+ Reply to Thread
Page 11 of 16 FirstFirst ... 9 10 11 12 13 ... LastLast
Results 71 to 77 of 110
  1. #71
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    February 22, 2009 -- Algerian opened its Morocco border for the first time in almost 15 years on Saturday (February 21st) to allow a British humanitarian convoy to pass on its way to Gaza, local and international press reported on Sunday. The convoy, which consists of 99 vehicles loaded with medicine, food, clothes and toys, crossed into Algeria near the Moroccan town of Oujda, the BBC reported. It is expected to reach Gaza in early March, after crossing Tunisia, Libya and Egypt.

    Meanwhile, Abdelaziz Belkhadem reiterated Algeria's position on reopening the border with Morocco. Algeria demands that security issues - including the smuggling of weapons to armed groups in Algeria - be settled before the country considers opening the border, El Moudjahid quoted Belkhadem as saying in a TV interview.

  2. #72
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 23 Février 2009 -- Le secrétaire général du parti FLN (Front de Libération Nationale) et représentent personnel du président Bouteflika, Abdelaziz Belkhadem, a affirmé que l’Algérie maintiendra la fermeture des frontières avec le Maroc. Belkhadem invité du « Forum de la Télévision», avant-hier, a répondu à une question pour savoir si la permission aux convois d’aides humanitaires Britanniques d’acheminer par voie terrestre vers Gaza, est considéré comme étant un indice sur l’imminence de la réouverture permanente des frontières avec le Maroc, le ministre a expliqué que l’Algérie ne prendra la décision de la réouverture, qu’après satisfaction de Rabat d’un nombre de choses, à leurs tête le partenariat sécuritaire, la lutte contre la contrebande, la drogue et l’immigration clandestine », en plus d’autres choses dont il n’a pas expliqué la nature. Selon les observateurs, la question ne sortira pas du cadre de l’arrêt du Maroc de son obstination, et la conviction de la nécessité de la remise du principe de l’autodétermination dans le Sahara Occidental « présente absente » dans les déclarations de Belkhadem, en plus d’arrêter d’accuser l’Algérie d’entraver les efforts des Nations Unies pour mettre fin au conflit Sahraoui. Pour expliquer les raisons de la position Algérienne, Belkhadem revient au milieu des années quatre vingt dix, du temps où le Maroc accusait les appareils sécuritaires Algériens d’avoir planifié et perpétré un acte terroriste ciblant l’hôtel « Atlas Asni» situé à Marrakech, durant le mois d’Août 1994. Or, les investigations menées par les appareils des services Français de renseignement, à la demande de Rabat, ont révélé que l’Algérie n’avait aucun lien avec cet attentat.

  3. #73
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    February 23, 2009 -- The land borders between Morocco and Algeria were reopened exceptionally on Sunday to allow a convoy of humanitarian aid, "Life line to the people of Gaza”, led by British MP George Galloway. However, deducing from declarations made by Algerian officials, the borders between the two countries could remain closed indefinitely.

    Nonetheless, the Algerian government is hoping for a serious debate and dialogue to clarify the situation, said Abdelaziz Belkhadem, Secretary General of the FLN (National Liberation Front), speaking in a televised forum last Saturday.

    The Moroccan government took a unilateral decision to close the border between the two countries in 1994, following terrorist attacks in Marrakech, which according to Rabat, reportedly, had been perpetrated by the Algerian secret services, although a French investigation had exonerated Algeria.

    The forum organised by the Algerian television network over the weekend raised several issues of concern that need to be addressed by the neighbouring countries if an agreement is to be reached. According to Abdelaziz Belkhadem, Secretary General of the FLN "The fight against terrorism, illegal immigration and drug trafficking” are among some of the critical issues that need immediate attention. Mr. Belkhadem also declared "there’ll be no border opening as long as there is not a joint agreement.

    Experts say that, the land border issue compounded by the two countries’ diplomatic impasse on Western Sahara could obstruct the reconciliation hoped for by countries in the region to push regional integration forward through the construction of the Arab Maghreb Union.

    The closure of land borders, in force for about fifteen years now, has not been without direct consequences on economic activities to both countries, especially for the people living in border towns like Oujda.

    Meanwhile, the humanitarian caravan of 120 vehicles, which departed Great Britain February 14, crossed Belgium, France and Spain before landing Wednesday in Tangiers. It is expected to continue its journey through Algeria, Tunisia, Libya and finally through the Egyptian Rafah border, before reaching the Palestinian territory.

  4. #74
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 25 Février 2009 -- Le Maroc a exprimé sa prédisposition à répondre d’une manière positive aux conditions algériennes concernant la réouverture des frontières fermées entre les deux pays depuis 15ans. Il a, dans le même cadre, appelé à une volonté politique des deux parties. M Khaled Naciri Ministre de la communication et porte-parole du Gouvernement Marocain, a affiché la prédisposition de son pays à résoudre les dossiers en suspens avec l’Algérie, afin de parvenir à une solution qui finira par la réouverture des frontières. Il a indiqué que la question ne peut être résolue sans une volonté politique des deux pays. L’Agence de Presse Internationale Quds Press International a rapporté les explications de M. Naciri sur des dossiers relatifs à la coopération sécuritaire, la lutte antiterroristes et la lutte contre le trafic de drogue et l’asile politique. Le Maroc a exprimé sa prédisposition à coopérer positivement en plus de sa bonne volonté », a-t-il ajouté.

    Il est à noter que le débat sur les frontières entre l’Algérie et le Maroc a ressurgit une nouvelle fois à l’occasion du passage de la caravane Britannique sur le territoire algérien, après que le Ministère des Affaires Etrangères ait donné son accord d’une manière exceptionnelle sur la demande des organisateurs de cette caravane qui est venue de Grande Bretagne.

    Ce débat est également une réponse aux déclarations du Secrétaire Général du Front de Libération Nationale, M. Abdelaziz Belkhadem, représentant personnel du président Bouteflika, lors de l’émission télévisée « Forum de la Télévision », diffusée Samedi passé. Rappelons que Belkhadem a catégoriquement écarté la possibilité que l’Algérie réponde à la revendication du Maroc, soulevée depuis cinq ans, pour la réouverture des frontières avec l’Algérie. Il a déclaré que les frontières resteront fermées jusqu’à ce que le Maroc réponde à un ensemble d’exigences, notamment, la coopération sécuritaire.

  5. #75
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 14 Avril 2009 -- Les Algériens résidant dans la région est du Maroc semblent attendre beaucoup du nouveau président. En effet, ces ressortissants, notamment ceux de la Aâmala d’Oujda, qui se sont regroupés en association, demandent avec insistance, à l’orée de cette élection présidentielle, l’ouverture des frontières algéro-marocaines. Selon les témoignages recueillis auprès de Marocains introduits illégalement sur le sol algérien, le souhait de cette frange et de pouvoir se rendre, sans contraintes, au pays et pouvoir visiter les familles qui, dans certains cas, résident dans la zone frontalière.À noter que la majorité des quelque 4 000 ressortissants algériens de l’extrême est marocains sont originaires de la région située entre Maghnia et la frontière et que des liens familiaux se sont tissés également par une alliance entre ces régions. Les visites pour les familles qui ne se trouvent qu’à quelques kilomètres, voire quelques mètres des leurs qui sont de l’autre côté de la frontière ne se font que par avion, un moyen hors de portée des familles qui sont ainsi contraintes de faire, en plus de Dar El Beïda-Alger par avion, Oujda-Dar El Beïda et Alger-Maghnia par moyens terrestres et inversement pour rentrer.

  6. #76
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samir Allam :


    Dimanche 19 Avril 2009 -- Depuis plusieurs mois, les hauts responsables marocains ont tout fait pour arracher un geste d'Alger. Ils se sont tous exprimés sur le dossier de la réouverture des frontières. Même le roi Mohamed VI a tendu la main au président Bouteflika à plusieurs reprises. Un geste rare et exceptionnel dans un pays où le souverain ne tend presque jamais la main, même quand il a la certitude qu'elle sera acceptée. En 2008, Mohamed VI avait appelé à au moins trois reprises à la réouverture des frontières et à une normalisation entre les deux pays. Mais aucun haut responsable algérien n'a pris la peine de lui répondre.

    À Rabat, on espérait que la réélection du président Bouteflika pour un troisième mandat pouvait constituer une occasion pour une nouvelle ère dans les relations bilatérales, marquées par des tensions récurrentes sur les dossiers de la frontière et du Sahara occidental. Mais dimanche, dans son discours d'investiture, Abdelaziz Bouteflika a envoyé un message clair à Rabat. « Je n'ai pas besoin de réaffirmer nos positions dans le monde arabe, en Afrique et dans le Tiers-Monde et notre appui à toutes les causes justes et notamment à celles des peuples en lutte pour leur libération comme le peuple sahraoui et le peuple palestinien. », a-t-il dit dans son discours.

    Le chef de l'Etat algérien met ainsi au même niveau les deux causes sahraouie et palestinienne. Un problème de colonialisme qui doit être résolu avec l'indépendance de ces deux territoires occupés. Or, comme le montre les dernières tergiversations marocaines dans les négociations avec le Front Polisario, Rabat ne semble pas prêt à accepter une solution juste dans ce conflit. Dans ce contexte, les appels du Maroc en faveur de la réouverture des frontières et d'une normalisation avec l'Algérie ont très peu de chances d'être entendus à Alger.

  7. #77
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    TRIPOLI, April 19, 2009 (AFP) — Moroccan Foreign Minister Taieb Fassi Fihri said on Sunday that Rabat wants to normalise ties with neighbouring Algeria and reopen borders closed since 1994 as soon as possible.

    "All of us in Morocco hope for the possibility of a normalisation of ties with Algeria as soon as possible," he said on the sidelines of a ministerial meeting of the five-nation Arab Maghreb Union (UMA).

    Ties between the two have been strained, especially over the disputed territory of Western Sahara, and their common border has been shut since 1994.

    Fihri said it would be a "win-win situation" if the conflict was resolved by the United Nations so that bilateral relations could resume.

    The Algerian-backed Polisario independence movement has disputed Morocco's claim to Western Sahara since Rabat annexed it in 1975 after former colonial power Spain withdrew.

    UN chief Ban Ki-moon said in a report on Tuesday that Morocco and the Polisario remain far apart on how to settle the Western Sahara dispute, and that a resumption of stalled talks needs careful preparation.

    Four fruitless rounds of UN-brokered talks in the New York suburb of Manhasset since 2007 have failed to resolve the long-standing dispute.

    Rabat has offered a form of autonomy for the territory under Moroccan sovereignty, but the Polisario wants a referendum on self-determination that would include the option of full independence.

    The Arab Maghreb Union - which groups Algeria, Libya, Morocco, Mauritania and Tunisia - was founded in 1989. But its development has been stymied by disputes such as the Algerian-Moroccan row over the Sahara.

    Fihri said that that the dispute between Morocco and Algeria has blocked the creation of many of the union's declared goals, including a free trade zone.

+ Reply to Thread
Page 11 of 16 FirstFirst ... 9 10 11 12 13 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts