+ Reply to Thread
Page 1 of 3 1 2 3 LastLast
Results 1 to 7 of 19

Thread: «Djazagro» :

  1. #1
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    «Djazagro» :


    Samedi 19 janvier 2008 -- En prévision de l'organisation du Salon international des industries agroalimentaires, de la boulangerie, la pâtisserie, la restauration et l'hôtellerie (Djazagro), prévu entre les 14 et 17 avril 2008, une conférence de presse est prévue, demain, à la chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie (CCIO).

    Elle sera animée par M. Bertrand Laurent, représentant de Comexpo Paris.

    Djazagro, une manifestation économique et commerciale, exclusivement réservée aux professionnels, est organisée, chaque année, par Comexpo Paris, l'association française ADEPTA et la chambre algérienne de commerce et d'industrie avec la collaboration de SAFEX, au Palais des expositions à Alger.

  2. #2
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Lundi 21 janvier 2008 -- La sixième édition du salon international de l'agro-alimentaire (DJAZAGRO) sera exclusivement réservée à une participation de producteurs d'équipements, a indiqué hier à Oran le directeur du salon international, M. Bertrand Laurent, lors d'une conférence de presse animée au siège de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie, (CCIO).

    Ce rendez-vous économique, qui devra se dérouler entre le 14 et 17 avril 2008 au Palais des expositions à Alger, est destiné aux professionnels des industries agro-alimentaires, de la boulangerie, la pâtisserie, la restauration et l'hôtellerie. Pas moins de 315 participants représentant quelque 17 pays d'Europe, d'Asie, du Moyen-Orient, du Maghreb et de l'Afrique subsaharienne.

    Selon le conférencier, plusieurs stands, lors du salon, seront mis gratuitement à la disposition d'institutions publiques d'accompagnement en matière d'investissement, telles que l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ), la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC), dans le cadre du dispositif 35-50 ans, l'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) et l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), entre autres.

    Parmi les principaux objectifs recherchés par les organisateurs, établir un contact entre les professionnels et les équipementiers mais aussi trouver des solutions à proposer en matière de financement de projets pour permettre l'émergence d'une véritable industrie agro-alimentaire avec ses différentes composantes en Algérie.

    Les équipementiers se déplaceront cette fois-ci à Alger avec des machines et autres appareillages utilisés dans l'industrie agro-alimentaire, de telle sorte que le visiteur puisse constater de visu les avantages que peut représenter tel ou tel produit en relation avec son activité, a indiqué pour sa part M. Rabah Aliat, de la Chambre nationale de commerce et d'industrie.

    A noter enfin que DJAZAGRO est une manifestation économique et commerciale annuelle organisée depuis 2003 par COMEXPO Paris, l'association française ADEPTA et la Chambre algérienne de commerce et d'industrie, avec la collaboration de la SAFEX.

  3. #3
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Mercredi 6 Janvier 2008 -- La sixième édition du Salon international des industries agroalimentaires Djazagro 2008 se tiendra du 14 au 17 avril de l’année en cours au palais des Expositions de la Safex à Alger. Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie (CCIO), en collaboration avec la Comexpo de Paris, le Salon international de l’emballage agroalimentaire, de la boulangerie, de la pâtisserie et de la restauration sera scindé en deux grands pôles d’activités : l’industrie agroalimentaire et la boulangerie et la restauration.

    Le premier pôle comportera les équipements, le process, l’embouteillage, le conditionnement et les emballages avec des démonstrations à l’appui. Le deuxième pôle comportera, outre, les équipements, les machines, les produits et les matières premières, des prestations sur place. Le salon Djazagro est destiné à un public de professionnels qui s’informeront sur les nouvelles technologies et les nouveaux procédés en vigueur en matière d’usinage et de fabrication.

    La sixième édition intervient dans un contexte national et international marqué par une crise aiguë des matières premières comme la farine, produit de base dans la confection du pain. L’intervention du gouvernement algérien, consistant à subventionner certains produits de large consommation, pourrait également faire l’objet de débats soutenus entre approbations et rejets et ce, lors des conférences qui seront programmées tout au long du salon. Etant la deuxième industrie du pays, l’agroalimentaire est le secteur qui importe plus de 25% du total des importations globales.

    En effet, il reste tributaire de certains biens d’équipements, d’emballages et de conditionnement. Cela sans compter certains produits de base qui constituent le plus de la facture alimentaire importée par l’Etat. Les besoins en équipements et de transformations du secteur sont également en nette augmentation ce qui fait de l’industrie de l’agroalimentaire un secteur lucratif et hautement porteur à condition de consentir les investissements nécessaires, tant pour les pouvoirs publics que pour les investisseurs privés, nationaux et étrangers.

    Durant l’édition de l’année écoulée, les organisateurs ont enregistré près de 9 000 visiteurs professionnels représentant différentes filières du secteur de l’agroalimentaire, dont 346 étrangers. La 5éme édition a également vu la participation de 300 exposants représentants 16 pays, dont 240 fabricants étrangers et 60 algériens, annoncent les organisateurs.

  4. #4
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

  5. #5
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Jeudi 13 mars 2008 -- Spécialisée en marketing et en communication alimentaire, la société française Sopexa pourrait contribuer à replacer les produits alimentaires algériens sur le marché mondial en accompagnant les opérateurs algériens des produits agricoles et agroalimentaires dans l’exportation de leurs produits, a assuré M. Bertrand Laurent, directeur du Salon international des industries agroalimentaires Djazagro.

    «Cette association, qui dépend du ministère français de l’Agriculture, sera présente à ce Salon pour nouer d’éventuelles relations avec les producteurs et les industriels de l’agroalimentaire», a-t-il annoncé hier lors d’une conférence de presse sur la 6e édition de Djazagro qui se déroulera du 14 au 17 avril prochain au palais des Expositions de la Safex à Alger. Notant que le pays accuse un grand retard en matière d’exportation de biens alimentaires, M. Laurent a affirmé que l’Algérie, qui était autrefois exportatrice de produits agricoles et alimentaires, est devenue un pays largement importateur. La facture alimentaire a atteint 4,82 milliards de dollars en 2007, selon les chiffres officiels. «C’est le premier importateur mondial de la poudre de lait et du blé dur alors que la part de ces exportations en biens alimentaires demeure très marginale», a-t-il constaté.

    Il a ajouté que contrairement aux produits marocains et tunisiens, les produits algériens n’arrivent pas à se faire une place sur le marché européen bien que les potentialités de l’Algérie soient beaucoup plus importantes comparativement à ses deux voisins maghrébins. «Il y a un savoir-faire perdu, un circuit de distribution abandonnée, qui entrave les exportations», a-t-il affirmé en soulignant que le pays devrait se mettre aux normes pour pouvoir exporter. «Il faut que les produits soient bien emballés et attractifs avec une duré de conservation plus longue», a-t-il recommandé ajoutant par ailleurs que le développement du secteur agricole est la clé de l’industrie agroalimentaire. «L’Algérie devrait avoir une agriculture puissante et professionnelle pour lancer une industrie agroalimentaire», a-t-il encore souligné.

    Pour le directeur de Djazagro, ce Salon international des industries agroalimentaires donne la chance aux opérateurs nationaux de s’ouvrir au marché international plus que ne le permettent les Salons organisés dans les villes européennes ou «l’Algérie serait noyée» dans la masse des industriels mondiaux. 315 exposants dont 60 algériens sont attendus à cette manifestation commerciale, selon le directeur du Salon qui entend donner «un rayonnement» maghrébin, africain et orientale en matière de visiteurs professionnels à cette manifestation. «Des tournées sont en cours au Maroc et en Tunisie ainsi qu’au Sénégal, au Mali, en Mauritanie et dans les pays arabes tels que les Emirats arabes unis pour étudier les possibilités de venue à ce Salon spécialisé des professionnels de ces pays. Nous voulons en faire une référence pour toute la région», a-t-il précisé avant de rappeler que Djazagro est visité, jusqu’à présent, par «les professionnels algériens exclusivement».

    Le directeur du Salon a signalé, par ailleurs, qu’il est envisagé d’aller «au-delà de l’Algérie en termes d’investissements internationaux», en développant l’information sur le Maghreb et, ensuite, sur l’Afrique subsaharienne. Organisé conjointement par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) et la SAFEX, du côté algérien, et la Comexpo ainsi que l’Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires (ADEPTA) du côté français, ce Salon a enregistré la participation, en 2007, de 315 fabricants représentant 18 pays.

  6. #6
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    April 7, 2008 -- Aromatech is targeting the Algerian market with price-competitive flavours to suit the local palate, as inflated material costs are making basic products unaffordable.

    The French flavours specialist, which as been present in Algeria since 2002, will be presenting the results of six months laboratory work at the Djazagro trade show in Algiers, which runs from 14 to 17 April.

    Area manager Nicolas Gautier told FoodNavigator.com that raw material costs have pushed the price of some products, like yoghurts, out of the reach of many people.

    "Algeria is a big market but income per capita is lower than in Europe. We decided to offer quality flavours for best cost price," said Gautier. "This way we are trying to help our clients offer affordable products to their customers."

    The list of flavours adapted to Algerian tastes with the best price-concentration ration possible was drawn up in a joint project between the company's R&D laboratory in France and in Algeria which is dedicated to developing and adapting products to local tastes.

    Tastes across Africa vary wildly and understanding the differences is important to building a successful presence in the market.

    "One cannot talk about Africa like a single country," said Gautier. "Tastes are totally different depending on where you are."

    For instance, in North Africa tastes tend to be more classical and in some respects are aligned with Europe, such as in demand for coconut and banana. Some successful flavours for Aromatech include a bitter soda, and Chefi soda, described as "very ripe apple cider".

    For West Africa, however, Aromatech has created different flavours, such as the corrossol fruit, bissap (hibiscus flower), 'monkey's bread' (baobab fruit). The taste of vimto, originally an English soda, is also appreciated here, as is hot ginger.

    But when broadly comparing African preferences with European, the main difference is in concentration levels.

    "Any flavoured product in Africa would appear two to 10 times overdosed for the European palate," said Gautier.

    In addition to the Algerian flavours list, Aromatech will be presenting all its typical African flavours, plus recent developments to meet global trends such as exotic, superfruit, and organic flavours.

    Aromatech claims to be the first French company to offer a complete range of organic sweet and savoury flavours, which it started developing in 2000, and its references now number more than 500.

    The company will also be presenting its knowledge of worldwide trends, a marketing survey, and specific studies on biscuit and beverage applications.

    While many ingredients companies are now offering tailored and technical solutions to their European customers, the need to supply more than just the ingredient is more pronounced in Africa.

    "Generally we have to provide a full solution including help with the recipe and the processing of our customer's finished product," said Gautier.

    Not only does this challenge the company to develop capabilities in all food sectors, however, but there is also scope to work closely with top management to help shape their project, and even proposing new ideas and concepts.

    "This way you have a direct contact with R&D and all departments of the company, and you can share information, comments and opinions very quickly," he said.

    Africa now accounts for seven per cent of Aromatech's annual turnover - but this figure has is the result of 15 years involvement in the continent.

    "We are not in Africa only for a cone-shot business reason," said Gautier, "but rather on a long term strategy."

    The company made its debut in Africa in 1992, when it opened its subsidiary in Tunisia. It established the Algeria subsidiary a decade later, and has since developed business in Morocco, Libya and Egypt through exclusive agents.

    In 2005 it strengthened its presence further by establishing Aromatec Africa, a sales office in Tunisia with a team that travels to some 15 countries. Today it covers all West African countries between Nigeria and Senegal.

  7. #7
    Guest 123 is offline Registered User
    Join Date
    Jan 2006
    Posts
    0

    Dimanche 13 Avril 2008 -- La société Symrise, un des leaders mondiaux des arômes et parfums pour l’industrie agroalimentaire, sera présente pour la première fois au Salon Djazagro, qui se déroulera aux Palais des Expositions d’Alger du 14 au 17 avril 2008. Symrise est une société qui produit des composants essentiels aux industries de l’agroalimentaire, des cosmétiques et des parfums. Son expertise touche, entre autres, les domaines des boissons, des boissons instantanées, du culinaire, des snacks, de la biscuiterie, de la pâtisserie, de la confiserie, des produits laitiers et des glaces. Les aliments que l’on consomme chaque jour contiennent, pour leur grande majorité, des arômes (telles la menthe et la vanille) et des matières actives qui en rehaussent leur goût et procurent des sensations tels la fraîcheur en bouche, le piquant ou la chaleur. Ces arômes et matières actives sont donc indissociables de la vie quotidienne et du plaisir que nous prenons à consommer tel ou tel produit.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts