Algeria.com Discussion Forum - Powered by vBulletin


+ Reply to Thread
Page 15 of 21 FirstFirst ... 5 13 14 15 16 17 ... LastLast
Results 99 to 105 of 142
  1. #99
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    February 26, 2010 -- The emergence of more small to medium size food manufacturers in Algeria has led National Starch Food Innovation (NSFI) to appoint a local distributor, so it can better meet their needs for smaller orders and reactivity. NSFI has been increasing its activity in Algeria over the last ten years, but it has previously distributed its portfolio of ingredients directly. Until now it has had no storage capacity in the North African country but material has been imported to meet orders. Now the company has appointed Alsoche Reda Foods as its distributor in Algeria, NSFI is aiming to reach more small and medium companies. Ludovic Raynaud, sales manager at NSFI for Africa, Middle East and Turkey, told FoodNavigator.com that having a local distributor and stocks of all ingredients in the country can improve levels of customer service in terms of product availability. NSFI has also invested in a comprehensive supply network for Algerian customers, with a sales manager based in Algiers and customer service and technical representatives who speak both French and Arabic.

    Small – but growing fast

    “The level of sophistication in the Algerian food industry has increased dramatically over the years,” Reynaud said. “Consumers are increasingly demanding about the quality of food, and in what they expect to get from retailers. There is an increasing need for food manufacturers to innovate.” Raynaud added that there are an increasing number of small and medium countries which probably would not be on the radar screens of most large food ingredient companies. These companies may be emerging now, but they are expected to grow into larger players. For now, however, the complexity of the importation process and the need to import large quantise in one go means it is hard for them to access ingredients they need, in quantities that are appropriate. “It is difficult unless you are already buying a certain level of product. A small entrepreneurial manufacturer probably wouldn’t want to tie in all their cash flow to a big amount.” In addition, it is hard to predict future demand in an emerging country like Algeria, which makes it hard to be reactive if a newly-launched product turns out to be a roaring success.

    Growth market

    In terms of the value of the Algerian market and its potential, Raynaud is keeping data NSFI has gathered under wraps. “Algeria is not a country where you can find information on the packaged food market, as the retail structure is not as developed as in Europe.”

  2. #100
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 10 Mars 2010 -- La compagnie nationale des hydrocarbures va se doter des applications logiciels PipelineManager et PipelineStudio développés par Energy Solutions International, annoncé la société américaine. Ces applications seront utilisées le long des trois oléoducs parallèles transportant du gaz naturel entre Hassi R'mel et Oued Saf Saf, sur une longueur de 549 km.

  3. #101
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Sonia Lyes :


    Vendredi 12 Mars 2010 -- Huit chefs d'entreprises algériens prendront part au sommet sur l'entreprenariat américano-musulman prévu les 26 et 27 avril prochain à Washington, a indiqué vendredi un communiqué de l'ambassade des Etats-Unis à Alger. Selon nos informations, Issad Rebrab, PDG de Cevital ; Slim Othmani, PDG de Rouiba ; Dalila Nedjem, responsables des éditions Dalimen ; Ali Kahla, directeur de SWAN informatique et Hind Benmiloud, présidente de l'Association algérienne de la franchise, figurent sur la liste des invités. Les trois autres patrons ont préféré rester anonymes.

    Le sommet sur l'entreprenariat algéro-américain réunira des chefs d'entreprises qui ont réussi dans leur pays en contribuant à la promotion des entreprises et de l’entreprenariat social. « Le Sommet mettra en évidence le rôle que peut jouer l'esprit d'entreprise pour faire face aux défis communs et comment la création de partenariats peut créer de plus grandes opportunités à l'étranger et à l’intérieur d’un pays », a précisé l'ambassade U.S.

    Annoncé par le président américain Barack Obama lors de son discours du Caire en juin dernier, ce sommet vise notamment à déterminer les moyens de renforcer les liens entre des chefs d’entreprises, des fondations et des entrepreneurs aux Etats-Unis et les communautés musulmanes à travers le monde. « Grâce à ce Sommet, les États-Unis cherchent à unir les efforts existants et inspirer de nouveaux efforts pour promouvoir l'entrepreneuriat et l'innovation dans les pays à majorité musulmane et dans les communautés musulmanes », selon le communiqué.

    Les participants, triés sur le volet, devront donner des communications sur leurs expériences et leurs entreprises. « L’ordre du jour du Sommet a été conçu de manière à souligner et à célébrer le travail et les talents des entrepreneurs des pays à majorité musulmanes et des communautés musulmanes », a ajouté l'ambassade américaine. Le sommet constituera une plate-forme pour les délégués étrangers en contact avec les intervenants américains afin de développer des partenariats offrant des solutions innovantes et de soutenir les écosystèmes des entreprise », a expliqué l’ambassade.

  4. #102
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 18 Mars 2010 -- Honeywell Algérie, filiale du groupe américain Honeywell, spécialisée dans l’ingénierie et les services, notamment dans le secteur de la pétrochimie, décide de s’installer le plus longtemps possible sur le marché national. Société novatrice pionnière et leader dans le contrôle et l’automatisme industriel depuis plus de trente ans, Honeywell Process Solutions (HPS) offre une large gamme de produits et de services d’ingénierie à plus de 7 500 sites industriels à travers le monde. Ce qui représente une base installée de 17 milliards de dollars, l’une des plus importantes de l’industrie de l’automatisation. Le portefeuille de l’entreprise comprend les activités d’automatisation et de contrôle déjà primées, la technologie industrielle sans fil, les solutions de simulation de procédés, les systèmes de sécurité instrumentalisés et l’instrumentation de terrain. Elle a officiellement ouvert ses bureaux à Alger en 2005. “Mais en réalité, nous sommes présents en Algérie depuis bien plus que cela à travers nos projets et nos divers fournisseurs. En 2004, nous avions même remporté un contrat pour la modernisation et l’instrumentation de la raffinerie d’Arzew”, explique-t-on dans une communication de présentation, organisée hier à Alger. “En Algérie, nous sommes surtout présents dans le secteur de la pétrochimie – nous vendons des systèmes d’automation et des solutions de process équipements de sécurité industrielle”, indique M. Meziane Ghaoui, directeur général Afrique du Nord. Pour ce responsable, la société ne fait pas que vendre des systèmes, mais elle établit également des contrats de maintenance à longue durée. “Nous voulons faire de l’Algérie un pôle d’excellence et une plate-forme d’ingénierie et de services pour toute la région Afrique du Nord – d’ailleurs le bureau d’Alger possède l’appellation Nabu, North Africa Business Unit”, affirme M. Ghaoui. Pour lui, le marché algérien est des plus intéressants pour HPS. Plusieurs raisons ont motivé le choix des dirigeants. De prime abord, on évoque la situation géographique des plus stratégiques de notre pays.

    L’autre motif a trait aux ressources énergétiques potentielles dont dispose l’Algérie. Ensuite, M. Mohamed Belkalem, directeur des ventes solutions avancées Europe du sud, met en exergue l’importance de la Sonatrach, qui reste tout de même l’une des compagnies les plus performantes du continent africain. Outre le fait que l’Algérie se développe de manière efficace et rapide dans la région du Maghreb, les dirigeants semblent convaincus par les compétences qui émergent localement. Ainsi, Honeywell s’engage à accompagner ses clients pour qu’ils puissent améliorer leurs performances. Les directeurs de HPS fondent leur stratégie sur trois principaux créneaux : sécurité, fiabilité et efficacité. “Les solutions de sécurité intégrées d’Honeywell protègent l’usine, mais aussi les équipes et les équipements sur site. Les solutions de gestion d’alarmes aident les opérateurs à prendre de meilleures décisions plus rapidement en cas de situations anormales. Les solutions de gestion permettent de piloter l’usine dans de bonnes conditions de sécurité, tout en s’efforçant de maximiser la rentabilité”, précise-t-on. Honeywell propose des solutions de sécurité des personnes et des réseaux informatiques afin, ajoute-t-on, “de minimiser les risques, réduire et même éviter les incidents. En cas d’incident de sécurité, le système Honeywell de localisation en temps réel suit et localise les personnes et les équipements pendant que les systèmes d’arrêt d’urgence et sécurisé de l’usine, réduisant les risques et limitant les pertes”. Sur un autre registre, cette société assure, à travers ses solutions, l’amélioration du rendement et réduit les temps d’arrêt grâce à la gestion proactive des équipements et à la détection anticipée d’éventuels problèmes allant de la corrosion à la panne d’équipement.

  5. #103
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    March 18, 2010 -- Nearly 30 businessmen and buyers from Algeria will be in Fresno from March 23-26 to visit companies and manufacturing centers with an interest in increasing exports to Algeria. The tour is one of two annual trade missions organized by the U.S.-Algeria Business Council with a focus on increasing U.S. agricultural exports to Algeria, particularly in states such as Iowa, Wisconsin, Illinois, Florida and California. An emphasis of the tour will be on companies and manufacturers of products such as dried fruits, lentils and beans, seeds, canned vegetables, dried milk, bulk cheese, dairy equipment, silos, irrigation equipment and bulk commodities. The delegates will also be seeking almonds, pistachios and apricots. Other items of interest will be on citrus pasteurizing and a juicing processing line, and labeling and food preserving lines, a process that continues to be a challenge for Algerian producers. Companies interested in meeting with the delegates should contact Elisabeth Lord, U.S.-Algeria Business Council operations director, at 703-418-4150.

  6. #104
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    BATNA, Jeudi 15 Avril 2010 -- L'ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique, David Pearce, a mis l'accent mardi à Batna sur "les efforts menés actuellement" pour développer les relations bilatérales entre son pays et l'Algérie. Animant un point de presse à l'école, de statut privé, "El-Badr", spécialisée dans l'enseignement des langues étrangères, en marge d'une tournée dans la wilaya, il a affirmé œuvrer "autant que possible" à étendre la coopération bilatérale à tous les domaines et à encourager les contacts directs et les initiatives commerciales. L'Algérie, a notamment relevé David Pearce, "représente un important partenaire en Afrique du Nord, dans le bassin méditerranéen et au Moyen-Orient". C'est pourquoi, a-t-il ajouté, "nous continuerons à coopérer avec l'Algérie, notamment dans le domaine sécuritaire, en raison de sa grande expérience en la matière".

  7. #105
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 15 Avril 2010 -- Dans le cadre de son programme de sorties dans les différentes régions du pays, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Algérie, David D. Pearce, a effectué une visite de trois jours dans la wilaya de Batna, du 12 au 14 avril dernier. L’ambassadeur s’est déclaré très enchanté d’avoir eu l’opportunité de visiter cette belle ville qui regorge un riche patrimoine culturel, historique et archéologique. L’ambassadeur Pearce s’est entretenu avec le wali de Batna, M. Abdelkader Bouazgui, ainsi qu’avec le recteur de l’université Hadj Lakhdar, M. Moussa Zereg, et ce pour s’imprégner des possibilités de coopération et d’échanges entre les Etats-Unis et cette région. Il a visité le musée du Moudjahid et la mosquée du 1er-Novembre. Il a également visité les vestiges de Timgad – un site classé au patrimoine mondial par l’UNESCO – les ruines de Lambèse ainsi que son musée, le mausolée numide Medracen – le plus ancien mausolée royal d’Afrique du Nord – et les vestiges de Zana.

    Le diplomate s’est aussi rendu à l’école de langue anglaise El-Badr qui s’est jointe au programme ACCESS en 2008. Le programme ACCESS donne aux jeunes lycéens et collégiens venant de milieux défavorisés l’opportunité d’améliorer leurs compétences linguistiques en anglais. Ce programme introduit ces jeunes à la société américaine, sa culture et ses valeurs démocratiques. Il leur permet aussi d’accroître leurs capacités de participer au développement socio-économique de leur pays. À la fin de sa visite, l’ambassadeur Pearce a assisté à un cours sur la révolution américaine au département d’anglais de l’université Hadj-Lakhdar. Cette visite vient souligner l’engagement continu du gouvernement américain en vue de renforcer la coopération américano-algérienne, de favoriser le dialogue et de promouvoir la compréhension mutuelle entre nos deux pays.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts