présente grâce au contrat de Total qui a investi 3 milliards de dollars, sans oublier les opportunités d’investissements dans les nouvelles zones industrielles de Tiaret et Béni-Saf.

    Le deuxième pôle débattu par les participants concerne le secteur agroalimentaire, lequel nécessite une organisation de production, de stockage et de distribution des produits alimentaires.

    “Ce pôle de grande importance doit s’appuyer sur les rencontres sectorielles autour de forums sur de grands thèmes économiques sur la promotion française dans les régions algériennes et auprès de grandes fédérations professionnelles”, affirme un opérateur économique français. Sachant que l’État algérien importe plus de 21 milliards de dollars de produits alimentaires chaque année, M. Jean-Paul Pablo, conseiller commercial de la mission économique, précise sa pensée en proposant l’instauration d’un livre blanc.

    “La mise en place de mémorandums sous forme de livre blanc permettra d’améliorer l’attraction des PME/PMI françaises dans le domaine de l’investissement”, dira-t-il.

    Le livre blanc sur les obstacles à l’investissement en Algérie permet un recensement des propositions rationnelles qui pourraient faire l’objet de contribution à l’environnement, de l’investissement et du partenariat sur la base d’une charte destinée à encourager l’initiative du développement en Oranie et en Algérie.

    L’autre aspect abordé lors de cette rencontre a eu trait à la nécessité de développer le pôle touchant à la pêche et à la construction navale. Sur ce plan, M. Rabah Lamraoui, opérateur économique algérien installé en France depuis 28 ans, brosse un bref tableau sur l’importance du pôle économique de l’Oranie qui compte un réseau routier, ferroviaire, portuaire et aéroportuaire adapté à l’essor économique de la région.

    Selon lui, le développement en Oranie a connu une évolution de plus de 75% d’augmentation du budget sur le budget des équipements alloué par l’État. Ceci étant dit, les opérateurs économiques français ont développé une approche commerciale d’investissement et de partenariat avec leurs homologues algériens appartenant aux secteurs public et privé.

    En 2006, 80% des opérateurs français exportant en Algérie étaient des PME pour un chiffre d’affaires français global réalisé de l’ordre de 48%.


  4. #25
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 25 octobre 2007 -- Les investisseurs français sont-ils frileux pour s'installer en Algérie ? La question a été au centre des débats hier lors des journées économiques franco-algériennes organisées par la Chambre française de commerce et d'industrie en Algérie.

    Des opérateurs algériens ont reproché directement à leurs homologues français leur timidité et les faibles investissements français dans notre pays. « Faux, arrêtons de parler de frilosité», a répondu un responsable de la mission économique près de l'ambassade de France à Alger. Hors hydrocarbures, les Français sont les premiers investisseurs en Algérie. En 2006, plus de 1.000 entreprises françaises ont visité l'Algérie ». Il a cité l'augmentation de 111% des flux d'investissements français entre 2005 et 2006. « En 2007, nos investissements seront beaucoup plus importants. Total a décroché un contrat de plus de 3 milliards dans les hydrocarbures. La France sera bientôt le premier investisseur, tous secteurs confondus, en Algérie », a expliqué le même responsable.

    Dans la salle de l'hôtel Royal où s'est tenue la rencontre, les avis étaient partagés. Certains estiment que l'environnement des affaires en Algérie n'aide pas les Français à venir nombreux. « Le système bancaire et le foncier sont des obstacles insurmontables », estime un homme d'affaires algérien. D'autres pensent que les hommes d'affaires français se comportent toujours en terrain conquis dans notre pays. « Les Français sont en train de céder le terrain aux investisseurs du Golfe, aux Italiens, aux Espagnols et aux Allemands », a remarqué le directeur local de l'Andi (Agence de développement de l'investissement).

    La polémique sur la frilosité des investisseurs français en Algérie n'est pas près de s'éteindre. « Les Algériens attendent beaucoup des Français dans le domaine de l'investissement. C'est normal parce que les relations entre les deux pays sont exceptionnelles », relativise un responsable français. Le débat a été franc, direct et sans concessions.

    Sur les journées économiques, Rabah Lamraoui, directeur de la société Flamme Plus, a présenté les perspectives économiques de l'ouest du pays. « Le développement des secteurs des hydrocarbures, de la pétrochimie et de l'agriculture sont en général des affaires de PME », a-t-il soutenu.

    En fin de journée, Hervé Novelli, secrétaire d'Etat français chargé des Entreprises et du Commerce extérieur, a visité la foire et a inauguré le pavillon France, qui compte cette année 25 exposants. Il a également visité les stands des exposants algériens.


  5. #26
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  6. #27
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Samedi 27 Octobre 2007 -- La coopération économique entre l’Algérie et la France a été abordée une nouvelle fois, hier, par M. Abdelhamid Temmar, qui rencontrait à Paris le secrétaire d’Etat français chargé des entreprises et du commerce extérieur, M. Hervé Novelli. Cette réunion intervenait au lendemain de la rencontre du ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement avec Mme Christine Lagarde, ministre française de l’Economie.

    Deux rendez-vous inscrits dans le cadre bien défini du renforcement de la coopération et des relations économiques entre l’Algérie et la France et durant lesquels il s’est agit de «définir un cadre général de coopération et d’actions dans le cadre du développement des affaires entre nos deux pays», a déclaré à l’APS M. Temmar à l’issue de sa réunion avec M. Novelli.

    Pour le ministre algérien, «le développement des affaires signifie développement commercial, développement des investissements et celui des relations entre hommes d’affaires des deux pays». C’est pourquoi, l’objectif assigné à ce type de rencontres entre hauts responsables algériens et français consiste à «tisser et à renforcer les relations entre nos deux pays qui sont de nature intense et structurelle et ce, dans le but de préparer notre travail ensemble dans le cadre de l’Union européenne».

    «Les rencontres avec Mme Lagarde et M. Novelli nous ont permis d’arriver à des configurations pouvant nous permettre d’arriver à établir ce cadre général de coopération», a ajouté M. Temmar. Abondant dans le même sens, M. Hervé Novelli soulignera de son côté «l’attachement de la France à des relations économiques structurelles» avec l’Algérie.

    Pour le secrétaire d’Etat français chargé des entreprises, les travaux et les réflexions en cours «s’inscrivent dans le cadre de la prochaine visite en Algérie du président Nicolas Sarkozy, prévue au début du mois de décembre prochain». «Nous ambitionnons, à cette occasion, d’asseoir un cadre global de partenariat économique privilégié entre nos deux pays», a-t-il ajouté, précisant que la France «œuvre dans ce sens».

    M. Temmar se trouvait depuis jeudi à Paris dans le cadre d’une visite officielle à l’invitation de Mme Christine Lagarde, alors que M. Novelli venait de séjourner à Oran où il a visité le pavillon français participant à la foire internationale.


  7. #28
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Samedi 27 Octobre 2007 -- Animant une conférence de presse, jeudi après-midi à Oran, le secrétaire d'Etat français chargé des entreprises et du commerce extérieur, M. Hervé Novelli, a estimé que le volume des investissements français en Algérie était appelé à augmenter en raison de la qualité des relations algéro-françaises et de celle, commerciale, des entreprises des deux pays : «L'Algérie et la France mènent un partenariat privilégié et stratégique», a-t-il notamment assuré en rappelant que son pays est le premier fournisseur et le deuxième investisseur étranger en Algérie, le montant des investissements français enregistrant un accroissement continu, estimé à 294 millions de dollars en 2006.

    Hervé Novelli a ajouté s'attendre à une augmentation à moyen terme des investissements dans les trois filières de l'agroalimentaire, de la pharmacie, et de l'automobile. Pour le conférencier, la prochaine visite du chef de l'Etat français en Algérie sera porteuse de «signes concrets de l'importance accordée par la France au renforcement de la coopération économique entre les deux pays».

    Hervé Novelli a, par ailleurs, annoncé l'ouverture prochaine d'une antenne économique au consulat général de France à Oran, au profit des opérateurs français et algériens activant en Oranie.

    La conférence de presse du secrétaire d'Etat français chargé des entreprises et du commerce extérieur intervient en marge de l'ouverture de la 9ème Foire internationale d'Oran (FIO), dans laquelle, rappelons-le, les entreprises françaises constituent le plus gros des participants étrangers, même si, comparativement à l'édition de l'année dernière, leur nombre a sensiblement baissé.

    Dans la matinée de jeudi dernier, Hervé Novelli s'est rendu à la zone industrielle d'Arzew où il s'est entretenu avec les responsables de Sonatrach, notamment sur le mégaprojet de vapocraquage d'éthane remporté par le groupe français «Total», et qui devrait être réceptionné en 2011. Evoquant les mesures restrictives de la Commission européenne, relatives aux activités de distribution du gaz en Europe, qui excluraient Sonatrach de ce marché, M. Novelli a précisé que ces mesures constituent «une recommandation et non une obligation».

    Le secrétaire d'Etat français avait entamé sa visite de deux jours en inaugurant, à la FIO le pavillon «France» fort d'une trentaine d'entreprise de divers secteurs d'activité.


+ Reply to Thread
Page 4 of 51 FirstFirst ... 2 3 4 5 6 14 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts