+ Reply to Thread
Page 12 of 71 FirstFirst ... 2 10 11 12 13 14 22 62 ... LastLast
Results 78 to 84 of 492
  1. #78
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 3 Janvier 2008 -- L’ouverture des plis relatifs aux travaux d’aménagement ferroviaire de la région algéroise a eu lieu, hier, au siège de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF).

    Selon M. Benmahjoub Rachid, chef de projet, «l’ouverture des plis concerne une partie du projet, et les travaux seront entamés au deuxième semestre 2008. Un autre appel d’offres sera lancé pour couvrir la deuxième partie du projet qui générera des postes d’emploi : nous encourageons la main-d’œuvre locale».

    Pour sa part, le directeur de l’agence souligne : «L’ouverture des plis concerne un seul groupement algéro-russe, GAFR, et le groupe austro-allemand Siemens sous-traitera pour la partie télécommunication du projet. C’est un projet complexe où certaines entreprises ne peuvent intervenir : sous interception, il y a un niveau de trafic et il existe deux ou trois entreprises au niveau international qui peuvent assurer ce genre de réalisation».

    Il ajoute : «Le réseau ferroviaire de la banlieue algéroise connaîtra la construction d’une desserte qui reliera l’aéroport Houari Boumediene au réseau ferré national et la construction de voies supplémentaires entre Hamma et Rouïba. En 2008, il est prévu la finalisation de la rocade nord au centre reliant Thénia à Bordj Bou Arréridj et le lancement des travaux de l’axe reliant Tlemcen à Oran attribué à un groupement italien. Un projet aussi urgent aux yeux des pouvoirs publics ne peut faire l’objet de report des délais : il sera finalisé fin 2008 à début 2009».

    Par ailleurs, le même responsable dira : «Ce projet comportera l’aménagement d’un bon nombre de gares d’Alger, la construction d’une gare centrale, la protection de l’environnement et ce, par l’introduction de la traction électrique à la place de la traction diesel. La deuxième phase du projet comporte, quant à elle, la construction de nouvelles infrastructures pour permettre aux trains des grandes lignes de rejoindre aisément la capitale.» En outre, il rappelle que durant l’année précédente, «neuf ouvertures de plis ont eu lieu.

    Elles s’inscrivent dans le processus d’extension et de modernisation du réseau ferré national : plus de 2 000 kilomètres de lignes sont en cours de réalisation. La modernisation concerne notamment l’introduction d’un nouveau système de signalisation de type ERTMS accompagné du GSMR, la mise à double voie et l’électrification».

  2. #79
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 3 Janvier 2008 -- Annoncé pour le début de l’année écoulée, le projet de la ligne ferroviaire Aïn M’lila-Tébessa s’étendant sur une distance de 165,5 km ne sera finalement réceptionné qu’à la fin de l’année 2008. En effet, le taux d’avancement des travaux n’est, selon des sources au fait du dossier, qu’à 81%, soit 127 kilomètres de rail posés. En matière d’occupation du sol, la plate-forme est réalisée à 99%, alors que les travaux de ballastage sont en cours et ne seront achevés qu’au mois de mars prochain. La ligne ferroviaire Aïn M’lila-Tébessa, dont le coût est estimé à 17 milliards de DA et réalisé par les entreprises Infra Fer, Sero-Est, EPTP Constantine et Gesibat, enregistre un retard considérable au niveau du tronçon Oum El Bouaghi-Oulmène (F’kirina).

    Et pour cause, depuis l’entame des travaux, ce projet a connu beaucoup de contraintes, dont l’aspect géologique de la région, le problème d’expropriation au niveau de la commune de Henchir Toumghani. D’autres contraintes ont également contribué au retard des travaux, entre autres, l’insuffisance des moyens des entreprises chargées de la réalisation, le manque de carrières ayant des capacités de production assez importantes pour satisfaire les besoins du projet en ballastre (300 000 m3) qui, faut-il le signaler, est acheminé depuis Aïn S’mara à Constantine. Par ailleurs, les travaux de signalisation et de télécommunication, confiés à Siemens, pour 2 905 893 684, 21 DA et 18 394 110,52 euros, sont en cours d’installation.

    Il est à rappeler que la ligne Aïn M’lila-Tébessa est l’un des grands projets de la SNTF laquelle compte atteindre 6 000 kilomètres de réseau contre 4 000 actuellement. Elle a consacré 13 milliards d’euros (loi de finances complémentaires 2007), pour un programme de modernisation de son réseau ferré, par des actions de modernisation, mise à niveau, modernisation de la signalisation et des télécommunications et l’acquisition de matériel neuf. Pas moins de 17 autorails de l’entreprise espagnole CAF sont en cours de réception et les premières rames des 64 automotrices commandées auprès de l’entreprise suisse Stadler seront livrés en avril 2008. L’année qui verra, en outre, la création des lignes Relizane-Tiaret-Tissemsilt-Boumedfaâ qui dessert Djelfa et la ligne Touggourt jusqu’à Hassi Messaoud.

  3. #80
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 5 Janvier 2008 -- Le projet d'électrification de la rocade nord des chemins de fer commence à prendre forme. Après l'annulation d'un premier appel d’offres international en 2006, l'Agence nationale des investissements ferroviaires (Anesrif) a relancé le chantier fin 2007.

    L'Anesrif a annoncé aujourd'hui la sélection du groupement composé des bureaux études Dessau-Soprin international, Dessau-Soprin Maghreb, Obermeyer (Allemagne) et Bernard (Autriche) pour le suivi des travaux. Montant du contrat : 22 millions d'euros. Le groupement de bureau d'études a été engagé pour une période de 64 mois.

    Le groupement mené par Dessau-Soprin a été choisi sur une liste de cinq groupements de bureaux d'études étrangers qui ont présenté des offres : TPF Planège (Portugal) - Getinsa (Espagne) - Setirail (Algérie), du groupement Transurb technirail (Belgique) - Transurb (Algérie) et DB (Allemagne), du groupement Dessau Soprin (Canada) et Dessau Soprin Maghreb (Algérie), du groupement Systra (France) - Sidem (Algérie) - Ayesa (Espagne) et enfin du groupement SM international (Canada) - Pointec (Espagne) et STV incorporated (USA).

    L'Anesrif travaille actuellement sur un autre appel d'offres pour les travaux d'électrification de la rocade nord des chemins de fer sur 1700 km. Le projet qui doit être livrer au plus tard en 2012, selon l'Anesrif, permettra aux trains de circuler avec une vitesse commerciale de 160 km/h.

  4. #81
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 7 Janvier 2008 -- Les travaux d’électrification des voies ferrées sont achevés à 90% à Alger, a annoncé le directeur des transports de la wilaya d’Alger, M. Ouzane Rachid, cité hier par l’APS.

    La mise en service de ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du programme complémentaire de soutien à la croissance 2005-2009 pour un montant de 12 milliards de dinars, est prévue pour le mois de septembre prochain, a précisé le même responsable.

    L’électrification du réseau ferroviaire de la banlieue algéroise se fera sur 340 km en double voie.

    «Le taux d’avancement total du projet [entre Alger, Blida et Boumerdès] est de 75%», a souligné M. Ouzane. Et ce, avant de signaler des retards dans les wilayas de Boumerdès et de Blida par rapport à Alger. Ce qui retarde sa réception puisqu’il qui ne peut être mis en service qu’une fois les travaux achevés dans les trois wilayas.

    La flexibilité de ce système de transport permettra, faut-il le noter, de faire évoluer l’offre ferroviaire qui passera de 80 000 voyageurs/jour actuellement à 200 000/jour à fin juin 2008, affirme le même responsable. «Ce projet nous permettra d’avoir un intervalle de passage de trains de 7 minutes au lieu de 20 pour les trains à destination de la banlieue est d’Alger et de 40 pour les trains à destination de la banlieue ouest d’Alger», a-t-il ajouté.

    A titre indicatif, le trafic ferroviaire fonctionne actuellement avec la cadence de 110 trains/jour, et la SNTF compte doubler ce chiffre pour atteindre les 220 trains/jour à l’horizon 2010 au service de 55 millions de voyageurs par an.

  5. #82
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 12 Janvier 2008 -- Prévu la semaine dernière, le démarrage des travaux de modernisation de la ligne ferroviaire entre Thénia et Tizi-Ouzou a été reporté pour raisons de sécurité, a appris toutsurlalgerie.com de source proche du consortium international chargé de la réalisation du projet.

    Selon cette source, la dégradation de la situation sécuritaire dans la région de Boumerdes et Tizi-Ouzou, avec la multiplication des attentats, a poussé la gendarmerie nationale à demander le report du lancement des travaux. Deux groupes étrangers participent en effet au projet : le portugais Texeira Duarte et le turc Ozgun. On ignore toutefois si le groupement chargé de la réalisation des travaux a reçu des menaces particulières de la part des groupes armés actifs dans la région.

    Les gendarmes travaillent actuellement sur un plan de sécurisation de l’ensemble du chantier qui s’étend sur une distance de 64 kilomètres entre Thénia et Tizi-Ouzou. Les travaux pourraient commencer cette semaine.

  6. #83
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 13 janvier 2008 -- La SNTF rapproche Oran de la capitale. A partir de février, Alger sera à seulement quatre heures de train de la deuxième ville du pays, a annoncé aujourd'hui à la radio le PDG de la SNTF, Abdelhamid Laâlamia. Le dernier test du nouveau train rapide qui sera mis en exploitation sur cette liaison ferroviaire vient d’être réalisé avec succès. Actuellement, le trajet Alger-Oran est effectué en 4H30.

    Doté d'une nouvelle locomotive diesel acquise auprès de l'Américain Général Motors, le nouveau train roulera sur la majorité du tracé de 400 km avec une vitesse de 160 km/h. Pour renforcer ses liaisons, la SNTF a commandé 30 locomotives diesel du même type au constructeur américain.

    Dans moins de quatre, le train entre Alger et Oran sera encore plus rapide, avec un temps de parcours de 3h30. En 2012, la liaison ferroviaire entre la capitale et la deuxième ville du pays sera en effet complètement dédoublée, électrifiée et dotée d'un système de communication de dernière génération.

    Par ailleurs, la SNTF va mettre également en service de nouveaux trains rapides entre Alger et Constantine et les autres grandes villes du pays.

  7. #84
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Meriem Arezki :


    Lundi 14 Janvier 2008 -- L’ANESRIF a élaboré un plan directeur d’aménagement et de restructuration des installations ferroviaires de la région algéroise, touchant Alger, Blida et Boumerdès. Le projet comprend 4 réalisations, à savoir celle d’une desserte ferroviaire à double voie électrifiée reliant Gué de Constantine à Oued Smar (achevée à 95%, mise en exploitation à la fin de l’année 2006 sur une seule voie). L’achèvement des installations ferroviaires de triage et de formation des trains de marchandises à Dar El Beïda (en cours de réalisation, qui a été lancé au mois d’avril 2007 avec le groupement algéro-chinois). «Cette partie est à 10% d’avancement et sera réceptionnée en septembre 2008», selon M. Benmahjoub, directeur du projet d’aménagement ferroviaire de la région algéroise.

    En ajoutant que l’accomplissement des installations ferroviaires de remisage de banlieue au Caroubier et un dépôt de maintenance des rames électrifiées seront réalisés par un groupement algéro-turc : «Le contrat est en cours de finalisation et les projets devront débuter en février 2008», dira-t-il. Et, enfin, la réalisation d’une desserte ferroviaire à double voie électrifiée reliant Birtouta à Zéralda, «dont les travaux seront lancés d’ici le deuxième trimestre de cette année. Le projet devra être attribué au même groupement mais le contrat n’est pas encore finalisé».

    Le projet améliorera à court terme le transport ferroviaire et sera compétitif aux autres moyens de transport. Afin de faciliter le déplacement des citoyens, des moyens modernes dotés de sécurité, de confort, de disponibilité et de ponctualité seront introduits. C’est dans le cadre du programme complémentaire de soutien à la croissance économique que l’Etat a consenti un effort financier pour la concrétisation dudit projet. Il est stratégique et névralgique pour la croissance économique et une alternative au transport routier. Il est prévu aussi l’électrification du réseau de la banlieue avec l’acquisition de 64 nouvelles rames électrifiées qui seront opérationnelles en septembre 2008.

    D’autre part, des ateliers de maintenance, des dépôts d’entretien modernes et l’aménagement des gares existantes sont également prévus dans ce projet, ainsi que la création de nouvelles dessertes, l’une vers l’aéroport international, et l’autre reliant Birtouta à la nouvelle ville de Sidi Abdallah-Zéralda, considérée comme une ouverture sur le littoral ouest d’Alger. Le projet concerné par l’ouverture des plis, prévue le 2 janvier 2008, pour la réalisation en phase I, démarrera au 2e trimestre de cette année. Le coût de celle-ci sera connu après l’ouverture du pli financier de l’unique soumissionnaire, le groupement algéro-russe, GFAR.

    Il comporte les réalisations suivantes : une gare centrale au Hamma, pour les grandes lignes et les trains régionaux, les réaménagements de la gare d’Alger (faisceau de voies), la réalisation d’un bâtiment voyageurs et d’un parking à la gare Agha -qui sera aussi dotée d’une commande centralisée pour le système de signalisation et de télécommunications- d’un faisceau de remisage pour les trains des grandes lignes d’Hussein Dey, de Oued Smar, de Bab Ezzouar, du Caroubier, de Thénia, de Blida, d’El Affroun et de Birtouta qui sera raccordé à la desserte de Zéralda ; le réaménagement du faisceau de voies avec la réalisation d’une voie souterraine à El Harrach, d’un service de maintenance des automotrices et d’un dépôt de locomotives diesel à Oued Smar.

    Le projet prévoit, également, l’introduction d’un système moderne de signalisation de type ERTMS accompagné du GSMR. Pour le projet qui sera lancé au début 2008 par voie d’appel d’offres, il concernera la réalisation d’aménagements au niveau de la région d’Alger, en phase II, avec deux voies pour les grandes lignes électrifiées entre El Hamma et El Affroun et El Hamma–Thenia, en empruntant un nouveau tracé.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts