+ Reply to Thread
Page 1 of 28 1 2 3 11 ... LastLast
Results 1 to 7 of 195
  1. #1
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    La balance commerciale de l’Algérie

    Algiers, July 23, (Reuters) - - Algeria's trade surplus jumped 41 per cent to $15.28 billion in the first six months of 2006, compared with the same period last year, on the back of high crude oil prices, official data showed.

    The customs service statistics showed no comparative figure for the January-June period of 2005 but indicated that the rise was 41 percent.

    The figures showed that the value of oil and gas sales was up 18.60 per cent at $25.13 billion, or 97.90 per cent of total exports, which rose 18.39 per cent to $25.67 billion from the first half of 2005.

    Imports were down 4.0 per cent to $10.39 billion in the January-June period versus the first six months of last year.

    The north African energy exporter registered a $24.4 billion trade surplus for the whole year of 2005, up 74 per cent from the previous year.

    The country, which has 33 million people, saw its foreign exchange reserves reach a record $66 billion at the end of May.

    Algeria, a member of Opec, is planning to increase oil output to 2 million barrels per day by the end of 2010 from about 1.5 million bpd currently.

    Algeria trade surplus up 41%

  2. #2
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Oil exports continue to boost Algeria's foreign trade surplus

    Algeria's trade surplus increased to $27.45 billion in January-October, driven primarily by the rising value of hydrocarbons, according to the latest statistics released by the National Economic and Social Council (CNES) Wednesday (November 22nd). Oil and gas exports accounted for 98% of total exports - oil prices led to an 18.5% year-on-year rise in the exports, to $45 billion.

    Algeria's imports rose more moderately by 1% year-on-year to $17.5 billion. The country's main import is industrial equipment, which account for 40% , or $7 billion, of the total. France remains Algeria's number one importer, followed by China, Germany and the United States.

    Oil exports continue to boost Algeria's foreign trade surplus

  3. #3
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Algeria's trade surplus hit new record in November

    Algeria's trade balance hit a new record surplus of $29.98b in the first eleven months of the year, National Economic and Social Council (CNES) announced Wednesday (December 20th). Exports, boosted mainly by record high levels of prices of hydrocarbons - hydrocarbons account for 97% of total exports - reached $49.34b, representing an increase by 17.6% from last year.

    Non-hydrocarbon exports reached $960m during the period and food exports grew by 2.57%. The main exports destination of Algeria's oil and gas remains to be the United States followed by Italy, and Brazil. In November, exports reached $4.3 billion rising by 9% year-on-year. Imports, on the other hand, increased only moderately by 2.8% year-on-year to $19.4 billion in January-November, but picked up in November rising by 24.7% year-on-year to USD 1.8 billion. The November trade surplus, alone, amounted to $2.5 billion.

    Algeria's trade surplus hit new record in November

  4. #4
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Balance commerciale de l’Algérie en 2006

    lundi 22 janvier 2007 - - La faible hausse des importations face à la forte hausse des exportations a permis au pays d’enregistrer un excédent record de la balance commerciale pour l’année 2006. Un résultat rendu possible grâce à la bonne tenue des prix du pétrole tout le long de l’année, d’autant que les rentrées algériennes en devises proviennent quasi totalement des hydrocarbures.

    La balance commerciale de l’Algérie a enregistré durant l’exercice 2006 un excédent record de 31,82 milliards de dollars, soit l’équivalent de 24,5 milliards d’euros, représentant ainsi une hausse de 24,07 % par rapport à 2005, selon le Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) des douanes.

    Cet important excédent de la balance commerciale pour l’exercice écoulée a été réalisé, notamment, grâce à l’évolution positive des recettes des exportations du pays qui ont été de loin bien plus importantes que celles des dépenses effectuées dans le cadre des importations.

    Dans ce sens, le CNIS indique que les exportations ont connu en 2006 une hausse de 14,83 % par rapport à 2005, tandis que les importations n’ont augmenté que de 3,18 %. En termes de valeur, les premières ont enregistré un montant record de 52,82 milliards de dollars, alors que les secondes se sont situées à 21 milliards de dollars au 31 décembre dernier.

    Ce sont les recettes d’exportations d’hydrocarbures qui ont permis à l’Algérie d’enregistrer un record de sa balance commerciale en 2006 grâce à la bonne tenue des prix du pétrole, comme cela est le cas depuis 2000. Les hydrocarbures, faut-il le souligner, représentent la plus importante, sinon quasiment la seule, rentrée en devises de l’Algérie, puisque les exportations du pays se situent entre 97 et 98,5 %, les exportations hors hydrocarbures restant marginales.

    Selon les statistiques consolidées du premier semestre 2006, les exportations d’hydrocarbures avaient également connu une hausse appréciable, 28 %, atteignant un record de 26,98 milliards de dollars, contre 21,06 milliards au premier semestre de 2005.

    Pour toute l’année écoulée, le montant des exportations d’hydrocarbures a atteint, comme prévu par le ministre de l’Energie et des Mines, un montant de 52 milliards de dollars, contre 45,59 milliards en 2005. Grâce à cette manne pétrolière, les réserves de change du pays ont elles aussi considérablement augmenté, passant de 56,18 milliards de dollars à la fin de décembre 2005 à 62,37 milliards à la fin de mars 2006, puis à 65,66 milliards à la fin de juin, pour s’établir à la fin de décembre 2006 à un montant record de 75 milliards.

    Ainsi, cette importante cagnotte en devises, qui n’a cessé d’augmenter, a permis à l’Algérie de se débarrasser d’une grande part de sa dette extérieure, en accélérant le remboursement par anticipation des différentes institutions et pays créanciers.

    Le pays a donc remboursé par anticipation 6,54 milliards de dollars entre janvier et juin 2006, dont 4,27 milliards au titre de la dette publique contractée auprès du Club de Paris et 2,06 milliards pour la dette multilatérale. Les remboursements par anticipation ont ensuite été réalisés avec le Club de Londres (800 millions de dollars) et d’autres pays créanciers.

    D’une façon générale, l’encours de la dette extérieure, qui était de 16,4 milliards de dollars à la fin de décembre 2005, est tombé à 9,45 milliards à la fin de juin 2006 et à 4,7 milliards à la fin de décembre 2006.

    Balance commerciale de l’Algérie en 2006 : Un excédent record de près de 32 milliards de dollars

  5. #5
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Les exportations hors hydrocarbures ont baissé

    Jeudi 26 Avril 2007 -- Selon les dernières données du Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) reprises hier par l’APS, l’Algérie a réalisé au premier trimestre 2007, un excédent commercial de 6,32 milliards de dollars contre 8,30 milliards de dollars à la même période de 2006.

    Le bilan trimestriel du CNIS fait ressortir la baisse des exportations et la hausse des importations comparativement à la même période de 2005. Ainsi, les ventes de l’Algérie ont atteint 12,2 milliards de dollars, soit moins de 10% ( 9,96% exactement) et ses achats ont été évalués à 5,88 milliards de dollars, c’est à dire plus de 11,9% qu’en 2005. Toujours, selon la même source, les exportations d’hydrocarbures ont continué à représenter l’essentiel des ventes de l’Algérie vers l’étranger avec 98,63 % de la valeur globale, mais en baisse de 9,42 % par rapport à la même période de 2006.

    Quant aux exportations hors hydrocarbures, elles demeurent marginales avec seulement 1,37% du volume global des exportations et une valeur de 167 millions de dollars. Elles ont enregistré une diminution de 36,98 % par rapport à la même période de référence. En matière d’importations, leur répartition par groupe de produit fait ressortir une hausse pour l’ensemble des catégories. Les biens d’équipements continuent à se tailler la part du lion. les achats de l’Algérie pour ce groupe ont atteint entre janvier et mars 2007 2,17 milliards de dollars en représentant 36,97% du total des importations, suivis par les produits destinés à l’outil de production avec 25,97% du total importé, soit 30,38 millions de dollars, et enfin les biens de consommation non alimentaires 12,95 % à 14,84 millions de dollars. C’est également la hausse pour les biens alimentaires avec 8,39% du total, soit 17,80 millions de dollars, selon le CNIS. Côté clients et fournisseurs, il n’y a pas de grands changements.

    De janvier à fin mars 2007, les trois premiers clients de l’Algérie étaient les Etats-Unis d’Amérique avec 2,28 milliards de dollars, l’Italie (2,05 milliards de dollars) et l’Espagne (1,31 milliard de dollars).

    Quant aux principaux fournisseurs, la première place est revenue à la France avec 1,11 milliard de dollars, suivie de la Chine (546 millions de dollars), l’Italie (469 millions), l’Allemagne (374 millions), les Etats-Unis d’Amérique (370 millions), l’Espagne (290 millions) et le Japon avec 253 millions de dollars, selon le CNIS. Pour mémoire, sur toute l’année 2006, l’Algérie a réalisé un excédent commercial record de 31,82 milliards de dollars.


  6. #6
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Jeudi 26 Avril 2007 -- Les exportations algériennes hors hydrocarbures vers l’Union européenne ont augmenté durant l’exercice 2006 de 98 millions de dollars, soit plus de 16,33% par rapport à celui de 2005, selon le bulletin de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI).

    Entre l’exercice 2005 et celui de 2006 les exportations algériennes hors hydrocarbures ont fait un saut quantitatif. Elles sont passées de 601,38 millions de dollars à 699,58 millions de dollars. Ce qui représentait 63% du total des exportations de l’Algérie hors hydrocarbures vers l’étranger qui ont atteint, selon l’APS, 1,066 milliard de dollars contre 907 millions de dollars en 2005.

    En effet, les exportations ont concerné les produits de plusieurs secteurs, dont l’agriculture et les produits agricoles transformés, les produits de la pêche et les produits industriels. Les produits agricoles transformés et non transformés, bénéficiant ou pas d’avantages préférentiels, ont représenté 7,11% du total des produits exportés vers l’UE en 2006, soit 49,72 millions de dollars contre 38,79 millions de dollars en 2005, ce qui représente un accroissement de plus de 28,17%.

    La datte a pris la part du lion avec 33,65% du total de ces produits exportés pour une valeur de 16,73 millions de dollars. Elle est suivie des corps gras et des résidus provenant de leur traitement pour 13,37 millions de dollars.Pour ceux qui n’ont pas bénéficié d’avantages préférentiels, ils ont représenté un tiers des exportations agricoles algériennes vers l’UE. Ces produits ont enregistré une progression relativement importante évaluée à plus de 291,53% par rapport à l’exercice 2005, passant de 4,37 millions de dollars à 17,11 millions de dollars.

    Cependant, les exportations de ce type de produits ayant bénéficié d’avantages préférentiels (0% de droits de douane avec ou sans limitation de quotas) ont enregistré en 2006 une régression par rapport à 2005, soit moins de 4,57% pour les produits agricoles et moins de 7,10% pour les produits transformés. Pour ce qui est des produits agricoles et agricoles transformés admis à l’importation dans la communauté sous quantité de référence, il a été enregistré l’exportation de 5 produits contingentés sur les 32 proposés et 2 produits sous quantité de référence sur les 15 proposés.

    Malgré ces facilitations, les produits agricoles algériens n’ont pas inondé le marché européen, puisque aucun de ces produits n’a atteint les quotas ou les quantités de référence prévus par l’accord d’association. A titre d’exemple, les exportations de la pomme de terre primeur n’ont pas dépassé les 150,1 tonnes sur un contingent de 5 000 tonnes, au moment où on parlait d’une bonne récolte.

    Sur un contingent de 1 000 tonnes, il n’a été exporté que seulement 12,38 tonnes d’huile d’olive et ses fractions. Pour ce qui est des fruits, les agriculteurs algériens n’ont pu exporter que seulement 0,1 tonne de fraises sur un contingent de 500 tonnes, 1,62 tonne de jus d’abricot sur un contingent de 200 tonnes. L’ancien grenier de l’Europe (Algérie) n’a exporté durant l’exercice 2006 qu’une quantité insignifiante de vin par rapport aux capacités du pays. Il n’a été donc exporté que 1 204,11 hectolitres de vin sur un contingent de 224 000 hectolitres.

    Outre, il n’a été exporté que seulement 2 sur 11 produits agricoles transformés contingentés proposés dans le cadre de l’accord, à savoir les pâtes alimentaires avec 11,32 tonnes sur un quota de 2 000 tonnes, ainsi que le couscous avec 119,19 tonnes sur un contingent de 2 000 tonnes.

    Concernant les produits de la pêche, l’Algérie a exporté en 2006 pour 11,52 millions de dollars contre 11,49 millions de dollars en 2005, en hausse de 0,26%, et ce, malgré une diminution de 6,22% des quantités exportées. Les produits concernés par cette opération sont la crevette qui représentait 72,48% des exportations des produits de la pêche vers l’UE avec 8,32 millions de dollars, suivie des escargots autres que de mer, des langoustes, du thon rouge et des anguilles.

    Utile de rappeler que les principaux produits industriels exportés durant l’année écoulée sont les dérivés des hydrocarbures et des déchets et débris des métaux non ferreux. L’ammoniac (anhydre et en solution aqueuse) occupe le premier rang avec 177 millions de dollars, suivi des déchets et débris de cuivre avec 88,75 millions de dollars ainsi que d’autres produits.


  7. #7
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    ALGIERS (Reuters) - OPEC-member Algeria saw its trade surplus shrink by $1.98 billion to $6.32 billion in the first quarter of 2007 compared with the same period last year due to lower oil and gas exports, official figures showed on Wednesday.

    The data issued by the CNIS customs centre and published by the official APS news agency showed total exports fell 9.96 percent to $12.2 billion while imports reached $ 5.88 billion, up 11.9 percent from the January-March period of 2006.

    The value of oil and gas sales abroad declined 9.42 percent for the period, the CNIS added but gave no more details. Oil and gas exports accounted for 98.63 percent for that period.

    Algeria's trade surplus jumped to $31.82 billion last year from $24.4 billion in 2005.


+ Reply to Thread
Page 1 of 28 1 2 3 11 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts