Algeria.com Discussion Forum - Powered by vBulletin


+ Reply to Thread
Page 5 of 37 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 15 ... LastLast
Results 29 to 35 of 257
  1. #29
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    DAKAR, March 28, 2008 (Reuters) - African consumers lapping up financial services and increasingly high-end telecommunications services offer rich pickings to a growing army of international investors, leading U.S.-based private equity firm ECP said.

    With $1.2 billion raised for six funds, Emerging Capital Partners (ECP) classes itself as the largest Africa-dedicated private equity firm, offering institutional investors exposure uncorrelated to the United States and other major economies.

    "The welcome mat has been put out for funds," Chief Executive Officer Thomas Gibian told Reuters late on Thursday.

    Gibian cited eight years of strong economic growth well ahead of developed economies, coinciding with a five-fold rise in Africa's stock market capitalisation to around $1 trillion.

    "Africa has kind of graduated: it's now a frontier market and it's on the radar screen for more investors," he said.

    Gibian and ECP's Chief Operating Officer Hurley Doddy said in a telephone interview the firm was keen on developing investments in telecoms and financial services, which together already account for around half its investments through two large pan-African funds and four smaller, focused funds.

    ECP funds have investments in some of Africa's more risky countries, including Sudan, Chad, Nigeria, the Democratic Republic of Congo and Kenya, which has seen serious post-election violence this year.

    But Doddy said the spread of investments across so many countries limited the risk.

    "It's hard for us to identify a specific systemic risk to our portfolio and to the continent. Our investments are in 35 countries... we have got such a diversified portfolio".

    "Africa's been growing at 5 to 6 percent for seven years in a row, easily beating world growth ... That's certainly the underlying story and what's giving us a good wind in our back."

    Doddy said African investments offered institutional investors a good way to diversify their exposure to risks in developed economies, but played down the threat of emerging market contagion on the continent.

    "It's much more likely you'll have an Asia crisis, or a Latin America crisis, where you have a lot of hot money that has poured into a country and then it all rushes out at the same time. That dynamic just does not happen in Africa," he said.

    "If world demand were just to collapse somehow and the whole world economy is dropping, then that would obviously have an impact on us. But typically we have a lot of countries and investments that are helped by high oil prices, and others that are hurt by it," he said.

    ECP's management team span out of emerging market private equity firm EMP Global in 2005, retaining the $407 million AIG African Infrastructure Fund and going on to close the EMP Africa Fund II in December 2006 with a total of $523 million. It also manages four smaller more national or sub-regional funds.

    The first fund is heavy on telecommunications, at around 45 percent, including Celtel International and Orascom Algeria.

    The second leans to financial services, at 43 percent of the total, including West African banks Ecobank and Bank of Africa; pan-African reinsurer Continental; and insurers Generale Assurance and Carte, respectively in Algeria and Tunisia.

    Doddy said the AIG African Infrastructure Fund, which had $407 million invested, had already returned over $525 million and was expected to remain in the top quartile of funds.

    SEC rules prevent ECP from detailing its fundraising plans, but Gibian said private equity interest in Africa was growing.

    "The early movers and the real innovators in the market are very definitely looking at Africa," Gibian said.

    "As Africa gains momentum and picks up steam here, to us it looks like another India," he said. "That building and that improving is not going to be done all by us. We hope to lead it, but we expect the market will develop."

  2. #30
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Rafik Tayeb :


    Dimanche 6 Avril 2008 -- Quelques jours seulement après la fin officielle du contentieux algéro-français dans les assurances, les compagnies françaises se positionnent sur le marché algérien. Mardi 8 avril, la compagnie française Macif et la société nationale SAA vont signer un partenariat stratégique qui permettra à la première de s’implanter en Algérie. Selon une source proche du dossier, les deux compagnies devraient à terme créer une filiale commune pour proposer des produits d’assurance aux Algériens.

    L’accord entre Macif et SAA sera le second projet de partenariat entre un assureur français et algérien en seulement quelques jours. Le 25 mars dernier, BNP Paribas, via sa filiale assurance Cardiff, a signé un accord avec la CNEP. L'accord prendra à terme la forme d'une filiale commune entre les deux sociétés. Il porte sur la distribution dans le réseau de la CNEP-Banque de l'ensemble des produits d'assurance vie, d'épargne et de protection conçus par Cardif El Djazaïr. La filiale algérienne de Cardiff aura ainsi accès au vaste réseau de la CNEP pour s'implanter sur le marché algérien. La CNEP dispose d'un réseau de 206 agences réparties à travers le pays et plus de 3 millions de clients.

    D’autres groupes français d’assurances sont également sur les rangs pour s’implanter en Algérie. Le géant Axa devrait, selon nos informations, annoncer prochainement un partenariat avec un groupe privé algérien dans le domaine des assurances, donnant ainsi naissance à l’un des principaux projets dans le secteur en Algérie.

  3. #31
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 8 Avril 2008 -- La Société nationale algérienne d'assurance (SAA) et la Mutuelle assurance des commerçants et industriels de France (Macif) ont signé mardi à Alger un protocole de «partenariat stratégique» portant notamment sur l'assurance-vie, l'assurance des personnes et l'assurance véhicules. Selon un communiqué des deux partenaires, ce protocole, conclu pour trois ans, est renouvelable par tacite reconduction. Il intervient un mois après la signature à Paris d'une convention apurant le contentieux entre l'Algérie et la France né en 1966 de la nationalisation des compagnies françaises d'assurance en Algérie.

    La Macif est la première compagnie française à signer un protocole de ce type avec une société algérienne. Plusieurs autres compagnies françaises, dont Axa, ont manifesté leur intention de s'installer sur le marché algérien.

    Selon le communiqué, la SAA et le groupe Macif envisagent notamment de créer des filiales dans l'assurance vie, l'assurance des personnes (rapatriement des corps notamment), l'assurance des véhicules en transit sur le territoire algérien, la commercialisation de produits d'assurances mutuelles aux personnes, l'assistance et l'assurance voyage en Algérie et à l'étranger.

    Les deux partenaires envisagent par ailleurs la création d'une école de formation et la mise à la disposition de la SAA par la Macif de son savoir-faire notamment dans la gestion technique des portefeuilles d'assurance, l'organisation et gouvernance d'entreprise, l'informatique, les outils d'aide à la décision et l'aide technique sur tous les sujets touchant les réseaux de gestion et de commercialisation.

    Créée en 1963, la SAA détient 28% du marché algérien des assurances. Elle emploie plus de 3.600 agents dans un réseau de 460 agences. Elle a procédé récemment à l'augmentation de son capital qui a été porté à 16 milliards de DA (160 M EUR environ) contre 4,5 milliards de DA (45 M EUR environ).

  4. #32
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    PARIS, April 8, 2008 (Dow Jones) -- French mutual insurer Macif said Tuesday it has entered into a partnership with Algeria's Societe Nationale Algerienne d'Assurance to jointly develop their activities.

    Under the agreement, the two companies said they would cooperate more closely on developing their life and non-life insurance business. The deal allows Macif to develop its international activities, while SAA wants to modernize.

    SAA is the market leader in Algeria with a 28% market share in non-life and a 20% market share in life insurance.

  5. #33
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 8 Avril 2008 -- L'Union algérienne des assureurs et des réassureurs (UAR), a indiqué, hier, que les travaux de la 35e Conférence et de l'Assemblée (OAA) se tiendront du 25 au 28 mai prochain au Palais des Nations à Alger. Le thème de cette session portera sur "Les risques environnementaux : l'apport de la prévention et de l'assurance". En effet, les participants à cette rencontre se pencheront sur les actions à mener en vue de réduire les effets de ces risques. Le président du Comité d'organisation de la conférence, également, P-dg de la compagnie publique d'assurance (CAAT), M.Abdelkrim Djaafri, a souligné l'importance cruciale du thème retenu du fait de la gravité de ces risques qui constituent autant de menaces pour les écosystèmes. M. Djaafri a ajouté que "ces phénomènes qui affectent les modes de vie des sociétés imposent l'urgence de profonds et coûteux réajustements. Dans cet environnement alarmant pour la planète et, notamment pour notre continent fortement exposé et vulnérable, notre industrie, qui partage pleinement les préoccupations de la communauté internationale, peut apporter son concours par la prévention et l'assurance ". L'OAA est une organisation non gouvernementale (ONG) créée en 1972 et qui est basée à Douala au Cameroun, dont le poste de secrétaire général est occupé par l'Algérien Abdellah Badaoui. Elle regroupe quelque 300 membres (compagnies d'assurances, autorités de contrôle, organismes de formation, associations professionnelles liés à l'industrie de l'assurance) de 43 pays africains.

  6. #34
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Badiaa Amarni :


    Mercredi 9 Avril 2008 -- Un protocole d’intention de partenariat stratégique a été signé, hier à l’hôtel El Aurassi, entre la Société algérienne d’assurances (SAA) et le groupe français MACIF (Mutuelle assurance des commerçants et industriels de France et des cadres et salariés de l’industrie et du commerce), «sur la base duquel les deux partenaires comptent créer des structures de coopération et de développement sous forme de filiales communes en Algérie ou en France, établies sur la base d’un Business Plan».

    Ces filiales communes axeront leur activité sur l’assurance-vie et celle des personnes, notamment le rapatriement des corps, l’assistance et l’assurance voyage aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger, l’assurance des véhicules en transit sur le territoire algérien et la commercialisation de produits d’assurance auprès des personnes particulièrement intéressées par le système de mutualité. Cela en plus de la création d’une école de formation ouverte à la SAA.

    Il s’agira en fait pour les deux parties d’échanger des expériences : transfert de technologie pour MACIF et connaissance des spécificités du marché algérien pour la SAA. Le groupe français s’est engagé à mettre ses spécialistes à la disposition de la compagnie algérienne d’assurances.
    La formation, la gestion technique des portefeuilles d’assurance, l’organisation et la gouvernance d’entreprise, l’informatique, les outils d’aide à la décision et l’aide technique sur tous les sujets touchant les réseaux de gestion et de commercialisation figurent également dans l’échange de savoir-faire et de technologie entre les deux parties.

    La SAA ambitionne, à travers ce partenariat, d’améliorer la qualité de ses services qui s’articulent essentiellement autour de l’assurance des particuliers et de la famille, tandis que le groupe MACIF veut «mettre en œuvre sa politique de coopération et de développement à l’international avec un partenaire privilégié et reconnu en Algérie pour offrir localement des solutions aux assurés et à leur famille, alliant qualité, efficacité économique et respect de la personne et de l’intérêt général».

    La durée de ce protocole «est de trois ans renouvelable par tacite reconduction par période de trois années». Cette coopération, faut-il le rappeler, intervient un mois après la signature de la convention algéro-française dans le secteur des assurances, permettant l’entrée des compagnies françaises sur le marché national et la réalisation de partenariats avec des compagnies algériennes.

  7. #35
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Ali Idir :


    Samedi 12 Avril 2008 -- Le processus d’ouverture du secteur des assurances aux groupes étrangers s’accélère. Après le règlement définitif, début mars, du contentieux algéro-français, le gouvernement achève l'ouverture du marché des assurances aux opérateurs privés. Les modalités d'installation en Algérie des assureurs étrangers viennent en effet d'être définies par un décret exécutif publié dans le Journal officiel.

    Signé par le ministre des finances Karim Djoudi, le texte définit les conditions et modalités d'octroi d'agrément de société d'assurance et de réassurance. Le document précise que l'ouverture en Algérie de succursales d'assureurs étrangers est soumise à l'autorisation préalable délivrée par arrêté du ministère des finances.

    Plusieurs assureurs étrangers s'intéressent au marché algérien des assurances, peu développé, avec seulement 49 milliards de dinars de chiffre d'affaire en 2007. Les compagnies françaises AXA, Groupama et AGF comptent s'installer en Algérie dans les prochains mois. Le groupe Macif a opté pour un partenariat stratégique avec la SAA avec comme objectif la création de filiales dans les différentes branches de l'assurance : assurance-vie, bancassurance, etc.

    Le groupe bancaire BNP Paribas, via sa filiale Cardif, s'est associé avec la CNEP Banque pour créer une filiale commune dans la bancassurance. Le groupe suisse Mutuel discute avec la compagnie privée Alliance Assurance pour lancer avant la fin de l'année une filiale commune dans l'assurance-vie.

+ Reply to Thread
Page 5 of 37 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 15 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts