+ Reply to Thread
Page 15 of 41 FirstFirst ... 5 13 14 15 16 17 25 ... LastLast
Results 99 to 105 of 281
  1. #99
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mardi 10 Novembre 2009 -- Coïncidant avec le lancement de la campagne agricole en termes d’activités phytosanitaires et phytotechniques 2009/2010 (dispositifs d’encadrement pour la campagne et les moyens de leur mise en œuvre), une réunion de coordination a été tenue, hier, en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural Rachid Benaïssa, précise un communiqué du ministère. Cette rencontre d’encadrement phytosanitaire et phytotechnique des programmes du renouveau de l’économie agricole a regroupé l’ensemble des inspecteurs et agents chargés du contrôle phytosanitaire et phytotechnique aux frontières, sur le territoire national ainsi que les structures d’appui en la matière telles que l’Institut national de la protection des végétaux (INPV). «Par cette vision, trois éléments fondamentaux sont mis en exergue, à savoir la sécurité des productions agricoles, la conformité des produits aux exigences internationales et opportunités d’exportation et, enfin, la pratique de protection des végétaux écologiquement acceptable» précise-t-on auprès de la même source.

    Pour répondre aux nouvelles exigences en matière d’encadrement technique, de capacités scientifiques et de développement des outils de contrôle et de surveillance, le ministère a entrepris des actions à développer à l’horizon 2014. Ces actions sont axées sur le renforcement des capacités d’intervention des services phytosanitaires et phytotechniques, dont le recrutement pour leur renforcement et disposer ainsi d’un encadrement suffisant pour accompagner les programmes de contrôle, de formation, et les performances des cadres responsables des programmes de veille phytosanitaire, de diagnostic et de contrôle. Le ministre a, par ailleurs, mis l’accent sur l’importance des activités de protection phytosanitaire des programmes de production, notamment des céréales et des légumes secs et la pomme de terre. Sur le plan de la vigilance, un système de veille a été mis en place pour permettre des interventions rapides et ciblées sur terrain afin de sauvegarder la production agricole. Rappelons que différentes campagnes de lutte, contre les ravageurs des cultures notamment, ont été opérées, à l’image des maladies et ravageurs des céréales, la mineuse de la tomate (Tuta absoluta) et le boufaroua-myelois de la datte.

  2. #100
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    M’SILA, Mercredi 11 Novembre 2009 -- Devenu une sorte d'image d’Epinal dans le monde rural pour lequel il a été conçu, consacré pièce centrale de la mécanisation du travail de la terre, le bon vieux tracteur agricole à la silhouette si familière dans nos campagnes, serait-il le mal-aimé des vastes espaces du Hodna? Dans cette région où la steppe est dominante, la nouvelle d’une possible aide du trésor public destinée à couvrir jusqu’à 25 % du prix d’achat d'un tracteur a suscité autant de satisfaction parmi les agriculteurs que d’appréhensions parmi les cadres des secteurs des steppes et des forêts qui redoutent une exposition massive des territoires steppiques à l’érosion, à cause de cet engin.

  3. #101
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    November 13, 2009 -- A new project to help farmers in Algeria, Tunisia and Morocco improve food security, traceability and European exports will be unveiled at the International Show of Agriculture, Machinery and Fishing (SIAMAP) next Wednesday (November 18th) in Tunis, TAP reported. The Maghreb Farmers Union, which proposed the traceability process, will host a stand at the event to show fellow agricultural producers how MAG-TRACE works.

  4. #102
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 14 Novembre 2009 -- Trente nouveaux silos à céréales seront réalisés à travers 25 wilayas céréalières, selon le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa. «D’un montant de 15 milliards de dinars, la capacité de ces silos prévus pour la prochaine saison 2009-2010 est de 470 000 tonnes», a-t-il précisé avant-hier en réponse à une question d’un membre du Conseil de la nation sur les mesures prises par son département en prévision de la saison agricole 2009-2010. Dans ce même contexte, le ministre a tenu à rappeler les mesures prises par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) pour augmenter les capacités de stockage actuelles. «Ces silos destinés initialement au stockage stratégique des céréales font l’objet d’une opération de réhabilitation par l’OAIC», a-t-il souligné, précisant qu’une enveloppe financière de 1,2 milliard de dinars a été consacrée à cette opération.

    Par ailleurs, 100 000 tonnes d’engrais phosphatés et 100 000 tonnes d’engrais azotés, soit le triple des quantités consacrées à la saison précédente, ont été mobilisées, selon le ministre. L’acquisition de 500 moissonneuses-batteuses est également prévue par l’OAIC pour la prochaine campagne pour la création d’unités de services et d’un mécanisme de location-vente au profit des agriculteurs. Par ailleurs, le ministre a indiqué qu’un plan de protection phytosanitaire sera mis en place en plus d’un mécanisme d’accompagnement technique (unités d’expérimentation et d’orientation). Le ministre a assuré, en marge de la séance consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, que «la campagne agricole a débuté dans de bonnes conditions, notamment pour ce qui est de la disponibilité des semences et des engrais», soulignant «les efforts déployés pour améliorer la production et augmenter le rendement». Le ministre table sur une moyenne de 25 quintaux à l’hectare dans les grandes wilayas pour cette campagne, contre 16,5 quintaux la campagne écoulée».

    Concernant les feux de forêts, M. Benaïssa a indiqué que 2 350 foyers d’incendie ont été enregistrés au 31 octobre et ont touché une superficie totale dépassant les 25 600 hectares dont 45 % de forêts. À une question sur les mesures prises en matière de protection du couvert végétal et des animaux sauvages, le ministre a indiqué que des programmes de reboisement ont été mis en place au titre du plan national de reboisement qui vise l’objectif de 13 % contre 11 % actuellement à travers la plantation de 1,2 million d’hectares sur une période de 20 ans et de 500 000 hectares durant la période 2009-2014. En ce qui concerne la protection des richesses naturelles dans le cadre du développement durable, le ministre a déclaré que l’Etat avait débloqué 60 milliards de dinars pour 2009-2014 pour concrétiser les objectifs tracés, plus particulièrement la protection de la faune et de la flore, et la préservation de la biodiversité dans les steppes et les régions sahariennes et subsahariennes dans le cadre de la lutte conte la désertification.

  5. #103
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 14 Novembre 2009 -- Une convention d’assurance globale a été signée avant-hier à Alger entre la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) et la Caisse nationale de la mutualité agricole (CNMA) pour renforcer les agriculteurs en équipements. «La CNMA s’engage à assurer des engins et des équipements que la BADR acquiert pour les mettre à la disposition des coopératives de céréales et de légumes secs (CCLS) sous forme de crédit-bail (leasing) qui, à leur tour, les loueront aux agriculteurs», a-t-on expliqué. Ces matériels agricoles, qui doivent être de fabrication locale, se composent de 500 moissonneuses-batteuses, de 1 200 tracteurs et de leurs équipements, ainsi que du matériel d’irrigation que la BADR a commencé à acquérir depuis juin dernier, dans le cadre d’un programme de développement des capacités nationales de récolte, doté d’une enveloppe financière de 8 milliards de dinars. Le besoin de développer un tel programme a été exprimé suite à l’importante récolte enregistrée durant la campagne 2008-2009, qui a révélé un déficit en matière d’équipements agricoles. Il est à rappeler que la production céréalière de l’Algérie a atteint un record de 61,2 millions de quintaux lors de la campagne 2008-2009, contre 17 millions de quintaux durant la saison précédente. Durant les neuf premiers mois de l’année 2009, la facture des importations des céréales, semoules et farine a enregistré une baisse de 40,9 %, passant à 1,91 milliard de dollars contre 3,23 milliards de dollars durant la même période de l’année 2008.

  6. #104
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Samedi 14 Novembre 2009 -- La sécurité des productions agricoles, la conformité des produits aux exigences internationales, opportunités d’exportation et la pratique de protection des végétaux écologiquement acceptables. Tels sont les trois objectifs essentiels auxquels aspire le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) pour les quatre prochaines années. Pour la mise en œuvre du plan d’encadrement phytosanitaire et phytotechnique des programmes du renouveau de l’économie agricole et rurale, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, a présidé récemment, au siège de son département, une réunion qui a regroupé les inspecteurs et agents chargés du contrôle phytosanitaire et phytotechnique aux frontières et sur le territoire national ainsi que les structures d’appui en la matière. Cette rencontre, qui coïncide avec le lancement de la campagne agricole, a été consacrée à l’évaluation des activités phytosanitaires et phytotechniques 2008-2009, les dispositifs d’encadrement pour la campagne 2009-2010, les moyens de leur mise en œuvre ainsi que les conditions organisationnelles. De par leur importance, la protection des végétaux et les contrôles techniques constituent désormais des instruments à même de contribuer dans le développement durable. Afin de répondre aux nouvelles exigences en matière d’encadrement technique, de capacités scientifiques et de développement des outils de contrôle et de surveillance, le MADR envisage un certain nombre d’actions à l’horizon 2014. Il est de ce fait projeté de renforcer les capacités d’intervention des services phytosanitaires et phytotechniques à travers des opérations de recrutement des cadres. Il est en effet jugé indispensable de disposer d’un encadrement suffisant et compétent pour accompagner les programmes de contrôle, de formation-perfectionnement des ressources humaines. Ainsi, les aptitudes et les performances de ces cadres responsables des programmes de veille phytosanitaire, de diagnostic et de contrôle seront consolidées. Dans son allocution, le ministre a affirmé l’importance des activités de protection phytosanitaire des programmes de production notamment des céréales et légumes secs, la pomme de terre, la phoeniciculture… Ce à quoi, la tutelle a adopté une stratégie préventive ayant pour fondement la protection des cultures contre les différents ravageurs et maladies avant que le danger ne survienne. À ce propos, diverses campagnes de lutte ont été menées par le secteur contre les ravageurs des cultures surtout les maladies et ravageurs des céréales, la mineuse de la tomate (Tuta absoluta), les rongeurs avicoles, le boufaroua-myelois de la datte. Pour cela, les méthodes de lutte à la fois chimique et biologique ont été utilisées. Ce qui a permis de sauvegarder les productions agricoles et améliorer leur qualité. Par ailleurs, sur le plan de la vigilance, le système de veille, principal maillon fort de la lutte préventive, fera l’objet lui aussi d’un renforcement. Ce système, qui met en mouvement tous les acteurs, donnera lieu à des interventions rapides et ciblées sur le terrain et sauvegardera ainsi les productions agricoles contre les ravageurs et maladies à caractère épidémique.

  7. #105
    BACK2MYROOTS is offline Quarantined Users
    Join Date
    Aug 2009
    Location
    Leeds, West Yorkshire (UK)
    Posts
    377
    I think it would be tragic, not to mention unforgivable, if 'l'Agerien est incapable de se nourrir' when all the gas and oil reserves have run out. Future generations would not forgive us for that. We can learn a few lessons from our neighbouring countries and others to truly diversify our economy and depend less on oil and gas revenues. We've been saying that for years and years! The potential is there, there is no doubt about it.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts