+ Reply to Thread
Page 16 of 37 FirstFirst ... 6 14 15 16 17 18 26 ... LastLast
Results 106 to 112 of 257
  1. #106
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  2. #107
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 5 Mai 2009 -- KPMG a annoncé la publication du guide des assurances en Algérie. Il s’agit de la première édition. “Le document étudie de façon approfondie ce secteur en traitant à la fois les éléments de ce marché ainsi que les aspects juridiques, fiscaux et comptables de cette activité. Ce guide permet à tout opérateur d’étudier les obligations en ce domaine en Algérie et la manière d’y répondre.” En introduction, KPMG présente le marché algérien des assurances.“L’Algérie, lit-on dans le document, se caractérise avant tout par la faiblesse relative de son marché. L’assurance algérienne occupe le 68e rang mondial avec une part de marché de 0,016% du marché mondial. L’Algérie ne participe qu’à hauteur de 1,3% du marché de l’assurance sur le continent africain qui lui-même ne pèse guère plus de 1,1% du marché mondial de l’assurance, avec pourtant une population de 900 millions d’habitants. Sans tenir compte de l’Afrique du sud qui totalise à elle seule 82% du marché continental, l’Algérie représente 7% du marché africain. Les 16 sociétés du marché algérien totalisent un chiffre d’affaires annuel de 460 millions d’euros en 2006, faible dans l’absolu, mais en croissance soutenue et régulière, (13% en 2006 avec une moyenne supérieure à 10% sur les cinq dernières années. L’année 2007 voit se poursuivre cette croissance avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 538 millions d’euros (+16%).”

  3. #108
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 6 Mai 2009 -- La Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance, Caar, a engagé, depuis cinq ans, un certain nombre d’actions à l’effet d’améliorer son image tant en matière de standing de ses agences que de prestations de services. En effet, la Caar a développé et réaménagé une partie de son réseau de distribution en adoptant une nouvelle charte graphique. L’agence-pilote, créée il y a plus d’un an au niveau du site de Chéraga et aménagée en conformité avec un nouveau design, illustre parfaitement l’image moderne et attractive que la Caar veut offrir à ses clients. Cette agence constitue un modèle à suivre pour toutes les autres agences qui, tour à tour, vont subir ces opérations de relookage. À ce titre, il y a lieu de citer la réception, au cours du premier trimestre de l’année en cours, des agences de Cherchell et de Khemis Miliana, ainsi que l’ouverture d’une nouvelle agence à Bab Ezzouar, pour le plus grand bonheur des clients de la Caar. La compagnie réalise là une avancée sérieuse dans l’amélioration permanente de ses prestations de services pour renforcer sa place sur le marché des assurances.

  4. #109
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 12 Mai 2009 -- À l’occasion du second anniversaire du lancement du produit “Assistance automobile”, Alliance Assurances — compagnie pionnière de l’assistance automobile en Algérie — remercie tous les clients qui lui font confiance depuis maintenant deux ans. Alliance Assurances a le plaisir d’annoncer que sa fidèle clientèle sur ce produit se compte par dizaines de milliers de personnes. En effet, 75 000 contrats d’assistance automobile sont gérés par Algérie Touring Assistance (ATA), filiale de notre compagnie, et ce, à travers une plate-forme spécialement dédiée au suivi permanent (24h/24h et 7/7 jours) des demandes d’assistance émanant de cette frange de clients de la compagnie. Le principe de l’assistance automobile consiste en la prise en charge des clients qui ont contracté ce produit chez Alliance Assurances, en cas de panne et/ou d’accident survenu à tout moment et dans n’importe quel endroit du pays. Globalement, le réseau d’Algérie Touring Assistance compte, en sus de ses 82 agences commerciales, plus de 300 dépanneurs et remorqueurs (soigneusement sélectionnés sur un total d’un millier), 300 taxis et 160 ambulanciers répartis sur l’ensemble du territoire national. Plusieurs formules d’assistance sont ainsi offertes au client. Tout en faisant en sorte que son réseau d’assistance soit renforcé, à chaque fois que nécessaire, Alliance Assurances se réjouit que d’autres compagnies aient pu également investir ce segment du marché des assurances dans notre pays. En compagnie citoyenne, Alliance Assurances sait pertinemment que chaque pierre supplémentaire apportée à l’édifice de l’assistance automobile dans notre pays est un souci de moins pour l’un de nos concitoyens, quelque part sur le vaste territoire national. Fidèle à son principe d’innovation, Alliance Assurances annonce, en outre, qu’elle enrichira le marché des assurances en Algérie par de nouveaux produits, dont “l’assistance médicale” et “l’assistance domestique.”

  5. #110
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Yasmine Djaber :


    Vendredi 15 Mai 2009 -- En 2008, le secteur des assurances en Algérie a réalisé un chiffre d'affaires global de 67,6 milliards de dinars contre 53,6 milliards en 2007, en hausse de 26,1%, selon les données publiées par le Conseil national des assurances (CNA) dans sa dernière note de conjoncture citée, vendredi 15 mai, par l'agence APS. Toutes les branches du secteur sont concernées par cette performance. Les branches Automobile et IARD (Incidents, Accidents et Risques Divers) restent en tête du secteur en volume. Le chiffre d'affaires de la branche Automobile a été de 29,6 milliards DA, en hausse de 32,9% par rapport à 2007. La branche IARD a enregistré un chiffre d'affaires de 25,6 milliards DA, en progression de 20,9% sur la même période. En pourcentage, c'est la catégorie Engineering qui a connu la plus importante évolution (+60%) grâce à la signature de plusieurs contrats importants, notamment dans le cadre des projets d'investissements initiés par les pouvoirs publics, indique la même source.

  6. #111
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 16 Mai 2009 -- Le secteur des assurances en Algérie a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de 67,6 milliards de dinars contre 53,6 milliards en 2007, soit une hausse de 26,1 %, a indiqué le Conseil national des assurances (CNA) dans une note de conjoncture. La hausse la plus importante a été enregistrée par la branche automobile. Toutes les autres branches, à l’exception de la branche crédit, ont également connu des progressions dans leur chiffre d’affaires. Ainsi, la branche automobile, qui continue d’occuper la tête de liste avec un chiffre d’affaires de 29,6 milliards de dinars (+ 20,9 %), a engendré 36,5 % de la production additionnelle du secteur des assurances en 2008. Cette progression a été réalisée grâce à la souscription des garanties dommages (tous risques, dommage collision...) et la souscription soutenue par les crédits octroyés pour l’achat de véhicules neufs, selon le CNA. Celui-ci constate que les risques non obligatoires détiennent plus des trois quarts du marché de l’assurance automobile. En outre, l’augmentation du tarif de la garantie «responsabilité civile» et de celui de la garantie «dommage collision» a eu «une incidence sur le chiffre d’affaires de la branche estimée à quelque 4 points de croissance supplémentaire», selon la même source citée par l’agence officielle de presse. Elle est suivie de la branche IARD (incidents, accidents et risques divers) qui a enregistré un chiffre d’affaires de 25,6 milliards de dinars (+ 32,8 %), réalisant 45,3 % de la production additionnelle du secteur. Selon la même source, dans la branche IARD, c’est la catégorie engineering qui a connu la plus importante hausse (+ 60 %) grâce à la signature de plusieurs contrats importants, notamment dans le cadre des projets d’investissements initiés par les pouvoirs publics. La branche «transport» a enregistré un chiffre d’affaires de 5,7 milliards de dinars (+ 12,2 %), une hausse imputée à la performance du 4e trimestre (+ 90,2 %) grâce essentiellement à la progression des revenus de la garantie «corps aérien». La branche des risques agricoles a progressé de 39,4 % (760 millions de dinars) en raison de l’augmentation des prix d’achat des céréales. L’assurance des personnes a enregistré une hausse de 46 % (5,08 milliards de dinars), contribuant de 11 % à la production additionnelle du secteur grâce à l’apport de «l’assurance groupe». L’assurance crédit a, quant à elle, augmenté de 12,7 % (839 millions de dinars), boostée par le crédit à la consommation. Le marché des assurances reste dominé par les compagnies publiques traditionnelles (SAA, CAAR, CAAT et CNMA) qui détiennent 65 % des parts de marché, contre 35 % pour les relativement nouvelles compagnies, créées depuis 1995, mais qui connaissent une hausse progressive.

  7. #112
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Ali Idir :


    Samedi 16 Mai 2009 -- AXA et AGF s'éloignent de l'Algérie. Selon nos informations, les deux assureurs français ont décidé de geler leurs projets d'installation sur le marché algérien, après avoir attendu en vain une réponse favorable de la part du gouvernement concernant leurs demandes de créer des filiales locales contrôlées à 100% par leur maison mère. Les deux assureurs se sont séparés du personnel algérien recruté ces derniers mois en prévision de leur installation.

    Les deux groupes français avaient demandé début 2009 au ministère des Finances une dérogation à l'instruction du premier ministre Ahmed Ouyahia sur l'investissement étranger. Cette dernière limite à 49% la participation des groupes étrangers dans les projets en Algérie. « AXA et AGF ont gelé le dossier Algérie et libéré le personnel recruter. C'est une façon de poursuivre leur bras de fer avec le gouvernement sur la création de leurs filiales algériennes », explique un proche du dossier.

    Ce bras de fer a commencé dès l'annonce fin 2008 par le gouvernement des nouvelles conditions sur l'investissement étranger. L'assureur AXA, qui avait annoncé en 2008 sa décision de s'installer en Algérie, a déposé début 2009 un dossier d'agrément, avec une demande de dérogation à l'instruction Ouyahia. Il a loué des bureaux pour le siège de la filiale algérienne à Chéraga dans la banlieue ouest de la capitale et entamé le recrutement de son personnel. Le groupe AGF a adopté la même méthode.

    Mais le gouvernement, sans répondre directement aux assureurs français, a fait savoir qu'aucune dérogation à l'instruction Ouyahia ne sera accordée. « La délivrance des agréments se fera dans le cadre actuel », confie une source au ministère des Finances.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts