+ Reply to Thread
Page 4 of 71 FirstFirst ... 2 3 4 5 6 14 54 ... LastLast
Results 22 to 28 of 492
  1. #22
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Rocade ferroviaire est-ouest : L’ouverture des plis reportée au 25 septembre

    Lundi 13 Août 2007 -- On apprend de sources généralement bien informées que l’ouverture des plis concernant le projet de la rocade ferroviaire est-ouest est reportée au 25 septembre prochain. Prévue pour le 11 du mois courant, ladite opération a été prorogée de 45 jours par le département de Maghlaoui. Il faut noter que cet important projet porte sur le contrôle, la surveillance, la fourniture et les travaux d’électrification des lignes de cette rocade, une ligne inscrite dans le méga-projet du développement des chemins de fer en Algérie.


  2. #23
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 15 Aout 2007 -- Des projets de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) inscrits dans le cadre de sa politique de modernisation du rail vont connaître un début d'exécution. En effet, l'Agence nationale d'études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF) vient de faire connaître par voie de presse le nom des entreprises ayant remporté les marchés de réalisation, avec la remarque suivante : l'attribution du marché reste provisoire en attendant une décision définitive de la commission nationale des marchés. C'est ainsi que le marché relatif à la réalisation d'une ligne à double voie électrifiée, distante de 175 km et reliant Thénia à Bordj Bou Arréridj (avis d'appel d'offres national et international restreint ayant pour référence : SNTF-XV/MAR/DEV n° 13/2006), après évaluation technique et financière des offres des soumissionnaires sélectionnés a été attribué -provisoirement- au groupement d'entreprises CCECC (Chine), chef de file OZGUN (Turquie).

    Ce groupement a obtenu la meilleure notre technique, soit 70,66 points sur 100. Il a été le moins-disant dans l'offre financière : 165 130 407 869 DA/TTC, dont 877 707 829 euros, pour un délai de réalisation de 48 mois.

    Seconde attribution provisoire, celle relative à la réalisation de la ligne nouvelle à double voie électrifiée distante de 23 km et reliant Birtouta à Sidi Abdellah (ville nouvelle) a été adjugée au groupement d'entreprises YAPI MERKEZI (Turquie) qui a été classé meilleur soumissionnaire : note technique (86,07 points/100), montant de la soumission (18 918 379 346,15 DA/TTC, dont 104 417 826,05 euros), et un délai de 28 mois. Troisième et dernier marché attribué provisoirement, celui relatif au contrôle et à la surveillance des travaux de montage de la rocade Nord. En clair, les tronçons Annaba-Ramdane Djamel, Bordj Bou Arréridj-El Gourzi et Khemis-Oued Sly ont été confiés au bureau d'études Transurb Technirail sur la base des résultats suivants : note technique (86,70 points sur 100), montant de la soumission (861 974 468 DA, dont 3 087 410 euros), pour un délai d'exécution de 30 mois.

    A rappeler que dans le cadre de la modernisation du rail algérien, la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) a réceptionné le 24 juillet dernier au port d'Alger 11 locomotives sur les 30 commandées au constructeur américain Général Motors. Des machines tractrices d'une puissance motrice de 3 500 chevaux. Celles-ci seront utilisées, selon des cadres de la SNTF, au transport de marchandises. Par contre, les 14 locomotives restant à réceptionner serviront à la traction des voitures voyageurs (lignes à grande vitesse : LGV/ 160 km/h).

    Par ailleurs, d'autres commandes, à savoir 17 rames, sont prévues au plus tard au mois d'avril 2008 pour la banlieue d'Alger. Il est prévu également, la réception de rames automotrices électriques pour les axes Alger-Thénia et Alger-El Affroun. En tout, pour l'électrification de la voie ferrée dans le cadre de la modernisation du rail, sont prévues une vingtaine de locomotives électriques ainsi que des rames automotrices régionales, d'une capacité de 400 voyageurs pour les grandes lignes et d'environ 1 800 pour les rames jumelées.

    On apprend, enfin, que la SNTF a consommé durant le premier trimestre 2007 pas moins de 17 milliards de dinars sur les 1 300 milliards consacrés à la modernisation du rail. Quant à la rallonge budgétaire de 500 milliards DA mise à la disposition du secteur au titre de la loi de finances complémentaire pour 2007, le directeur général de la SNTF avait déclaré le jour de la réception des locomotives que les premières estimations des projets de modernisation des chemins de fer n'étaient que des évaluations administratives : «C'est pourquoi, les avis d'appel d'offres internationaux ont connu une remise en cause.»


  3. #24
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  4. #25
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 27 août 2007 -- Le projet qui consiste en la réalisation d’une voie ferrée, à voie dite normale, reliant Mécheria à Bechar sur une distance de 360 kilomètres, dont 240 traversent la wilaya de Naâma, semble avoir pris du plomb dans l’aile.

    Compte tenu des délais fixés par le maître d’ouvrage, soit 40 mois, un retard qu’il faudrait rattraper au plus vite a été relevé sur plusieurs tronçons notamment dans le sud de la wilaya de Naâma. La mise en service de cette ligne a été prévue pour le mois de janvier 2008. Cependant, d’aucuns estiment que cette échéance ne sera pas respectée. Il est à signaler que le projet a nécessité, entre autres, la construction de 11 ponts routiers et 9 autres pour le rail. Cette ligne sera destinée, dans un premier temps, nous dit-on, à un trafic prévisionnel de 700 000 tonnes/an de marchandises et de 600 000 voyageurs/an.

  5. #26
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 9 Septembre 2007 -- L’accélération du rythme du processus de privatisation se confirme ces derniers temps. Après la série d’opérations lancées cet été notamment à travers la privatisation de treize entreprises publiques relevant de l’industrie électronique, de la fonderie et des travaux routiers, c’est au tour de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) d’être touchée par cette opération. La SNTF a, en effet, lancé hier un appel à manifestation d’intérêt pour une prise de participation dans le capital de sa filiale INFRARAIL, spécialisée dans les travaux d’infrastructures et routières (génie civil, pose et entretien des voies ferrées…). C’est ce qu’a rapporté hier l’APS citant la société mère. Cette décision, explique-t-on, a été prise dans le cadre du «programme d’organisation et du positionnement stratégique de la SNTF» et en application, également, d’une résolution prise en juillet dernier par le Conseil des participations de l’Etat (CPE).

    Certaines conditions sont posées aux investisseurs potentiels intéressés à une prise de participation dans cette entreprise. L’expérience et l’expertise sont d’emblée exigées. Dans l’appel, la SNTF stipule que la cession se fera à un groupe de notoriété ayant une expérience et une expertise reconnues dans les domaines d’activité de la société INFRARAIL.

    Les investisseurs doivent également présenter des capacités financières et techniques suffisantes pour pérenniser l’activité actuelle, proposer et mettre en œuvre un véritable projet industriel et commercial pour garantir le développement et la croissance de l’entreprise et maximiser sa valeur par les actionnaires. Dans ce sens, ils devront manifester leur intérêt en soumettant notamment leur capital social, leurs résultats financiers certifiés des trois derniers exercices et leurs capacités techniques (historique de l’entreprise, capacité d’étude et d’ingénierie, ses filiales et sa présence internationale). A titre indicatif, INFRARAIL dispose d’un capital de 1,08 milliard de dinars, INFRARAIL. Sa création remonte à 1997. C’est en fait le résultat d’une fusion des trois sociétés régionales de travaux ferroviaires appartenant à la SNTF (INFRARAIL Est, INFRARAIL Centre et INFRARAIL Ouest).

    Concernant le bilan global des opérations de privatisation, il est utile de rappeler qu’elles sont au total plus de 430 entreprises publiques à avoir franchi ce pas alors que 300 autres sont éligibles à la privatisation.


  6. #27
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  7. #28
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Lundi 10 septembre 2007 -- Les nouveaux projets qui seront réceptionnés à l’avenir dans le secteur ferroviaire seront tous équipés du système de télécommunications et de signalisation GSM-R, a indiqué hier le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui.

    Il concerne dans un premier temps la rocade Nord de Annaba jusqu’à Tlemcen, réputée drainer le plus de voyageurs, a-t-il précisé. D’ici à 2009, 80% du réseau ferroviaire fonctionneront selon le mode de cette technologie de pointe qui existe depuis 10 ans en Europe. Il sera élargi à tout le réseau à long terme. Ce système vise à mieux organiser l’exploitation du trafic des trains et une meilleure optimisation du réseau ferroviaire, a-t-il expliqué en marge d’un séminaire sur le sujet organisé par l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif) à l’hôtel Mercure (Alger).

    Les avantages du GSM-R ne s’arrêtent pas là, selon Hassène Saïdi, directeur général de l’Anesrif. Il offre, a-t-il souligné, plus de sécurité et de fiabilité. « Le système GSM-R est un moyen de télécommunications entre le conducteur du train et les personnes chargées de l’exploitation ; et en cas de vitesse, il est plus efficace pour éviter les accidents », a-t-il dit. Ce dispositif remplacera à lui seul 35 systèmes qui étaient jusque-là nécessaires pour la gestion du trafic et qui sont aujourd’hui dépassés.

    Le montant de l’intégration de ce système sera d’environ 50% des coûts investis dans les équipements de télécommunications et de signalisation estimés à environ 2 milliards de dinars. Plusieurs entreprises étrangères, dont Huawei, Siemens, Nortel et Thales, sont à pied d’œuvre pour installer les équipements nécessaires sur différents tronçons pour le fonctionnement de ce système. Le personnel de la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF) recevra des formations sur le GSM-R afin d’être mieux qualifié dans ce domaine, a relevé pour sa part le directeur de la signalisation, télécommunications et énergie au sein de l’Anesrif, Ahmed Kellou.

    D’ailleurs, les partenariats conclus avec les différentes entreprises engagées prévoient la prise en charge de l’aspect transfert de technologie, a-t-il signalé. L’introduction de ce procédé entre dans le cadre du programme de modernisation du chemin de fer qui prévoit également son électrification et l’installation d’équipements de signalisation. Les pouvoirs publics espèrent avec ce programme améliorer la fréquentation de ce moyen de transport de masse. Près de 900 milliards de dinars, soit 10 milliards d’euros, ont été dégagés à cet effet.


+ Reply to Thread
Page 4 of 71 FirstFirst ... 2 3 4 5 6 14 54 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts