+ Reply to Thread
Page 4 of 5 FirstFirst ... 2 3 4 5 LastLast
Results 22 to 28 of 34
  1. #22
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    أبدى رئيس لجنة المانجمينت أورو متوسط لشركة رونو، خلال ندوة صحفية نشطها أمس بتيزي وزو، استعداده للدخول في مفاوضات مع السلطات الجزائرية حول إنشاء مصنع لصناعة السيارات بالجزائر الذي من المنتظر أن يتم قريبا-حسبه- مع إشارته إلى أن السيارات المسوّقة بالجزائر تحمل نصف المواصفات كتلك التي تباع بأوروبا.

    قال جاك شوفي رئيس لجنة المناجمينت أورو متوسط لشركة رونو، أنه لا يمكن حاليا الحديث عن مشروع بناء مصنع لتركيب السيارات بالجزائر، ''كون الحوار مع السلطات الجزائرية معطل'' دون تقديم توضيحات أكثر حول طبيعة العراقيل والصعوبات التي تحول دون تجسيد هذا المشروع.

    وأوضح مسؤول عملاق السيارات الفرنسية بأن مسؤولي الشركة ''مستعدون للدخول في مفاوضات مع السلطات الجزائرية حول مشروع تركيب السيارات''. وأضاف: ''أظن إن ذلك سيتم قريبا''. وفيما يخص نوعية السيارات المسوقة ببلادنا أشار منشط اللقاء مع الصحفيين، إن سيارات رونو المسوقة بالجزائر هي نفسها التي تباع بالدول الأوروبية.

    من جهته، أشار السيد ستيفان قالوستيان، المدير العام لرونو الجزائر، أن شركة رونو حققت نسبة مبيعات معتبرة لسيارتها بالجزائر، حيث أن مؤسسته تستحوذ على 30 بالمائة من سوق السيارات ببلادنا، وأن توقيف عملية منح القروض لشراء السيارات لم تؤثر كثيرا على سيارات رونو، حيث تم بيع حسب المصدر نفسه لغاية نهاية شهر أوت المنصرم 52 752 سيارة على مستوى التراب الوطني أي تم تحقيق زيادة بـ 30 نقطة.

    وبخصوص قطع الغيار المقلدة يرى مدير عام رونو الجزائر، إن الإجراءات المتخذة من قبل السلطات الجزائرية لمراقبة عمليات استيراد قطع الغيار ''قد أتت بثمارها وهذا في صالح الشركات وكذا زبائنها''.

  2. #23
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 27 Octobre 2010 -- La "décision définitive" d'installer une usine Renault en Algérie "n'a pas encore été prise", mais "on en discute toujours", a déclaré mercredi à l'AFP Carlos Ghosn, le président directeur exécutif de l'Alliance Renault-Nissan. "La décision définitive (d'installer une usine Renault en Algérie) n'a pas encore été prise, mais on en débat, on en discute toujours", a indiqué M. Ghosn en marge du Forum Economique Mondial sur la région MENA, du 26 au 28 octobre à Marrakech. "C'est une possibilité et au sein de Renault, on en discute, on en débat. Il ne s'agit donc pas d'un retard. La décision définitive n'a tout simplement pas été prise", selon M. Ghosn. En février, le directeur général délégué de Renault Patrick Pelata avait déclaré que le constructeur automobile avait "un projet" d'usine en Algérie, en indiquant que ce n'était "pas conclu".

    Carlos Ghosn a également souligné que la date de mise en exploitation de l'usine en construction à Tanger, au nord du Maroc, "commencera au plus tard en 2012", et qu'il "s'agit d'un projet d'un milliard d'euros". "Nous voulons atteindre une production de 400.000 voitures à Tanger, dont 80% destinées au marché extérieur, notamment européen", selon M. Ghosn. Le Forum économique mondial sur la région MENA à réunit à Marrakech plus de 1.000 leaders économiques et politiques, de la société civile et des médias de 62 pays sous le thème +Sens, résilience et prospérité", selon les organisateurs.

  3. #24
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 24 Novembre 2010 -- Renault cherche à installer une usine de montage en Algérie. C'est du moins ce qu'affirme mercredi à Alger le ministre de l'Industrie et de la promotion de l'Investissement, Mohamed Benmeradi, selon lequel Renault "va s'impliquer davantage (en Algérie) avec des investissements directs". "Les détails de l'investissement ne sont pas encore arrêtés, mais le principe retenu lors des discussions entre les deux parties est d'arriver à produire 75.000 véhicules particuliers par an pour trois ou quatre modèles'', a-t-il déclaré le ministre. Ce dernier a précisé au passage que les discussions portent sur " la création dans une première étape d'une usine de montage, qui sera suivie dans une seconde étape par la fabrication de véhicules avec un taux d'intégration de l'industrie nationale de 40% étalée sur quatre ans". ''Si les négociations aboutissent, l'usine sera implantée sur les sites de la SNVI'', a révélé encore Benmeradi, qui a indiqué que Renault s'est proposé de ''livrer ses véhicules au marché algérien d'ici à 2012''. Mais, "nous sommes loin de parvenir à un accord, nous allons poursuivre aujourd'hui les négociations sur ce dossier", a-t-il néanmoins nuancé dans une déclaration reprise mercredi par l'APS.

  4. #25
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGIERS, November 25, 2010 (Reuters) -- French carmaker Renault is in talks to build a plant in Algeria, reviving a stalled plan to tap growing demand, local media reported an Algerian minister as saying on Thursday. Renault plans to produce 75,000 cars per year from 2012 for the north African country, Algerian Industry and Investment Promotion Minister Mohamed Benmeradi was quoted as saying by several newspapers. "The discussions concern the creation, in the first stage, of an assembly plant, which will be followed in a second stage by vehicle manufacturing," El Watan newspaper cited him as saying. "Renault has offered to supply its (locally assembled) vehicles to the Algerian market by 2012." Benmeradi made the comments on Wednesday before a meeting with former French Prime Minister Jean-Pierre Raffarin who was visiting Algiers in his capacity as President Nicolas Sarkozy's special envoy.

    Renault and the Algerian government have been in discussions over a factory for several years. In February, Renault Chief Operating Office Patrick Pelata said talks were "well advanced". Since then, the talks have stalled. Algerian government sources said this year officials were not happy with the amount Renault planned to invest, felt local partners were not sufficiently involved, and wanted the factory to export vehicles if it had surplus capacity. El Watan quoted Raffarin as saying Renault has "changed the scale of its project and redefined a number of characteristics."

    Renault operates a car plant in neighbouring Morocco and is building a second production complex there. Algeria imported 67,791 vehicles in the first half of this year, according to official figures. Renault says it sold 56,089 vehicles in Algeria in 2009 and has a 23.5 percent market share. Energy exporter Algeria, in an attempt to improve its trade balance, has imposed tough restrictions on vehicle imports including a ban on consumer credit for buying cars. As part of a shift towards economic nationalism, it has introduced a 49 percent ceiling on foreign ownership of businesses registered there.

  5. #26
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Jeudi 23 Décembre 2010 -- Renault et le gouvernement poursuivent leurs discussions pour l’implantation d’une usine de montage de la marque au losange en Algérie. Le ministre de l’Industrie, Mohamed Benmeradi, a déclaré jeudi que «ces discussions sont toujours en cours». Les deux parties tiendront «une rencontre à la mi-janvier 2011» sur le dossier, a-t-il ajouté. M. Benmeradi a souligné, dans une déclaration à l'APS en marge d'une séance plénière au Conseil de la Nation dédiée aux questions orales, qu' «il y a eu les premières manifestations de la volonté des Français de reprendre les négociations avec nous. Nous en sommes au stade d'échanges d'informations». «C'est un dossier qui est à l'étude. Renault est en train de préparer des dossiers pour répondre à un certain nombre de nos interrogations», a-t-il précisé.

  6. #27
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Merouane Mokdad :


    Dimanche 2 Janvier 2011 -- Le constructeur allemand Volkswagen veut investir dans l’automobile en Algérie. «Dans sa stratégie industrielle, Volkswagen se propose même de considérer l’Algérie comme un pied d’appui pour le marché africain. Il insiste beaucoup pour venir. Nous avons eu avec lui des échanges préliminaires intéressants dans le domaine du véhicule, de la sous‑traitance et du développement autour de ces projets d’un tissu de PME», a annoncé, dimanche 2 janvier, Mohamed Benmeradi, ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements au Forum d’El Moudjahid à Alger. Prudent, le ministre a indiqué qu’il est prématuré d’évoquer la concrétisation de projets automobiles en Algérie. «Les Allemands comme les Français veulent aller très vite. Nous prenons un peu de temps pour examiner tous les aspects», a-t-il noté.

    Revenant sur le dossier Renault, il a indiqué que le constructeur français montre de l’intérêt pour investir depuis trois ou quatre ans. «Un premier dossier a été déposé. Mais, l’investisseur Renault n’a pas satisfait les attentes. Le dossier, dans sa première configuration, a été rejeté par le gouvernement. Depuis six mois, Renault est revenu avec de nouvelles propositions», a précisé le ministre. Renault a, selon lui, examiné les demandes algériennes. «Nous attendons de l’investissement mais pas pour avoir juste une usine de montage de véhicules que nous importons. Il est vrai que le montage fera transférer une part de la valeur ajoutée, laquelle sera crée en Algérie, mais ce n’est pas ce qui est attendu», a-t-il relevé.

    Mohamed Benmeradi a expliqué que Renault voulait, dans un premier temps, venir en Algérie uniquement avec son label et ses licences sans engager d’investissements dans le capital. «Sur cette question, Renault a fait de nouvelles propositions qui nous paraissent intéressantes. Sur le volume de production, il a proposé une usine de 75 000 véhicules avec une gamme variée de quatre véhicules», a-t-il révélé. Il a indiqué que dans le premier dossier le constructeur français avait proposé une usine de 50.000 véhicules avec une gamme de deux véhicules.

    «Renault a accepté notre condition relative à un taux d’intégration plus important avec des engagements pour que ce taux augmente au fur et à mesure de la réalisation de l’investissement. Il a également accepté que nous puissions être associés à la commercialisation. Nous pensons qu’aujourd’hui, le dossier de Renault est plus acceptable», a déclaré M. Benmeradi. Selon lui, un comité de travail, composé de représentants des ministères, de la SNVI et de la Fédération des industries mécaniques de l’UGTA est chargé de suivre le dossier et de mener les discussions avec Renault et les autres partenaires.

  7. #28
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Hakim Arous :


    Lundi 10 Janvier 2011 -- Renault maintient son leadership sur le marché automobile algérien. Le constructeur automobile a annoncé ce lundi 10 janvier ses résultats pour 2010. L'Algérie est le 12e marché du groupe français avec 63.369 véhicules vendus, soit une part de marché de 29,1%. Mais l'année 2010 a été celle des ventes record pour Renault dans le pays. Sa part de marché a ainsi augmenté de 5,7 points par rapport à 2009. En Algérie, Renault reste la marque numéro 1 du groupe grâce aux bons résultats de la Symbol. Dacia est la 5e marque la mieux vendue dans le pays, avec la Logan notamment.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts