+ Reply to Thread
Page 71 of 71 FirstFirst ... 21 61 69 70 71
Results 491 to 492 of 492
  1. #491
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Rania Hamdi et Hadjer Guenanfa :


    Lundi 30 Mai 2011 -- La grève déclenchée dimanche par les employés d’Algérie Poste et de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) s’est durcie lundi et s’est étendue, paralysant l’activité dans des dizaines de ces bureaux, touchant le Centre des chèques postaux, tandis que pas un train n‘a sifflé dans les gares désertées par des voyageurs désorientés et en colère. À l’origine de ces grèves, des revendications salariales et sociales, notamment des plans de carrière.

    Alors que dimanche, la grève était circonscrite à quelques bureaux de poste, elle a touché lundi le centre névralgique des chèques postaux de l'avenue du 1er novembre à Alger et quasiment l'ensemble des structures opérationnelles d'Algérie Poste dans quinze wilayas. Oran a battu un record, puisque 98 bureaux sur les 120 que compte cette ville, sont à l’arrêt. Le service des Comptes chèques postaux (CCP) a été arrêté plusieurs fois dans la journée de lundi, en signe d’«avertissement aux responsables». Les grévistes menacent de «bloquer tout le système» des CCP si leurs revendications «ne sont pas satisfaites». Dépendant entièrement de ce service, les fonctionnaires, les retraités, les invalides, les moudjahidine et les enfants de chouhada risquent de durement ressentir la fermeture du Centre des chèques postaux.

    La direction générale d'Algérie Poste, qui a jugé la grève illégale, n'a pas entamé d’action en justice contre les salariés grévistes. Le directeur général de l’entreprise s'est cependant déplacé dimanche à la Grande Poste pour discuter avec les travailleurs et, lundi, au Centre des chèques Postaux, sans obtenir un arrêt de la grève. Les grévistes exigent de discuter directement avec le ministre de tutelle alors que la décision de dissoudre le syndicat de l'entreprise devrait être prise mercredi prochain, lors d'une réunion de délégués des agents d'Algérie Poste en grève.

    De leur côté, les cheminots en arrêt de travail depuis samedi soir ont poursuivi leur grève, les négociations avec la direction de la SNTF n’ayant pas abouti. Les grévistes accusent la direction de ne pas avoir tenu ses promesses de satisfaction de leurs revendications, rejetant l’argument financier avancé par celle‑ci à l’appui de son opposition à la revalorisation des salaires et au paiement des primes de zone et de technicité. Plusieurs grèves avaient été organisées par les cheminots, depuis le début de l'année. En mai, une grève de neuf jours avait coûté 50 millions de dinars à la SNTF qui doit faire face à des dépenses élevées d’investissement pour moderniser son réseau, notamment l’électrification des lignes et le remplacement de ses vieux trains par des voitures électriques et des autorails.

  2. #492
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samia Amine :


    Mardi 31 Mai 2011 -- Les employés de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) ont repris le travail, dans la soirée du lundi 30 mai, selon le directeur des ressources humaines à la SNTF, Noureddine Dakhli cité par l'agence APS. Selon lui, la direction générale de l'entreprise a répondu favorablement aux revendications socioprofessionnelles des conducteurs et mécaniciens de train, notamment l'application de trois types d'indemnités. Elles concernent la prime de dépannage en ligne et celle relative au chef de traction avec un taux de 15% du salaire de base et la prime relative au chef de réserve. Il a également été convenu d'améliorer la maîtrise des articles de loi 90‑35 pour protéger les conducteurs de train en cas d'accidents dont ils ne sont pas les responsables directs, selon ce responsable. En outre, des travaux de réalisation de barrières de sécurité sont en cours au niveau des stations ferroviaires, indiquant que l'Agence nationale d'études et de réalisation des investissements ferroviaires supervise actuellement des projets financés par le secteur des transports. M. Dakhli a souligné que les voyages inter‑wilayas ont été perturbés à cause du service minimum qui n'a pas été assuré. Les cheminots avaient entamé un nouveau mouvement de débrayage dans la soirée du samedi passé.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts