+ Reply to Thread
Page 5 of 9 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 ... LastLast
Results 29 to 35 of 57
  1. #29
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    ALGIERS, June 26, 2009 -- The Turkish ambassador in Algiers has called for a free trade agreement between Turkey and Algeria, saying that such an agreement would significantly improve commercial relations between the two countries. "Turkey and Algeria have become two strategic partners as we have signed a number of agreements, and we can improve our relations especially in trade and end an unfair competition with European Union countries if we sign a free trade agreement," Ahmet Necati Bigali told the Anadolu Agency on Friday. Bigali also said political relations between Turkey and Algeria were at an excellent level, adding that the friendship and brotherhood had roots deep in history.

  2. #30
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Nassima Oulebsir :


    Vendredi 10 Juillet 2009 -- Les prix de différentes variétés de fer de construction en Algérie devraient rester stables et ne subiront pas les effets de la Bourse internationale, du moins pour les cinq années à venir. Plus de crise et plus jamais de spéculation, cela sera réalisé grâce à la convention qui sera signée par l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA) avec trois fournisseurs turcs. Les négociations sont en cours actuellement, a affirmé hier à El Watan vendredi, le président de l’AGEA, Khaloufi Mouloud, qui explique que cette nouvelle démarche « régularisera définitivement le marché de fer et d’autres équipement de réalisation ». « Nous sommes en négociations avec trois fournisseurs turcs de fer sur les prix et les crédits fournisseurs », a-t-il déclaré. Les deux parties se fixeront sur des prix stables et invariables quelles que soient les données du marché international, ajoute notre interlocuteur. La convention bilatérale rentrera en vigueur à partir de la prochaine rentrée sociale et aidera les entreprises réalisatrices à « travailler tranquillement ». De plus, toujours selon le même responsable, il est question d’opter pour une nouvelle formule envers les entreprises de détails qui bénéficieront de prix compétitifs, promet-il.

    Les négociations, qui s’achèveront au plus tard à la fin du mois de Ramadhan, pourraient ne pas s’arrêter à ce stade pour englober, selon Khaloufi Mouloud, les autres matériaux de construction. « Nous essayons de convaincre les entrepreneurs versés dans les matériaux de construction afin de nous emboîter le pas », explique-t-il. Rappelons que suite à la crise mondiale, les prix du fer ont enregistré une hausse considérable, avant de connaître une baisse à partir du mois de février 2009. Leurs prix ont de nouveau augmenté suite à l’importante demande locale et à la production interne limitée. La semaine passée, les prix ont atteint la barre de 100 DA le quintal. La facture globale de l’importation des différentes variétés de fer et d’acier a atteint 505,83 millions de dollars entre le mois de janvier et la fin du mois de mars 2009, contre 316,83 millions de dollars pendant la même période de 2008, enregistrant ainsi une augmentation estimée à 59,50%. Actuellement, 70% de la demande locale proviennent de l’importation alors que la production locale répond à 35% de cette demande.

  3. #31
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 3 Septembre 2009 -- Le président de la Chambre du commerce et d’industrie, Brahim Bendjaber, a indiqué que des sociétés turques et arabes avaient demandé des informations sur les mesures contenues dans la loi des finances complémentaire 2009, ajoutant que des groupes européens ont aussi demandé des informations sur les principaux indices, afin de lancer des projets, en Algérie. Bendjaber a déclaré, à El Khabar que «les entreprises turques ont commencé à assimiler les nouvelles mesures, toute en essayant de s’y accoutumer». Ces entreprises ont déjà déposé des demandes pour, apparemment, lancer des projets d’investissements dans l’industrie agro-alimentaire, les matériaux de construction et les sociétés de réalisation, selon Bendjaber. Il est a noté que 165 compagnies turques sont déjà installées en Algérie ; ou 9% des compagnies étrangères. 40 d’entres elles, sont spécialisés dans le secteur de la construction. Le président de la CCI a souligné que le marché algérien a su maintenir un taux élevé des profits sur le capital investi, malgré tous les changements qu’a connus le système juridique et législatif. Il a ajouté qu’aucune société étrangère n’a subi des pertes considérables dans ces investissements, et ceux, depuis la création de l’Agence national pour la promotion des investissements.

  4. #32
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 14 Octobre 2009 -- Une délégation de 200 hommes d'affaires turcs se rendra le 21 octobre prochain en Algérie. Une rencontre entre les opérateurs des deux pays est prévue à cet effet par l’Association générale des entrepreneurs algériens (Agea) le même jour à l'hôtel Sheraton d'Alger. Les entreprises turques sont intéressées par la dynamisation de partenariats avec des sociétés algériennes. Elles tenteront, selon le président de l’Agea, M. Mouloud Kheloufi, d’établir des contacts pour examiner les propositions de partenariat entre les deux parties. Le BTPH, l’agroalimentaire et l'industrie sont les secteurs concernés par ce rendez-vous entre les opérateurs algériens et turcs.

  5. #33
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    February 7, 2010 -- Turkey’s Ramzey will produce motorcycles for Yamaha, a Japanese motorized vehicle-producing company. Yamaha then will export and sell the bikes in Africa. Ramzey is planning to produce 40,000 50 CC motorcycles for Yamaha this year. Within the next three years the company aims to increase that figure to 100,000. The deal signed will contribute 30 million Turkish Liras’s to the company’s annual income, according to Fevzi Lütfi Yalnız, Ramzey coordinator. The company will invest 10 million liras for the production at first, he said. Ramzey invested 5 million liras last year, when the global motorcycle market was facing significant negative impacts of the global turmoil, said Yalnız. “In the second half of 2009, Ramzey joined forces with Yamaha and became a factory that serves the global market,” he said. Ramzey increased its capacity 100 percent last year and created new employment opportunities as it increase the number of its employees by 35 percent, said Yalnız. “One of the reasons Yamaha chose us was our effectiveness in the African market. Turkey’s quality production and low cost duo does not exist in many other countries around the world.” Ramzey produced 35,000 motorcycles last year, said Yalnız. The company, which managed to obtain growth last year, aims to establish a factory in Algeria this year. The company mainly exports to Algeria Tunisia, Morocco and Senegal. “And now via our deal with Yamaha, we have become the largest player of African market. We export 70 percent of our products,” said Yalnız.

  6. #34
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Merouane Mokdad :


    Samedi 27 Février 2010 -- Bluexpo ou la Foire flottante turque est ouverte à Alger depuis vendredi 26 février pour trois jours. Cette foire, dont c'est la deuxième édition, regroupe une centaine d’entreprises qui exposent leurs produit à bord d’un navire. Elle est qualifiée de “carrefour de contacts” entres les opérateurs économiques des deux pays, selon Ahmet Neçati Bigali, ambassadeur de Turquie à Alger. En 2008, la première édition de la Blueexpo a connu la visite de plus de 3.000 personnes. En 2011, la foire invitera des chefs d’entreprises algériens pour sillonner la Méditerranée. Habituellement, le navire Ankara qui transporte les opérateurs économiques turcs marque des escales en Grèce, en Egypte, en Libye et en Tunisie. Ces dernières années, l’Algérie et la Turquie tentent de relancer leur relation économique. Les investissements turcs en Algérie, concentrés surtout dans le secteur agroalimentaire, ne dépassent pas les 350 millions de dollars. Ankara souhaite établir un accord de libre échange avec l’Algérie pour appuyer le traité d’amitié signé en 2006. “Pourquoi nous ne sommes pas logés à la même enseigne que les entreprises européennes ?”, s’est interrogé Zafer Caglayan, ministre turc chargé du Commerce extérieur, lors d’une visite en Algérie. La Turquie est désavantagée par rapport aux Etats membres de l’Union européenne signataires d’un accord d’association avec l’Algérie. Un accord qui réduit les barrières tarifaires et douanières pour les marchandises européennes.

  7. #35
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 28 Février 2010 -- Une centaine d’entreprises turques, tous secteurs confondus, ont étalé leurs nouveautés sur le navire Ankara qui a accosté avant-hier à Alger pour deux jours. L’évènement, organisée par Blue Expo Afrique du Nord en collaboration avec le bureau d’affaires El-Bordj, a été apprécié par le public venu nombreux découvrir les produits turcs. Selon la coordinatrice à la communication, Mme Bengisu Dincher, «c’est la deuxième visite après celle de 2008 ; nous tenons à faire découvrir les produits façonnés par les entreprises turques». À rappeler que la première visite de ce bateau expo a permis aux firmes turques de conclure des partenariats avec des entreprises algériennes. À travers cette deuxième exposition, les hommes d’affaires et les représentants de firmes turques convoitent un marché où «les opportunités sont nombreuses et fructifiantes», assure l’un des représentants de la firme Elkodus, spécialisée dans la fabrication de verre et de cabines pour saunas. Un autre industriel représentant une grande entreprise d’huile moteur souhaiterait «créer un réseau de distribution en Algérie où sera commercialisé tout le label des produits qu’il fabrique». D’autres, fort nombreux dans le secteur des machines industrielles, des équipements de construction, des câbles et de la fabrication de matériaux de luxe pour logements, ne cachent pas leurs intentions de «mieux connaître le marché et le climat d’affaires comme première étape». Il faut relever à ce niveau la haute qualité des produits qui, selon les exposants, rivalisent avec les produits standards européens. «En deux jours, il y a eu des contacts avec des professionnels algériens, mais il faut attendre la fin de l’opération pour avoir une meilleure idée», a précisé la coordinatrice à la communication. Mieux, les entreprises turques qui ont pignon sur rue en Algérie ont placé la barre haute en termes de marketing et de communication d’autant qu’elles invitent leurs homologues en Turquie à s’installer en Algérie au lieu de vendre simplement leurs produits. À noter que la Turquie est le 6e exportateur vers l’Algérie où les échanges commerciaux ont atteint le seuil global de 5 milliards de dollars. La Turquie est le 7e client de l’Algérie en hydrocarbures et produits dérivés du pétrole. Dernièrement, le ministre algérien du Commerce, M. El-Hachemi Djaâboub, a appelé d’urgence à «la création d’un accord de libre-échange entre les deux pays». Un accord qui favorisera certainement les échanges et sera un terrain pour l’investissement des deux parties.

+ Reply to Thread
Page 5 of 9 FirstFirst ... 3 4 5 6 7 ... LastLast

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts