+ Reply to Thread
Page 2 of 71 FirstFirst 1 2 3 4 12 52 ... LastLast
Results 8 to 14 of 492
  1. #8
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Huawei deploys GSM-R communication solution for SNTF in Algeria

    March 19, 2007 -- Huawei has been selected by Algeria Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) to provide a GSM-R communication solution for the 220 kilometer-long Tabia-Mecheria railway line, a passenger transport route in Algeria.

    Huawei will provide GSM-R network design and engineering services to SNTF. ALSTOM, a global transport and energy infrastructure provider, will supply the railway signaling system.

    The GSM-R solution from Huawei meets ETCS (European Train Control System) Level-2 standards and can support ETCS Level-3. Huawei’s GSM-R end-to-end solutions also satisfy the demand for communication on railways and adhere to the European Integrated Railway Radio Enhanced Network (EIRENE) specifications and requirements.

    The EIRENE are the international standards of GSM-R constituted by the Union Internationale des Chemins de Fer (International Union of Railways, UIC).

    Huawei's GSM-R solution set a new international high speed benchmark after a successfully test on Shanghai's Maglev Railway at high-speeds of 430 km/h in January 2007. Huawei claims it was the first company to apply GPRS technologies into a railway environment, and introduced highly reliable next generation core network based on an ALL-IP platform to GSM-R.

    “Huawei has been advocating, promoting and investing in GSM-R technologies and innovations for ten years,” said Tian Feng, president of Huawei Technologies Middle East and North Africa, in a press release.

    Feng added: “We are glad to have the opportunity to work with SNTF on a GSM-R system which enables Huawei to contribute to the railway communication industry in Algeria.”

    Huawei will improve the security and stability of each single network element according to the special requirements of railway mobile communication, and adopt disaster recovery solutions in core network design.

    Huawei Technologies provides next generation telecommunications networks.

    SNTF is a semi-autonomous public entity operating under the aegis of the Algeria Ministry of Transport.


  2. #9
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Italy's Italferr partner for major Algerian railway project

    05/04/2007 -- Il Governo algerino ha deciso di accelerare la nomina del partner tecnologico che affiancherà la nuova Agenzia che avrà il compito di supervisionare l'intero programma di rinnovo ed estensione della rete ferroviaria del Paese (Anesrif), con investimenti previsti nell'ordine dei 10 miliardi di dollari. Il candidato prescelto a ricoprire questo ruolo strategico dovrebbe essere l'italiana Italferr, del gruppo Ferrovie dello Stato. Affiancherà Anesrif nella stesura delle linee generali, nell'organizzazione delle gare di appalto, nella definizione della contrattualistica relativa a lavori e concessioni e e nell'attività di controllo di avanzamenti lavori.


  3. #10
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Algeria to invest more than 18 billion euro in rail network over 20 years

    ALGIERS (Thomson Financial) - Algeria will invest more than 18 billion euro over 20 years to develop its rail network, extending it to 6,553 kilometers including 1,776 km of double track, the Algerian government announced.

    The current network, inherited largely from French colonial times, is 4,300 km in length and suffers 'many inadequacies related to obsolescence of operating systems and organizational maladjustment to national economic needs', the government said in an official statement.

    The investment plans envisage 3,553 km of electrified new lines with signalling and telecommunications. Less than 5% of goods and passengers currently move by rail in Algeria, according to a statement issued by a government panel.


  4. #11
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Le projet de l’électrification des lignes ferroviaires d’Alger sera prêt en 2008


    Le Directeur du projet d’électrification des lignes ferroviaires d’Alger, M. Abderrahmane Bedoui, a révélé que le projet d’électrification des lignes ferroviaires d’Alger, dont la réalisation est à 60%, sera prêt en Février 2008. Il permettra d’offrir des services de transport plus rapides aux usagers.

    Le projet d’électrification des lignes ferroviaires, dont les travaux ont commencé en Décembre 2004, a connu un progrès, cela permet l’électrification de la ligne Alger- El Afroune à l’ouest et Alger- Ténia à l’est. Cette ligne reliera également Oued Samar et Gué de Constantine.

    Dans sa déclaration à la chaîne de radio « El Bahdja », M. Abderrahmane Bedoui a indiqué qu’il était possible de terminer les travaux dans un délai record, sans les actes de sabotage et vols des câbles qui ont touché les sites du projet, en particulier ceux de la ville de Tidjellabine dans la wilaya de Boumerdès, de Oued Samar et de Baba Ali au sud et à l’ouest de la capitale.

    Le responsable du projet de l’électrification des lignes ferroviaires de la région d’Alger a également indiqué la difficulté rencontrée dans ces travaux, qui se font au même moment de circulation des trains, d’un réseau de plus de100 lignes ferroviaires. La destruction cinq ponts et un passage pour les piétons qui seront reconstruits d’une manière à ne pas gêner les lignes électriques des voies ferroviaires, auxquelles l’Etat avait consacré une enveloppe de 12 milliards de dinars, sont également inscrits dans ce projet, dans le cadre du développement économique.

    M. Abderrahmane Bedoui a également révélé des études pour l’élargissement des lignes ferroviaires qui seront le premier moyen de transport dans la wilaya d’Alger, qui relieront les quartiers de Birtouta avec la commune de Zeralda et Bab Ezzouar avec l’aéroport Houari Boumediene. Ces lignes relieront également entre la région de Ténia dans la wilaya de Tizi-Ouzou.


  5. #12
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mardi 5 juin 2007 --Un accord pour le développement du réseau ferroviaire algérien a été signé hier entre l’administrateur délégué du groupe italien Ferrovie dello Stato, Mauro Moretti et le directeur général de l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires Anesrif, Hassane Saïdi, à l’occasion de la tenue à Alger du forum économique algéro-italien organisé par l'Institut italien du commerce extérieur (ICE) en présence de la ministre italienne du Commerce international, Emma Bonino et du ministre algérien des Finances, Mourad Medelci.

    A la faveur de cet accord, la société d’ingénierie Italferr du groupe Ferrovie dello Stato s’engage à fournir au cours des cinq prochaines années l’assistance technique à l'étude de nouvelles lignes, au suivi des appels d'offres et à la gestion des projets pour l'achèvement du plan d'investissement dans le cadre du développement du programme ferroviaire algérien. Le montant global de l’offre présentée au mois de février 2006 par les Italiens a été d’environ 16 millions d’euros.

    Toujours dans le cadre du développement des relations commerciales entre l’Algérie et l’Italie, un deuxième accord portant sur l'assistance aux investissements italiens en Algérie a été également conclu hier entre l’Agence nationale du développement des investissements (Andi) et l’Union des entreprises et industriels de la région de Rome. Cet accord vise, selon Abdelmadjid Baghdadli, directeur général de l'Andi à “accompagner efficacement les hommes d'affaires italiens désireux d'investir en Algérie” en leur créant un environnement susceptible de garantir la réussite de leurs projets.

    En termes de chiffres, l'Italie est le deuxième client et fournisseur de l'Algérie avec un volume des échanges commerciaux dépassant les 11 milliards de dollars (environ 9,5 milliards d'euros) en 2006. Celui-ci a été de 2,5 milliards de dollars durant le premier trimestre de l'année en cours. Toutefois, ces échanges sont déséquilibrés en faveur de l'Algérie qui exporte pour l'équivalent de 8 milliards d'euros, principalement en gaz naturel vers l'Italie contre des importations n’excédant pas 1,6 milliard d’euros.

    La ministre italienne a estimé lors d’une conférence de presse, tenue hier à Alger, en marge du Forum économique algéro-italien que “l'Italie doit saisir les opportunités d'affaires qu'offre l'Algérie dans le sillage de l'ouverture du marché et du processus de privatisation engagé depuis quelques années pour s'y implanter et investir dans les secteurs d'excellence tels que les travaux publics, le bâtiment, les transports, les télécommunications et le secteur bancaire”. "Un processus d'ouverture auquel l'Italie peut apporter son expérience, son savoir-faire et son expertise", a noté Emma Bonino.

    Actuellement, 125 entreprises italiennes sont installées en Algérie. Le plan d'investissement italien dans notre pays compte 12 projets pour un montant total de 120 millions d'euros. Quatre ont été réalisés et 8 autres sont en cours de négociation.


  6. #13
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  7. #14
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Projets de réalisation de lignes ferroviaires à moyenne vitesse :

    Mercredi 20 juin 2007 -- Les entreprises italiennes sont intéressées par les appels d’offres qui seront lancés pour la réalisation de lignes ferroviaires à moyenne vitesse dans notre pays. Selon le vice-ministre italien des Infrastructures et des Transports, Angelo Capodicasa, qui a animé hier un point de presse ponctuant une série de rencontres avec les ministres algériens des Transports, de l’Habitat et des Ressources en eau, le gouvernement algérien a opté, dans le cadre du programme de modernisation du rail, pour la moyenne vitesse «pour une question de coût».

    Par ailleurs, l’Agence nationale italienne des autoroutes négocie avec son homologue algérienne un accord de coopération en termes de formation des personnels et consulting en matière de gestion efficiente des autoroutes, sécurité, tarification et maintenance notamment. En outre, l’Italie s’intéresse, selon son représentant officiel, à la réalisation dans notre pays de logements pour les catégories à faibles revenus, la réhabilitation du tissu urbain dégradé et la réalisation de logements «bio», utilisant des matériaux innovants, dans l’objectif de mieux lutter contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

    Tout un panel de pistes de coopération bilatéralle présenté par l’hôte de l’Algérie qui avait procédé la veille à l’installation du Comité technique bilatéral destiné à sérier toutes les possibilités de coopération et d’échanges d’expériences et d’expertises dans le secteur des infrastructures. Un P-V relatif au démarrage de ce comité sera finalisé aujourd’hui à l’issue de la visite du vice-ministre italien, en attendant la tenue en novembre prochain à Rome du Sommet bilatéral algéro-italien, entre les deux chefs de gouvernement des deux pays.


Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts