+ Reply to Thread
Page 27 of 37 FirstFirst ... 17 25 26 27 28 29 ... LastLast
Results 183 to 189 of 257
  1. #183
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Ali Idir, Dimanche 30 Mai 2010 :


    En 2009, Alliance Assurances a réalisé un chiffre d’affaires de 2,85 milliards de dinars contre 1,675 milliard en 2008, soit une progression de 80%. Nous avons dépassé nos objectifs fixés en 2008. Nous avons indemnisé pour plus d'un milliard de dinars. Le résultat net après impôts était de 313 millions de dinars, ce qui représente un taux de rentabilité de 12%. Ces résultats nous ont permis d’être classés à la 2ème place des compagnies privées d’assurances en Algérie après quatre ans d’exercice et d’avoir 4% du marché national des assurances.

    Quelles sont vos prévisions pour 2010 ?

    Cette année, l’objectif fixé est de réaliser un chiffre d’affaires de 3,5 milliards de dinars. Nous sommes en bonne voie pour le concrétiser parce que jusqu’à fin mai, notre chiffre d’affaires était de 1,7 milliard de dinars, soit près de 50% de notre objectif. Une performance réalisée malgré le ralentissement de l’activité économique à cause de la crise mondiale.

    Quels sont vos projets d’investissements pour cette année ?

    Nous avons commencé par acquérir notre siège au centre commercial El-Qods à Cheraga (ouest d’Alger, ndlr). C’est un investissement de 800 millions de dinars. Nous allons ouvrir un centre de formation interne sur 300 m2, toujours à Cheraga et un centre d’hébergement des cadres à Ouled Fayet (ouest d’Alger, ndlr). Les deux représentent un investissement de 150 millions de dinars. En 2010, nous comptons élargir notre réseau d’agences, avec l’ouverture de 25 nouveaux guichets pour atteindre 104 agences à la fin de l’année. L’objectif est d’atteindre 200 à 250 agences à l’horizon 2015. En 2009, nous n’avions pas pu ouvrir de nouvelles agences. L’effort a été porté notamment sur la mise en place d’un nouveau système d’informations moderne développé par notre filiale Orafina. Désormais notre réseau travaille en temps réel, ce qui permet une meilleure transparence, de la fluidité dans le traitement des dossiers, une rapidité d’exécution et une meilleure qualité de service aux clients.

    Et les recrutements ? Combien de personnes allez-vous recruter durant les prochaines années ?

    Depuis le début de l’année en cours, nous avons recruté 50 salariés et nous comptons créer 100 à 150 postes d’emplois directs par an. Nous comptons recruter davantage avec le lancement fin 2010-début 2011 de nouveaux projets d’investissements et de diversification, après l’augmentation du capital.

    Vous parlez de diversification, quels sont vos projets ?

    Nous avons déjà entamé la diversification avec la création de deux filiales. La première ATA (Algérie Touring Assistance) est spécialisée dans l’assistance automobile et médicale. La deuxième, Orafina, dans le développement de logiciels et business intelligence. Cette année, nous comptons lancer trois nouveaux projets qui sont en synergie directe avec notre cœur de métier. Le premier est une compagnie d’assurance-vie. Nous sommes en discussions très avancées avec un partenaire stratégique international de premier ordre. Les négociations sont presque terminées. Le dossier sera déposé dans deux mois au niveau du Conseil national de l’investissement (CNI) et de la Commission de supervision des assurances (CSA). Nous attendrons les autorisations nécessaires pour lancer la filiale. Nous voulons être prêts à l’échéance de mars 2011 pour la séparation des activités assurances de personnes à celles de dommage. Le deuxième projet est une filiale de promotion immobilière et de gestion d’actifs immobiliers. Ces activités ont un lien direct avec l’assurance. Cela nous permettra de mieux gérer les flux financiers de la compagnie. La troisième société que nous envisageons de créer, est un fonds de capital investissement pour soutenir un certain nombre de petits projets, avec des montants compris entre 20 et 50 millions de dinars. L’objectif est de soutenir des activités en lien direct avec celles de la filiale assurance-vie. Par exemple, créer un réseau d’ambulanciers, des cliniques spécialisées, des laboratoires d’analyses médicales. Nous comptons lancer ces trois projets dès la concrétisation de l’opération de l’augmentation du capital sur laquelle nous travaillons depuis plusieurs mois.

    Pour augmenter votre capital et vous conformer à la réglementation, comment comptez-vous procéder ? Quelles sont les solutions envisagées ?

    Nous sommes sereins pour réussir cette opération d’augmentation du capital de notre compagnie qui est actuellement de 800 millions de dinars. Pour soutenir nos plans de développement, nous comptons aller au-delà du minimum exigé par la loi qui est de deux milliards de dinars pour l’assurance dommage et un milliard de dinars pour l’assurance-vie. Nous voulons lever jusqu’à 1,6 milliard de dinars. Pour le faire, les choix sont multiples. Une partie sera levée par les actionnaires historiques de la compagnie. Après, il y a trois options. Ouvrir le capital à des investisseurs locaux, un partenariat avec un fonds d’investissement multilatéral comme la SFI (Société financière internationale, NDR) ou la BAD (Banque africaine de développement, ndlr) qui pourra nous apporter au-delà des fonds, l’assistance technique dont nous avons besoin pour nous développer. La quatrième et dernière voie, est la bourse d’Alger. Il y a une politique du gouvernement d’encourager la Bourse d’Alger à travers de nouveaux avantages attractifs accordés aux investisseurs. Nous voulons participer à la naissance du marché financier algérien à travers l’introduction d’une première compagnie privée en Bourse en ouverture du capital. Nous y travaillons depuis plusieurs mois et le dossier sera déposé à la COSOB (Commission de surveillance des opérations en Bourse, ndlr) courant juin 2010 pour obtenir le visa.

    Et l’option d’un partenaire stratégique dans les assurances, l’avez-vous écartée ?

    Cette option n’a pas été retenue pour le moment pour des raisons de timing. La loi nous donne une année (depuis fin 2009) pour augmenter notre capital. Notre objectif est de développer la compagnie durant deux ou trois ans et d'envisager après l’accueil d’un partenairestratégique qui est pour nous vital pour l’avenir. Donc, l’option existe, mais pour choisir un partenaire stratégique, il faudrait au moins deux ans de négociations. Nous voulons construire une compagnie solide, selon des normes et des pratiques de gouvernance les plus modernes au service de l’économie nationale et du citoyen.

    Le conseil des ministres a adopté la semaine passée un plan d’investissements de 286 milliards de dollars…

    Le programme vient consolider ce qui a été fait durant les dix dernières années. Nous n’avons pas beaucoup de détails sur ce plan. La relance par la dépense publique demeure une bonne solution, mais il faudrait consacrer une enveloppe conséquente au développement de la ressource humaine notamment la formation des hommes et des femmes.

    L’Algérie a pris depuis 2009 plusieurs mesures économiques notamment pour réduire les importations et recadrer l’investissement étranger…

    L’Algérie a le droit de réorganiser son économie comme elle le souhaite. Nous disons aux partenaires étrangers que c’est le bon moment de se positionner sur le marché algérien. L’avenir est très prometteur. Il l'est en Algérie et pas ailleurs. Le marché algérien est en pleine croissance, ce n’est pas le cas dans de beaucoup de pays où les taux de croissance sont très faibles. Il faut dépasser cette incompréhension qui s’est installée après les mesures économiques du gouvernement sur le commerce extérieur.

  2. #184
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    وقع أمس بنك البركة الجزائري والسلامة للتأمينات على اتفاقية تفتح المجال لتقديم خدمات التأمين التكافلي الإسلامي في شبابيك بوكالات تابعة لبنك البركة.

    أورد الأمين العام لبنك البركة الجزائري، ناصر حيدر، أن المنتوج الجديد يحتاج إلى موافقة مسبقة من لدن بنك الجزائر في شكل اعتماد يسمح بتقديم المنتوج المالي الجديد. وأضاف المتحدث على هامش حفل التوقيع على الاتفاقية بين المدير العام للبركة محمد الصديق حفيظ والمدير العام للسلامة محمد احمد بمقر السلامة في العاصمة، أن بنك البركة سيشرع في عرض الخدمات الجديدة في 5 وكالات أولا؛ اثنتان منها متواجدتان في العاصمة وواحدة في كل من وهران وعنابة وسطيف.

    وتوقع المتحدث أن يتم تقديم الخدمة في سبتمبر القادم للراغبين في الحصول على التأمين التكافلي من بين زبائن البنك.

    ويتمثل التأمين ذاته في اشتراك المؤمّنين في صندوق تعاوني يسيره السلامة للتأمينات ويمكن عبره تكافل المشتركين فيما بينهم في حالة وفاة أو حادث أو إعاقة أو التضرّر من الكوارث.

    وكشف المصدر ذاته أن البنك يدرس طرح خدمة أخرى متمثل في عرض دفتر احتياط مستقبلا لفائدة زبائن البنك ومن المقرر أن يقدم خدمات فرعية منها الاحتياط للعمرة والحج.

  3. #185
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGER, Mardi 1 Juin 2010 -- La branche assurance de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), qui a développé plusieurs produits d'assurance agricole en vue d'attirer le maximum d'agriculteurs, s'apprête à lancer de nouveaux produits destinés notamment aux filières stratégiques, a-t-on appris lundi auprès de cette caisse spécialisée. La CNMA a engagé depuis plus d'une année un programme de modernisation des assurances agricoles visant à couvrir toutes les cultures notamment stratégiques et présenter des contrats qui protègent l'agriculteur et le rendre solvable vis-à vis des banques, a expliqué à l'APS le responsable chargé des assurances au niveau de la caisse. "Il faut qu'il y ait des mécanismes pour pérenniser l'activité de l'agriculteur pour que son investissement ne part pas en fumée à cause d'un aléa climatique", suggère-t-il.

  4. #186
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Lundi 7 Juin 2010 -- Après avoir été lourdement sanctionnée par le ministère des Finances, la compagnie d’assurance à capitaux étrangers GAM fait l’objet depuis quelques jours de deux enquêtes lancées par les ministères des Finances et du Commerce, a-t-on appris de sources proches de ces deux ministères. La commission de contrôle des assurances (CAS) enquête sur les engagements réglementés de la GAM pour déterminer s’ils correspondent à la réalité. Autrement dit, le ministère des Finances veut savoir si les engagements et garanties présentés par la GAM sont réels ou fictifs, selon nos sources.

    La seconde enquête lancée par le ministère du Commerce s’intéresse au réseau immobilier Piana créé par la GAM, sans «l’autorisation des autorités», ont ajouté nos sources. Présenté par GAM comme « le 1er réseau immobilier national », Piana utilise les 280 agences d’assurance de la compagnie d’assurance pour vendre des produits immobiliers. Par ailleurs, le ministère des Finances a entamé les démarches pour trouver un repreneur à la GAM, qui a fait l’objet fin avril de lourdes sanctions du ministère, qui a notamment restreint ses activités et suspendu de ses fonctions son PDG, Arnaud Sassi.

  5. #187
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    علمت ''الخبر''، من مصادر حسنة الاطلاع، أن عدة تحقيقات فتحت من قِبل مديرية التأمين بوزارة المالية لدى شركات تأمين أجنبية، وتتم هذه التحقيقات في وقت لا تزال فرق المفتشية العامة للمالية تدقق في العديد من الحالات الخاصة بإعادة التأمين والالتزامات الدولية لشركات التأمين في الجزائر والعمليات المرتبطة بالتحويل.

    وأوضحت نفس المصادر، أن المشاكل التي عرفتها شركة ''غام'' مؤخرا بالجزائر، وتقارير صادرة عن الهيئات المتخصصة سواء بنك الجزائر أو مديرية التأمين، دفعت الحكومة إلى إسناد مهمة التدقيق إلى المفتشية العامة للمالية، لمعرفة الآثار السلبية لعمليات التحويل وعمليات إعادة التأمين التي تساهم في ارتفاع فاتورة الواردات من الخدمات، والتي قدرت من قبل بنك الجزائر بأكثر من 11 مليار دولار. وموازاة مع ذلك، تقوم مديرية التأمين، التابعة لوزارة المالية أيضا، بالتحري حول العديد من العمليات والالتزامات الخاصة بشركات التأمين ومدى صدقيتها ومدى توفر المقابل المادي الكافي، فضلا على توفر الضمانات لدى شركات التأمين.

    للإشارة، فإن عمليات إعادة التأمين تعد من بين أهم مصادر تحويل العملة الصعبة من الجزائر إلى الخارج، خاصة وأن العديد من الشركات الكبرى تعتمدها لضمان تأمين منشآتها بما في ذلك سوناطراك وفروعها.

  6. #188
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Riyad Hamadi :


    Mercredi 9 Juin 2010 -- L’assureur privé GAM a minimisé, mercredi 9 juin, les sanctions dont il a fait l'objet fin avril dernier par la Direction des assurances au ministère des Finances. La compagnie d'assurance à capitaux étrangers, dans un communiqué de presse, a indiqué qu'un incident d'exploitation est à l'origine de la restriction de ses activités et la suspension de ses fonctions du directeur général Sassi Arnaud. La GAM a précisé qu'elle a «pris acte des mesures et a cessé l'activité assurance frontière couvrant les véhicules étrangers entrant en Algérie, une activité marginale dans son chiffres d'affaires, et a mis fin aux fonctions de son directeur général». «Quelques informations diffusées dans la presse ont tenté de dramatiser la portée de ces sanctions. La restriction d’activité ne touche rien d’autre que l’assurance frontière, qui représente moins de 1% du CA de la société, tandis que les autres mesures ont été acceptées, et le règlement est déjà mis en œuvre sous la supervision des autorités de la branche», a ajouté la GAM dont c’est la première réaction aux informations sur les sanctions dont elle fait l’objet.

    Selon la GAM, ces sanctions ont perturbé le redressement de la compagnie dont le chiffre d’affaires a atteint 2,1 dinars en 2009, en hausse de 28,1%. «ECP Africa Fund II PCC (Groupe ECP), actionnaire de référence de la GAM a procédé à des augmentations de capital s’élevant à plus de 1.3 milliard DA entre 2007 et 2009 et a apuré le passif hérité», a ajouté la GAM. Malgré ces difficultés, le management de la compagnie semble confiant : «le Conseil d’Administration de la GAM envisage, dès lors, le second semestre de l’année 2010 avec sérénité Dans la continuité du redressement réussi de la GAM les objectifs commerciaux et financiers pour 2010 sont maintenus de même que l’ambition de faire de la GAM un acteur de référence, intégré dans le secteur de l’assurance en Algérie», selon le communiqué de la GAM.

  7. #189
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    أعلن الرئيس المدير العام لبنك التنمية المحلية، السيد باشطارزي محمد أرسلان، بأنه سيتم، خلال الأسابيع المقبلة، التوقيع على اتفاق إنشاء فرع جديد مختص في التأمينات على الحياة مع الشريك الفرنسي ''سيكاف''، والشركة الجزائرية للتأمينات.

    ويأتي التوقيع على هذا الاتفاق الأول من نوعه لخلق فرع للتأمين على حياة الأشخاص، بعد أن انطلقت المفاوضات الخاصة به منذ أكثر من سنتين. وأوضح الرئيس المدير العام للبنك، على هامش اللقاء الذي جمع أمس كلا من ممثلي البنك والوكالة الوطنية لدعم تشغيل الشباب ''لانساج''، إلى جانب الوكالة الوطنية لضمان القروض المصغرة، والصندوق الوطني للبطالة، بأن التوقيع على هذا الاتفاق سيسمح بتطوير التأمين على هذا الفرع من التأمينات.

    من جهة أخرى، أعلن مدير القرض الموجه للأشخاص بالبنك، السيد نور الدين ندير، بأن العدد الإجمالي للمشاريع التي تم تمويلها من طرف البنك إلى غاية شهر ماي من السنة الجارية، قد تجاوز 46 ألف مشروع بقيمة تجاوزت 46 مليار دج، مكنت من إنشاء أكثر من 58 ألف منصب عمل.

    وحسب نفس المسؤول، فإن نسبة 33 بالمائة من المشاريع التي تم تمويلها، تابعة لقطاع الخدمات، متبوعة بنسبة 25 بالمائة تم تخصيصها لمجال النقل و16 بالمائة لكل من قطاع البناء والأشغال العمومية والصناعة.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts