+ Reply to Thread
Page 6 of 87 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 56 ... LastLast
Results 36 to 42 of 609
  1. #36
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Le conseil du crédit et de la monnaie a accepté d’octroyer un agrément à la banque britannique HSBC pour la création d’une filiale en Algérie, avec un capital social estimé à 2,5 milliards de dinars.

    Le conseil du crédit et de la monnaie a étudié jeudi, lors de sa réunion présidée par le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci, la demande présentée par la banque HSBC, dans le cadre de la loi 02-06 datée de septembre 2006, et qui fixe les conditions de création de la banque ou de l’établissement financier, et l’ouverture des filiales de banques et d’établissements financiers étrangers. Ainsi, la HSBC est la 13ème banque étrangère à ouvrir une filiale en Algérie.

    Selon l’APS, le conseil s’est appuyé sur un nombre de critères, notamment la bonne santé financière de la banque et le groupe auquel elle appartient, comme il a accordé un intérêt particulier à la provenance des capitaux, dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

    Par ailleurs, le conseil a passé en revue la situation monétaire de l’année 2006, alors qu’il a établi le taux de croissance monétaire pour l’année 2007 entre 17,5 et 18,5 %.


  2. #37
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Lundi 28 mai 2007 -- Le Conseil de la monnaie et du crédit (CMC) a autorisé la banque britannique HSBC à s’installer en Algérie. Le capital social de cette banque, qui est fixé au départ à 2,5 milliards de dinars, sera relevé à 3,67 milliards de dinars à sa troisième année de présence active sur le marché algérien, a précisé le CMC dans un communiqué.

    La banque HSBC (Hong Kong and Shanghai Banking) est première dans son pays la Grande-Bretagne et également première dans toute l’Europe grâce à une capitalisation boursière de 160 milliards d’euros, loin devant des banques italiennes et françaises.

    Classée 4e banque mondiale en termes de capitalisation boursière, elle est présente dans 82 pays et compte 125 millions de clients à travers le monde. Elle a été fondée en 1869 pour financer le commerce entre l’Europe et la Chine. L’arrivée de HSBC en Algérie «confirme une nouvelle fois l’intérêt certain que représente le marché algérien pour les banques de renommée internationale», s’est félicité le CMC.

    HSBC Algérie sera probablement dirigée par l’Algérien Rachid Sekkak, actuellement un des responsables de HSBC Paris. Cet ancien directeur de la dette extérieure à la Banque d’Algérie était l’un des principaux négociateurs pour le rééchelonnement de la dette algérienne auprès des Clubs de Paris et de Londres dans les années 1990.

    Avec l’agrément de HSBC, le paysage bancaire et financier algérien compte, en plus des sept banques publiques nationales, 13 banques étrangères qui sont Citibank NA Algeria, BNP Paribas Al Djazaïr, Société Générale, Al Baraka Algérie, ABC, Natixis Algeria, Gulf Bank Algérie, Trust Bank-Algeria, Housing Bank for Trade and Finance-Algeria, Arab Bank plc-Algeria, Calyon Algérie, Al Salam Bank Algeria et HSBC Algérie.

    Depuis la promulgation du règlement de septembre 2006 fixant les conditions de constitution de banques et d’établissements financiers et d’installation de succursales de banque et d’établissements financiers étrangers, le CMC accorde ses autorisations conformément au nouveau cadre d’analyse et d’appréciation de toute demande d’autorisation de constitution de banque.

    Pour renforcer les conditions d’accès à la profession bancaire et élargir le cadre de contrôle, le CMC prend en considération non seulement les capacités des nouvelles banques à contribuer au développement harmonieux du système bancaire algérien, mais s’appuie également sur des paramètres fondamentaux.

    Il s’agit, en premier lieu, de la qualité de l’actionnariat, notamment sa capacité financière, son expérience et son savoir-faire dans le domaine bancaire et financier de manière générale et son engagement à apporter son soutien financier à la banque.

    Avant d’autoriser une banque, le CMC base également son appréciation sur sa solidité financière, du groupe auquel elle appartient et du rating (notation) de la maison mère et la place qu’elle occupe dans son pays d’origine, sa région et dans le monde.

    Le règlement de 2006 a été précédé par celui de mars 2004 relatif au capital minimum des banques et établissements financiers exerçant en Algérie. Ce texte réglementaire amendant celui de 1993 impose aux banques un capital minimum de 2,5 milliards de dinars, contre 500 millions de dinars pour les établissements financiers, et exige par ailleurs des banques qu’elles libèrent totalement leur capital dès leur constitution.

    Depuis la promulgation de ce règlement, plusieurs banques avaient formulé des demandes auprès du CMC en vue d’obtenir l’autorisation d’augmentation de leur capital et ont effectivement libéré les capitaux exigés, alors que d’autres se sont retrouvées dans l’incapacité de se conformer à ces exigences financières et ont été, en conséquence, dissoutes.

    Depuis 2003, sept banques et deux établissements financiers ont été dissous pour diverses raisons. Il s’agit de Khalifa Bank, la Banque commerciale et industrielle algérienne (BCIA), la Compagnie algérienne de banque (CA Bank), Mouna Bank, Arco Bank, la Banque Générale Méditerranéenne et Al Rayan Algerian Bank, ainsi que les établissements financiers Union Bank et Algerian International Bank.


  3. #38
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    En attendant que des banques italiennes s’installent en Algérie :

    Mercredi 30 mai 2007 -- Les opérations qui se sont déroulées «d’une manière très satisfaisante», selon le diplomate italien, ont notamment consisté en des prises de participations dans une unité de céramique à Guelma et dans le transport maritime, avec l’acquisition par le groupe italien Dario Perioli de 49 % des parts de CNAN Med.

    Les trois opérations représentent une valeur de 120 millions d’euros, a précisé M. Samuel Porsia, directeur de l’Institut italien pour le commerce extérieur. Les deux hommes qui s’exprimaient lors d’une conférence de presse animée au siège de la Safex ont évoqué 5 à 10 autres projets de prises de participations qui sont en cours de discussion.

    La participation dans le programme de privatisation constitue, selon l’ambassadeur, un signal fort en direction des entreprises italiennes qui rechignent encore à venir s’installer en Algérie. Elles sont actuellement 125 à opérer directement dans notre pays, mais on estime qu’elles devraient être beaucoup plus nombreuses pour porter le niveau des investissements au-delà des 50 millions de dollars atteints l’année dernière.

    Les deux pays ont des échanges commerciaux qui ont atteint en 2006 environ 10 milliards d’euros avec une balance largement favorable à l’Algérie qui a exporté vers l’Italie pour 8 milliards d’euros, essentiellement en produits énergétiques.

    Cependant, les exportations italiennes vers l’Algérie ont connu une hausse de 17 % l’année dernière avec une valeur de 1,6 milliard d’euros. Ce volume d’affaires devrait inciter des banques italiennes à s’installer en Algérie, à l’image d’autres banques européennes, mais cela ne semble pas devoir se faire dans l’immédiat, même si l’ambassadeur italien a indiqué qu’une coopération entre les secteurs bancaires des deux pays, notamment à travers l’Association des banques et des établissements financiers et son homologue italienne, est en train d’être peaufinée.

    Le gouvernement italien ne peut pas forcer les banques à s’installer en Algérie, mais il peut «créer les conditions dans lesquelles la croissance des échanges puissent amener ces banques à être présentes». M. Verderame a néanmoins fait savoir qu’à défaut d’avoir une banque italienne en Algérie, il y aura bientôt au niveau de la banque française BNP Paribas un guichet Italie qui sera géré par un personnel de banques italiennes.

    La coopération entre l’Algérie et l’Italie reste cependant dominée par le secteur de l’énergie et plus précisément le gaz. A ce sujet, l’ambassadeur italien a tenu a souligner qu’il n’existe aucun litige entre les deux pays sur cette question, et qu’«il est important pour l’Italie d’avoir un partenaire fiable qui ne nous a jamais posé un problème d’approvisionnement».

    Par ailleurs, et dans le cadre des négociations pour l’accession de l’Algérie à l’OMC qui piétinent en raison notamment d’une double tarification des prix du gaz pratiquée par l’Algérie, l’ambassadeur italien a estimé que l’argument de l’Algérie qui consiste à réfuter cette double tarification «doit être étudié par les experts.

    S’il est valable sur le plan juridique et pratique, alors, il n’y aura aucun problème». Toutes les opportunités de partenariat et de coopération qui existent entre les deux pays seront, en tout cas, discutées lors du forum d’affaires algéro-italien qui se tiendra le 4 juin prochain en marge de la Foire internationale d’Alger et auquel participeront 150 entreprises italiennes, au même titre que le ministre italien du Commerce extérieur et qu’une délégation de l’organisation patronale Confidustria.

    Mais, outre les relations économiques bilatérales qui sont au beau fixe, les deux pays cherchent à conforter des relations politiques jugées excellentes. Dans ce cadre, il signeront en novembre prochain un accord de bon voisinage lors d’un sommet algéro-italien qui se tiendra en Italie, a révélé M. Verderame.


  4. #39
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    ALGIERS, June 12 (Reuters) - Deutsche Bank has set up a subsidiary in Algeria to offer services across North Africa and acquired a majority stake in a local financial consultancy, its vice chairman said on Tuesday.

    Caio Koch-Weser told a news conference in Algiers that Germany's biggest bank was awaiting authorisation from Algeria's central bank for its subsidiary Deutsche Securities Algeria to begin operating.

    Deutsche also bought 51 percent of local financial adviser Strategica, which has structured several large-scale transactions and issued 31 bonds since it was founded in 2002.

    "Algiers will become the centre of Deutsche Bank's business for all the Maghreb region, creating a genuine international investment bank and market house," he said.

    He said the business would cover all investment bank activities including mergers and acquisitions, stock market operations, issuing and placing debt instruments, initial public offerings and structuring and distributing diversified derivatives.

    The head of Strategica, Lachemi Siagh, said Deutsche Securities Algeria would also sign partnership agreements with Algerian banks.

    Deutsche follows Europe's largest bank HSBC in establishing a base in Algeria, an OPEC member which is trying to reform its state-dominated banking system and improve its ability to attract foreign investment.

    Foreign banks already present include BNP Paribas, Societe Generale, Citigroup and Arab Banking Corporation.

    A local presence might give them a better chance of grabbing lucrative deals to advise on and manage privatisations planned by the government such as that of state telecoms operator Algérie Telecom.

    Algeria has six state-owned banks, which own 90 percent of total assets and loans of the banking system, and a handful of small private banks which focus on financing imports.


  5. #40
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    June 13, 2007 -- Deutsche Bank Group today launched its presence in Algeria via a partnership with Strategica, the Algerian financial advisory company set up in 2002, in which Deutsche Bank Group has acquired a 51% stake. Deutsche Bank has also set up an Algerian subsidiary, Deutsche Securities Algeria, which will apply for the requisite licences for its development programme from the Banque d’Algérie and the Commission de Surveillance des Opérations de Bourse.

    Commenting on the announcement, Caio Koch-Weser, Vice Chairman of Deutsche Bank said: “The controlled transformations and dynamism of the Algerian economy over recent years, in particular the vast reform of the financial sector that has been successfully carried out, has convinced Deutsche Bank of the need to commit itself for the long term in Algeria. Deutsche Bank has received a very positive welcome over the past year from the different Algerian authorities, notably the Banque d’Algérie, the Ministry of Finance, the Minister in charge of the Financial Reform and the Treasury department.”

    Mr Koch-Weser confirmed that while he was in Algiers he would be meeting a certain number of key decision-makers, including Mr Chakib Khelil, Minister for Energy and Mines, Mr Mohamed Laksaci, Governor of the Banque d’Algérie and Mr Mohamed Meziane, Chairman and Managing Director of Sonatrach.

    Deutsche Bank and Strategica have developed a close partnership over recent years on different projects and they have agreed to merge the advisory teams and business of Strategica into Deutsche Bank Group going forward. Since it was founded by Mr Lachemi Siagh, Strategica has issued 31 bonds representing a total volume of nearly 155 billion Algerian dinars and has built up a reputation for excellence on the Algerian financial advisory market by structuring large-scale transactions undertaken by the major Algerian public and private companies.

    Algiers will become the centre of Deutsche Bank’s business for all of the Maghreb region creating a genuine international investment bank and market house to develop a platform offering all the financial services of an investment bank that will be authorised by the banking and stock market supervisory authorities: advisory on mergers and acquisitions (M&A), structuring private equity operations, issuing and placing debt instruments, initial public offerings, project finance, structuring and distribution of diversified derivative products, etc.

    Henry Azzam, CEO of Deutsche Bank in Middle East and North Africa (MENA) said: “The setting up of Deutsche Bank in Algiers is a natural development of this growth strategy in the Middle East and in North Africa.”


  6. #41
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Mercredi 13 juin 2007 -- La banque d'investissement internationale, Deutsch Bank vient de prendre 51% du capital du cabinet algérien de conseil d'ingénierie financière Strategica Finance. L'annonce a été faite hier à Alger, lors d'une conférence de presse animée conjointement par Lachemi Siagh, président de Strategica Finance, Caio Koch- Weser, vice-président du groupe Deutsche Bank et l'ambassadeur d'Allemagne en Algérie Johannes Westerhoff.

    A travers cette prise de participation au sein du cabinet algérien, le géant financier allemand entend garantir une présence «permanente» au sein du marché financier et bancaire algérien. Strategica Finance et Deutsch Bank avaient développé des relations de partenariat très étroites au cours des dernières années et à la faveur de ce nouveau partenariat, les équipes et les activités de Strategica seront intégrées au sein du groupe allemand. Depuis sa création, Strategica a procédé à l'émission de 31 titres obligataires représentant un volume total de près de 155 milliards de dinars et structuré d'importantes transactions réalisées par les plus grandes entreprises publiques et privées algériennes.

    La présence allemande en Algérie sera également consolidée en outre, par la création d'une filiale de droit algérien du groupe allemand, Deutsch Securities Algeria (DSA). Cette société en projet est en attente des licences nécessaires à son programme de développement sollicitées auprès de la Banque d'Algérie et de la commission de surveillance des opérations de Bourse. Une fois les autorisations d’exercice accordées, le groupe allemand mettra sur pied une banque d'affaires offrant les services financiers d'une banque d'investissement pour l’accompagnement des operateurs tant nationaux qu’étrangers et faciliter l’implantation de ces derniers dans le marché algérien, a souligné Caio Koch-Weser.

    L’engagement allemand en Algérie est motivé, selon le vice-président de la Deutsch Bank par "le dynamisme de l'économie algérienne et en particulier la vaste réforme du secteur financier qui a été engagée avec succès". Un dynamisme nécessitant la présence d'une banque d'envergure internationale offrant des services de haut rang en vue d'accompagner les investissements. "L’implantation future de la Deutsch Bank en Algérie aura un impact certain sur l'orientation des flux d'investissements étrangers vers ce pays", a estimé Caio Koch-Weser.

    Deutsch Bank a décidé de faire d’Alger, le centre de ses activités pour l'ensemble du Maghreb. Avec une capitalisation boursière d'environ 58 milliards d'euros, 73 000 employés de 130 nationalités et dans 75 pays, Deutsch Bank est la banque d'affaires la plus importante en Allemagne et en Europe. Le groupe connaît une forte croissance en Amérique du Nord, en Asie et les pays du Golfe. La banque offre un large éventail de services financiers de premier plan à travers son réseau mondial qui vient d'être élargi à l'Algérie.


  7. #42
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    (Il Sole 24 Ore Radiocor) - Algeri, 14 giu - Hsbc ha ottenuto dal Governo di Algeri (Comitato della Moneta e del Credito) l'autorizzazione ad avviare un'attivita' creditizia nel Paese. Attualmente nel Paese operano alle 7 banche a controllo statale e 13 banche private tra cui Citibank e BNP Parisbas . Gli accordi prevedono che il capitale sociale di partenza di Hsbc sara' di 2,5 miliardi di dinari (circa 27 milioni di euro) che al terzo anno di operativita' verranno elevato a 3,671 miliardi di dinari ( pari a circa 39,5 milioni di euro. Le agenzie presenti sul territorio nazionale, ad oggi sono solamente 1200, ossia una per ogni 29mila abitanti.

    Fonte: Ambasciata d'Italia ad Algeri


+ Reply to Thread
Page 6 of 87 FirstFirst ... 4 5 6 7 8 16 56 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts