+ Reply to Thread
Page 21 of 21 FirstFirst ... 11 19 20 21
Results 141 to 146 of 146
  1. #141
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  2. #142
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 5 Mai 2011 -- Le ministre du Commerce algérien Mustapha Benbada a annoncé jeudi qu'il y aura révision du démantèlement douanier prévu dans l'accord d'association avec l'Union européenne (UE) à cause d'un déséquilibre des échanges hors hydrocarbures à l'avantage de la partie européenne. Le gouvernement «a décidé de réviser le calendrier du démantèlement douanier pour les produits industriels, ainsi que les avantages préférentiels dont bénéficient les produits agricoles et agroalimentaires» afin de limiter les effets négatifs induits par le démantèlement douanier, a précisé le ministre cité par l'agence APS.

    Les Algériens ont eu «trois rounds de négociations avec la partie européenne pour faire passer les propositions algériennes visant à prendre des mesures exceptionnelles pour protéger les secteurs agricole et industriel de la concurrence et accorder un délai suffisant, soit jusqu'en 2020, pour leur mise à niveau», a‑t‑il souligné au Sénat lors d'une séance consacrée aux questions orales. L'Algérie, a-t-il ajouté, a demandé l'application d'une procédure permettant au partenaire de recourir à des mesures préventives pendant une période de cinq ans, en plus de trois ans d'exonération, pour que ses entreprises soient prêtes à concurrencer leurs homologues européennes. Dans le cadre de la révision demandée par l'Algérie, la date d'entrée en vigueur de la zone de libre‑échange, prévue initialement en 2017, sera repoussée à 2020, a précisé le ministre.

    Les importations de l'Algérie en provenance de l'UE sont passées de 11,2 milliards de dollars en 2005 à 20,6 milliards en 2010, a indiqué M. Benbada. Au plan financier, le démantèlement douanier a coûté au Trésor public près de 2,5 milliards de dollars depuis l'entrée en vigueur de l'accord d'association avec l'UE, selon le ministre. L'Algérie a bénéficié de programmes de mise à niveau au profit des entreprises économiques et d'assistance technique au profit du secteur industriel national dans le cadre de l'accord, a‑t‑il rappelé.

  3. #143
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Merouane Mokdad :


    Mardi 10 Mai 2011 -- L’espagnole Laura Baeza, chef de Délégation de l’Union européenne en Algérie n’a pas eu beaucoup de mots, lundi soir à l’hôtel Shératon d'Alger, pour évoquer la coopération avec l’Algérie. Intervenant lors d’une réception, à l’occasion de la Journée de l’Europe, qui a lieu le 9 mai de chaque année, elle s’est contentée de dire que cette coopération «avance à un bon rythme». «A titre d’exemple, quatre nouveaux programmes de grande importance ont été approuvés en 2010 et début 2011 pour un montant d’environ 96,5 millions d’euros», a-t-elle dit. Il s’agit des programmes d’appui à la politique sectorielle de l’enseignement supérieur, au secteur de l’eau, de l’assainissement et du secteur de la santé. «La convention de financement de la deuxième phase du programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association a été signée en avril dernier», a-t-elle noté. Stefan Fülle, commissaire européen en charge de l’élargissement et de la politique de voisinage, sera à Alger le 18 mai prochain pour poursuivre les discussions sur cet accord. Alger et Bruxelles négocient actuellement pour revoir le calendrier du démantèlement tarifaire prévu par l’accord entré en vigueur en septembre 2005. Un démantèlement qui doit aboutir à la création d’une zone de libre échange en 2017. Alger a demandé le report à 2020 du démantèlement des tarifs douaniers après les fortes critiques des opérateurs économiques algériens. Ceux-ci s’étaient notamment plaints de la difficulté d’accéder au marché européen.

    Laura Baeza a évoqué la création de «groupes d’amitié parlementaire» entre l’Algérie et l’Union européenne. Mais, elle n’a rien dit sur les récentes réformes politiques et les mesures économiques annoncées par le président Bouteflika. Elle n’a, toutefois, pas manqué d’évoquer les «changements historiques» dans la rive sud de la Méditerranée. Elle a noté que l’UE a appelé à la mise en place d’un processus de transition dans les pays arabes qui ont connu des révolutions. Laura Baeza a souligné que l’Union européenne a pris des mesures contraignantes comme le gel des avoirs extérieurs des dirigeants libyens et syriens, en raison des attaques armées contre les civils et de la répresssion des manifestations populaires. Citant José Manuel Barroso, le président de la commission européenne, elle a déclaré, à propos de la Libye, qu’un régime «qui tire sur sa population» n’a pas de place «dans le concert des nations». Revenant sur la coopération culturelle avec l’Algérie, la diplomate a annoncé l’organisation le 13 juin prochain d’une rencontre des écrivains euro-algériens. Elle a également évoqué le Festival culturel européen. Le festival, marqué par la participation de dix-sept pays, commence aujourd’hui, à la salle Ibn Zeydoun à Alger, avec un concert de jazz du groupe hongrois Pély-Romhanyi. La Hongrie assure actuellement la présidence tournante de l’UE jusqu’au 30 juin 2011. La soirée finale, qui est prévue le 31 mai prochain, sera assurée par la jeune artiste algérienne Samira Brahmia.

  4. #144
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 16 Mai 2011 -- Le démantèlement tarifaire dans le cadre de l'accord d'association entre l'Algérie et l'Union européenne fera l'objet d'un quatrième round de négociations au plus tard début juin, a annoncé ce lundi 16 mai le ministre des Affaires étrangères Mourad Medelci. M. Medelci a fait cette déclaration à l'issue d'un premier entretien avec le Commissaire européen à l'Elargissement Stefan Füle, arrivé tard dimanche dans la capitale algérienne. Le chef de la diplomatie a paru optimiste sur une prochaine issue des négociations concernant ce dossier que la partie algérienne voulait réviser en raison d'un déséquilibre dans les échanges commerciaux hors hydrocarbures à l'avantage de la partie européenne. Il a évoqué des mesures d'accompagnement pour les efforts des filières industrielle et agricole en vue de "les développer et les moderniser". "L'Algérie et l'Union européenne vont travailler ensemble pour consolider leur coopération", a-t-il dit, évoquant les volets économique, politique, ethnique et humain. M. Füle, qui devait poursuivre ses entretiens dans la journée et autour d'un déjeuner, a évoqué des discussions "très intensives mais en même temps très productives bien qu'il reste quelques questions à discuter". Le Commissaire européen devait avoir des discussions avec d'autres responsables algériens et être reçu mardi par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, avant son retour. Les importations de l'Algérie en provenance de l'UE sont passées de 11,2 milliards de dollars en 2005 à 20,6 milliards en 2010, avait indiqué la semaine dernière le ministre du Commerce algérien Mustapha Benbada.

  5. #145
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    May 17, 2011 -- Algeria and the EU will launch a bilateral dialogue committee, Algerian Foreign Minister Mourad Medelci announced Monday (May 16th) in Algiers at a joint press conference with visiting EU Enlargement Commissioner Stefan Fule. As part of the Algeria-EU Association Agreement, the countries will also begin a new round of bilateral talks aimed at dismantling tariffs, APS reported.

  6. #146
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 30 Mai 2011 -- Les négociations sur le démantèlement tarifaire dans le cadre de l'accord d'association entre l'Algérie et l'Union Européenne (UE) butent sur la liste des produits agricoles, a indiqué lundi le ministre algérien du Commerce Mustapha Benbada. «Nous avons réglé les problèmes liés aux listes des produits industriels, mais nous avons encore des petits problèmes avec les contingents des produits agricoles», a‑t‑il déclaré à la presse en marge du forum de partenariat Algéro‑français à Alger. «Des cadres de l'UE sont aujourd'hui en Algérie, et travaillent au niveau du ministère des Affaires étrangères. J'espère qu'ils vont arriver à un terrain d'entente avant la tenue du Conseil d'association Algérie‑UE le 21 juin», a‑t‑il ajouté. «Ils travailleront avec les cadres algériens pour arriver, au bout de trois à quatre jours, à aplanir toutes les divergences, en attendant d'arriver à un accord définitif en juin», a précisé M. Benbada. Il s'agit du quatrième et ultime round des négociations entre l'Algérie et l'UE sur le report du calendrier du démantèlement tarifaire, prévu par l'accord d'association, a précisé l'agence de presse APS. En vigueur depuis 2005, cet accord l'accord prévoit un démantèlement tarifaire progressif entre l'Algérie et l'UE pour aboutir en 2017 à une zone de libre échange. Mais fin 2010, l'Algérie avait demandé son report à 2020. L'accord d'association est vivement critiqué par des patrons algériens qui estiment qu'il favorise l'Europe au détriment de leurs produits. Plus de 2.300 produits de l'UE sont exemptés de droits de douanes, dont 2.076 produits industriels considérés comme des matières premières pour la production algérienne, et 252 produits agricoles, bruts ou transformés, ou de pêche, bénéficient de «concessions» tarifaires spécifiques entre l'Algérie et l'Union.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts