+ Reply to Thread
Page 3 of 21 FirstFirst 1 2 3 4 5 13 ... LastLast
Results 15 to 21 of 146
  1. #15
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Quote Originally Posted by Al-khiyal View Post

    January 14, 2008 -- Algerian President Abdelaziz Bouteflika has been invited to address the winter session of the Council of Europe's Parliamentary Assembly (PACE) in Strasbourg on Wednesday (January 23rd), Algerian press reported. The session will focus on strengthening co-operation with Maghreb countries, good governance, security, immigration, human rights and environmental issues. Georgian President Mikhail Saakashvili, Albanian President Bamir Topi and other leaders from Slovakia and Hungary will also address the assembly.

  2. #16
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  3. #17
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  4. #18
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 6 Février 2008 -- Le port de Djendjen (Jijel) a été retenu pour servir d’étape à une “autoroute de la mer” dans le cadre d’une opération menée par l’Union européenne (UE) pour la création de ces voies maritimes très fréquentées par les navires de commerce, a-t-on appris de la direction générale de l’Entreprise portuaire de Djendjen (EPJ).

    Une délégation de l’UE, accompagnée de représentants des ministères algériens des Transports et du Commerce, a effectué, hier, une visite du port de Jijel dans la perspective de l’ouverture d’une ligne maritime régulière entre Djendjen et un port européen.

    Ce projet d’autoroute de la mer, qui implique également des armateurs et des opérateurs versés dans l’importation et l’exportation, concerne d’autres intervenants comme les transporteurs terrestres (route et chemin de fer), a-t-on indiqué.

    Le port de Djendjen, destiné à se spécialiser dans le trafic des containers, a obtenu une enveloppe de 13 milliards de dinars pour le lancement de divers travaux, portant essentiellement sur l’extension d’un quai à 3 400 mètres linéaires, le rétrécissement de la passe pour endiguer le phénomène de l’agitation des eaux du bassin et la création d’un nouveau terre-plein à partir d’un plan d’eau, rappelle-t-on.

  5. #19
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 19 Janvier 2008 -- L’Union européenne a recommandé hier l’élargissement du champ des accords de libre-échange avec ses pays voisins dans le cadre de la politique européenne de voisinage (PEV). Une politique dont l’objectif à court terme est «l’intégration économique» poussée avec les voisins à l’est et au sud de l’Union.

    L’UE demande également l’accélération de la libéralisation avec les partenaires méditerranéens du commerce des produits agricoles, des services et du droit à l’établissement. Ce sont là les principales orientations de la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE.

    Les chefs de la diplomatie européens ont dans ce sens donné des orientations stratégiques de cette politique en attendant d’approfondir cette PEV au cours des prochains semestres. L’UE veut, «dans la mesure du possible, élargir le champ des accords de libre-échange» passés avec les partenaires PEV et de conclure ce type d’accords «complets et détaillés», notamment avec les partenaires PEV membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a rapporté hier l’APS.

    Par ailleurs, l’UE encourage à cet égard les pays du Bassin méditerranéen à accélérer la négociation et l’entrée en vigueur d’accords de libre-échange mutuels de manière à renforcer l’intégration régionale Sud-Sud. Un groupe euro-méditerranéen de hauts fonctionnaires a déjà été mis en place et ses travaux doivent stimuler le processus d’intégration économique et «devrait aboutir à la mise en place d’une zone euro-méditerranéenne de libre-échange d’ici à 2010».

    Des négociations en vue d’un accord de libre-échange avec l’Ukraine ont été ouvertes, et le Maroc est en voie de formaliser un partenariat privilégié avec l’Union. Concernant l’Algérie, il est utile de rappeler que la proposition de l’UE a été rejetée. L’Algérie, en raison de ses spécificités économiques, a décliné la proposition de la Commission européenne d’intégrer la PEV, préférant le cadre (accord d’association) de mise en œuvre du processus de Barcelone.

  6. #20
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 1 Mars 2008 -- Dix jours après la visite du président algérien à Moscou et près d’un mois après celle du commissaire européen au commerce en Algérie, la commissaire européenne aux affaires extérieurs, Mme Benita Ferrero Valdner, entame lundi prochain une visite de deux jours à Alger.

    Même si rien n’est encore annoncé officiellement à propos des sujets qui seront évoqués avec les responsables algériens, il reste que trois questions essentielles figureront au menu des pourparlers de la diplomate autrichienne. Il y a d’abord la question énergétique : le rapprochement annoncé entre le géant russe Gazprom et Sonatrach inquiète l’Union européenne. Cette dernière cherche à assurer sa sécurité énergétique dépendante pour l’essentiel de ces deux compagnies et veut obtenir des garanties de la part de son voisin du sud, les russes étant imprévisibles. En échange, l’Europe pourrait appuyer la candidature de l’Algérie à l’OMC. Une révision de l’accord d’association de façon avantageuse pour la partie algérienne pourrait aussi être envisagée.

    La question de l’immigration clandestine sera également au menu de la visite. L’Europe qui s’est dotée d’une structure pour gérer le phénomène ne semble pas très satisfaite des efforts des pays « pourvoyeurs » d’émigration clandestine, dont l’Algérie. Il s’agit pour les deux parties, assure une source proche du dossier, de trouver les mécanismes adéquats pour la maîtrise du phénomène.

    Enfin, question souvent mise en avant par les algériens, celle des visas. A ce titre l’on s’attend à une facilitation de la délivrance aux ressortissants algériens même si pour l’Europe il constitue un moyen de pression pour obtenir des négociations avantageuses sur le plan énergétique. Liés par un contrat d’association signé en 2002 et entré en vigueur en 2005, l’Algérie et l’UE escomptent créer à terme une zone de libre échange.

  7. #21
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts