+ Reply to Thread
Page 1 of 25 1 2 3 11 ... LastLast
Results 1 to 7 of 174
  1. #1
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Algeria's hotel sector

    ALGIERS, May 20, 2007 (Thomson Financial) - Algeria is looking for international hotel operators to run the two best-known hotels in the capital Algiers under renewable 30-year contracts, the government said.

    The investment promotion ministry is seeking expressions of interest by June 11 on running the El-Djazair, a relic of the French colonial era still popularly known under its original name, the St George, and the more contemporary El-Aurassi.

    Ownership of the properties would remain in the hands of the Algerian government, which has been undertaking a broad privatisation of the economy of north Africa's biggest country.


  2. #2
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    ALGIERS, May 21, 2007 - Algeria is looking for international hotel operators to run the two best-known hotels in the capital Algiers under renewable 30-year contracts, the government said.

    Those interested in running the El-Djazair, a relic of the French colonial era still popularly known under its original name, the St George, and the more contemporary El-Aurassi have until June 11 to express interest.

    Ownership of the properties would remain in the hands of the Algerian government, which has been undertaking a broad privatisation of the economy of north Africa’s biggest country.

    The El-Djazair, with 296 rooms, sits high over Algiers, and boasts a guest list that has included British World War II leader Winston Churchill, General Dwight D. Eisenhower and author Rudyard Kipling.

    The El-Aurassi boasts 455 rooms, many of them with panoramic views over downtown Algiers and the Mediterranean Sea.

    It also rises above the headquarters of the Algerian government - one of three targets hit by suicide bombers on April 11 that left 30 dead and 220 injured, in an attack claimed by Al-Qaeda’s branch in north Africa.

    Both hotels are popular with foreign visitors, although recent guests agree they could do with a face-lift.

    The investment promotion ministry, which is inviting the tenders, said bidders should have a track record in running top-end hotels, including at least two five-star properties in cities with more than 500,000 inhabitants.


  3. #3
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    La fédération des travailleurs du tourisme a déclaré qu’elle n’a reçu aucune information sur la décision de louer les hôtels El Djazaïr et El Aurassi et de privatiser leur gestion, mais elle a cependant affirmé qu’elle n’hésitera pas à prendre les dispositions règlementaires en cas d’infraction de la convention collective.

    La fédération a considéré la location des deux hôtels pour trente ans renouvelables, au lieu de leur vente, comme « naturelle », vu qu’elle entre dans le cadre du programme qui a été tracé et approuvé par toutes les parties, c’est ce qu’a affirmé le représentant de la fédération, Azira Mohamed, qui a déclaré à El Khabar que son organisation syndicale n’a reçu jusqu’à présent aucune information à ce sujet. Dans le même contexte, Il a indiqué que la fédération attend toujours les rapports des filières syndicales des hôtels El Djazaïr et El Aurassi, mais il a exclu, en revanche, que l’opération s’effectue au détriment des travailleurs, au regard de la convention collective qui a été signée, « et en cas d’infraction ou d’annulation de la convention, nous interviendrons dans le cadre de la loi ».

    Rappelons que le ministère des Participations et de la Promotion des investissements avait lancé, à travers les différents médias, un appel d’offres international afin de conclure le marché relatif à la location et la gestion, pour trente ans renouvelables, d’un des deux hôtels ou des deux à la fois.


  4. #4
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  5. #5
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Ils demandent l’intervention du président de la République :

    Dimanche 17 juin 2007 -- «Non à la privatisation et non à la concession.» C’est là le message que veulent transmettre les 611 travailleurs de l’hôtel El Djazaïr ex-St George, dont les représentants se sont réunis hier pour lancer un appel au président de la République. Pour que le plus ancien hôtel du pays, considéré comme un «patrimoine culturel national» soit préservé. Les syndicalistes, qui ont exposé leurs «désarroi et désapprobation face à la décision brutale et plus que surprenante prise par le ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements» de mettre en concession la gestion de leur établissement, ont tenu à préciser que ce dernier est loin d’être en difficulté financière.

    Lors de son intervention, la secrétaire générale du syndicat, Mme Nacera Haddouche, est revenue, avec précision, sur les bénéfices et le chiffre d’affaires des trois derniers exercices. De 881,3 millions de dinars en 2004, le chiffre d’affaires est passé à 1 092,2 millions de dinars en 2006. Quant aux bénéfices, ils sont passés de 154,5 millions DA à 250,9 millions DA durant cette même période. «Nous avons eu droit à une prime de rendement collectif de 43 000 DA, cette année. Nous avons eu droit à deux augmentations de salaires au cours de la même année. Ce qui confirme la bonne santé de notre établissement», ont affirmé les travailleurs de l’hôtel qui refusent catégoriquement une «gérance étrangère» d’El Djazaïr.

    Le secrétaire de l’Union locale de l’UGTA, M. Djeddi Youcef, s’est, pour sa part, indigné de la procédure du ministère «qui n’a pas jugé utile d’informer au moins le partenaire social de sa décision. Un ministre peut-il se réveiller un matin et décider unilatéralement de mettre en concession un établissement ? Ce n’est pas normal !». Il a tenu à rappeler que les travailleurs s’étaient déjà opposés auparavant à la décision de vente de l’hôtel El Djazaïr : «On nous parle aujourd’hui de concession. C’est exactement la même chose et nous refusons que cet établissement légendaire soit cédé à des étrangers qui n’accorderont pas d’importance à sa valeur historique.»

    Pour étayer son idée, l’orateur donnera des exemples de concession de certains établissements : «Mazafran n’a plus le caractère d’un hôtel respectable. Quant à l’hôtel Sofitel, il est bien tenu grâce à la main-d’œuvre qui est dans sa totalité algérienne. Ce n’est sûrement pas uniquement la gestion du P-DG qui offre cette réussite. Nous refusons de céder notre patrimoine juste pour lui accrocher un label !»

    D’autres syndicalistes sont revenus sur le programme de rénovation et d’investissement décidé et assuré sur les propres fonds de l’hôtel et qui a permis de l’aligner sur les normes les standards internationaux fixés pour un hôtel de type 5 étoiles : «Nous avons atteint un niveau de rentabilité dépassant le seuil de 75%, engendrant un chiffre d’affaires de plus d’un milliard de dinars et engrangeant un bénéfice net de plus de 250 millions de dinars pour l’exercice 2006. Nous avons un taux d’occupation annuel de plus de 70%, et notre évaluation des statistiques mensuelles est de plus de 10%.»

    Ces chiffres ne semblent pas convaincre le ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements qui a lancé, la semaine dernière, à travers la presse, un appel à manifestation d’intérêt pour la mise en location-gérance des deux établissements hôteliers de catégorie 5 étoiles, à savoir El Djazaïr et El Aurassi. Cette décision, du moins surprenante après la déclaration de l’ex-ministre du Tourisme, lors de son passage au forum de l’ENTV, selon laquelle les hôtels emblématiques d’Alger, en l’occurrence El Djazaïr et El Aurassi ne sont pas privatisables, invite des exploitants hôteliers de réputation internationale à manifester leur intérêt pour participer à la procédure d’appel d’offres international en vue de la conclusion de contrats de location-gérance, d’une durée de 30 ans, de ces deux hôtels dans un premier temps.

    Pour le déroulement de cette opération, le département de M. Temmar a donné mandat à la Société de gestion des participations de l’Etat, tourisme et hôtellerie (SGP GESTOUR). Les entreprises intéressées devaient déposer leurs offres avant le 11 juin dernier. Les manifestations d’intérêt devront confirmer que les soumissionnaires ont le statut soit d’exploitant hôtelier défini comme actif dans le domaine de l’hôtellerie de luxe soit d'exploitant de deux établissements hôteliers de catégorie 5 étoiles dans au moins une métropole. Ce qui exclut de fait le collectif des travailleurs, dans le cas où ce dernier se manifesterait comme candidat à cet appel d’offres. La finalisation de l’opération de concession est prévue pour le mois d’octobre de l’année en cours. Les syndicalistes ont décidé de rester solidaires pour défendre leur outil de travail.


  6. #6
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Dimanche 24 juin 2007 -- Une source gouvernementale a indiqué à El Khabar que la compagnie Rotana des hôtels Emiratis a proposé ses services au Gouvernement afin d’entrer dans le processus de privatisation de l’hôtel Aurassi.

    La même source a indiqué que les responsables de la compagnie Rotana ont discuté de l’entrée dans le processus de privatisation de l’Aurassi et ce lors de rencontres qu’ils ont récemment eu en Algérie avec des responsables algériens à leur tête le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et le Chef du Gouvernement Abdelaziz Belkhadem.

    La compagnie Emirati souhaite bénéficier de la privatisation de la gestion de l’Aurassi pour 30 années, comme proposé par le ministère de l’Investissement, afin de réaliser un développement dans la région du Maghreb arabe après avoir fondé de grands espoirs sur le marché algérien.

    Le président du Conseil d’Administration du groupe Naser Nouis est venu en Algérie la semaine dernière dans le cadre d’une visite d’investisseurs Emiratis avec la chambre de commerce de Abu Dhabi, ce dernier a visité deux hôtels, l’Aurassi et El Djazair, avant de s’entretenir avec des membres du gouvernement algérien et le président Bouteflika sur la possibilité de pénétrer le marché algérien à travers l’hôtel Aurassi.


  7. #7
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0
    Samedi 24 Novembre 2007 -- La chaîne hôtelière Assafir, déjà présente en Algérie dans le secteur, serait intéressée par l’hôtel El-Djazaïr (ex-Saint-George). Son patron se trouve actuellement à Alger pour des discussions avec des responsables algériens. Il faut souligner qu’ El-Djazaïr fait partie de la liste des établissements hôteliers à privatiser. Sauf que les offres exprimées sont loin de refléter la valeur réelle de ce joyau de l’hôtellerie algérienne avec son style mauresque.


+ Reply to Thread
Page 1 of 25 1 2 3 11 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts